Après plusieurs mois sans pointer le bout de mon nez, me voilà de retour ! Je ne veux pas m'attarder dessus, mais si vous voulez connaître les raisons de mon absences, elles sont indiquées sur mon profil. Je m'excuse de vous avoir laissé attendre la suite de la fanfic aussi longtemps. En tout cas, je suis ravie d'être de retour. La durée d'attente entre chaque chapitres est d'ordinaire assez conséquente, du coup j'ai décidé d'augmenter la cadence, dans la mesure du possible pour me faire pardonner. Bon j'arrête maintenant de retarder votre lecture. J'espère que la suite vous plaira !


Chapitre IV

Complications

«Mon plafond... »

Tony fut soudain envahi par une grande vague de lassitude à la vue du carnage qui avait été opéré sur sa pauvre tour. Avez-vous déjà éprouvé ce genre ce sentiment qui vous donne envie de vous écrouler sur votre canapé, un bon verre de chocolat chaud à la main et de ruminer sur votre malchance pendant de longues heures ?

Parce que c'était c'était exactement ce que ressentait Tony à cet instant.

L'auteur de ce terrible chantier, quant à lui, ne semblait absolument pas perturbé par le chaos qu'il venait de causer. Bien au contraire.

Le guerrier à la chevelure dorée, aussi carré qu'un building, s'élança avec joie vers Tony, sans prêter attention à l'état dans lequel il avait mis la tour du milliardaire « Ami Tony, comme je suis heureux de vous voir ! »

« Thunder Pants, grogna Tony en se pinçant l'arête du nez fébrilement, quelle bonne surprise... »

Thor lui offrit un sourire des plus resplendissant « Oui, c'est une belle surprise que d'être réunis par une nuit si radieuse. »

Tony ne put retenir un soupire d'exaspération, tandis que son regard contemplait avec désespoir sur le sol enseveli par les décombres. Visiblement, l'ironie n'était pas une notion que l'Asgardien avait assimilé lors de son séjour sur Terre.

« Ami Tony, reprit Thor, je me suis empressé de retourner sur Midgard après avoir appris que la garde de mon cher frère vous avait été confiée. On m'a aussi mis au courant de son état de santé... Je craignais qu'il ne vous cause du tord malgré son état maladif, mais me voilà soulagé de vous trouver aussi bien portant ! »

Tony eut un rictus. Bien portant, n'est-ce pas ?

« D'ailleurs, demanda Thor avec inquiétude, l'état de Loki s'est-il amélioré ? »

« On peut dire ça... » ironisa Tony dans un haussement de sourcil, en s'avançant jusqu'au milieu de la pièce pour mieux évaluer l'ampleur des dégâts, écrasant les multiples débris de la destruction de son plafond au passage.

Évidemment, Tony aurait du s'en douter. Tous les Avengers était au courant de la mission du milliardaire, c'est-à-dire surveiller Loki sur l'héliporteur en attendant son jugement. Cependant, accueillir le prisonnier dans la tour Stark n'était pas prévu. Il s'agissait d'un bouleversement majeur des plans du S.H.I.E.L.D, il était évident que les Avengers au complet allaient en être alerté, et pas uniquement Banner. Tony était prêt à parier que le reste de l'équipe allait débouler très bientôt.

Il espérait simplement qu'ils ne feraient pas autant de dégâts que le bodybuilder blond.

« Est-ce que Fury t'as demandé de venir ici ? » le questionna le milliardaire

« Nullement, répondit honnêtement Thor, celui-ci m'a bien mis au courant de la situation, mais je suis ici sur ordre d'Odin. »

Intrigué, Tony reporta son regard et son attention sur Thor.

À l'instar de son visage, la voix de celui-ci se fit désolée « Ami Tony, commença Thor, mon respect envers vous m'oblige à vous avouer la vérité. Savoir mon frère en dehors de vos prisons n'a pas ravi mon père, bien qu'il soit sous votre solide surveillance. Asgard a décidé d'agir. Loki a perdu la raison tant que la santé, et mes arguments concernant votre valeur au combat et vos qualités de guerrier n'ont pas eu raison de la détermination de notre père. »

Tony fronça les sourcils suspicieusement « Abrège, où veux-tu en venir ? »

« Mon père exige le retour de Loki à Asgard. »

Tony se raidit, pris par surprise.

