Bonjour à tous ! Je sais que l'idée de faire une fic City Hunter surnaturelle est un pari risqué et je pense que beaucoup n'ont pas dû accrocher, mais comme je l'ai dit plus tôt dans l'un des précédents chapitres, le fait que dans le manga, l'une des missions de Ryo et Kaori concerne un fantôme, je me suis dit... Allez vas-y sois folle ! En tout cas, je suis très heureuse d'avoir tout de même attisé votre curiosité à vous qui êtes encore là et j'espère sincèrement que cette petite histoire vous plait et qu'elle vous plaira jusqu'au bout !

Bonne lecture.

Sei.


Un ange perdu dans les ténèbres

Chapitre 11 : L'absence de résonnance.

Peu de temps avant que Kaori ne se décide à retourner une nouvelle fois à l'intérieur de la demeure de Yewaïna, suivit de près par Mick, ce fut notre nettoyeur qui pénétra au sein de ce lieu avec le corps sans âme de la jeune Koyuki.

Il ne savait plus vraiment si ce qu'il était en train de faire était raisonnable. Ryo en était arrivé à un stade de sa vie où il remettait tout en question... Il avait pourtant déjà eu des clients extraordinaires... Une voyante... L'âme errante d'une sœur qui avait voulu protéger sa jumelle... Bref, il avait vécu des choses qui dépassaient parfois l'entendement... Même son rival américain avait survécu à des choses auxquelles un être humain normal n'aurait pas pu survivre... Et sa propre histoire n'était-elle pas surhumaine !? Il avait survécu à tellement de situations... Et puis... La chose la plus bizarroïde avec laquelle il vivait au quotidien n'était-ce pas les massues de Kaori !? Ce petit brin de femme plus maladroite que jamais qui était capable quand elle était en colère contre lui de faire se faire dresser tous les poils de leur corps même au plus grand mafieux du Japon !

Alors pourquoi !? Pourquoi n'arrivait-il pas à croire en la présence d'un esprit malveillant !? Après tout, il n'était plus à ça prêt ! Devait-il se lancer dans le Ghost Hunter !? Ça faisait vraiment trop clicher et pathétique... Et puis, il se sentait plus à l'aise devant des êtres fait de chair et de sang que devant des ectoplasmes ! Et voilà à quoi il en était réduit. Il ne savait pas trop quoi faire... ! Il n'avait presque rien fait pour aider Kaori à retrouver son corps. Il ne savait pas trop ce qu'il s'était passé et il ne savait pas si le rituel se produirait une nouvelle fois aussi facilement. Que devait-il faire !? Il sentait bien que le point d'ancrage de toute cette histoire se situait dans cette chambre où il avait retrouvé Kaori inconsciente l'autre fois. Devait-il se rendre par-là !?

Kaori lui avait fait comprendre que l'esprit de Koyuki était retourné en errance dans la demeure et qu'elle était derrière la porte. Il ne savait pas si elle avait compris cette histoire d'esprit errant. Certainement pas... Elle avait une telle peur bleue des fantômes que son subconscient devait tout faire pour trouver une raison rationnelle à tout ce qu'elle avait vécu. Il ne l'en blâmerait pas... Cette histoire était tellement délirante que même lui, il avait parfois du mal à lui accorder du crédit.

« Bon, quand faut y aller, faut y aller ! » S'exclama-t-il pour se donner du courage tandis qu'il montait les escaliers marche après marche.

Quelques instants auparavant, lorsqu'il avait fait la même chose avec le corps inconscient de Kaori, il avait senti une tension l'envahir. À chaque pas qu'il avait franchi, il s'était senti de plus en plus oppressé jusqu'à se réveiller allongé sur le palier de l'étage, secoué par Kaori qui avait repris possession de son corps. Il n'avait alors pas compris ce qu'il s'était passé. Il fallait donc qu'il fasse attention cette fois-ci. Il ne se souvenait pas comment il avait perdu conscience, mais il ne pouvait pas se permettre que cela se reproduise une seconde fois.

Surtout qu'il sentait de nouveau la tension réapparaître à chaque marche qu'il montait. L'oppression dans son cerveau, comme si on essayait de l'éjecter. C'était affreux. Sa migraine, qu'il ne se souvenait même pas avoir, ne fit qu'empirer. Mais il essaya de tenir bon. Pour Koyuki. Pour Kaori. Il n'était pas du genre à baisser les bras et à abandonner sa cliente à son triste sort. Alors pourquoi son corps ne répondait plus ?

