Bonsoir à toutes et à tous ! Je poste ce nouveau chapitre, n'hésitez pas à donner votre avis ou à me signaler de trop grosses fautes ;).

Je remercie tous les nouveaux followers, favorites, et review. Merci particulièrement à Chiyukisa, Noooo Aime, drgabrilus, Hinanoyuki, stormtrooper2, shenendoahcalyssa, Walala35, Lyxie, Kaori Jade, BigLoolie pour leur gentilles reviews. Je vous AIME !

ATTENTION : beaucoup de lecteurs m'ont fait remarquer que Severus est très pervers, peut-être un peu trop. Je tiens à faire remarquer qu'il va avoir à sa disposition pendant une semaine le corps du fils de son pire ennemi. Il voit ça en même temps comme une revanche, et en même temps comme du plaisir. C'est donc normal qu'à cette période de l'histoire il soit particulièrement pervers : il n'est pas attaché sentimentalement à Harry, il est juste attiré par son corps, et il a décidé d' « éduquer » le garçon à cause de son rôle d'enseignant. Dans cette histoire, dans le monde magique, il s'agit d'une pratique courante. Je rappelle que c'est un PWP, donc ne vous attendez pas à une intrigue d'enfer ! L'histoire tourne surtout autour...et bien oui autour du sexe.

Avertissements : il s'agit (toujours, ça n'a pas changé depuis le premier chapitre!) d'un slash ! Donc homophobe s'abstenir ! On parle ici de relation entre un mineur et un adulte sensément responsable. L'histoire va débouchée à un moment ou à un autre sur des scènes légèrement BDSM, je préviendrai bien évidement au début des chapitres correspondants, et si on me demande gentiment, je pourrai même encadrer le - long - passage de jolies petites étoiles !

Disclaimer : tout est à JKR

Bonne lecture ! Et n'oubliez pas les reviews !

Premier Jour : Érection Persistante:

Severus avait été à moitié excité toute la journée, en pensant à la soirée qui se profilait. Il n'avait pas vu Potter, mais n'avait aucun doute sur le fait que le garçon avait respecté ses ordres, la magie de Merlin l'y obligeant.

Le déjeuner n'avait pas diminué sa bonne humeur comme à son habitude, au contraire, il l'avait parfaitement diverti. Il avait versé subrepticement une potion qu'il avait inventé pour l'occasion dans le gobelet d'Ombrage, et celle-ci n'avait pas tardé à en montrer les effets. Sa peau et ses cheveux avaient virés au rose fushias, et des moustaches et des oreilles de chat étaient mystérieusement apparus. Bien entendu, elle ne s'en était pas rendu compte d'elle-même, et ce n'est qu'après avoir tortillé ses moustaches dans tous les sens qu'elle se rendit compte de leur arrivée. Cela faisait longtemps que le professeur de Potions avait entendu quelqu'un crié aussi fort !

Apparemment, la nouvelle professeur de Défense contre les Forces du Mal n'aimait pas être de la teinte de ses habits favoris, et ressembler aux animaux qu'elle préférait. Severus était sincèrement désolé pour elle bien sûr, et lui avait promis de tenter d'inverser le résultat de cette potion douteuse. Il l'avait ainsi dissuader de demander de l'aide à un Brasseur de Potions du Ministère, s'assurant un délai raisonnable pour trouver une solution. Bien entendu, il allait prendre tout son temps.

La harpie rose s'était barricadée depuis dans son bureau et attendait toujours qu'il lui apporte le remède miracle. Elle avait cependant menacé toute l'école de sévères représailles, son regard s'arrêtant brièvement sur une paire de jumeaux aux cheveux flamboyants.

Le plan avait parfaitement fonctionné : Ombrage avait commencé à subir sa punition et elle serait incapable de donner des retenues à Potter tant que Snape ne lui aurait pas apporté d'antidote, car elle ne ferait pas cours. Et en plus, les jumeaux Weasley étaient les principaux suspects de cet « attentat contre le Ministère ».

Arrivé dans sa salle, il s'assit sur son tabouret et lança un sort d'abstinence sur son érection, il n'aimait pas ça, mais il s'était promit d'aller doucement avec le jeune homme. Et puis il aimait jouer !

Après quelques instants, on toqua à la porte et il l'ouvrit d'un mouvement de baguette. Potter le fixait, une expression quasi suppliante sur la figure. Il souleva un sourcil et lui fit signe d'entrer. Le gamin s'avança jusqu'au bureau et y posa son chaudron.

« Enlevez votre robe, Monsieur Potter »déclara Severus après quelques secondes de réflexion. Il n'allait pas profiter du corps du jeune maintenant, mais il n'allait pas s'empêcher de l'admirer à loisir. Potter avait vraiment un beau corps.

L'élève s'exécuta aussitôt, et Snape compris le pourquoi de son expression implorante au moment d'entrer dans la salle. Il s'avérait que le garçon n'avait pas perdu son érection de la veille. Le Serpentard ne put empêcher un sourire satisfait de jouer sur ses lèvres. La soirée s'annonçait amusante.

« Monsieur ? » Potter semblait vouloir poser une question de la plus haute importante et le professeur lui fit signe de continuer. « J'ai bien respecté vos ordres. Mais je me demandais si, maintenant que j'étais avec vous, vous pouviez me dire comment faire partir ça ? » demanda-t-il en montrant son entrejambe, gêné.

