Just In
Community
Forum
V
More
for La chambre d'enfant

7/7 c2 36Igenlode Wordsmith
s/12534607/2/

Ce grenier est maintenant l'ancien bureau de Raoul? Cela explique le portrait du feu Comte (c'était sans doute son bureau aussi), mais je n'avais pas cette impression dans le premier chapitre de Fantômes, où la chambre était un salon désert quelconque, je crois...

La mort de Gustave n'est pas encore très clair; je suppose que cela doit être une révelation importante plus tard dans l'histoire de Fantômes, tout comme la vraie cause du mutisme d'Émile. J'avais quelque idée que Christine a subi une fausse-couche sur la scène, mais bien sûr Gustave avait dû être à la maison dans cette garderobe...

les croûtes grises sur ses jambes - j'ai supposé qu'il agissait ici d'une réference à l'état poussiéreux de la chambre, mais plus tard il devient évident que Émile a une horreur de l'eau et pas seulement une réticence à aller se coucher.
Mais je me demande encore si on pourrait voir les «croûtes» sur les jambes (surtout à distance et à la lueur de la lampe); j'ai souffert une longue periode de dépression et n'ai pris aucun bain pedant plusieurs années. Mais car les jambes sont exposés à une friction constante à cause des vêtements, il n'y avait presque rien à voir. (Et ce qu'on voit, enfin, est un teint jaunâtre et non pas gris :-p)

Tu n'étais pas dans ta chambre et on te cherchait partout - ce n'est pas tout à fait vrai, parce que personne sauf Raoul ne sait encore qu'Émile n'est pas dans son lit ;-p

Émile avait tout entendu - donc il avait entendu la dispute entre ses parents à l'étage inférieur et sait déjà ce que Raoul veut de lui...

Si le Petit ne parlait pas - est-ce que l'emploi du majuscule a quelque signification ici?

Une fièvre aurait bien pu rendre l'enfant sourd, après tout...

Raoul de Chagny aurait tout donné, pour un simple mot - virgule?

il eut un moment de recul - qui? l'enfant? Les pronoms ne sont pas clairs.

J'aime bien cette image de Philippe qui a tout pris de son cadet et maintenant semble prendre Émile aussi...
cette toile aurait dû finir au fond de la Seine comme celui qu'elle célébrait - sentiment un peu macabre ;-p On avait inhumé le Comte en terre chrétienne, je l'espère!

l'uniforme rouge - à ce point, je me demande pourqoui Raoul donne un soldat en uniforme britannique (les red-coats) à son fils! L'ancien uniforme de l'armée française avait le veste bleu, n'est-ce pas (et pantalon rouge, bien sûr)? Même les soldats de la marine portaient un uniforme bleu foncé, je crois...

sentit ses yeux s'embuer et tendrement, caressa la joue - virgule?

aller voir ce docteur, à Vienne, dont tout le monde parlait - le docteur Freud, par hasard? ;-)

Quand Raoul était-il devenu aussi lâche ? Quand ? Et s'il lâchait cet instrument - lâche/lâcher; selon moi, ce c'est pas une bonne idée d'avoir ces deux mots côte à côte comme ça, quand les significations ne semblent pas être liées :-( Il y a confusion...

perdre bien plus que 240 000 francs - petite phrase simple et concise...

L'homme regarda son fils, complètement perdu et tenta d'y retrouver un peu de réconfort - je ne comprends pas comment il peut chercher de réconfort à ce moment dans son fils: le fils qui est fâché contre lui, le fils dont l'obstination vient le lui coûter un grande somme d'argent, le fils qui refuse de lui parler... quelle espèce de réconfort est-ce qu'il espère y trouver?

Il y avait bien un siècle qu'il n'avait pas vu l'aube se lever - vraiment? J'aurais plutôt cru qu'un homme qui buvait se serait couché très tard d'habitude et n'aurait que trop souvent vu l'aube du jour... comme moi je l'ai fait hier :-(

Après les jouets qui semblent prendre vie, quand on entend la respiration d'un enfant on suppose d'abord que ce n'est rien encore qu'une illusion, et que Raoul croit entendre le petit Gustave...
Mais Raoul ne semble pas du tout surpris de trouver son fils aîné sans explication dans cette chambre. (Et où? Sur le plancher? Au berceau vide?) La pièce de monnaie aussi n'est pas du tout expliqué; on ne sait même pas dans cette histoire que'Émile a perdu une dent à cause de son père, alors on n'a aucune idée pourquoi Raoul agit ainsi :-(

L'enfant bougea, dans son sommeil - virgule

Il y avait longtemps qu'il savait qu'Émile n'était, à proprement parler, pas son fils - j'ai suscité ici un certain étonnement; d'après Fantômes, j'avais l'impression qu'Émile était bien le fils de Raoul et Christine - «le sang de ma famille coulait dans ses veines» - qui ressemblait plutôt au vieux Daaé, son grandpère! Et on voit encore ici les traits dits scandinaves...

de monter les affaires du garçon dans cette chambre, loin de ce mortuaire et loin de cette armoire funeste - la chambre d'un enfant défunt ne lui semble pas aussi un endroit un peu funeste? ;-p
Et il me semble une idée peu séduisante, de point de vue de Raoul, de faire monter son fils plus près à ce portrait maudit de son frère Philippe.

pour l'écouter ou pour la lire - c'est vrai que s'il avait voulu, Émile aurait bien pu écrire ce qui le troubla. Mais il n'a pas choisi de le faire :-(

Après tout, Émile était le seul fils qu'il lui restait - encore une belle tournure de phrase!