Il ne s'était même pas rendu compte qu'il avait perdu l'équilibre et qu'il s'était une nouvelle fois écroulé sur le sol lorsqu'il avait atteint la dernière marche. Pourquoi !? Et puis surtout, pourquoi était-il encore conscient de ce qui l'entourait sans vraiment se sentir conscient ?

« Oh mon Dieu Ryo ! » Entendit-il crier à travers le brouillard de sa migraine.

Mais il n'arrivait pas à discerner à qui appartenait cette voix, ni même à bouger. Il sentit bien deux mains l'attraper par les épaules, le retourner et le secouer. Il sentit également qu'on retirait le corps de Koyuki toujours inconscient de ses bras. Mais il n'arrivait pas à ouvrir les yeux, ni la bouche. Sa migraine se fit toujours plus violente.

« Saeba réponds-moi !? » S'exclama la voix de Mick près de son oreille.

« Que faites-vous là !? » Voulut-il crier. Mais aucun son ne sortit de sa bouche. Pourquoi Mick avait-il désobéi à ses ordres et laissé Kaori retourner de nouveau dans la maison !? Parce qu'il sentait qu'elle était là, tout prêt de lui, au côté d'Angel. Et s'il lui arrivait de nouveau quelque chose !? Bordel, il le ferait payer à l'amerloque ! Kaori avait retrouvé son corps et elle avait plutôt intérêt à le garder.

« Ryo ouvre les yeux s'il te plait ! » Murmura la voix de son ange à son oreille. Il aurait voulu l'écouter et ouvrir les yeux, mais il n'y arrivait pas. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il les avait fermés.

Dans ce demi inconscient dans lequel il était plongé, il entendait une autre voix. Il ne l'avait jamais entendu clairement, mais il savait que c'était elle. Sa cliente. Koyuki. Dans ce demi-inconscient entre le monde réel et le monde des esprits errants, il entendait la jeune femme l'appeler à l'aide. Et il devait répondre à cet appel. Kaori n'était pas seule. Mick était avec elle. Il la protégerait. Koyuki était seule face à il ne savait pas trop quoi. Alors, au lieu de suivre le son de la voix de son ange, il suivit celui de sa cliente.

oOo

Lorsqu'il se sentit retrouver ses esprits. Ryo comprit très vite qu'il n'était plus dans son corps. C'était assez étrange, car il avait l'impression d'être fait de chair et de sang. Mais après avoir entendu les explications de Koyuki, il savait que ce n'était pas normal qu'il reprenne conscience seul dans ce couloir quand il avait le corps de Koyuki avec lui, mais surtout, qu'il était certain d'avoir senti la présence de Mick et de son ange auprès de lui. Où étaient-ils passés !?

Et puis, ce n'était pas le seul indice qui lui faisait comprendre qu'il avait quitté le monde réel... Ici, tout était très calme. Il ne ressentait rien. Absolument rien. C'était bien la première fois dans sa vie où il ne ressentait pas les auras qui l'entouraient. Son instinct de nettoyeur l'obligeait à toujours être aux aguets et à ressentir la présence des autres avants même de les voir afin d'éviter de se faire surprendre et qu'on ne lui tire dans le dos. Ici. Il avait beau se concentrer, il ne ressentait absolument rien. Non... Pas rien...

Dans cette chambre dans laquelle il avait retrouvé Kaori inconsciente la première fois. Derrière cette porte close, il sentait un danger. Il sentait aussi la présence de Koyuki. Elle était toute proche. Il fallait juste qu'il en franchisse le seuil pour enfin découvrir ce qu'il s'y cachait. Mais pourquoi tremblait-il alors !? Pourquoi hésitait-il !? À cause de ce qu'il y découvrirait !? Kaori l'avait vu ! Koyuki était actuellement entre ses mains... Et lui ? Le plus grand nettoyeur du Japon, redoutait de tous, refuserait de faire face à cela !? Non ! Ce n'était même pas envisageable !

Ryo inspira donc un grand coup avant d'ouvrir la porte en grand, faisant face à présent au corps tétanisé de Koyuki qui lui faisait face.

