Kuroko n'était pas vraiment du matin, mais aujourd'hui il n'eut aucun mal à se lever. Peut-être que l'odeur des cookies encore chauds l'avait aidé. Les cookies de sa mère étaient d'ailleurs les seuls qu'il aimait, trouvant ceux du commerce beaucoup trop secs. Le bleuté en mangea quelques-uns et mit les autres dans une boite pour ce midi.

Après une toilette rapide, il prit à nouveau la route vers son nouveau lycée.

Le temps était digne d'un mois de juillet, il faisait déjà chaud dehors malgré l'heure assez matinale. Le bus était donc presque vide, les gens préférant faire le chemin à pied. Kirisaki Daiichi était malheureusement trop loin pour les petites jambes de Kuroko et ce dernier n'avait jamais appris à faire du vélo, il était donc condamné à rester dans le bus, pour toujours.

Heureusement le voyage n'était jamais très long et le bleuté arriva vite à son arrêt. Il ne prit pas la peine de rester dans la cour, il n'avait personne à attendre, et il monta donc tout de suite dans sa salle de cours. Là il retrouva l'adolescent qu'il avait rencontré la veille, Temari, affalé sur sa chaise, certainement en train de continuer sa nuit. Dans cette position, le brun lui rappelait beaucoup Kagami qui avait la même tendance à s'endormir n'importe où et n'importe quand. Sa taille aussi était quasiment la même, cependant les ressemblances physiques s'arrêtaient là. Le brun n'avait pas un physique très particulier, contrairement à ses anciens coéquipiers de Teiko, il était même plutôt banal, des cheveux longs, comme Murasakibara mais qui étaient attachés en un chignon, des yeux marrons foncés et une barbe naissante sur le menton. Il était masculin, c'était indéniable, mais sa carrure bien qu'imposante n'était pas du même niveau que celle de l'américain.

En tout cas il portait assez bien l'uniforme, il devrait lui demander pour lui apprendre à faire les nœuds de cravate... Cravate que Kuroko n'avait même pas pris la peine de nouer aujourd'hui, après s'être battu pendant près de dix minutes avec, il avait jeté l'éponge...

Sentant une présence près de lui, le brun ouvrit un œil et vit une forme bleue ciel s'activer devant lui. Il ouvrit l'autre œil et cligna des yeux plusieurs fois afin de faire la mise au point.

-Bonjour Temari-kun.

-Euh... B-bonjour... Kuroko c'est ça ?

-Oui.

-Ca va ? demanda l'adolescent tout en baillant.

-Oui, et toi ?

-Je suis fatigué...

Les deux camarades de classe échangèrent encore quelques banalités pendant quelques minutes avant que le cours ne commence, histoire du Japon, la matière favorite du passeur.

A la fin du cours, la porte de la salle de classe s'ouvrit violemment, laissant apparaitre une tête noire de jais. Cette dernière semblait chercher quelque chose, ou quelqu'un. Kuroko devina bien facilement que lui et son voisin étaient la cause de la venue ici du brun, cela ne pouvait décemment pas être la blonde décolorée qui se trémoussait devant lui en gloussant. D'ailleurs c'était étonnant de voir que, malgré son caractère exécrable et son indifférence complète, Hanamiya avait beaucoup de succès avec les filles. Le côté « bad-boy » surement, c'était pareil au collège avec Aomine.

D'un air excessivement blasé, Hanamiya ignora royalement la jeune femme qui lui parlait et se dirigea vers l'objet de sa venue, ses nouvelles recrues.

-Bonjour Hanamiya-kun.

-Bonjour Kuroko-kun, Temari-kun.

-Bonjour Hanamiya-senpai.

-Tiens d'ailleurs, pourquoi tu ne m'appelles pas senpai toi aussi Kuroko-kun ?

Kuroko haussa un sourcil, appeler Hanamiya son senpai était vraiment étrange, mais pas dénuer de sens. Cela dit il ne pouvait pas s'y résoudre, pour une raison qui lui échappait. Ne sachant que répondre, le bleuté décida de garder le silence.

-Bon, je voulais vous demander si vous vouliez manger avec le reste de l'équipe et moi-même ce midi, afin de parler de certaines choses...

-Je n'y vois aucun problème de mon coté.

-Moi non plus.

-Parfait, adorables ces garçons. Bon je vais vous laisser, on se retrouve tout à l'heure sur le toit, et n'oubliez pas qu'on a entrainement ce soir, enfin j'aurai tout le loisir de vous le rappeler ce midi.

