LOLILOVE

Nous voici pour un petit OS que j'avais écris il y a bien longtemps pour une amie car j'avais perdue un pari. Je lui devais donc un [ENGBEL]. Alors que je pensais en écrire un sérieusement qui pourrait la faire ravir, on me souffla à l'oreille une brillante idée. Je vous laisse la découvrir.

Les personnages de hetalia ne m'appartiennent pas et patati et patata... Ah, et la "brillante idée" appartient à une certaine personne qui se jettes des fleurs toute seule dans les reviews, Ahocia ! BD

Bonne lecture !


Elle l'avait rencontré dans un cabaret, chantant une de ces veilles chansons française qu'elle aimait tant. Sa beauté ainsi que sa voix tout aussi sensuelle l'avait charmé. Elle n'allait pas le cacher : elle avait une grande attirance pour les chanteurs et musiciens. La blonde s'était décidée et elle partit tenter le coup. Le feeling était bien passé entre eux deux. Même plus que bien. Après des semaines de flirtage, elle le lui avait avoué ses sentiments, qui semblaient réciproque ! Leur vie de couple commença alors… Au début, ce fut somptueux : leurs balades main dans la main longeant la Seine, leurs baisers et mots doux qu'ils s'échangeaient chaque minute, les berceuses qu'il lui chantait dans l'oreille, les cajoles et pitreries du soir… L'amour fou… Enfin… C'était le début ça.

-J'EN AI PLUS QUE MA CLAQUE DE TE VOIR RENTRER DU BOULOT AVEC DES PUTES !

Elle claqua sa tasse de café sur la table, les cheveux en bataille, enragée devant son homme blond, lisant tranquillement le journal ''Le Parisien''. Elle faisait maintenant les quatre cents pas devant lui agitant ses bras n'importe où et grommelant tout et n'importe quoi. Il finit par baisser sa lecture et soupirer…

-Mais attends… Ce ne sont pas des ''putes'' comme tu dis…Ce sont mes collègu-

-Ah ouais ?! Un bras passé au cou de chacune ?! Habillées d'une robe culotte ?! Tu vas me dire que ce n'est pas des putes ?! Tu crois que je ne te vois pas par la fenêtre ?!

-J'ai envie de te dire que c'est ça le cabaret chérie… Mets-toi à ma place !

C'était les mots de trop, elle balança son café sur lui et s'enferma dans sa chambre. Ce n'était pas la première fois qu'une dispute éclatait… (Même si on n'appellerait pas vraiment ça une dispute)

Belle et Francis ne coulaient plus les mêmes jours de rêves et d'amour. Ils se chamaillaient sans arrêts. Pour tout et pour rien. Si un jour ce n'était pas l'un qui en prenait plein la figure, c'était l'autre. Et même depuis peu, Belle soupçonnerait Francis de la tromper avec l'une de ses ''collègues''. Elle n'osait pas le quitter, car au fond elle, elle se disait que ce n'était pas une si bonne idée que ça…Ils avaient vécu tellement de choses ensemble ce serait bête de tout arrêter comme ça, d'un coup.

Le doux levé du soleil vint réveiller la belle endormie. Elle frotta doucement ses yeux et s'étira en baillant, lorsqu'elle retomba sur son oreiller et qu'elle se tourna, la jeune femme ne fut pas surprise de ne pas trouver son amant près d'elle allongé de l'autre côté du lit. Elle soupira et se leva enfin pour entamer cette nouvelle journée.

Emmitouflée dans sa longue écharpe que le lui avait offert son meilleur ami espagnol (Cadeau bien ironique) elle commença sa promenade matinale dans l'un de ses parcs préféré, près de la Seine. La blonde avait l'habitude de venir ici, main de la main avec son soi-disant petit ami.

Elle sifflotait les mains dans les poches, un air de chanson qu'elle entendait au loin. Au début, la jeune femme croyait que cette musique venait de sa tête, mais plus elle avançait plus ce son de guitare électrique se faisait entendre. Elle crut devenir soudainement folle, jusqu'à qu'elle repére une petite foule près d'un banc, d'où de tout ce monde, elle voyait dépasser une tête blonde bougeant dans tous les sens. Elle décida, cuiseuse, de s'approcher et de voir ce qu'il se passait.

Quand elle arriva enfin à se faufiler dans la foule pour être tout devant, elle put enfin voir de ses yeux la soudaine attraction qui amusait tout le monde. Un homme, d'une vingtaine d'années, aux cheveux donc blonds, aux sourcils bien épais, habillé d'un style punk et rebelle, brandissant sa guitare électrique, pianotant dessus tel un maître de l'art effectuant une musique très Rock'N Roll debout sur un banc, musique dont Belle raffolait.

Celle-ci était subjuguée par la prestation du chanteur, sa voix était d'or, ses mains aussi et ce regard si sensuel. Il avait une telle aura en lui que ses yeux restaient complètement figés devant le blond. Et ceci continua jusqu'à la fin de la chanson.

-Thank You.

Les gens autour applaudissaient, tout comme Belle juste devant. Le rockeur passa avec son petit chapeau et reçu presque de tout le monde une pièce ou un billet, les remerciant tous avec un sourire étrangement forcé. Belle le vit arriver devant elle, tendant son chapeau les yeux perçant les siens. Elle rougie de la soudaine 'cool-titude' du garçon mais reprit ses esprits juste après.