« Nous verrons à la fin de l'heure si vous l'avez mérité, en attendant, nous avons un filtre de confusion à refaire. » annonça-t-il en ignorant les yeux désespérés du plus jeune. « Approchez vous » ajouta-t-il sans descendre de son tabouret. « Au vu de vos difficultés d'hier soir, j'ai décidé de vous surveiller de plus près. Montez sur mes genoux, Potter » Le gamin, le fixa, incrédule, mais finit par s'exécuter, pousser par la magie du Maître sexuel.

Severus posa ses mains à plat sur les cuisses du garçon et s'interdit sagement de les bouger pendant la première étape de préparation du filtre. Il était or de question d'affoler l'initié. Puis, petit à petit, il commença à caresser doucement les cuisses du jeune Potter, en faisant des mouvements de va et vient, ainsi que de petits cercles. Il sentit le sexe de son élève tressaillir plusieurs fois, et finit par lui porter le coup de grâce en glissant une main entre les cuisses du gamin rougissant. Ce dernier mouvement fit sursauter et pousser un cri aigu au petit brasseur de potion. Quelques gouttes en trop d'essence de carottes violettes suédoises tombèrent dans la potion.

Snape approcha sa bouche de l'oreille droite de son apprenti et chuchota doucement « Il semblerait que vous ayez à nouveau raté la potion. Il faut apprendre à vous concentrer d'avantage. Je ne pense pas pouvoir vous donner l'autorisation à soulager ceci »indiqua-t-il en caressant furtivement la verge engoncé dans le pantalon serré de son élève, récoltant au passage un gémissement rauque. « C'est dommage, vous étiez pourtant si bien parti, mais vous êtes trop facilement perturbé par vos sens, semblerait-il ». Severus passa une main sous le T-shirt du garçon et pinça un mamelon durci. « Peut-être votre position vous gêne-t-elle ?» supposa-t-il. Il reçu en retour un vague râle qu'il prit pour un oui. « Bien ! Si c'est ce que vous désirez. » Il souleva le gamin et le posa à califourchon sur une seule de ses jambes cette fois ci.

Potter tendit une main vers le chaudron, indiquant il allait reprendre la potion et le Maître des Potions le laissa continuer, chuchotant de temps à autre des conseils avisés. Il laissa au jeune homme le temps de finir la deuxième étape de préparation, puis il décida de remonter son genou vers le bureau, provoquant une large friction sur le sexe du garçon, qui se cambra aussitôt, recherchant instinctivement un maximum de plaisir. Snape sourit et remonta encore son genou, malgré la douleur du muscle de sa cuisse. La verge de l'élève se retrouva coincée entre le bureau et son genou pendant quelques secondes, puis le professeur relâcha la pression. Potter grogna de mécontentement.

« Allons ! Un peu de patience ! Continuez, j'ai l'impression que vous avez réussi à rattraper une partie des dégâts provoqués par les carottes suédoises. »

Une heure plus tard, le survivant semblait capable d'ignorer la plupart des caresses de son professeur au profit de la potion, bien qu'il gémisse souvent. Severus était satisfait, il allait pouvoir passer à la deuxième phase de son plan dés le lendemain.

La mise en bouteille de la potion et le rangement des ingrédients terminés, le garçon qui avait survécu attendait sagement devant son instructeur qu'on lui dise quoi faire. Après quelques secondes de silence pendant lesquels Snape ne pu quitter l'érection de son élève des yeux, Harry se décida à poser une question qui lui tenait à cœur.

« Est-ce une maladie ? » demanda-t-il timidement en montrant son entrejambe d'une main tremblante.

Le Maître sexuel ne pu s'empêcher d'éclater de rire à la question, vexant son vis-à-vis. « Ce n'est pas une maladie, c'est parfaitement naturel. » finit-il par répondre. « Tous vos camarades de chambrée, ainsi qu'une bonne partie des garçons de l'école, ont la même chose. Moi même, cela m'arrive souvent. Votre sexe devient dur et chaud, il gonfle et tente de s'élever, retenu souvent par votre pantalon. Si vous enlevez celui-ci, la pression qu'il exerce sur votre verge va faiblir et celle-ci va s'ériger totalement Cela signifie que vous êtes excité. La solution pour résoudre ce petit problème est de vous caresser.

-Je ne comprends pas. Comment peut-on se caresser ? Vous pouvez m'apprendre ? » demanda aussitôt le jeune homme, les yeux brillants de soulagement à l'idée de se débarrasser de l'encombrante érection.

Severus déglutit bruyamment. Il avait demandé ça avec tellement d'innocence que cela le fit frissonner de désir. « Je vous expliquerai cela demain, si vous réussissez votre potion parfaitement. » annonça-t-il d'une voix rauque. Il avait bien fait de se lancer un sort d'abstinence avant la rencontre.

« Monsieur s'il vous plaît ! » supplia le garçon, celui-ci ne souhaitait pas passer à nouveau une nuit comme la précédente.

« Prenez une douche froide, cela vous apaisera pour quelques temps. » répondit simplement Severus en gardant cette fois ci un masque impassible. Il lui fit ensuite signe de quitter la salle.