Mot de l'auteur : Bonjour à tous et tout d'abord un grand merci à ceux qui lisent et commentent cette fic ! Désolée du retard, je commence un nouveau boulot qui n'est pas de tout repos, un peu difficile de retrouver son rythme… Dans tous les cas, voici un court chapitre qui présente un peu plus l'inconnue, le suivant est déjà en cours ! J'espère qu'il vous plaira ! Bonne lecture et à très vite !

Le silence et l'obscurité l'encerclaient totalement, l'étreignant dans un linceul du quel elle n'aurait plus jamais voulu s'éloigner. Dans son esprit, il n'y avait plus rien. Enfin… Comme si le rideau était tombé pour de bon. La peur l'avait quitté, le désespoir également, ainsi que la douleur et tout son funeste cortège la broyant depuis des mois déjà. Elle ne ressentait absolument plus rien. Ni émotion, ni souvenir, ni corps… Avait-elle fini par mourir ? Et était ce cela alors, la réponse au grand mystère tourmentant l'humanité tout entière ? Ni grande lumière, ni ange, ni démon… Juste une impénétrable obscurité assourdissante de silence…

Cela lui convenait assez pour tout dire. Elle ne voulait plus être. Plus ressentir. Elle s'était assez battue pour le reste de l'éternité. Et elle avait perdu. Tout lui avait été retiré, jusqu'à l'envie de vivre.

Pourtant, à cette pensée, une bouffée brûlante emplie son âme éteinte, la surprenant elle-même. Qu'était ce ? De la colère teintée d'indignation, presque de la haine. Au plus profond d'elle-même, un murmure grondait et criait à l'injustice. A la justice. Et à la vengeance.

Pourquoi vouloir encore lutter ? Elle était si fatiguée… Puisse cette exaspérante voix se taire et la laisser sombrer dans cet abime de solitude… et disparaitre.

Hélas ! Le murmure ne faiblissait pas, au contraire. Il semblait prendre de l'ampleur, tel un oiseau furieux battant l'air de ses ailes pour se libérer d'une cage trop étroite.

Des profondeurs de l'obscurité jaillirent des images des mois passés, teintées de couleurs hurlantes témoignant des émotions déchirantes qu'elle avait alors ressenti. Les ténèbres environnants commencèrent à être lacérés, se dispersant en partie, ravivant ses souvenirs tel du sel sur une plaie béante.

Une partie d'elle-même aurait voulu se recroqueviller pour pouvoir échapper à ces abominables lambeaux de vie qu'elle avait été forcée de traverser. Il aurait été tellement plus aisé de disparaitre pour ne plus jamais être confronté à toutes ces abominations qui l'avaient broyée ! Pourtant, la voix qui continuait à croitre au milieu de ce néant factice, l'emplissant un peu plus à chaque instant, faisant en elle s'affoler son cœur.

Lutter, se relever, survivre ! Scandait la voix sans cesse.

Mais à quoi bon ? Ses souvenirs n'étaient teintés que de souffrances, de tortures et de désespoir. Si elle sortait d'ici, elle serait à nouveau une chose à la merci de fous dont la cruauté ne connaissait aucune limite. Elle redeviendrait cette pauvre poupée désarticulée, attachée, droguée et bafouée… Seule la mort pourrait à présent la libérer de son calvaire…

« N'ait pas peur… je te protégerai. Je vais te faire sortir d'ici, tu ne crains plus rien. Je ne les laisserai plus te faire de mal… Je te protègerai.»

Une douce lueur balaya un bref instant l'obscurité alors qu'une voix inconnue se fit entendre, brisant le fil de ses sinistres pensés. Qu'était ce ? La voix se tut, mais les ténèbres ne reprirent pas pour autant leur intensité précédente, laissant planer une chose indescriptible dans l'air, comme une brise bienveillante venant frôler son être meurtri. Dans les méandres de son monde en ruines, elle se surprit à ressentir une chose qui l'avait déserté depuis une éternité… L'espoir.

Pourtant, instinctivement, elle tenta de repousser ce sentiment, l'étouffer. Il ne fallait surtout pas le laisser prendre racine, il lui avait tant de mal ! Elle avait tellement espérer au début de sa captivité, tellement… Espérer faire un cauchemar au tout départ… Puis d'être secourue… Et enfin de mourir le plus rapidement possible. Mais aucun de ses vœux n'avait été exhaussé. Au contraire. Le destin semblait avoir pris un malin plaisir à lui offrir l'exact opposé de tout cela. Alors pourquoi, à présent qu'elle se retrouvait si bas, pourquoi les choses seraient elles différentes ?

Les ténèbres reprenaient contenance autour d'elle, l'encerclant à nouveau avec vigueur.

« Calme-toi… Tu es en sécurité, tout va bien. »

De nouveau, la voix étrangère s'éleva, chassant le monstre d'obscurité plus loin. Son timbre était doux, posé, profondément débonnaire. Il répéta cette même phrase plusieurs fois, telle une litanie, faisant s'amplifier la luminosité de l'espace environnant. Il avait l'air si proche… Et si certain de ses paroles.

Serait ce de la folie de vouloir une dernière fois y croire ? Une dernière fois espérer…

Si tout devait finir bientôt, si elle devait, de toute manière, s'éveiller de ce songe, peut être valait il mieux miser une dernière fois sur cette chance de se réveiller ailleurs… Brisée, mais libre…

Autour d'elle, les ténèbres avaient continué à se dissiper, laissant place à une profonde brume lumineuse qui emplit rapidement l'intégralité de l'espace, l'ensevelissant sous une douce chaleur. Quoi qu'il puisse advenir, elle allait devoir à présent l'affronter…