Pour ce qui est de l'histoire dans son ensemble: en fait, c'est fanfic de fanfic :-) C'est bien interessant de voir ainsi les motifs et réactions de Raoul, ceux qui dans Fantômes doivent rester obscurs pour que le vicomte peut être un suspect plausible (sauf cela le chapitre 8 - La mort rouge - perd une grande partie de sa force).

Je trouve que dans la première partie, là où on voit les circonstances «d'en bas», cela en marche très bien; vous avez introduit toute l'information nécessaire pour comprendre la situation (surtout pour ceux qui ne connaissent pas ni Fantômes ni Leroux) de façon concise, et avez bien dépeint les relations tendues de Raoul avec sa famille.
Mais en tentant d'éviter une simple réitération (au moins je le suppose) du premier chapitre de Fantômes, il me semble que vous avez laissé un espèce de trou dans la deuxième partie, là où un sommet dramatique doit être: le conflit entre père et fils qui se termine avec le violon brisé. Tout cela s'est passé très vite et on voit presque aucune réaction de la part de Raoul: il est «complètement perdu», puis conclut très vite que ça n'a changé rien... c'est tout. C'est littéralement tout :-p

Il me semble aussi que quelque explication est nécessaire pour comprendre comment Émile se trouve à la chambre de Gustave. Si on n'a pas lu Fantômes on ne sait pas du tout qu'Émile a l'idée que Gustave avec ses anges veille sur lui, et parce que dans cette histoire on a déjà vu Raoul dans cette chambre quelques moments avant qu'il trouve le garçon en face du portrait, cela ne semble pas être un bon lieu pour se réfugier...

Quant au concours - ce qui est nécessaire n'est pas de changer le personnage sur une période de quelques heures, c'est de changer la façon dont les lecteurs le perçoivent. Shadowcrest Nightingale a très bien fait ce renversement de perception, par exemple (et c'est moi qui le dis!)
7/4 c1 Igenlode Wordsmith
Ah, c'est donc votre contribution pour le concours WA :-)
Il y a des virgules qui me semblent mal placées; je les ai notées.

Raoul qui croit que les meubles le menacent a bien sûr mauvaise conscience! Et s'est saoulé, sans doute...

la tapisserie donnait l'impression d'être sortie d'un autre siècle - elle a dû l'être, n'est-ce pas? On ne décorait plus les maisons avec tapisserie à cette époque, c'est donc une chambre bien vieille.

malgré la pièce qui dansait, autour de lui - virgule

Raoul n'a pas l'air de beacoup aimer Maman Valérius :-p
C'est un peu injuste - en effet, elle lui avait dit tout ce qu'elle savait! Mais elle avait une crédulité enfantine...

Les cris d'Émile pendant ses cauchemars ressemblent à ses protestations à l'heure de bain? Cette comparaison me semble peu efficace du point de vue d'une évocation de terreur - a moins que vous n'essayiez de laisser entendre que le mutisme d'Émile est lié à quelque expérience traumatisante dans l'eau?

L'objet de bois, sous le tissu le rassura - virgule?

Son client était prêt à offrir 240 000 francs. C'est ce que valait ce machin -
est-ce qu'il convient de citer le nom de Stradivarius ici pour expliquer au lecteur le valeur éleveé de l'instrument (et comment on en avait entendu parler - on sait d'habitude où se trouvent les Stradivarius)?

Le petit l'oublierait bien vite - Raoul essaie de se persuader... :-(

Il ne nous réveillera pas, cette nuit - donc les cauchemars d'Émile font souffrir ses parents aussi... après trois ans :-(

D'avoir emmené par mégarde une de ces affreuses goules de légendes des profondeurs souterraines - ça, c'est une image vraiment effrayante (et très effectif). Cette nuite avait tout changé.

Ton fils est sous terre, Raoul. De qui parles-tu ? - c'est donc l'origine de toutes ces histoires que Victoire raconte; Christine est obsédée par la perte de Gustave et oublie l'existence même d'Émile :-(

se pencha pour récupérer l'étui, sur le vieux tapis de la pièce et fronça les sourcils - virgule?

fronça les sourcils - parce que l'étui lui semble trop léger quand il le ramasse? Mais il ne l'avait pas remarqué auparavant...

Trois enjambées lui suffirent pour s'apercevoir que le lit l'était tout autant- en fait, Raoul disait avoir *cru* voir une forme immobile dans le lit; on croit que le petit est là pendant ce chapitre, mais on ne le sait pas en verité ;-p

Il s'étrangla sur le dernier mot - c'est vrai, celui-là sera une insulte qui fait injure également à la mère qu'à la cible des propos :-(

Desktop/Tablet Mode . Blog . Twitter . Help . Sign Up  Top