Allez je poste direct le deuxième chapitre :)

Chapitre II : Retour à Poudlard

Le voyage dura encore deux heures, le train traversant la campagne écossaise. Avant d'arriver, les élèves se changèrent et enfilèrent leur robe de sorcier. C'était étrange de retrouver l'uniforme de l'école après deux mois.

Quand le train s'immobilisa enfin, Lily attrapa ses affaires et ouvrit la première la porte de leur compartiment. Elle resta dans l'encadrement, stoppée net par le flot d'élève qui envahissait le couloir, se bousculant pour sortir au plus vite. Dans son dos, Dorcas râla et se dressa sur la pointe des pieds.

-Allez, avance. Force le passage !

-Mais…

-T'es préfète oui ou non ? Dit Alexia. Ordonne-leur de nous laisser passer.

Lily leva les yeux au ciel.

-Ça serait de l'abus de pouvoir.

-Et alors ? Il faut bien que cet insigne serve à quelque chose, non ?

-Ça ne va pas vous tuer d'attendre cinq minutes, rétorqua Marlène patiemment.

Elle était encore assise tranquillement sur sa banquette, serrant le panier de son chat contre elle sous l'œil méfiant de Dorcas. Au bout de quelques secondes, Alice finit par l'imiter dans un soupir fataliste. Ça allait faire un mois qu'elle n'avait pas vu Frank et le destin semblait vouloir mettre ses nerfs à l'épreuve.

Alors que Lily allait faire de même, Alexia la poussa sur le côté et passa la tête par l'embrassure, fouillant le couloir du regard par-dessus la tête de tous les élèves. Un sourire éclaira son visage et elle hurla pour dominer le bruit ambiant :

-Sirius !

A l'autre bout du couloir, Sirius se retourna, manquant de faire trébucher Peter juste derrière lui. Il sourit en la reconnaissant.

-Viens nous aider, on a besoin de tes talents pour sortir ! Cria-t-elle.

-A votre service princesse ! Tiens, Peter, garde moi ça, ajouta-t-il en lui fourrant sa propre valise dans les bras, ce qui le fit ployer sous le poids.

Il commença à remonter le flot des élèves qui s'écartaient légèrement sur son passage. Tout le monde connaissait les Maraudeurs, leur réputation n'était plus à faire au château, et disons qu'il valait mieux éviter de les contrarier si on ne voulait pas se réveiller le lendemain matin avec des cheveux multicolores ou avec ses vêtements ayant rétrécit de deux tailles.

Soudain prise de panique, Lily tira violemment Alexia par le bras.

-T'es complètement folle !

-Quoi ? Sirius va juste nous aider à…

-Réfléchis un peu. Si Black vient, tu peux parier que Potter va débarquer aussi !

-Oh… Souffla Alexia en réalisant le problème.

Trop tard. Une seconde plus tard, Sirius se tenait devant elles, sourire aux lèvres. Il avait encore grandit pendant l'été, à croire qu'il ne s'arrêtait jamais, et il dépassait désormais Alexia d'une bonne tête. Comme à son habitude, il portait ses cheveux noirs mi- longs et légèrement ébouriffés, encadrant son visage pâle. Même s'il le voulait de toutes ses forces, c'était impossible d'ignorer son appartenance au Black. Il avait les yeux gris caractéristique de sa famille et les traits aristocratiques communs aux sangs-purs.

-Alors princesse ? Besoin d'aide ?

-Tu m'as manqué espèce d'abruti, répliqua Alexia en le serrant contre elle.

Elle disait la vérité. Plusieurs fois pendant l'été elle lui avait envoyé des lettres pour lui proposer de se voir mais à chaque fois il déclinait, ayant interdiction de quitter la maison. Si sa mère ne pouvait pas le contrôler quand il était à Poudlard, elle n'abandonnait pas l'espoir de le ramener dans le droit chemin en exerçant son influence sur lui durant les vacances, le coupant ainsi de ses amis.