Une fois le capitaine parti, Temari se tourna vers Kuroko.

-Dis-moi Kuroko... ehm...

-Oui ?

-Tu n'es pas un peu petit pour jouer au basket ?

La bouche du bleuté se fendit en un petit sourire, il ne comptait plus le nombre de fois où on lui avait dit ça.

-Disons que j'ai ma propre manière de jouer.

-Ah d'accord, j'ai hâte de voir ça. Et tu jouais déjà au collège ou seulement l'année dernière ?

-Bien sur, j'étais titulaire dans l'équipe première à Teiko au collège et l'année dernière à Seirin.

Toute vie avait semblé quitter le visage du brun. Ses yeux étaient si écarquillés qu'ils menaçaient de tomber.

-Tu...T-t-t-u faisais partie de la Génération des miracles ? Et de l'équipe de Seirin ? Ceux qui étaient en finale à la Winter cup ?

-Oui. J'étais le 15 à Teiko, je ne jouais pas à tout les matchs mais j'étais là. Et à Seirin j'étais le 11.

-Alors c'est toi le joueur fantôme dont j'ai entendu parler ?

-Certainement.

-Wow... Eh bien si je m'y attendais...

-Ce n'est rien du tout, la preuve, personne ne se souvient jamais de moi... Et toi tu étais où l'année dernière ?

-A Yosen, mais mes parents ont déménagé donc j'ai dû partir. Mais j'y pense, tu connais donc Atsushi ?

-Murasakibara-kun ? Bien sur.

-Je vois.

Avant même que Kuroko ne puisse répondre, il fut couper par l'arrivée du professeur d'anglais, tant pis sa question attendra.

Les cours passèrent assez vite jusqu'à midi, enfin surtout pour Kuroko car ce fut le contraire pour le pauvre Temari dont l'estomac n'avait cessé de crier famine. Ce n'était pas faute d'avoir mangé pourtant, mais visiblement voilà un nouvel estomac sur pattes, jamais rassasié. Décidément Kuroko les attirait comme des mouches.

Les deux camarades de classe sortirent donc de leur salle et se mirent en route pour le toit. Sur la route ils croisèrent les deux jumeaux, Sakutaro et Anko Eibiko, cela dit ni Temari, ni Kuroko ne pouvait dire qui était qui. Les deux adolescents se ressemblaient comme deux gouttes d'eau. Même leur voix était similaires.

D'ailleurs Kuroko remarqua assez rapidement leur tendance à chacun de finir la phrase de l'autre. Il croyait que les jumeaux ne faisaient ça que dans les films.

Une fois arrivés sur le toit, les quatre joueurs furent accueillis par le reste de l'équipe.

-Salut les nains, ça va ?

-Ferme la Kazuya et étouffe-toi avec ton chewing-gum !

-Eh vous comptez rester planté là comme des cons encore longtemps ?

Les nouveaux venus se regardèrent un à un, et finir enfin par s'assoir sous les regards moqueurs de leurs nouveaux équipiers qui semblaient amusés de voir l'effet qu'ils créaient sur les pauvres adolescents.

-Eh l'nabot fais pas cette tête, on va pas te bouffer.

-Seto laisse le pauvre Kuroko-kun tranquille, il est fragile…

-Hey à votre place je dirais pas ça, parce que s'il vous envoi une de ses passes dans la gueule vous êtes mal !

-Je propose que tu essayes alors, Kazuya.

-Makoto pourquoi t'es si méchant ? Tu ferais pas ça à ton pauvre et fragile senpai, hein Kuroko ?

-Ça dépend.

Tout le monde sur le toit éclata de rire, Kuroko ne s'attendait pas à voir une ambiance si décontractée, presque familière entre les joueurs de Kirisaki Daiichi.

-Et dites-moi, vous venez de quel lycée ?

-Nous on a redoublés…

-On vient de Karasuno. Et à vrai dire…

-On faisait du volley avant de venir ici.

-Du volley ? Mais vous savez quand même jouer au basket rassurez-moi…

-Bien sur ! On a toujours adoré les deux sports.

-Anko-chan admirait beaucoup Midorima-sama, de la génération des miracles, c'est à cause de lui qu'il veut faire du basket, pour le battre…

-Et Sakurato-chan veut battre Kise-sama.

-Oh d'accord. Kuroko-kun les connait très bien, il était dans leur équipe au collège.

