Kuroko était assis dans son canapé et n'avait pas prononcé un mot depuis qu'il était rentré chez lui, perdu dans ses pensées. Les images à la télévision s'animaient sans pour autant attirer son attention, à vrai dire il ne savait même pas quelle chaîne c'était, cela aurait pu être un film porno zoophile que rien n'aurait changé.

Bien qu'il ne soit pas connu pour être un grand bavard, sa grand-mère s'inquiétait. D'habitude le bleuté venait toujours la voir dans le jardin pour lui raconter sa journée, mais aujourd'hui non, il était monté directement dans sa chambre et n'était redescendu que le temps du repas. Il n'avait pas pipé mot, et maintenant il était là devant la télévision, l'air absent.

-Tetsuya-chan ?

-Oba-san ?

-Tout va bien ?

-Oui, bien sur. Je suis juste un peu ailleurs...

-C'est à cause de l'école ? Tu ne te plais pas dans ton nouveau lycée ?

-Si... Étonnamment si...

-Alors qu'est ce qu'il t'arrive ?

-C'est juste que... Le capitaine de mon équipe de basket m'a fait une proposition, et j'ai un peu peur... De le décevoir.

-Il y a peu de chance. Je n'y connais rien en basket, mais tu es passionné, alors même si cela te semble impossible je sais que tu vas y arrivé.

-Merci, Oba-san.

Kuroko la gratifia d'un timide sourire avant de se lever et de remonter dans sa chambre. C'est vrai, il n'avait pas de quoi s'en faire, après tout c'était Hanamiya qui l'avait décidé, il est très intelligent, il doit avoir une raison derrière tout ça.

Le bleuté s'assit sur son lit et fixait l'uniforme dans son armoire, celui de Seirin. Des souvenirs de l'année passée lui revinrent, au final qu'avait-il vraiment perdu en quittant ce lycée et cette équipe ? Pas grand-chose qu'il ne puisse remplacer. Il regrettait juste de leur avoir permis d'en arriver là. La fièvre de la victoire leur était montée à la tête, même en ayant perdu la finale, ses anciens coéquipiers se prenaient tout de même pour ce qu'ils n'étaient pas, des champions. Il devait les remettre à leur place une bonne fois pour toutes, et ce serait avec le joueur qu'ils méprisent le plus par-dessus le marché.

Hanamiya.

Ce mec était une énigme pour Kuroko, lui qui pourtant arrivait à lire en n'importe qui. Certes, ils n'étaient pas resté ensemble longtemps jusqu'à aujourd'hui, mais il sentait que ce garçon était entouré de mystères. Il s'étonna d'ailleurs à vouloir les découvrir, petit à petit.

Quelle idée de le désigner comme point guard, à quoi cela pouvait bien rimer ? Il n'avait aucune compétence de meneur, il se contentait de faire des passes, pas de diriger toute une équipe ou de monter une stratégie. Il devait bien y avoir quelque chose derrière tout ça, Hanamiya était resté évasif quant à son explication, il ne savait donc plus quoi penser, certainement que le temps lui répondrait.

Kuroko se leva pour s'asseoir à son bureau, il alluma son ordinateur portable et commença à trier ses mails. Un en particulier attira son attention, il avait été envoyer à 4 heure du matin, quelle idée d'envoyer des messages aussi tard... Cependant, un regard sur le destinataire fit comprendre au bleuté le pourquoi du comment, avec 13 heures de décalage, le message avait été envoyé à 15 heures.

De: TheMiracleSlayer

A: KurokoTestuya11

Hey Kuroko ! Ça va ?

Je suis désolé... Depuis que je suis rentré ce n'est que mon deuxième mail, le premier étant pour te dire que j'étais parti... Impardonnable hein ? Quel ami pourri je fais. Je comprends que tu ne m'ai pas répondu la première fois, et peut-être celle la non plus, on verra bien.

Alors cette rentrée ? Et ça s'est arrangé avec les gars de l'équipe ? J'ai appris par le capitaine que tu avais quitté Seirin, t'es allé où ? J'suis sur que t'as rejoint Kise, lui qui faisait que de te sauter dessus ! En tout cas tu as forcément rejoins une équipe de basket, j'espère !