« Monsieur Saeba ! » S'écria Koyuki en écarquillant les yeux. « Que faites-vous là !? »

« Je ne laisse jamais mes clients sans défense ! Encore moins quand il s'agit d'une jolie fille ! » Rétorqua-t-il avec son assurance ordinaire. Le fait d'avoir retrouvé la jeune femme, lui avait permis de retrouver un tant soit peu ses esprits. En oubliant la présence du démon pendant quelques secondes.

« Ce n'est pas le moment de faire de l'humour ! » Siffla la jeune femme en levant les yeux au ciel, ramenant le nettoyeur à la triste réalité dans laquelle ils étaient plongés. Ou plutôt, dans le triste subconscient, pour être plus exact. « Il faut regagner nos corps au plus vite avant que le démon ne nous attrape ! Si nous croissons son regard, nous sommes foutus ! Il nous poursuivra toute notre vie ! »

Ryo retrouva son sérieux et hocha simplement la tête, pour faire comprendre qu'il avait compris et qu'il avait toute son attention. Le problème était de savoir comment regagner son corps. Il ne savait même pas pourquoi il l'avait quitté ! D'après ce qu'il avait compris, Kaori avait perdu son corps à cause de sa fragilité suite à sa mauvaise grippe, parce que Koyuki et la vieille dame s'étaient battues pour cela. Et quand ils étaient revenus ici avec la conscience de Koyuki dans le corps de Kaori, elle s'était évanouie parce que l'âme de Kaori avait résonné avec son corps pour en reprendre possession.

Mais lui ? Qui s'était battu pour tenter de prendre le contrôle de son corps !? Cette vieille dame qui errait dans les lieux !? Non... Il avait une aura trop puissante pour se laissait déstabiliser par une vieille dame. Le démon alors !? Le démon aurait-il essayé d'entrer en résonnance avec son corps !? Après tout, un démon ne pouvait pas s'immiscer dans le corps de n'importe qui ! Il avait besoin d'un corps physiquement puissant, et avec un mental d'acier !

Bordel... N'avait-il pas mis Mick et Kaori en danger en tentant de venir en aide à Koyuki !?

« Koyuki, où est le... Démon !? » S'exclama-t-il en scrutant la chambre du coin de l'œil tout en beuguant sur le dernier mot. C'était tellement difficile d'employer ce terme. Ça rendait la situation encore plus réelle. Pourtant, il devait se rendre à l'évidence, il n'y avait aucun démon auprès de lui. Il l'aurait senti ! Alors qu'il était persuadé d'avoir ressenti un grand danger derrière la porte avant de l'ouvrir et maintenant, il ne ressentait plus rien. La présence d'un être démoniaque doit être aussi noir que celle d'un paria de la mafia. Si ce n'est même plus. Alors pourquoi ne la ressentait-elle pas ?

« Je... je ne sais pas ! » Répondit la jeune femme en fronçant les sourcils d'incompréhension. « Je... Il était en train de dévorer l'âme de la vieille dame quand Kaori est repartie puis... Je n'ai pas suivi la suite... J'ai senti mon corps m'appeler... puis vous êtes apparu... Je ne comprends pas ! »

« Vous avez senti votre corps vous appeler !? » Répéta le nettoyeur sans comprendre. Comment ça son corps l'appeler !? Pourquoi lui ne sentait pas le sien !? Est-ce que son corps était sorti de la maison !? Non... Mick et Kaori savaient ce qu'il passait ici et qu'en faisant sortir son corps de la maison, ils empêcheraient son âme de retrouver ce dernier. Alors pourquoi !?

« Oui ! Vous ne sentez pas la présence du votre !? » S'inquiéta la jeune femme. Parce qu'elle, elle savait que Kaori aussi avait senti l'appel de son corps quand elle avait retrouvé sa place d'âme errante dans la maison. Cela fonctionnait-il différemment avec les hommes ? Que devait-elle faire !?