-Vraiment ?

-Vraiment ?

-Oui.

-Et comment ils sont…

-Dans la vraie vie ?

-Midorima-kun est un coincé fanatique d'horoscope qui se fait tirer en charrette par un guignol bruyant qui crit son prénom partout. Quant à Kise-kun c'est un enfant de 4 ans qui tape des poses pour des magazines de filles en chaleur et qui se fait frapper par son capitaine comme une victime.

Un blanc s'installa, puis quelques secondes plus tard, tous les joueurs de Kirisaki Daichi se mirent à éclater de rire.

-Kuroko t'es génial !

-Tu as dit tout haut ce qu'on pense tout bas.

-On t'adopte !

-Je ne suis pas un chien Seto-senpai...

-Ah il est excellent ce gamin ! Bon, et toi le grand qui fait que de manger depuis une heure ?

Temari leva la tête et commença à parler bien que sa bouche soit encore pleine de riz.

-Je viens de Yosen, et puis j'aimerais écraser un de leur joueur.

-Murasakibara-kun je suppose ?

-Non, Himuro.

Kuroko était étonné et se demandait bien pourquoi il en voulait tellement à Himuro, en effet la veille il avait semblé tellement enclin à l'écraser et son visage avait traduit une telle haine que s'en était effrayant.

-Hey vous déprimez les jumeaux ?

-Oui, on croyait que Midorima-sama et Kise-sama...

-Étaient extraordinaires...

-Raté, c'est juste des mecs comme les autres. Et c'est parfait.

-Pourquoi ?

-Parce que tout le monde a des faiblesses, et ce sont ces faiblesses qui vont nous faire gagner contre eux.

-Alors tu veux vraiment la faire comme ça Makoto ?

-Ouais, après notre match contre Seirin, j'me suis bien rendu compte qu'on ne peux pas blesser tout le monde, perso je me voit mal foncer dans le lard de Murasakibara. Alors au lieu de la violence physique, on aura cas utiliser la violence mentale.

-Bon, nous on va redescendre on a des trucs à faire, l'entrainement est à 17h. Ne soyez pas en retard, sinon on vous coupe les bras.

Quasiment tout le monde se dirigea vers la porte, il ne restait plus qu'Hanamiya et Kuroko sur le toit. Le brun fixait intensément son vis-à-vis, comme s'il cherchait à lire en lui. Cependant Kuroko était connu pour être une vraie porte blindée impossible à franchir, son visage neutre en ayant découragé plus d'un. Se rendant compte qu'il n'obtiendrait rien de cette façon, Hanamiya se décida à parler.

-Pourquoi t'es là ?

-Parce que tu nous as invités à manger avec vous, et vu que je n'ai pas fini, je suis là.

La réponse du turquoise le fit sourire, c'est qu'il avait du répondant pour un nain de jardin.

-Je voulais dire au lycée, pourquoi ici ? Ça m'échappe. Tu m'as bien dit hier que tu voulais écraser la génération des miracles, mais le fait est que tu les as déjà battus, qu'est-ce que tu veux de plus ? Et pourquoi être parti de Seirin ? Vous aviez l'air d'une grande famille, écœurante certes, mais bon.

-Effectivement je les tous battu, sauf Akashi-kun. Mais je ne veux pas seulement les battre cette fois mais les écraser. A chaque fois avec Seirin, notre victoire ne tenait qu'à un fil, un coup de chance en quelque sorte. Mais là je veux voir le désespoir dans leur regard, je veux qu'ils perdent tout espoir de victoire, qu'ils soient accablés par la défaite.

-C'est charmant. Et pour Seirin alors ? Ils t'ont piqué ton verre de lait ?

-Je n'aime pas le lait.

-Ni la soupe je crois.

-Tu es méchant Hanamiya-kun.

-Comme si tu venais de le découvrir.