-Bon, intervint Dorcas, on ne va pas y passer la nuit ? J'ai faim et le banquet m'attend.

Sur ces bonnes paroles, la jeune fille sortit du compartiment, traînant sa lourde valise derrière elle. Alors qu'Alice et Marlène allaient lui emboîter le pas, Sirius recula précipitamment en décochant une œillade assassine au panier que cette dernière tenait dans ses bras.

-Ne me dit pas que ce maudit chat est toujours en vie ?

-Et si figure-toi ! Dit Marlène. Il est même en pleine forme alors ne l'approche pas Black, c'est clair ?

Sirius grimaça, déçu, mais garda le silence, ne voulant pas déclencher un énième débat sur la question. Ce chat était maléfique et il le prouverait un jour. En attendant, il attrapa la cage de la chouette d'Alexia pour l'aider et ouvrit le chemin parmi la foule d'élève attroupée dans le wagon.

Hésitant une seconde, Lily décida finalement de suivre leur drôle de petit groupe. Elle adressa un sourire aux premières années qu'elle croisait pour les rassurer, endossant son rôle de préfète avec joie. Elle avait été très fière et très heureuse en recevant son insigne il y a deux semaines mais aussi assez surprise. Certes, elle était une bonne élève mais de là à être nommée préfète elle n'y aurait jamais cru.

Dès qu'elle posa le pied sur le quai de la gare, Lily frissonna violemment. Le vent d'Écosse ne lui avait absolument pas manqué. Elle retint un soupir agacé en voyant Alexia suivre Sirius jusqu'à la bande des Maraudeurs, regroupés près des calèches.

-Tiens, Evans ! S'exclama immédiatement James en se passant une main dans les cheveux. Comment ça va ?

-Bien, répondit-elle prudemment dans l'espoir qu'il la laisse tranquille.

Malheureusement, il ne parut pas se décourager. En le voyant ouvrir la bouche pour continuer la conversation, Lily lui coupa l'herbe sous le pied et se tourna vers Remus en souriant sincèrement.

-Remus ! Tu as passé un bon été ?

-Très bien. Je vois que tu as été nommé préfète aussi ? Félicitation.

Lily lui retourna le compliment, heureuse qu'il soit son homologue pour cette tâche.

Elle aimait beaucoup Remus. C'était un garçon gentil, intelligent et discret. Pourtant, parfois, elle voyait dans ses yeux ambrée une lueur tourmentée qui lui serrait la poitrine. Bien souvent elle avait fait équipe avec lui pour des devoirs de Potion, seul matière où le jeune homme avait des difficultés. Sa compagnie était toujours agréable. Remus avait ce don de parler avec douceur, de mettre les gens en confiance.

Son regard glissa ensuite sur Peter Pettigrow, un adolescent légèrement grassouillet aux cheveux couleur paille. Lily n'avait jamais réellement prit le temps de discuter avec lui. Il était plus effacé que ses amis, moins bon en cours, pourtant la même énergie communicative brillait dans son regard. Comme si lui-même n'arrivait pas à croire qu'il avait des amis pareils.

Un peu plus loin, Sirius Black parlait avec Alexia en rigolant bruyamment. Lily remarqua à ce moment-là que son rire ressemblait à un aboiement de chien. Encore une fois, elle n'avait jamais vraiment parlé avec lui. Il était le meilleur ami de Potter, indissociable l'un de l'autre, passant leur temps à faire des blagues ensembles.

Et puis évidemment venait James Potter. Le dernier des Maraudeurs. La plupart des personnes tenaient pour acquis qu'elle le haïssait. C'était faux. Elle le trouvait arrogant, immature et prétentieux mais elle ne le haïssait pas. Ils étaient juste trop différents pour se comprendre. Elle devait aussi avouer qu'elle le trouvait agaçant quand il lui demandait sans relâche de sortir avec lui. Encore un des défauts de Potter, l'entêtement. Il ne réfléchissait pas avant d'agir, il fonçait tête baissée.

