Je poste de nouveau ce chapitre mais corrigé cette fois !

Merci à Lawnon pour sa correction et à tous ceux qui laissent des reviews, ça fait chaud au cœur.

Je ne sais pas vraiment quand je publierais la suite étant donné que je n'ai pas pu m'empêcher de commencer à écrire une fic sur Harry Potter après avoir revu les films (ils sont vraiment géniaux ! :D )

Mais la suite viendra tout de même vous pouvez en être sûres (sauf accident totalement indépendant de ma volonté ;)


La salle du trône d'Asgard était étrangement silencieuse. On pouvait penser que la récente attaque conduirait le peuple à interroger son souverain, à venir quémander de l'aide… Mais non. Il semblait qu'à présent les Asgardiens préféraient rester cloîtrés chez eux avec leur famille plutôt que de venir faire des doléances.

Ainsi, seul se faisait entendre le bruit feutré des doigts d'Odin martelant son trône. Ce n'était pas l'ennui qui tiraillait le roi, mais le stress. Ses devoirs royaux n'encombrant pas son esprit, il ne pouvait empêcher ses pensées de retourner sans cesse vers son épouse.

Une question le taraudait : devait-il choisir l'espoir de sauver celle qu'il aimait ou la sûreté de son royaume ? En tant que Père de toutes choses, il avait de nombreuses fois dû faire des choix difficiles, mais jamais à ce point personnels. Même lorsqu'il avait adopté Loki il n'avait pas autant hésité. Maintenant qu'il y repensait, cela lui était venu naturellement : voir cet enfant abandonné à la mort alors qu'il savait que lui-même n'aurait plus jamais l'occasion d'en avoir un l'avait ému plus que de raison. Le fait que la guerre ait amené son lot de victimes et ce même parmi les enfants n'y était sûrement pas étranger.

Alors il avait pris l'enfant et même aujourd'hui il ne savait pas si son geste avait été poussé par des raisons politiques ou sentimentales. Il avait emmené le jötunn à Frigga et compris à ses yeux et surtout à son sourire qu'elle le considérait d'ores et déjà comme son fils.

La scène se rejouait dans l'esprit d'Odin et il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il donnerait tout pour revoir Frigga sourire de la sorte. Encore et toujours le même dilemme revenait et le roi savait qu'il ne pourrait le résoudre.

C'est dans ces moments-là que les conseils avisés de sa reine lui étaient d'un grand soutien. Même si Frigga n'était pas de sang royal, elle accomplissait son rôle de souveraine à la perfection. Ne s'opposant jamais à Odin en public, elle savait pourtant lui faire comprendre lorsqu'il s'apprêtait à prendre une mauvaise décision et le roi ne le regrettait jamais lorsqu'il appliquait ses sages conseils.

Si le Père de Toutes Choses veillait sur Yggdrasil, son épouse en revanche, savait bien mieux gérer les affaires internes d'Asgard. Sûrement parce qu'elle avait plus de liens avec ses sujets qu'Odin n'en avait jamais eus. Il n'était d'ailleurs pas rare que les Asgardiens s'adressent à elle avant de venir en référer à leur roi, Frigga inspirant plus confiance que son époux.

Soudain, un bruit de course vint interrompre le cheminement de ses pensées. Il releva la tête vers un garde qui accourrait vers lui. Les sourcils d'Odin se froncèrent devant tant de hâte et il dû réprimer l'envie de se lever de son trône, attendant plutôt que l'homme s'incline avant de lui demander de s'exprimer.

- Mon Roi, le prince Thor vous fait quémander d'urgence en salles de guérison. La reine vient d'y être admise.

- Qu'est-il arrivé ? demanda le souverain en se levant prestement.

- Je… Il vaut mieux que vous voyez par vous-même majesté…

Inquiété par les paroles du garde, Odin se dirigea rapidement vers l'endroit désigné. Que pouvait-il bien se passer ? L'Ether aurait-il encore cherché à prendre possession de sa femme ? Il était allé voir Friiga il y a un peu plus d'une heure déjà, alors qu'elle était inconsciente. Hormis une grande fatigue elle semblait aller bien, Eir le lui avait par ailleurs assuré ! Alors quoi ? Aurait-elle été attaquée par quelqu'un ayant profité de sa faiblesse ?

