Bonsoir à tous ! Un nouveau chapitre dans la continuité du précédent, la prochaine avancée significative aura lieu dans le chapitre 5, désolée !

Merci à tous les nouveaux followers, favorites, et surtout merci aux reviewers : Noooo Aime, Chiyukisa, stormtrooper2, yumi-elfeuw, shenendoahcalyssa, 77Hildegard, Walala35, , lilywen, Elizabeth Snape, Aki, Hinanoyuki, Lyxie. Je vous adule !

Pour ceux qui se demandent, je poste tous les mardi.

Avertissements : il s'agit (toujours, ça n'a pas changé depuis le premier chapitre!) d'un slash ! Donc homophobe s'abstenir ! On parle ici de relation entre un mineur et un adulte sensément responsable. L'histoire va débouchée à un moment ou à un autre sur des scènes légèrement BDSM, je préviendrai bien évidement au début des chapitres correspondants, et si on me demande gentiment, je pourrai même encadrer le - long - passage de jolies petites étoiles !

Disclaimer : tout est à JKR

Bonne lecture ! Et n'oubliez pas les reviews ! (si vous voulez plus de blagues sur Ombrage, tapez 1, si vous voulez des interactions avec d'autres personnages (petites, hein, il s'agit d'un PWP centré sur un HPSS!), tapez 2 + [ nom du perso], je comprendrai!)

Deuxième Jour : Récompense :

Snape entra dans le bureau d'Ombrage après que celle-ci lui ait donné l'autorisation. Malgré sa colère contre la femme, il se refusait à braver les règles de la politesse, et toquait toujours consciencieusement avant d'avancer dans l'antre de la bête. Il avait avec lui le résultat de ses ''recherches intensives'' de la nuit dernière pour redonner à la nouvelle professeur apparence humaine.

Des étudiants farceurs – il soupçonnait très fortement les jumeaux Weasley, mais pour une fois, il ne tâcherait pas de prouver leur culpabilité – avait accrocher dans les couloirs principaux des caricatures d'Ombrage. Il y avait bien sur des représentations de sa forme actuelle, avec des oreilles et des moustaches de chat ainsi que la peau rose fushia, mais également des Ombrage-Singe, des Ombrage-centaure, des Ombrage-Serpent, des Ombrage-gobelin, des Ombrage-elfe de maison, des Ombrage-crapaud… Ces derniers lui avaient donné une superbe idée. Il s'était fustigé de ne pas l'avoir eut avant : le chat était un animal bien trop gentil et mignon, pour qu'il s'arrête là. Il s'agissait juste d'un test en fait, pour vérifier que la potion fonctionnait correctement. Maintenant qu'il en avait la preuve…

« Voici l'antidote Dolores. J'y ai passé une bonne partie de la nuit, j'ose espérer que cela suffira, mais ceux qui ont inventé cette potion m'ont l'air doué… »

La femme ne lui laissa même pas le temps de finir sa phrase, elle lui arracha la fiole des mains et la but s'en prendre même la précaution de lui demander ce qu'elle contenait. Apparemment quelqu'un lui avait rapporté la présence de caricatures dans les couloirs, et elle voulait absolument aller les retirer. Les autres professeurs racontaient qu'elles étaient collées aux murs par des sorts de glu éternelle, ce qui les empêchait d'ôter les éléments incriminant. La vérité était que personne, mise à part l'idiote représentée sur les affiches, ne souhaitait les voir disparaître. Severus, quand à lui, prétendait ne pas les avoir vu. Si on lui demandait, il restait dans ses cachots toute la journée et n'écoutait pas les ragots des professeurs, donc il n'était bien entendu pas au courant. Sinon il se serait précipité pour tenter à son tour de les enlever, il pouvait en faire la promesse !