D'ailleurs, Lily remarqua qu'il lui jetait des regards insistant depuis tout à l'heure mais elle fit mine de détourner la tête. Sincèrement, elle avait froid, faim et surtout pas le courage d'avoir une énième dispute avec lui pour leur première soirée de rentrée. Mais évidemment, Potter ne semblait pas de cet avis.

-Hé Evans ! Tu montes avec nous ?

Il était déjà monté dans une calèche, tournant un visage plein d'espoir vers elle. Lily se rendit compte que Dorcas, Alice et Marlène étaient assises dedans également, l'empêchant par conséquent de se défiler.

-Puisqu'il le faut…soupira-t-elle.

Elle ignora la main tendue de Potter pour l'aider à monter et veilla à s'assoir à l'opposé de là où il se trouvait. Alors que la calèche allait démarrer, une voix retentit sur leur gauche.

-Attendez-moi ! Cria Peter. Sirius tu veux bien venir reprendre ta valise, elle pèse une tonne par les chaussettes de Merlin !

-Mince, je l'avais complètement oublié.

Sirius se releva d'un bond tandis que Remus secouait la tête, consterné. Un rictus amusé aux lèvres, Sirius récupéra son bien et remonta aussitôt, suivit de son ami.

Cette fois-ci, la calèche pu démarrer sans encombre et commença à avancer. Le chemin qui menait à Poudlard n'était pas long, à peine une dizaine de minute, mais le brouillard qui les enveloppait rendait l'atmosphère sinistre. Cela était d'autant plus accentué par les grands arbres sombres qui bordaient l'allée, formant la lisière de la Forêt Interdite. En voyant Marlène frémir, mal à l'aise, Sirius ne put s'empêcher de lancer :

-On pourrait peut-être ouvrir le panier du chat, non ? Je suis sûr qu'il aimerait se dégourdir les pattes. Avec un peu de chance il se fera des amis dans la forêt, comme un centaure barbare par exemple.

-Tais-toi Black ! Répliqua Lily. Ne l'écoute pas, Marlène.

-En même temps, ce n'est pas une mauvaise idée non plus… crût bon d'ajouter Dorcas avec un air innocent.

-Tu ne vas pas t'y mettre aussi ! Mon chat est adorable.

Sirius eut l'air choqué par une telle affirmation.

-Adorable ? C'est un monstre sanguinaire oui !

-N'importe quoi !

-Il a réduit en miette mon devoir d'astronomie l'année dernière, dit James, soutenant son meilleur ami. En dix secondes chronos.

-C'est juste qu'il n'a pas eu une enfance facile, tenta de protester Marlène.

-On parle d'un chat là, pas d'un orphelin abandonné à la rue, dit Dorcas.

Alors que le débat sur le félin continuait de plus belle, Lily croisa le regard ambré de Remus qui avait l'air aussi désespéré qu'elle. A vrai dire, cette conversation lui semblait de plus en plus surréaliste. Ça lui apprendrait à voyager avec les Maraudeurs tiens…La prochaine fois elle ferait le trajet à pied. Malgré tout, en s'imaginant marcher seule dans cette forêt sombre, Lily frissonna. Aussitôt, Potter s'empressa de se rapprocher, tel un chevalier servant comme s'il avait répété la scène des dizaines de fois.

-T'inquiète pas, je suis là pour te protéger.

-Merci bien mais je peux me défendre toute seule, affirma-t-elle sèchement.

James arbora une mine déçu mais n'insista pas, habitué à se faire rabrouer de la sorte. En fait, c'était presque devenu un jeu quotidien avec la jeune fille. Ça allait faire plusieurs années que cela durait mais James n'abandonnait pas.