Tant d'interrogations qui s'embrouillaient dans l'esprit du roi et il fut presque soulagé d'apercevoir la porte des chambres de guérison. Entrant avec fracas, on lui indiqua aussitôt une porte close vers laquelle il se précipita.

Il y découvrit la déesse de la médecine ainsi que son fils qui tenait la main de sa mère inconsciente sur le lit.

- Que s'est-il passé ?! S'écria-t-il.

- Père…

- Mon roi, il vaudrait mieux que vous vous asseyez… le coupa Eir, loin d'être impressionnée par le ton du souverain.

Odin hocha la tête et s'assit à l'opposé de son fils, égarant une caresse sur la joue de son épouse pour finalement se tourner vers la guérisseuse, lui intimant d'un geste de commencer ses explications.

- Mon roi, ce que je vais vous annoncer sera dur à entendre sachez-le…

- Enfin Eir, cessez de faire tant de mystères, s'emporta le roi qui perdait patience, parlez par Yggdrasil !

- Soit, mon seigneur. La reine est terrifiée à l'idée que l'Ether prenne possession d'elle. Plus que sa propre mort je pense que c'est la crainte de vous faire du mal qui la terrorise. Ors, pour éviter d'être un danger pour ses proches, votre femme a tenté de… de mettre fin à ses jours.

S'en suivit un lourd silence. Odin se contenta d'abord de fixer de ses yeux ahuris la déesse désolée puis, lentement, il tourna la tête vers son fils qui hocha doucement la sienne. Il reprit sa respiration qu'il ne se souvenait même pas d'avoir retenue avant de porter presque craintivement son regard sur la face apaisée de son aimée.

- Mais pour… pourquoi ? Souffla-t-il d'un air complètement hébété.

Il était étrange pour Thor de voir son père dans cet état. Lui qui, d'habitude, était toujours digne et impénétrable laissait aujourd'hui voir un visage presque… vulnérable.

- Père… Comme Eir vous l'a expliqué Mère est absolument horrifiée à l'idée de pouvoir nous blesser, même inconsciemment. Avant de s'endormir elle m'a dit qu'elle s'était vu nous torturant et…

- Comment cela s'est-il passé ? Coupa Odin.

- Que voulez-vous dire ?

- Tu dis qu'elle s'est « endormie », aurait-elle utilisé un quelconque poison qui la mettrait toujours en danger ?!

- Non mon père, ne vous inquiétez pas. En fait, c'est Loki qui m'a prévenu que…

- Loki ?! S'écria le Roi, stupéfait.

- Oui, vous savez à quel point il aime notre Mère. Il m'a donc averti qu'elle comptait mettre fin à ses jours. Je suis arrivé juste à temps pour l'empêcher de se… poignarder. Finit Thor après quelques hésitations alors qu'un long frisson lui parcourait le dos à l'idée de ce qu'il aurait pu découvrir s'il n'était arrivé ne serait-ce qu'une minute plus tard.

- Se… Se poignarder… répéta lentement Odin.

- Oui mon Roi, reprit-Eir. Je pense qu'elle voulait ainsi détruire l'Ether. Heureusement que notre prince est arrivé à temps car ce geste aurait bien put empirer les choses en plus de causer la mort de la reine.

Deux regards perdus se levèrent vers elle.

- Que voulez-vous dire ? demanda le Père De Toutes Choses. Vous m'aviez pourtant bien dit que sa mort provoquerait la disparition de l'Ether, alors…

- Quoi ?! S'exclama Thor en ouvrant de grands yeux.

- Plus tard, mon fils ! Eir, expliquez-vous.

- En effet mon Roi, lorsque j'ai examiné votre épouse pour la première fois, tout me portait à croire que si elle mourrait, l'Ether serait aussitôt détruite car leurs énergies vitales étaient étroitement liées. Mais à présent… Je pense que lorsque cette ombre a pris possession de la reine pendant quelques secondes dans les cachots, elle a dû s'attacher au « corps » si je puis dire, de votre femme. L'Ether, à mon avis, s'est rendue compte de sa faiblesse d'être ainsi reliée seulement à l'énergie de notre souveraine et a profité de l'occasion pour devenir invulnérable. Car, mon Roi, quoique vous fassiez il y aura toujours… des « restes » du corps auxquels l'Ether pourra se raccrocher pour survivre.