« Si votre corps vous appelle, retournez-y ! Après tout, je suis là pour ça. » Répondit finalement Ryo. Ne préférant pas rentrer dans des débats inutiles. Il ne savait pas où le démon se cachait. Peut-être était-il tout simplement parti après avoir obtenu ce qu'il voulait !? Ouais... Non... Il n'y connaissait pas grand-chose là-dedans, mais un démon ne se contenterait pas de simplement récupérer son dû et de s'en aller comme si de rien n'était s'il pouvait avoir plus à proximité ! Mais ce n'était pas la peine de faire peur à la jeune femme qui lui faisait face. Le but était qu'elle s'en aille de cette maison le plus rapidement possible et qu'elle n'y mette plus jamais les pieds.

« Mais et vous !? » S'enquit-elle avec inquiétude. Elle avait passé pas mal de temps avec lui, même si c'était en se faisant passer pour Kaori. Elle s'était beaucoup amusée pendant le temps qu'elle avait passé dans son corps. Ça lui avait fait du bien et puis, elle devait bien avouer qu'elle s'était attachée à la présence du nettoyeur. Elle ne voulait pas le perdre. Surtout par sa faute. Elle avait risqué la vie de Kaori et voilà qu'à présent, elle en faisait de même avec celle de son protecteur.

« Je suis votre garde du corps ! Vous êtes ma cliente ! Je m'en sortirais ! Je m'en sors toujours ! » S'exclama-t-il d'une voix qui ne trahissait aucune émotion.

Était-il sérieux !? Koyuki en doutait... Mais que pouvait-elle faire de plus !? Si elle refusait de répondre à l'appel de son corps, que deviendrait-il ? Non, il fallait qu'elle reprenne sa place dans le cycle de la vie. Et Ryo aussi le ferait ! Elle avait confiance en lui. Il n'était pas du genre à ne pas tenir ses promesses !

« On se revoit dans le monde réel alors ! » Souffla-t-elle avec un sourire sincère et confiant.

Ryo lui rendit son sourire et la jeune femme ferma les yeux, se laissant transporter jusqu'à son corps.

oOo

« Mick ! » S'écria Kaori en se cachant derrière le rival de son partenaire. « Le corps de Koyuki a remué ! » Renchérit-elle avec frayeur.

Elle avait tellement peur de ces histoires de fantômes, qu'elle avait paniqué. Qui allait se réveiller !? Koyuki ou bien... Autre chose ? Et puis, pourquoi le corps de Ryo ne bougeait-il toujours pas !? Où était-il !? Si Koyuki revenait à elle, il devait revenir à lui, lui aussi non !?

N'osant plus bouger, elle resta auprès du corps inconscient de Ryo et laissa Mick Angel s'occuper de vérifier qu'elle n'avait pas rêvé et que le corps de la jeune femme avait belle et bien bougé.

« Koyuki ? » L'entendit-elle murmurer tandis qu'elle se figeait d'effroi quand un marmonnement se fit entendre dans la bouche de la jeune femme. Le moment de vérité était là. « Kaori, elle revient à elle ! » Reprit Mick en se redressant pour fixer la rouquine.

Kaori grimaça. Avait-il une preuve qu'il s'agissait bien d'elle !? Parce qu'elle n'avait entendu qu'un gémissement plaintif. Ça ne voulait absolument rien dire. Elle préférait garder ses distances et s'accrocher à la main de Ryo. Même alors qu'il était inconscient, elle se sentait comme en résonnance avec son âme. Elle sentait qu'il était tout proche. Du coup, elle ne comprenait pas pourquoi il ne reprenait pas possession de son corps.

Puis elle sursauta et hurla lorsque la jeune femme se redressa d'un bout.

« Kaori, calme-toi ! » Lui ordonna Mick, qui ne savait plus comment gérer les deux femmes en même temps.

« Je... Je suis revenue !? » S'exclama Koyuki en écarquillant les yeux et en regardant partout autour d'elle. Si elle était revenue, pourquoi se sentait-elle aussi faible !? Elle leva une main à sa tête qui lui faisait atrocement mal. Mais pas seulement sa tête. Ses bras aussi, et certainement ses jambes. Pourquoi était-elle aussi faible ?

« Doucement, votre corps sort d'un très long coma ! » Notifia Mick en aidant la jeune femme à s'appuyer contre le mur. « Il va falloir un peu de rééducation pour le tonifier ! »

Koyuki acquiesça. Elle n'y avait pas pensé. Elle avait eu tellement hâte de retrouver son corps qu'elle pensait perdue à jamais qu'elle ne s'était pas dit que pendant ces mois restés vide, il avait tout perdu pour tenter de rester en vie en l'attendant.