Il ne savait pas exactement quand ni où lui était venu cette certitude mais Lily Evans était une fille à part. Au début il la trouvait juste trop sérieuse et légèrement agaçante, surtout qu'elle avait pour meilleur ami cet ignoble Servilus. Un jour, pourtant, il avait commencé à remarquer certains détails qui hier encore lui paraissaient insignifiants. Tout d'abord son rire. Quand elle riait, il avait l'impression que la terre entière pouvait s'arrêter de tourner. Son rire n'avait rien d'extraordinaire, il était même trop aigue pour être qualifié d'harmonieux, mais il était franc. C'est cette sincérité qui lui avait plu immédiatement. Parce que Lily Evans ne cachait jamais ses émotions, elles étaient inscrites sur son visage, qu'elle avait de très jolie au passage. Il aimait ses yeux verts, sa chevelure auburn qui accrochait les rayons du soleil et la façon dont elle se mordait la lèvre quand elle était particulièrement concentré sur un problème ou un devoir à la bibliothèque. Il aimait aussi ses défauts, et Merlin seul savait qu'elle en avait. En premier lieu, elle était bornée. Terriblement et incontestablement bornée. Elle avait également tendance à s'énerver vite et à être stressée pour un rien. Elle n'avait aucun talent sur un balai, les souvenirs de leurs cours de vol en première année l'attestant parfaitement. Elle rougissait aussi à tout bout de champ et avait une nette tendance à être de mauvaise de foi dans certaines situations. Mais qu'importe. Lily Evans le fascinait au plus haut point et il n'abandonnerait pas.

James s'arracha à sa contemplation en se rendant compte brusquement qu'ils étaient arrivés.

-James ? Tu viens ? L'appela Sirius, les mains dans les poches.

-J'arrive.

Il s'aperçut que les autres étaient déjà partit devant, pressés de rejoindre la chaleur du château. D'un bond, il descendit de la calèche et récupéra sa valise avant de suivre son meilleur ami. En face d'eux, Poudlard se dressait dans toute sa splendeur et une fois n'est pas coutume, James se sentit minuscule.

En arrivant devant l'immense porte principale, ils croisèrent le concierge, Mr Rusard, qui leur jeta un regard peu amen tandis que Miss Teigne, son horrible chatte, feula d'un air sinistre.

-Bonsoir monsieur, dit James, provocateur.

-Heureux de nous revoir ? Ajouta Sirius.

Le concierge grommela des mots intelligibles dans sa barbe, comme s'il se retenait de les étrangler tous les deux.

-Je vous ai à l'œil, se contenta-t-il de dire.

James eut un sourire amusé et échangea un regard complice avec Sirius. Cette année encore, il en était sûr, les Maraudeurs ne laisseraient pas de repos au corps enseignant.

Dans le hall, ils retrouvèrent les autres qui les attendaient vraisemblablement avec impatience. Dorcas, bras croisés sur la poitrine, se retourna vers eux avec un claquement de langue irrité.

-Pas trop tôt !

-Désolé on…

-Frank ! Coupa soudainement Alice.

Le visage de la jeune fille s'était illuminé comme un sapin de noël et elle bouscula Peter qui chancela un instant, traversant le hall en courant. De l'autre côté se tenait un garçon au visage lunaire arborant les couleurs de Gryffondor, la cravate légèrement de travers. Quand Alice se jeta dans ses bras, il la serra contre lui, la faisant pratiquement décoller du sol. Le contraste entre la taille menue de la brune et l'aspect costaud de Frank était presque comique à voir. Pourtant, en les voyants ainsi enlacés, personne ne pouvait douter de l'amour qu'ils ressentaient l'un pour l'autre.

Regardant la scène, Alexia se pencha vers Sirius et chuchota :

-Si un jour j'ai l'air aussi niaise à cause d'un garçon, surtout achève-moi !

-Si un garçon s'approche de toi princesse, il aura affaire à moi, rétorqua-t-il.

Haussant un sourcil, Alexia regarda l'expression de son ami, essayant de deviner s'il était sérieux ou non.

-Tu te prends pour mon frère ? Dit-elle, amusée. Parce que, crois-moi, celui que j'ai déjà me suffit amplement.

