Titre: Les détenteurs

Disclamer: Malheureusement rien de ce qui concerne Esprits Criminels n'est à moi (même si j'adorerais posséder Spencer), tout est à Jeff Davis. Par contre, Matt et cie c'est à moi.

Prologue:

Un paysage de paradis. C'était la première chose qui me venait à l'esprit lorsque j'observais ce qui m'entourait. Un endroit si paisible que rien ne pouvait détruire cette tranquillité. On y trouvait une faune et une flore luxuriante, de nombreux arbres et plantes, et, parmi cette nature si vivante, de nombreux animaux se déplaçaient gracieusement. Certains se dirigeaient d'ailleurs vers un lac à l'eau claire au pied d'une cascade dont le doux bruissement bercé l'endroit. Au centre, un splendide kiosque d'inspiration ancienne, et, assis sur ses marches se trouvaient deux personnes. Un brun-blond et un roux avec des mèches de couleurs diverses. Habillés de tenues blanches, ils discutaient doucement, comme si en parlant trop fort, ils pouvaient briser l'équilibre et la tranquillité de ce lieu. Leur conversation semblait pourtant sérieuse.

«- Penses-tu que nous resterons en vie assez longtemps pour atteindre notre but?

- Je l'ignore. Mais il y a une chose que je sais. Si nous restons ensemble nous serons une cible facile à repérer. Il faudra, même si l'idée ne me plaît guère, nous séparer et nous rejoindre seulement dans un certain temps. Le mieux serait certainement de se retrouver un siècle sur deux.

- Nous devrons changer de nom. Comment ferons-nous pour nous reconnaître?

- Que dirais-tu d'utiliser ces pendentifs visibles seulement par les nôtres?

- C'est parfait. Et pour les noms?

- Je dois dire que j'apprécie grandement ton prénom actuel, le mien aussi d'ailleurs, alors n'en changeons pas. Et si un jour je dois en changer, je prendrais certainement un nom à consonance asiatique. Tout comme tu choisiras certainement un nom anglais.

- Bien. Nous nous séparerons donc jusqu'au siècle prochain.

- Au revoir Spencer.»

Et sur ces mots, le roux s'en retourna vers la cascade, laissant derrière lui un homme seul.

«- A bientôt... Matt.»

Bon je dois avouer que c'est court. Mais comme j'attends avec impatience vos avis pour que je continue d'écrire le prochain chapitre, tout dépend de vous.