Voilà que les complications extérieures commenç exigeait le retour de Loki dans leur monde. Génial, mais était-ce simplement possible ? S.H.I.E.L.D à part, jamais le gouvernement ne le laisserait quitter la Terre sans être jugé après tout le tord qu'il leur avait causé et toute les vies qu'il avait volé. Pas avec l'accord que leur avait donné Asgard, Tony en était certain.

Le milliardaire passa sa main sur sa barbiche, en pleine réflexion « J'ai l'étrange sensation que Fury et Papa Odin ne vont pas s'entendre sur le sujet.»

Il se mordit la lèvre inférieure.

Tony ne l'avouerait pas à haute voix, mais Fury et le gouvernement n'était pas son soucis majeur. L'anxiété s'empara de lui. Comme vous pouvez vous en douter, la raison de ce soudain tracas était la stupide promesse qu'il avait scellé avec Loki quelques jours auparavant. Qu'adviendrait-il d'eux deux, de Tony, si l'Ase venait à retourner sur Asgard ? La promesse serait-elle brisée ? Bien heureux serait Tony si cela était le cas. Outre la déception de ne pas avoir pu profiter plus amplement du pouvoir actuel que cela lui conférait sur Loki, il serait au moins libéré de l'emprise du dieu nordique.

Mais si au contraire, elle le forçait à rester à proximité de Loki ?

« Il est hors de question que je retourne à Asgard. »

Prononcée d'une voix forte et tranchante, provenant de l'entrée, cette phrase vint couper court aux réflexions de Tony.

Tony concentra son regard sur le seuil de la porte d'entrée, plongée en partie dans l'obscurité. Il pouvait distinguer la silhouette de Loki s'avancer vers les deux Avengers, jusqu'à être baigné par la lumière des quelques étoiles du ciel de nuit de New-York. Au vu de son visage creux, il se rendit aisément compte qu'il ne s'agissait pas d'un clone.

Tony déglutit. Quand on parle du loup... Comment avait-il pu s'échapper une nouvelle fois ?

« Mais qu'est-ce qu'il fout ici celui-là ? »

Loki ignora l'intervention de Tony.

Thor tourna son large buste vers lui « Mon frère, obéit à père cette fois-ci. La sentence de ton jugement en dépend ! »

Visiblement, le fait que Loki se balade à son aise dans la tour ne semblait absolument pas le perturber.

L'Ase s'avança d'un pas décidé vers Thor, faisant voler au passage son habit Asgardien. Sa mâchoire serrée et ses poings fermés, laissaient entrevoir la colère qu'il cachait au fond de lui alors que, a contrario, son visage pâle et lumineux ne laissait transparaître qu'une expression glaciale.

Loki était plutôt doué pour camoufler ses émotions, mais jusqu'à un certain point. Odin semblait être un sujet sensible pour lui, même Tony était capable de s'en rendre compte.

« Je ne crains pas la colère de ce vieux fou, cracha Loki en marchant sur les restes de plafond présents dans l'entrée comme sur un tapis de velours, et j'ai n'ai aucun ordre à recevoir de ta part. Ma place est ici pour l'instant. »

« Ne soit pas borné, mère ne... »

«Ne me parle pas de mère! »

La dispute entre les deux frères fut soudainement stoppée par une sonnerie entraînante qui créât un silence gênant entre les trois hommes.

« Oups, siffla Tony, mon téléphone. »

Il glissa sa main dans sa poche et en extirpa un portable dernier cri, qu'il décrocha et porta à son oreille, sous les regards intrigués des deux Asgardiens. Encore un outil terrien auquel ces deux là devraient se familiariser.

Une voix féminine résonna.