-Comment il va d'ailleurs ?

-Bien. Il a passé l'été dans un camp de vacance spécialisé dans le Quidditch. Son rêve !

Sirius sourit. Il se souvenait parfaitement de Mathieu Cassidy, le grand frère d'Alexia. Ce dernier avait quitté l'école il y a trois ans mais était rentré dans la légende comme étant un des meilleurs capitaines de Quidditch de l'histoire. Il avait mené Gryffondor à la victoire durant quatre années consécutives et Sirius se souvenait encore de son air déterminé quand il faisait des discours de motivations à ses joueurs avant les matchs. Aujourd'hui, c'était James qui était capitaine, au poste de poursuiveur, et il n'avait rien à lui envier. James était naturellement doué sur un balai, il avait même une aisance qui frôlait presque l'indécence parfois mais au moins son talent servait à faire gagner Gryffondor, compensant le fait que leur maison perde la Coupe des Quatre Maisons chaque année à cause de leurs blagues.

Une fois que les retrouvailles entre Frank et Alice prirent fin, tout le petit groupe se dirigea vers la Grande Salle, déjà presque bondée à cette heure-ci. Alors que Lily aurait bien voulu saisir l'occasion pour larguer les Maraudeurs et s'éloigner un peu, elle fut déçue en voyant ses amies continuer à suivre les garçons. Evidemment, Potter fit en sorte de se retrouver en face d'elle.

-Tes BUSE se sont bien passés ? Demanda-t-il pour entamer la conversation.

Surprise qu'il lui parle de choses sérieuses pour une fois, elle cligna des yeux une seconde avant de répondre.

-Euh…Oui. Très bien. Et toi ?

-Pareil, sauf en divination mais je pense qu'avoir dit à l'examinateur qu'il allait être maudit s'il ne mettait pas un Optimal à tous les candidats n'a pas vraiment aider.

« Non, tu penses ? » songea-t-elle. A côté d'eux, Sirius se pencha pour se joindre à la conversation.

-C'est ce que tu lui as dit ? Moi, je lui avais prédit qu'il deviendrait ministre de la magie en pensant que ça pourrait l'amadouer.

-Et ça a marché ? Voulut savoir Alexia.

-A ton avis ? Il s'est contenté de lever les yeux au ciel. Et toi ? Qu'est-ce que tu avais trouvé à inventer ?

Alexia sourit fièrement.

-J'ai prédit que l'Angleterre gagnerait la prochaine Coupe du Monde. Il était tellement content d'entendre ça qu'il m'a mis un Effort Exceptionnel !

-Faut que je le note pour la prochaine fois, dit Dorcas.

-Ou alors il fallait faire comme moi et abandonner cette stupide option, répliqua Alice, main dans la main avec Frank.

Elle semblait rayonner de bonheur, heureuse de l'avoir retrouvé après un mois de séparation.

Soudain, les portes de la Grande Salle se rouvrirent en grinçant et le professeur McGonagall entra, suivit d'une trentaine de premières années. Ils trottinaient derrière elle, essayant de ne pas se faire distancer par le pas vif de la directrice adjointe. Elle n'avait pas changé depuis l'année passée, portant le même chapeau pointu sur son sempiternel chignon gris. James avait un immense respect pour la sorcière même s'il passait son temps à transgresser les règles. Il ne comptait plus les fois où il avait atterrit dans son bureau, généralement accompagné des autres Maraudeurs.

-C'est moi ou ils sont de plus en plus petits chaque année ? Lança Dorcas.

-Ta sœur ne fait pas partie du lot ? Dit Marlène, fronçant les sourcils.

-Si. Elle est là-bas, la petite brune près de l'estrade.

Lily se pencha légèrement et aperçut effectivement Artemisia, la petite sœur de Dorcas, qui ne semblait pas vraiment rassurée. Parfois Lily se demandait où est-ce que les sangs-purs allaient chercher les prénoms pour leurs enfants.