- Donc, reprit Odin après quelques secondes de silence, si j'ai bien compris, la mort de Frigga n'aurait fait que libérer l'Ether ?

- C'est cela.

- Mais Eir, intervint Thor, vous parlez de l'Ether comme si elle avait une âme, comme si elle était vivante… Ce n'est pas le cas n'est-ce pas ? C'est simplement une… Une relique non ?

- Hélas mon prince, je crains que vous n'ayez tort. Même si je ne puis affirmer que l'Ether à une âme, je suis convaincue qu'elle a une volonté propre. C'est de là que viendrait son instinct de survie. Ce que j'ignore, c'est si cette entité possède ou non une intelligence. Et si oui, est-ce que, par quelques machinations, elle aurait tenté de faire se suicider notre Reine afin d'être libre plus rapidement.

Odin et Thor ne purent réprimer un frisson.

- Comment aurait-elle pu pousser ma femme à tenter de mettre fin à ses jours ? Questionna le souverain.

- Par de nombreux moyens j'en ai peur mon Roi. Le plus évident serait les cauchemars. Après tout, comme l'a signalé votre fils, elle nous a dit s'être vu vous torturant, ce qui est un détail assez troublant.

Une lueur de compréhension passa dans le regard du Père de Toutes Choses.

- Il y a quelques jours, Frigga a eu un cauchemar, un horrible cauchemar. Je pensais que c'était dû à la peur engendrée par l'attaque des elfes noirs mais peut-être était-ce l'Ether qui lui insufflait des pensées si terrifiantes.

- C'est possible, de quoi parlait ce cauchemar ?

- Je ne lui ai pas demandé de me le raconter mais lorsqu'elle était encore endormie elle criait des choses incohérentes à propos de Malekith et de l'Ether. Elle m'appelait également à l'aide. Lorsqu'elle s'est éveillée elle a également ajouté « qu'elle ne pouvait rien faire »…

- Cela correspond assez avec ce qu'elle m'a dit avant qu'Eir ne lui administre un sédatif. Mère criait qu'elle s'était vue nous torturant et nous tuant. Elle a également mentionné qu'elle n'était pas assez forte contre l'Ether et que celle-ci la contrôlerait.

- J'ai peur que sur ce dernier point elle ait raison mon seigneur, décalara Eir. Car à moins que nous ne trouvions un remède, l'Ether prendra possession de notre reine.

Un silence s'abattit sur la salle alors que chacun s'enfonçait dans ses pensées. Il était étrange pour Thor de voir ses parents, et surtout sa mère, si vulnérables. Tous deux avaient toujours été des piliers de son existence, enfant il les croyait invincibles et indivisibles. Et même à présent, cette idée n'avait pas complètement quitté son esprit. Alors voir tour à tour sa mère blessée puis désespérée au point de tenter de se suicider, tout cela en seulement quelques jours… C'était plus que ce que le prince doré pensait pouvoir supporter.

La voix de son père le sortit de ses pensées.

- Quand devrait-elle se réveiller ?

- Dans une heure, voire une heure et demie, mon Roi, répondit la déesse de la guérison.

- Bien, dit-il, toutes émotions absentes de sa voix. Pourrais-tu faire venir toutes les personnes présentes lors de cet… évènement dans la salle du trône Thor ?

- Oui mon père.

- Merci, nous nous rejoindrons là-bas. Faites-moi informer s'il se passe quelque chose Eir, je reviendrais dès que tout sera réglé.

- Comme vous le souhaitez, Père de Toutes Choses.

Odin lui adressa un signe de tête puis se leva, bien vite suivi par les deux autres. Mais avant de quitter la salle, le souverain s'accorda un dernier instant de faiblesse et se pencha sur son épouse pour lui baiser le front.

Puis il sortit sans un mot.


Alors votre verdict ? Es que l'explication concernant l'Ether est compréhensible ? Merci d'avoir lu :):)