-Oh…Euh…Je n'ai pas d'argent…Excusez-moi…

Il partit ensuite sans un mot vers une nouvelle personne. Le cœur de Belle battait à cent à l'heure, elle tenait même fermement son buste tellement que cela faisait mal, si ses yeux pouvaient prendre une forme, ça serait sans doute en cœur. La même sensation lorsqu'elle avait entendue Francis chanter pour la première fois. C'était incroyable. Comme si la musique de cet homme lui avait transpercé la poitrine sans pitié. Sur le coup : Elle en oubliait même qu'elle était en couple.

Quelques minutes plus tard, tout le monde était parti. Tous : sauf Belle. Pendant que le musicien rangeait son matériel, il regardait la jeune fille un sourcil levé.

-Vous avez besoin d'quelque chose ?

Ooh ! Son accent britannique la faisait frémir.

-Oh…Euh…Oui je veux bien votre Prénom…Et nom aussi…Enfaite c'est que je vous trouve très beau et vous êtes vraiment un magninfi…Un très bon musicien…Et votre voix…Si sen- belle…

Le garçon arrêta soudainement de bouger le visage surprit. Peut être qu'elle fut trop directe avec lui. Bah ! Elle n'avait pas du sang belge pour rien !

Il éclata alors soudainement de rire.

-You're so strange and funny! Ahaha ! I like it! Ahahah !

Elle était embarrassée de la situation et en plus elle n'avait pas compris ce que le jeune homme venait de dire. Elle et l'anglais ça faisait des tomates... Soudain, le blond s'approcha d'elle et lui fit une petite courbette en avant.

-Je suis Arthur Kirkland, Nice to meet ya!

-Belle…Andriessen…Naysse tou miteuh ya…

-Oh shit Ahhahaa !

-Hey ! A-Arrête de rire !

Cette rencontre venait de bouleverser sa vie. Tous les jours, elle revenait dans ce parc. Puis ces deux la commencèrent à faire des petites sorties ensemble, dans des bars, des concerts…Et ça, sans que Francis ne le sache. Tout son temps qu'elle perdait tournant dans sa maison à l'attendre revenir de son ''travail'' était remplacé par la compagnie du guitariste dans différents endroits.

Arthur était désinvolte mais extrêmement gentil. Surtout avec Belle. Ils semblaient même éprouver des sentiments l'un pour l'autre.

C'est alors qu'un soir, en rentrant, les deux s'étaient embrassés, mais au lieu de se réjouir, ils étaient tous deux embarrassés.

-Tu…Tu es en couple hein…

-Yeah…

-…Moi aussi… Mais je le soupçonne de me tromper donc…

-C'est pareil.

Elle releva la tête vers Arthur devant elle. Lui aussi ne sentait plus d'avenir dans leur couples ? De toute façon, ils ne faisaient absolument rien de mal, car les deux se sentaient trahit par leurs partenaires. Le duo se dirent ''merde'' dans leurs têtes et continuèrent leur étreinte amoureuse éclairée par une lune de minuit…

Des mois passèrent depuis leur liaison secrète, et comme par hasard pour Belle, Francis avait prit des vacances, ce qui était la même chose pour Arthur. Ils n'avaient décidément pas de chance.

-Où tu vas ?

-Faire les boutiques avec des amies….

-Passe une bonne journée alors…Tu ne m'embrasses pas ?

-Je…Je suis malade...A plus tard.

Belle, n'allait pas voir ses amies et n'était absolument pas malade. Ses lèvres étaient maintenant réservées à l'anglais. Mais maintenant, elle devait absolument faire un choix. Rester avec Francis ou le quitter pour Arthur. Elle était perdue…Elle allait pour sur blesser l'un d'entre eux. ''Viva la poliandryaaaa!'' lui avait dit son imbécile ami Antonio. Chose qu'elle ne ferra bien sur absolument jamais.

Un beau matin, elle se réveilla l'esprit pur. Comme on dit, la nuit porte conseil. Elle s'habilla et partit rejoindre la maison d'Arthur, décidée à lui exprimer son choix en premier, elle parlera à Francis plus tard.

La blonde prit le premier taxi parisien et arriva devant l'immeuble. Lorsqu'elle fut devant la porte, elle semblait déjà être ouverte, elle ne se gêna pas et franchit le pas.

La jeune femme fut très surprise de trouver des vêtements étalés devant la porte en petit chemin menant à la chambre du britannique….

Elle suivit le chemin tremblant de plus en plus qu'elle se rapprochait de la poignet, elle entendait des cris de plaisis…Cris de plaisir qu'elle connaissaient bordel !

Belle accourut alors et ouvrit la porte de plein fouet.

-F..Fr..Ahh….

-Que tu es mignon…Ar-

Elle n'en croyait pas ses yeux.

Devant elle.

Son Francis et son Arthur étaient en plein acte de plaisir intense.

Ils se regardaient tous ensemble avec des yeux ronds.

-BELLE ? crièrent les deux hommes avant de se regarder.

-Que...

''Vivaaa la poliandriaaa~~ ''


Voilà, j'espère que cela vous as fait sourire. Un petit review ? :)