« Stark, où vous trouvez-vous ? »

« Natasha, souffla Tony avec une joie simulée, c'est si gentil de prendre de mes nouvelles. »

« Nous n'avons pas le temps de jouer, le coupa la jeune femme au bout du fil, les agents du S.H.I.E.L.D nous ont alerté. La tour Stark semble avoir été attaquée, êtes-vous sur les lieux ? »

« Oui, il n'y pas de quoi s'affoler. Thunder Pants est passé me dire le bonjour, il a juste détruit un ou deux bibelots en chemin. Vous voulez que je vous le passe ?»

« Hilarant. »

« Merci, j'ai toujours eu un don pour l'humour. »

Le téléphone de Tony vibra en plein appel, signalant qu'il venait de recevoir un message. Il choisit de l'ignorer.

« C'est donc un soucis un moins, reprit sérieusement Natasha. Fury m'a chargé de vous transmettre un message : rendez-vous au QG du S.H.I.E.L.D dès que possible. Prévenez Thor, et n'oubliez pas de prendre le prisonnier avec vous. C'est urgent, ne traînez pas.»

« Vos désirs sont des ordres, miss Bond. »

Tony raccrocha. Il leva les yeux vers Thor, puis vers Loki.

« On va devoir migrer, Fury a prévu un petit apéro au QG du S.H.I.E.L.D. » lâcha-il avec avec une pointe dé sarcasme à peine dissimulée dans la voix.

xxx

« Mais c'est de la pure folie ! »

Roger frappa du poing sur le bureau de Fury.

« C'est au contraire, la meilleure des solutions envisageable.» Répondit-il sur le même ton que l'Avenger.

Le soldat se détourna avec colère de son supérieur, lançant un regard échauffé à ses autre camarades présents dans la pièce pour leur signaler son indignation. Non loin de lui, Natasha se trouvait à proximité du bureau de Nick Fury telle une assistante de premier ordre tandis que Banner s'agitait face à la querelle qui se déroulait à cet instant. Ce fut bien évidemment le scientifique qui fit en premier les frais de l'irritation de Rogers.

« C'est vous qui avez été mis en courant le premier, l'accusa-il en s'avançant vers lui, et vous n'avez même pas tenté de les raisonner !»

Banner remonta ses lunettes, mal à l'aise.

«Je suis tout aussi surpris que vous, assura le scientifique en croisant ses bras à la défensive, cependant, il ne m'appartient pas de m'opposer aux choix de mes supérieurs. Contrairement à vous, je sais me contenir et respecter la hiérarchie. »

« Vous ne semblez pas réaliser à quel point cette « hiérarchie » est incompétente, rugit le soldat, malgré tout ce qu'il s'est passé ils continuent de sous-estimer les pouvoirs de Loki. Sa garde est minimisée, au détriment de nos citoyens qui tentent tant bien que mal de réparer les dégâts causés par cette ordure ! »

Le scientifique, bien qu'ayant un sang-froid à toute épreuve, commençait à être agacé par le comportement du capitaine. Il souffla longuement, passement irrité « Ne poussez pas trop non plus. Je suis loin d'être rassuré moi aussi, j'ai même tenté de dissuader Tony d'assumer seul cette fonction, mais rien à faire. »

« Ça suffit.»

Alors que Rogers s'apprêtait à répliquer, l'agent Romanoff, qui s'était tue jusqu'à présent, s'éloigna du bureau de Fury duquel elle se trouvait à proximité pour intervenir. Elle se mit fermement entre les deux hommes et plaça une de ses mains sur le poitrail du soldat pour l'empêcher de faire un pas de plus vers le docteur Banner.

« Ce n'est ni le moment ni le lieu pour se chamailler comme des enfants de maternelle, leur fit-elle remarquer, notre préoccupation première doit être de nous assurer que Stark n'est pas dépassé par les événements et que Loki n'échappera pas à sa garde.»

Rogers tourna sa tête dans sa direction et mitrailla de ses yeux l'agent Romanoff qui répliqua avec un regard tout aussi courroucé.