La potion mit quelques minutes à agir, et la cobaye se mit à pousser de petits cris de joie quand ses moustaches se détachèrent pour tomber au sol. Puis, les oreilles de chat redevinrent humaines, et elle les tortilla jusqu'à les faire saigner pour vérifier que la forme était correcte. Elle s'apprêtait à remercier chaleureusement son collègue pour sa réussite, ne doutant pas une seconde que la couleur rose fushia avait également disparu, quand les effets indésirables commencèrent. Sa peau vira au vert sombre et se recouvrit de pustules, ses yeux se fendirent pour dévoiler une pupille noire étroite entourée de jaune et son cou se gonfla jusqu'à former un renflement conséquent.

Severus cacha rapidement son sourire. L'idée du crapaud était vraiment parfaite. Il s'excusa poliment, prétendant que la potion semblait avoir certains effets secondaires inattendus, et quitta la pièce diligemment. Il avait à peine eut le temps de franchir le seuil du bureau qu'un cri d'horreur retentissait derrière lui : Ombrage avait conjuré un miroir.

… … … …

Severus attendait impatiemment que les cloches annoncent vingt heure, assis sur son petit tabouret de bois. Aujourd'hui, il avait décidé de rassurer Harry sur ses craintes de la veille. Il était bien décidé à lui montrer qu'un sexe tendu par l'excitation n'était pas une maladie. Pour ce faire, il allait lui montrer que lui même, le terriblement froid et insensible Maître des Cachots, était soumis aux mêmes règles que le commun des mortels. Voilà pourquoi une bosse déformait son pantalon, laissant devinée son membre gorgé de sang. Pas de sort d'abstinence aujourd'hui !

Un toc toc discret vint interrompre ses pensées qui commençaient à se faire un peu trop perverse pour sa santé. Il força ses joues à quitter la teinte rouge foncée qu'elles avaient prises depuis quelques minutes et lança un « Entrez ! » d'une voix beaucoup trop fébrile à son goût. Salazar ! Que lui arrivait-il ? Potter n'était qu'un gosse après tout...

L'adolescent brun se faufila dans la salle et commença à retirer sa robe, se tortillant légèrement pour réussir à faire passer sa tête dans la maigre encolure. Snape ne put s'empêcher d'admirer un bref instant son ventre plat qui se dévoilait impudiquement avant de se reprendre et de soupirer intérieurement. Potter n'était pas encore près à passer à l'étape « nudité » de leur relation. Peut-être pourrait-il le convaincre le lendemain...tout dépendrait d'à quel point ils progresseraient aujourd'hui.

Le Gryffondor remplit son chaudron d'eau et le déposa sur le feu.

« Ce soir encore, nous ferons un filtre de Confusion. J'ose espérer que vous serez plus concentré cette fois ci. » Le gamin rougit et regarda rapidement les genoux de son professeur. Celui-ci ne manqua pas le coup d'œil et se retint de sourire largement : il semblerait que le jeune commençait à comprendre, en tout cas il se souvenait parfaitement du plaisir que lui avait procuré le genou la veille.

Le Maître des potions fit signe à son apprentis de prendre place et celui-ci se glissa avec empressement sur ses genoux. Le jeune Potter sembla par contre un peu perplexe de sentir un objet dur au niveau de ses fesses. Il glissa sa main derrière lui, voulant le décaler pour qu'il arrête de le gêner dans ses mouvements. Il sursauta légèrement quand il se rendit compte que l'objet était chaud et qu'il semblait faire partie intégrante de l'anatomie de son professeur. Un grognement sourd venant de derrière son dos se fit entendre et il retira aussitôt sa main, pris de panique. Ses oreilles prirent une délicate teinte vermeille et il pâlit brusquement.