Bon, je veux des nouvelles de toi, tu me manque un peu quand même ! Je pense à toi dès que je passe devant un fast-food qui vend des milkshakes, d'ailleurs l'autre coup j'en ai bu un, c'est vraiment dégueulasse je sais pas comme tu fais pour boire cette merde...

Sinon de mon coté je m'entraîne beaucoup avec Alex sur des terrains de street, mais ce n'est pas comme avec toi. Je reviendrai Kuroko, quand je serai prêt, alors ne progresse pas trop et attend-moi ;)

Bon aller je te laisse, j'espère que tu me répondras.

Kagami.

Kuroko relu le mail au moins trois fois.

Oui, il allait plutôt bien, sa rentrée s'était bien passée, mieux qu'il ne l'avait prévu. Par contre rien ne s'était arrangé avec les gars de Seirin, en fait il n'avait rien fait pour, il s'était juste contenté de partir et de laisser sa haine dans un coin en attendant le moment propice. Oh si Kagami savait, s'il savait quel lycée et quelle équipe il a rejoint... Il n'y croirait pas, c'est certain ! Qu'est-ce qu'il en penserait ? Peu importe. Cela ne lui plairait pas, c'est sur, mais c'était sans grande importance. Il était parti de toute façon, il avait fui. De toutes les solutions qui s'offraient à lui, il avait choisi la plus lâche, la pire sans aucun doute. Il n'avait pas supporté la défaite, mais en arriver à un tel extrême... Kuroko avait été tellement déçu au départ de sa lumière, lui qui avait placé tellement d'espoir en Kagami s'était senti trahi en le voyant si faible, derrière ce tigre puissant se cachait en fait un petit agneau fragile qui s'était fait dévorer par les Miracles.

Tellement ridicule quand on y pense.

Est-ce qu'il lui en voulait ? Non pas vraiment. Il le croyait au début, il avait quand même osé l'abandonner, mais au final il l'en remerciait. Si Kagami était resté à Seirin, il n'aurait pas eu la force et la volonté de partir, il tenait trop à cet idiot. Attention, ce n'était pas de l'amour, il le considérait plutôt comme un grand frère. Ce genre de grand frère qu'on admire à longueur de temps, qui brille tellement que vous ne pouvez vous empêcher de le regarder même s'il vous brûle les yeux.

Il admirait tellement Kagami.

C'était pour ça qu'il avait été déçu. Mais maintenant quelque chose était brisé, il y a des choses irréparables, et là c'est le cas. Kuroko ne considère Kagami plus que comme un ancien coéquipier, un excellent coéquipier, un bon ami sans doute, mais rien de plus. Il pensera toujours à lui, ne l'oubliera jamais sans doute, mais son cœur n'a plus assez de place pour de l'admiration inutile. Il est bien trop chargé de haine, de rancœur et de désir de vengeance.

Kuroko ne répondra pas à ce message. Il a été content de le lire surement, mais une réponse serait superflue.

A moins qu'il lui dise seulement de changer d'adresse mail... Celle-ci était ridicule.

Kuroko soupira, il en avait marre de toujours penser aux mêmes choses, que ses pensées soient occupées par les mêmes personnes, inlassablement. Il avait envie de changement, de nouveau, de neuf. Il voulait juste respirer, être libre.

Peut-être tout simplement qu'il pensait trop, c'était surement ça.

Le bleuté décida d'aller se doucher et partit se coucher, cette journée avait assez duré.


Lorsqu'il se réveilla le lendemain, Kuroko était en retard, c'est pile le genre de journée qui commence mal et qui vous cris de retourner immédiatement vous recoucher. Ce genre de journée qui promet d'être désastreuse. Mais impossible pour le bleuté de retourner au lit, aujourd'hui il avait cours. On était mercredi en plus, le jour préféré du passeur, car le mercredi était le jour des clubs et donc l'après-midi était réservée à ça.

Kuroko fit une toilette rapide, enfila son uniforme et déjeuna en quatrième vitesse. Sentant qu'il allait peut-être avoir faim en cours de matinée, il décida d'emporter une barre au chocolat avant d'aller enfiler ses chaussures. Et de les enlever pour en prendre une deuxième, juste au cas où...