-Tu te souviens de la finale de la Winter cup l'année dernière ? La dernière passe quand il ne restait plus que quelques secondes... Je l'ai ratée. Elle a atterrie pile dans les mains d'Akashi-kun, je pense que si j'aurais voulu le faire je n'aurais même pas réussi, c'en était tellement ridicule... Le fait est que c'est cette passe qui leur a donné la victoire. Et ça, mes coéquipiers de Seirin l'ont très mal vécu, ils s'étaient donné corps et âme dans ce match et j'ai tout foiré. Ils m'en voulaient, et je comprenais. Ils m'ont carrément rejeté, faisant comme si j'étais vraiment un fantôme, seulement Kiyoshi-senpai et Kagami-kun continuaient de me parler. Les autres me méprisaient. Puis peu de temps après Kagami-kun est retourné en Amérique, bien qu'il ne m'ait rien dit il supportait très mal cette défaite et avait préféré retourner aux sources comme il dit. Et là c'était ceux de la génération des miracles qui m'en voulaient, ils pensaient que c'était de ma faute. Ils avaient perdu la seule personne capable de leur faire face, surtout Aomine-kun. En plus je crois qu'il en pinçait pour lui alors tu imagines. Ils m'en voulaient tous. J'étais seul. Jusqu'au jour où je leur ai dit leurs quatre vérités, et ça n'a pas plu du tout à Akashi-kun. Il a ordonné aux autres de m'humilié. Et ils n'ont pas hésité...

-Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

A cette question, Kuroko devint encore plus pale qu'à l'accoutumée et se mit à frissonner.

-Ok, ok laisse tomber cette partie. Et dans cette histoire, pourquoi moi ?

-Kiyoshi-senpai m'a soufflé l'idée.

-Je vois. La prochaine fois ce n'est pas le genou que je lui pète mais la gueule à cet abruti.

-Ton langage Hanamiya-kun.

-Fais pas chier le nain.

L'ombre d'un sourire se dessina sur les lèvres du bleuté, allez savoir pourquoi, ce moment le fit sourire. Il en profita pour sortir ses cookies de son sac, il avait bien fait d'en prendre ce matin. Par contre il ne s'attendait pas du tout à un tel changement de comportement de la part de son nouveau capitaine à la vue des biscuits. Ce dernier changea radicalement d'expression, passant de son sourire sadique à des yeux de merlan fris.

-Hanamiya-kun, tu en veux un ?

-Tu me le donnerais ?

-Bien sur, si je le propose.

-Merci Kuroko-kun. J'adore le chocolat !

-Et moi les milkshakes à la vanille, je le dis juste au cas où.

-Je tacherai de m'en souvenir. Ils sont délicieux !

-C'est ma mère qui les a fait ce matin.

-Que dieu bénisse ta mère ! Tu es direct accepté dans l'équipe !

-J'en suis ravi.

-De toute façon, un joueur de la génération des miracles se refuse rarement, surtout quand il est si déterminé à écraser ses amis. Cela nécessitera juste quelques changements de ta part, t'en es conscient j'espère ? Ils connaissent trop ton jeu, en ce moment même tu ne sers à rien.

-Ne compte surtout pas sur moi pour les blesser.

-De toute façon je ne vois pas ce que tu pourrais faire avec de si petits bras...

Kuroko haussa un sourcil et planta sa main tendue dans les côtes du pauvre brun qui se tordit de douleur.

-Je retire, je retire !

-J'aime mieux ça !

-Cruel cet enfant... Bref, le fait est que tu n'auras pas de « lumière » ici, on n'est pas trop de ce bord, on est plutôt sombre si je puis dire.

-Justement, as-tu déjà réussi à voir une ombre dans le noir ?

-Tu me plait de plus en plus, nabot.


La dernière heure de la journée passa lentement, très lentement. Kuroko avait passé cette heure à se demander quel style de basket Temari et les jumeaux Eibiko jouaient. Il avait bien pensé que les deux frères devaient être très fusionnels sur un terrain, au moins autant que dans la vie de tous les jours.

Sa réponse allait arriver, les quatre nouveaux se retrouvèrent dans les vestiaires du gymnase, enfin. Le regard turquoise observait les autres se changer, il glissait de corps en corps.

Temari n'avait rien à envier à ses anciens coéquipiers, il était très bien bâti. Les jumeaux quant à eux étaient un peu comme lui : blancs et maigres. Quoi qu'une fine musculature se dessinait légèrement. Seto était étonnamment musclé, jamais il n'aurait soupçonné de tels abdos sous son uniforme. Les autres n'avaient rien de spécial, ils étaient finement musclés mais rien d'exceptionnel. Sauf peut être Hanamiya qui arborait un corps fin mais marqué par de longs entrainements. Il n'était pas mal torse nu, sa blancheur extrême contrastant avec ses cheveux noir de jais.

Mais là n'était pas la question.

Une fois près, tous se retrouvèrent sur le terrain. Kuroko se sentait bien là, il se sentait chez lui sur n'importe quel terrain ciré.