Snape se contrôla rapidement, il ne pouvait décidément pas se permettre de prendre la main du garçon et de lui faire appliquer des mouvements de va-et-vient sur son propre sexe. Ce n'était clairement pas le moment, le gamin tremblait légèrement de peur des représailles et il ne voulait pas le traumatiser à vie. Au lieu de ça il expliqua d'une voix parfaitement calme, en opposition avec son état d'esprit actuel :

« Ce que vous venez de toucher est mon sexe, tout comme le votre hier soir, il est passablement excité. Je ne doute pas que votre verge sera dans le même état sous peu. »

L'adolescent semblait légèrement confus, mais il se reprit rapidement et commença à préparer la potion sous les conseils - de moins en moins nombreux au fil des séances - de l'instituteur. Celui-ci caressait de temps à autre les cuisses du garçon ainsi que son entrejambe, en appuyant plus ou moins sur le membre du petit brun qui ne tarda pas à gonfler et à s'ériger, le faisant trembler imperceptiblement. Severus perdit pied quelques secondes quand l'étudiant se trémoussa sur ses genoux, cherchant vraisemblablement une position plus confortable. Sa verge comprimée par un joli derrière, Snape avança dans un mouvement rapide pour plus de plaisir, et Potter se retrouva coincé entre le plan de travail et l'érection de son Maître sexuel. Harry réussit de peu à ne pas renverser la fiole entière de toile liquide d'araignée de Madagascar dans son chaudron et la posa rapidement sur le bureau tout en gémissant bruyamment.

Le Maître des Cachots eut du mal à revenir à lui, mais son Occlumencie lui permit de se contrôler et de reculer suffisamment pour laisser à son apprenti le temps et l'espace de finir la potion. Il inspecta finalement le chaudron de l'élève et ne trouva rien à redire, le filtre était parfait. Son sourire surprit l'étudiant qui l'observait avec méfiance, persuadé que Snape allait encore dénigrer son travail.

« Parfait, cela mérite une récompense. Que voulez-vous ? » Les sourcils du garçon s'élevèrent, jusqu'à se cacher sous sa tignasse, de surprise pour le compliment et la proposition, mais il n'hésita pas longtemps.

« J'ai suivi votre conseil de la douche froide pour calmer mon problème...d'excitation. » L'adolescent hésita sur le dernier terme puis se décida à poursuivre. « Ça n'a pas été très agréable, et je me demandai s'il y avait une autre solution pour que ça s'en aille, de façon plus plaisante bien entendu ?

-Il y a beaucoup de façon de jouir, pas d'inquiétude, Potter. Tu vas en essayer une avec moi ce soir. Je t'interdis cependant de l'utiliser sans ma présence et mon autorisation expresse. C'est bien compris ? »

L'initié s'empressa d'acquiescer, trop pressé de découvrir ce qu'allait lui proposer son Maître. Celui-ci lui fit signe de descendre de ses genoux et de se positionner debout face à lui, l'entrejambe poser sur sa cuisse. Il posa ensuite ses mains sur les fesses de l'élève et commença à le faire aller et venir brutalement sur sa jambe, créant un frottement délicieux sur l'entrejambe prête à exploser. Après plusieurs allées et venues, le gamin se répandit dans son pantalon, haletant de plaisir.

Severus le retint alors qu'il allait se laisser glisser au sol, le souleva jusqu'à le poser sur son bureau, et lui enleva son pantalon et son boxer souillés. Il fit apparaître d'un coup de baguette une serviette et une bassine d'eau chaude et nettoya consciencieusement le sexe encore visqueux. Harry avait les yeux fermés, la respiration erratique et les joues rougies. Il était magnifique, songea brièvement Snape avant de se reprendre et de continuer sa tâche.

Quelques minutes plus tard, le jeune homme quittait la salle, un grand sourire au lèvre, nu comme un vers sous sa robe. Le Maître sexuel avait décidé sur un coup de tête de garder un souvenir de la première éjaculation de son apprenti, malgré la règle fondamentale des Maîtres: ne jamais s'attacher sentimentalement à un initié. Il soupira, passa une main presque distraite sur son érection déclinante, et décida d'aller se coucher. Il allait avoir une longue nuit.