Bien sûr le bus était déjà passé lorsqu'il arriva à l'arrêt. Le prochain étant dans plus d'une demi-heure, impossible de l'attendre, il irait beaucoup plus vite en marchant. C'est passablement énervé que Kuroko se mit en route vers le lycée en priant pour qu'aucun camion ne se renverse sur lui, avec sa chance du jour rien n'était impossible. Il aurait dû écouter son horoscope et aller acheter son objet du jour tiens.

Voilà une dizaine de minutes qu'il était parti et Kuroko s'était fait bousculer au moins trois fois par des gens pressés, visiblement. Même si parfois son manque de présence avait de bons cotés, cela n'en restait pas moins embêtant dans la vie de tous les jours.

Au loin, Kuroko aperçut une caisse en bois avancer à vive allure, une forme verte volant au vent. Il reconnut facilement Midorima avec son abruti de conducteur qui chantait à tue-tête. Les voir énerva le turquoise qui accéléra le pas, c'était vraiment une mauvaise journée.

Le reste du chemin, le passeur avait tourné ses pensées vers les nouveaux joueurs qu'il avait rencontré, certainement à cause du vert, il pensa aux jumeaux Eibiko, l'un d'entre eux avait l'air de vraiment l'admirer. Lequel c'était déjà ? Anko certainement... Mais il n'était pas sûr, il devrait faire beaucoup plus attention à l'avenir pour réussir à bien les différencier.

La veille il avait été agréablement surpris en les voyant jouer, ils étaient rapides, précis et terriblement efficaces tous les deux avec une alchimie hors du commun. Sans doute qu'avec de l'entrainement et une bonne stratégie, ils seraient vraiment redoutables, même pour la Génération des miracles. Pour la bonne stratégie, il pouvait compter sur Hanamiya, de ce côté le brun était un vrai monstre.

Cela dit, un doute subsistait, bien que tous les joueurs de Kirisaki Daiichi étaient forts, ils n'en restaient pas moins ordinaires. Mis à part une grande intelligence, la plupart n'avaient aucun talent particulier, Temari avait l'air fort mais bien moins qu'Aomine ou Murasakibara, les jumeaux avaient un grand potentiel mais rien qui ne pouvait rivaliser avec Midorima ou Kise. Et Hanamiya, comment pouvait il monter une stratégie qui puisse battre l'Empereur ?

Et lui ? Kuroko était arrivé là comme une fleur, il avait dit qu'il voulait exploser ce qu'il restait de Seirin et les Miracles, mais il n'en avait décemment pas les capacités. Et cette histoire de point guard... Tant de questions auxquelles il n'avait pas de réponse.

Kuroko avançait la tête baissée, aspiré par ses pensées lorsque deux mains vinrent s'écraser violemment dans on dos.

-Tiens mais c'est...

-...ce cher Kuroko-senpai !

-Tu viens à pied aujourd'hui ?

-Tu as loupé le bus ?

-Eibiko-kun, Eibiko-kun, bonjour. J'ai effectivement raté mon bus.

-Et bien tu n'as qu'à faire le chemin avec nous ! Mais par contre...

-...il va falloir que tu nous appelles par nos prénoms...

-...parce que sinon on ne va pas savoir auquel tu parles.

-Personne ne sait auquel il parle avec vous de toute façon.

Les deux frères éclatèrent de rire, ils étaient tellement habitués à ce genre de remarque.

-Tu t'y feras. On est sur que tu as déjà...

-...remarquer nos différences. On se trompe ?

-Quelques-unes.

Les jumeaux se regardèrent un instant avant de gratifier le passeur d'un sourire. Ils continuèrent de parler tout le long du trajet, de tout et de rien. Surtout de rien.

Le voyage passa plus vite que prévu, les deux adolescents aux cheveux blancs se révélaient être de très bonne compagnie, ils étaient drôles et sympathiques. Même s'ils avaient vraiment un air peu avenant sur le visage.

Comme tout le reste de l'équipe.

Kuroko avait presque hâte de tous les rejoindre dans le gymnase, depuis qu'il s'était réveiller ce matin il avait une irrépressible envie de jouer, jusqu'à l'épuisement. Il en avait tellement envie qu'il n'avait quasiment rien écouter aux cours de la matinée, tout comme son voisin de derrière qui avait une fois de plus passé ses heures à dormir. Il n'avait jamais vu quelqu'un dormir autant, même Murasakibara attendait au moins la deuxième heure avant de commencer sa sieste et Aomine, même s'il séchait les cours ne dormait pas forcément.