« N'insiste pas, Steve.» lui ordonna-elle à voix basse.

Il était inutile de s'opposer à la jolie rousse, sa force de persuasion était bien au dessus de celle de n'importe quel autre Avengers. Malgré sa colère et son incompréhension, Rogers poussa un soupire exaspéré en guise de résignation et abandonna toute tentative d'opposition face à sa camarade, non sans une pointe d'agacement.

Lorsque le calme reprit, en apparence, place au sein de l'équipe, le bruit très reconnaissable du long manteau en cuir noir de Fury se froissant signala aux Avengers que l'homme venait de se lever. Tous reportèrent leur attention sur lui.

« Comme l'a très justement fait remarquer mademoiselle Romanoff, commença-il, nous n'avons pas le temps de prêter attention à vos opinions divergentes et de nous quereller à ce sujet. Notre seule solution était de déplacer le prisonnier dans la tour Stark pour le soigner. Ne croyez pas que cela a été fait de bon cœur .Tout comme vous Rogers, j'aurais bien volontiers laissé mourir Loki, mais je n'ai aucune intention de déclencher une guerre avec des dieux nordiques pour avoir achevé l'un des leurs alors qu'il se trouvait sous notre protection. La population a déjà bien trop souffert ces derniers temps.»

L'homme mitrailla Rogers de son unique œil. Il fit glisser ses mains posées sur son bureau en direction de son propre corps, dans un silence quasi-religieux.

« Quant à la garde de Loki, je peux vous assurer que tout est sous contrôle.»

Sur ces paroles, Natasha s'éloigna de son camarade soldat et prit à son tour la parole.

« Nous n'arriverons pas à vous faire changer d'avis de toute façon. Inutile d'insister si vous êtes si sûr de vous.»

Fury pencha sa tête en direction de la Russe, la commissure des lèvres plissée de satisfaction « Je savais que vous me comprendriez, mademoiselle Romanoff. »

Roger cligna des yeux avec lenteur, signe de l'immense patience dont il faisait preuve pour ne pas quitter la pièce en claquant la porte de toute ses forces -et par conséquent, de la détruire au passage-. Il était littéralement perdu, et rien n'était plus insupportable à ses yeux que d'être dans l'incompréhension. Pourquoi Nick Fury était-il si bornée alors que la vie ses concitoyens se trouvait être en jeu ? Ses motivations était on ne peut plus floues aux yeux de l'Avenger.

« Et donc, vous êtes en train de nous dire que demander à Stark de s'occuper d'un prisonnier qui a nécessité d'un front de six et de millier d'agents en soutiens pour être maîtrisé, c'est la meilleure de vos options ? » demanda le soldat, le ton emprunt de scepticisme.

Fury fixa l'Avengers, le visage redevenu imperturbable « Votre confiance envers Stark a toujours été aussi faible, Rogers ? »

Le capitaine ne dévia pas son regard de l'unique pupille de Fury. « Et la votre, a-t-elle toujours été aussi grande ? »

L'homme ne souriait pas souvent, et encore moins honnêtement. Néanmoins, il ne put se retenir cette fois-ci. Un léger sourire, dur mais franc, s'afficha sur son visage meurtrit.

« Il n'y a rien de mieux qu'un idiot pour dompter un autre idiot. »

xxx

Pepper Potts – Un message en attente.

On ne peut pas le nier, la richesse, ça a du bon. C'est ce qu'il n'a cessé de se dire toute sa vie, une évidence. Rien, absolument rien de peut prendre Tony Stark au dépourvu. Son argent lui apporte confort, sécurité et pouvoir. Les comptes en banque peuvent régler les problèmes les plus complexes, ou bien participer à leur résolution, c'est ce qu'on lui a toujours dit, et ce qu'il a toujours cru. Une maladie grave fait son apparition ? Finançons donc la recherche avec quelques millions de dollars, ils te remercieront. Des politiciens mécontents ? Versons un solide butin sur le compte, il se tairont. Des gens avec une conscience se révoltent ? Offrons-leurs du vaste, du grandiose, donnons leur l'illusion que leur cause n'est pas vaine à coup de campagnes publicitaires, d'événements populaires et d'émissions abrutissantes. Ils finiront par se taire et oublier. C'est une solution gagnante, cela fonctionne toujours. Qu'ils laissent les plus grands gérer leurs affaires et se donnent la patte avec obéissance. L'humain est con de toute façon, une illusion de paix lui suffit.