Après un bon échauffement, les quatre joueurs ainsi que Kazuya se retrouvèrent en face du reste de l'équipe. C'était le moment du test.

Quand il remarqua l'absence d'arbitre, Kuroko se demanda si tout ceci avait été une bonne idée, il connaissait assez bien l'équipe pour savoir qu'ils n'y allaient pas de main morte pour avoir la balle.

Le match commençait à peine mais déjà il trouvait ses repères en passant le ballon à Temari le plus souvent possible. Il fut surpris de voir avec quelle rapidité il l'attrapait et allait marqué. Comme il le pensait, il était capable de faire de magnifiques dunks, pourtant étant centre, ce n'était pas son rôle.

Cela dit, il défendait plutôt bien le panier en réalisant de sacrés saut, certes ils n'étaient pas dignes de ceux de Kagami, mais ils auraient suffi à stopper Midorima une paire de fois.

Ce qui l'impressionnait le plus était tout de même la rapidité de sa course, plus le temps s'écoulait, plus il semblait accélérer, traversant le terrain en une poignée de secondes à peine. Il était agile malgré sa taille et possédait une force non négligeable.

L'équipe d'Hanamiya ne se laissait pourtant pas faire, quand il ne dormait pas debout, Seto était un très bon centre lui aussi et stoppait pas mal de ballons. Ajoutez à cela son intelligence et celle d'Hanamiya, ils étaient redoutables.

C'est là qu'il fut impressionner par les frères Eibiko, l'un ayant le rôle de shooting guard et l'autre de small forward. Cependant impossible pour lui de dire lequel… Et visiblement il n'était pas le seul à s'y perdre. C'était ça leur force, mélanger les esprits afin d'attaquer. Pile dans l'esprit de l'équipe de Kirisaki Daiichi.

Après une observation plus poussée, il remarqua que les tirs d'Anko - quoiqu'il n'était pas sûr que ce soit lui - étaient plus précis que ceux de son frère, certainement il devait être le shooting guard. Quant à l'autre, il dribblait avec un peu plus de facilité, certainement qu'avec plus d'entrainement il réussirait à passer n'importe qui.

Kuroko n'avait rien changé à son jeu, il se contentait de passer et parfois de tirer. Simple mais efficace.

Le match se termina avec un score de 74 à 78 en faveur de l'équipe d'Hanamiya.

-Bien, c'était très bien. Vous n'êtes vraiment pas mauvais, quelques trucs à régler et puis ce sera génial. Bon, pour commencer, Temari-kun.

-O-o-oui ?

-Ça ne va pas…

-Quoi donc ? Vous allez me virer ?

-Mais non triple buse, je viens de dire que c'était très bien, ce qui ne va pas c'est ta position. Tu n'es pas fait pour être centre.

-Pourquoi ?

-Tu es trop rapide Temari-kun, tu as toutes les qualités d'un power forward. Ce serait gâché ton talent que te laisser en défense.

-Kuroko-kun a très bien résumé la situation.

-Ensuite, les jumeaux… Ehm… Ben c'est pas mal, il faudra juste amélioré vos compétences mais vos rôles vous conviennent très bien. Kuroko-kun maintenant… J'aimerais te faire une proposition, j'y pense depuis hier et ça me parait pas mal.

-Je t'écoute.

-Tu n'as pas vraiment de poste, tu es une sorte de libéro. Tu le fais très bien mais comme tu le sais, c'est du déjà vu… C'est pour ça que je te propose de devenir notre deuxième Point guard.

-Point guard ?


Hop là, finit pour ce chapitre. J'espère qu'il vous a plu !

Ah oui et peut être que certaines ont fait le rapprochement mais Temari ressemble beaucoup à Asahi d'Haikyuu physiquement. D'ailleurs que pensez vous de Temari et des frères Eibiko ? Je sais que les OC ne sont pas souvent appréciés mais il me semblait nécessaire d'en ajouter... Ou peut être pas en fait. Bon de toute façon ce ne sont pas les personnages principaux.

Je ne connait quasiment pas l'équipe de Kirisaki Daiichi, c'est donc un réel défi de les traiter, j'espère ne pas les avoir fait trop OOC...

Bon voilà j'ai fini mon blabla, si vous avez une question, ou un problème avec mon texte, ou quoi que ce soit, laissez une review! Ça fait toujours plaisir, même si c'est pour dire que quelque chose ne va pas, c'est ce qui fait progresser! Bref, je vous laisse pour de bon. Bisouuus !