Kuroko se mit une claque mentale, pourquoi il devait toujours comparer tout le monde à ses anciens amis ? C'était presque devenu une habitude. Triste habitude.

Parmi tout cela, il y avait quand même une personne qui restait incomparable, Hanamiya. Étrangement, le brun restait unique dans son esprit et ne pouvait être assimilé à personne d'autre qu'à lui-même. Pas qu'il soit meilleur que les autres, il était juste trop différent. Et étrange.

Quand enfin la cloche sonna délivrant ainsi tous les élèves, Kuroko soupira de bien-être, que c'était chiant les mathématiques. Il saisit son sac et réveilla Temari pour qu'ils aillent manger sur une table dehors avec les jumeaux Eibiko, comme ils l'avaient prévu la veille.

Après le repas, les quatre nouvelles recrues se rendirent ensemble au gymnase et se changèrent en quatrième vitesse, visiblement pressés de commencer l'entrainement.

Après les salutations, Hanamiya se tenait devant son équipe, le regard grave. Il avait visiblement une nouvelle à annoncer, et tout portait à croire qu'elle était mauvaise.

-Comme vous le savez, je suis le coach, le capitaine, le point guard et manager de cette équipe. Cela me demande beaucoup de travail, et bien que je sois quelqu'un de tout à fait exceptionnel, je ne peux pas tout faire. Je suis en troisième année et je veux mettre toutes les chances de mon coté pour la poursuite de mes études, j'ai donc plus de travail scolaire que d'habitude. C'est pourquoi, un... un ami à moi, faute d'avoir trouvé un autre mot, se chargera du rôle de coach...

Les joueurs se regardèrent un à un, attendant visiblement la suite.

-En fait il aurait dû passer la porte à la fin de ma phrase, pour un effet théâtral mais on ne peut pas compter sur lui visiblement... Quel con... Oi ! Sors de là triple buse !

-Makooo-chaaan~ Pourquoi tant de vulgarité ? Surtout dans une si jolie bouche.

-Ferme la putain !

Le jeune homme passa la porte, ses cheveux noirs, ses lunettes, son sourire machiavélique, cette aura...

-Tiens, mais qui vois-je ici ? Kuroko-kun c'est un plaisir, je ne savais pas que tu étais là, maintenant.

-Imayoshi-san.

-Toujours aussi poli à ce que je vois, ça change de Mako-chan, fais attention de ne pas devenir comme lui.

-Bon ta gueule maintenant. Les autres, je vous présente Imayoshi Shoichi, il est l'ancien capitaine de l'équipe de Too Gakuen.

-Enchanté tout le monde.

Temari réprima un frisson, pas qu'il soit facilement impressionné, mais l'aura que dégageait l'ancien capitaine lui donnait des sueurs froides. Sans même voir son regard, on devinait l'esprit sadique et mesquin qui habitait ce corps.

Imayoshi quant à lui regardait un à un chacun des joueurs présent devant lui, il les scrutait de son regard clos comme s'il analysait leur âme. Les jumeaux se demandaient d'ailleurs qu'est ce qu'il pouvait bien voir les yeux fermés... Il faudrait faire des tests.

-Kuroko-kun, tu fais une drôle de tête, tu voudrais dire quelque chose ?

-Je me demandais juste, pourquoi tu deviens le coach de cette équipe en fait...

-Je vois. J'ai juste envie d'aider mon cher Mako-chan. Et puis le basket me manque vraiment donc autant concilier les deux. Avec mon expérience de capitaine je pense pouvoir vous entraîner correctement, tout du moins je l'imagine. Bien sur si quelqu'un a une objection je l'écoute très attentivement.

-Aucune de mon coté.

Le sourire d'Imayoshi s'agrandit, il était fier de son petit effet sur les joueurs.


Le premier entrainement avec Imayoshi en tant que coach commença. Et l'ancien capitaine se montrait être terriblement efficace, il avait manifestement préparé plusieurs exercices, certes difficiles mais qui, à long terme, allaient vraiment renforcer les joueurs.