Loki marchait à la suite des pas de Thor. Tenu fermement par son frère, on lui intima l'ordre d'entrer dans l'hélicoptère.

Cela lui avait semblé normal, un moment. Toute son enfance, son adolescence, et une bonne partie de sa vie adulte, celle façon de pensée avait semblé naturelle à ses yeux. L'argent avait été son seul putain d'allier. Sauf que Tony avait un jour compris que cette corruption malsaine finirait par dévorer la nature humaine comme elle avait commencé à le faire depuis plusieurs décennies. À commencé par lui. Bien sûr, il avait été trop con pour s'en apercevoir seul. Il lui avait fallu l'aide du destin, une rencontre avec des terroristes, et avec un homme extraordinaire. Il a commencer, grâce à lui, à éprouver de l'affection pour le monde qu'il avait tant méprisé. Le monde qu'il avait pris de haut, le monde qu'il croyait à ses pieds, était devenu précieux à ses yeux.

Il se posa sur le siège.

Sauf que ça aurait été trop beau pour se dérouler sans accrocs. Sauver le monde ou sauver sa relation avec Pepper. Sauver sa conscience ou sauver sa fierté. Si avait tenté de répondre à ses deux désirs, cette dualité constante était loin d'être une partie de plaisir. Il avait pensé pouvoir concilier les deux, un instant. Belle preuve de stupidité de sa part si lui, pouvait gérer les deux facettes de son existence, Pepper, elle, ne le pouvait pas. D'ailleurs, que faisait-elle en ce moment ? Pourquoi ne revenait-elle pas vers lui comme elle le faisait toujours ?

Les hélices se mirent à battre le vent, augmentant leur rapidité graduellement. Son regard se posa dans le vide.

Lourd. Il se sentait si lourd et si vide à la fois. Et puis complètement con aussi. Si les épaules sur lesquelles pleurer ne manquaient pas, il n'avait aucun désir d'avouer ses faiblesses à qui que ce soit. Son égo lui empêchait d'aller pleurer chez quelqu'un qui, vraisemblablement, pouvait être tout aussi tiraillé par les maux humains.

L'engin vacilla un instant, puis s'éleva dans le ciel.

Les maux humains.

Tony fut extirpé de ses pensées par le grondement assourdissant de l'hélicoptère. Revenant à lui, il reprit conscience de son environnement d'un rapide coup d'œil. Il attarda son regard sur Loki, quelques secondes. Ce fut le temps nécessaire à son cerveau pour se remettre en marche.

Il lança un regard brillant à Thor, la main collée à sa mâchoire, tentant de ne pas perdre son self-control. « Bravo. Je suis bluffé. Je ne savais pas qu'on pouvait aussi utiliser ton jouet de cette façon. »

Le dieu nordique salua le compliment de son compère « Merci, ami Tony. Ce n'est pas la première fois que je dois faire appel aux capacités spéciales de Mjolnir pour ce genre de situation. »

Tony s'étrangla, étouffant un fou rire imminent. Il ne pouvait qu'admirer ce coup de maître, hilare.

Avec Mjolnir sur les genoux, Loki était assit dans l'hélicoptère, gentiment, et dans l'incapacité de bouger ses jambes pour s'échapper.

«Misérable vermine. » Cracha-il avec colère.


C'est un chapitre assez entrecoupé. Les autres Avengers entrent en scène, au grand damne de nos héros. Comme si ils n'avaient pas assez de soucis comme ça !Comment Loki et Tony vont-ils se sortir de ce pétrin ? Quel est donc le contenu du message de Pepper ? Réponse au prochain épisode, chers lecteurs ! *fuit*