« Je vais vous sortir de là ! Et vous ramener à la voiture. » Renchérit Mick en l'attrapant dans ses bras. « Kaori ? » Reprit-il alors en se tournant vers la jeune femme restée en retrait, près du corps de Ryo.

« Je reste avec Ryo ! Il ne devrait pas tarder à se réveiller ! » S'exclame la jeune femme en serrant la main de son partenaire un peu plus fortement.

« Kaori ! » Insista-t-il avec hargne. Il ne pouvait pas laisser la rouquine sans surveillance. Et si elle se retrouvait inconsciente à son retour !? Ou pire, si elle disparaissait totalement ? Il avait promis à Saeba de veiller sur elle et il ne pouvait pas déshonorer cette promesse !

« Tu ne déshonoreras pas ta promesse si je reste auprès de lui ! » S'exclama-t-elle soudainement, comme si elle avait lu en lui. Il grogna. Il n'aimait pas cette situation. Mais son regard était intransigeant. C'était une vraie tête de mule et il savait qu'elle ne changerait pas d'avis. Elle n'abandonnerait pas Ryo. Et il ne pouvait pas prendre le risque de garder plus longtemps Koyuki dans la maison. Elle était faible et pourrait perdre de nouveau conscience à n'importe quel moment.

« D'accord, mais tu n'as pas intérêt à avoir bougé de place d'ici à ce que je revienne ! Et t'as plutôt intérêt à être consciente ! » Lui ordonna-t-il avant de tourner les talons pour descendre les escaliers en vitesse avec son précieux fardeau dans les bras.

« Pourquoi Ryo n'a-t-il toujours pas repris conscience ? » Murmura Koyuki depuis ses bras, lorsqu'ils franchirent le seuil de la porte. Elle ne s'était jamais sentie aussi elle-même que depuis cet instant. En sortant corps et âme de la maison, elle s'était sentie libre. Elle réalisait à peine qu'elle allait enfin pouvoir retrouver une vie normale. Revoir ses parents, ses amis. Retrouver sa routine.

« Je ne sais pas... Je n'y connais rien à tout ça... » Confessa un Mick des plus paumé. « Tu crois que ce n'est pas normal !? »

Il posa la jeune femme à l'intérieur de la voiture et s'adossa un instant au chambranle de la portière. À l'intérieur de son corps, son cœur lui hurlait de courir s'assurer que Kaori allait bien, mais son cerveau essayait de lui faire comprendre que Koyuki avait peut-être quelque chose à dire.

« Il ne ressentait pas l'appel de son corps contrairement à Kaori et moi... » Murmura-t-elle alors, plus pour elle-même que pour lui.

L'appel de son corps ? Mick ne comprenait rien à ce qu'elle racontait. Est-ce que c'était bon signe ou non !? Ryo était fort. Il avait survécu à pire que ça... Il ne pouvait pas se perdre dans le subconscient, le monde des esprits ou il ne savait quoi encore. Non ! Ce n'était pas possible ! Il ne voulait pas y croire. Et il savait que Kaori n'y croirait pas non plus. Si elle avait survécu à ça, il était obligé que son partenaire en ressorte idem lui aussi.

« Ne vous inquiétez pas ! Ryo est très fort ! Il vous a laissé le champ libre pour retrouver votre corps et pour s'assurer que tout se passerait bien ! Je suis sûr qu'il doit actuellement s'être réveillé ! »

Mais Mick n'était pas convaincu par ses propres mots, il sentait au fond de lui que c'était faux. Il ne savait pas pourquoi il ressentait cela... Bref... Comment convaincre la jeune femme qui lui faisait face quand lui-même n'en croyait pas un mot !?

« Il faut que j'y retourne ! » Renchérit-il ensuite avant même que Koyuki ne puisse prononcer le moindre mot. Il fallait qu'il s'assure de ses propres yeux que tout irait bien. Cette histoire était finie non !? Non... Comment s'être histoire pouvait-elle se finir aussi facilement quand il y avait un démon en scène !? Il y avait forcément anguille sous roche... Bordel. Qu'allait-il encore leur tomber dessus !?

Le sang de Mick se glaça avec les pensées ténébreuses qui s'insinuèrent en lui...