Il ne laissait rien au hasard, tout était calculé, comme si tout avait été prévu à l'avance. Des exercices de groupes, d'autres individuels pour renforcer les capacités de chacun ou combler les lacunes. Et pour finir, des matchs d'entrainement, courts mais intenses.

A la fin de l'entrainement, Kuroko était exténué, aucun entrainement de la tyrannique Aida ne l'avait autant mis sur les rotules. Et dire que ce n'était que le premier d'une longue série. Peut-être qu'il avait perdu l'habitude.

Tous retournèrent dans les vestiaires pour une douche bien méritée et se dépêchèrent de se rhabiller, pressés de retourner chez eux pour profiter du beau temps de fin d'après-midi. Seul Kuroko traînait un peu, il n'avait rien à faire chez lui alors autant prendre son temps. Alors qu'il se pensait dernier, Hanamiya l'interpella.

-Kuroko-kun. Dis-moi, tu es encore plus pâle que d'habitude, tu devrais manger...

A peine qu'Hanamiya eut fini sa phrase que l'estomac du passeur se mit à gargouiller. Heureusement pour lui qu'il avait pensé à apporter une barre au chocolat, bien qu'il ne soit pas un gros mangeur ou du genre à grignoter, cette dernière n'était pas de refus.

Il déballa la barre au chocolat, c'était ses préférés, avec le caramel et les cacahuètes dedans. Kuroko glissa son regard vers son capitaine avant de croquer dans sa sucrerie, juste par curiosité.

Bingo!

Le turquoise remarqua tout de suite la pointe d'envie dans le regard d'habitude si féroce du brun. Il passa sa main dans la poche de son sac et en ressortit une seconde barre chocolatée pour la lui tendre.

-C'est pour moi ?

-Non, pour ton chat.

-Je n'ai pas de chat.

-Bon ben je la garde alors.

-Non non non non ! Je vais la prendre, tant pis je me sacrifie.

C'était amusant en fait, de voir cette facette du pourtant si terrible Hanamiya Makoto. Il avait l'impression d'être le seul à le voir sous ce jour.

-Tu n'as pas trouvé l'entrainement trop dur ?

-Si un peu, mais je vais m'y faire.

-J'espère bien, ce serait dommage que tu sois déjà hors-jeu avant même d'avoir commencé.

-Je ne suis pas si faible, Hanamiya-kun.

-Je sais. C'est ce que tout le monde pense au début en te voyant, c'est ce que j'ai moi-même pensé. Mais au final, t'es un putain de phénomène.

-Je vais prendre ça comme un compliment.

-Tu sais c'est bizarre...

-Quoi donc ?

-Je te déteste, tu m'as humilié l'année dernière. Je l'ai encore en travers de la gorge cette histoire. Mais pourtant... J'ai vraiment envie que tu fasses partie de cette équipe, et pas seulement parce que t'es un Miracle à la con, juste parce que t'as un truc qui me plait chez toi... Putain c'est vraiment trop gay ce que je viens de dire...

Kuroko ne répondit pas, il n'avait pas besoin de le faire.


Et voilà, chapitre finit !

Et ça ne va pas du tout, en le relisant je le trouve d'un ennuis... Mortel! Dites, vous trouvez pas que je me répète un peu ? J'ai l'impression de redire les mêmes choses cent fois... M'enfin, je compte sur vous pour me le signaler. Et puis ne vous inquiétez pas, Kuroko n'est pas dépressif, il va reprendre du poil de la bête.

Il va bientôt avoir plus d'action au fait, je vous rassure, d'ici un ou deux chapitres. Mais bon il faut bien que je pose les bases avant !

J'espère tout de même que ce chapitre vous a plu au final.

Et merci pour vos reviews, ça me fait trop plaisir :D

PS: Haikyuu! c'est finiiiit... L'une d'entre vous est-elle au courant si une saison 2 se prépare ?

PS2: J'ai remarqué la semaine dernière que le seiyuu d'Hanamiya était celui de Grell Sutcliff dans Kuroshitsuji (Black Butler), et comment vous dire... Je ne le voit plus comme avant le petit Mako-chan :B

PS3: Je viens de me rendre compte que les adresses mail n'étaient pas passées à cause de l'arobase. Désolé !