Dès que tout le groupe des premières années furent immobiles devant l'estrade, les murmures s'évanouirent et le silence tomba sur la Grande Salle. Le professeur McGonagall posa un tabouret devant eux avec le choixpeau dessus. Comme d'habitude une large couture s'ouvrit, faisant office de bouche et il se mit à chanter sa chanson. Quand la dernière note s'estompa, les élèves applaudirent bruyamment.

Le professeur McGonagall s'avança à nouveaux, sa liste à la main.

-Quand j'appellerais votre nom, dit-elle d'une voix forte qui rebondit contre les antiques murs de pierre, vous avancerez et poserez le choixpeau sur votre tête pour connaître la maison où vous passerez votre scolarité. Alchid Katia !

Au milieu du deuxième rang, une petite fille blonde grimpa sur l'estrade, l'air terrifié. Elle posa précautionneusement le chapeau sur ses cheveux, attendant fébrilement en crispant ses doigts sur les rebords du tabouret jusqu'à en faire blanchir ses jointures.

-Serdaigle ! Décida finalement le choixpeau.

La table la plus à droite, placée sous une bannière bleu et bronze barré d'un grand aigle, éclata en applaudissement, accueillant chaleureusement la nouvelle venue qui se laissa tomber sur le banc avec soulagement.

Lily observa attentivement le reste de la répartition, particulièrement les nouveaux petits Gryffondor dont elle aurait la charge en tant que préfète. Elle se souvenait de sa propre répartition et l'état de nervosité dans lequel elle se trouvait. Du haut de ses onze ans, elle avait été véritablement émerveillée par le château et sa magie. Son seul regret avait été d'être séparé de Severus mais au moins elle avait sympathisé immédiatement avec ses camarades de dortoir. Les plats apparurent soudain quand le dernier élève fut envoyé à Poufsouffle et le ventre de Lily gronda en voyant une purée de pomme de terre qui avait l'air tout bonnement délicieuse. Elle n'était pas la seule à avoir faim car Marlène louchait presque en salivant devant tous les mets posés sur la table.

-J'espère que ça ne va pas être trop long, bougonna Remus en voyant le directeur se lever pour faire son traditionnel discours.

Cependant, Dumbledore dû voir l'impatience de ses élèves puisqu'il se contenta d'un petit sourire, ses yeux bleus brillants malicieusement derrière ses lunettes en demi-lune.

-Je pense que ce que j'ai à vous dire peut bien attendre que vous ayez le ventre plein. Bon appétit !

-Entièrement d'accord, approuva James en remplissant son assiette. En fait Alice, comment va Ulysse ?

-Ulysse ? Répéta Dorcas, perplexe.

-C'est un lièvre, répondit Alice. J'ai été passé une journée chez James en juillet vu que nos parents sont amis depuis des années. On est allé se promener dans les sous-bois et on a découvert un lièvre, la patte prise dans un piège. Du coup on l'a libéré et prit avec nous.

-Et vous l'avez appelé Ulysse ?

-Ce nom lui allait bien, c'est tout. Mais ma mère a refusé de le garder.

-Vraiment ? Lança Sirius. Pourtant tu as le droit de garder Frank, non ?

Tout le monde éclata de rire, même le principal intéressé. Ça allait faire cinq ans qu'il partageait son dortoir avec les Maraudeurs, du coup il avait depuis longtemps appris à prendre leur blague avec humour.

-Et vous les garçons ? Enchaîna Alexia. Vous avez déjà prévus des tours à jouer aux Serpentard ? Parce que je veux toujours ma revanche contre cet idiot de Darren Mulciber !

-Oh ne t'inquiète pas princesse, dit Sirius avec un petit sourire éloquent. Il va regretter de t'avoir fait tomber de ton balai pendant le dernier match.

-Surtout qu'au final vous avez quand même gagné, renchérit Remus.

-Qu'on a gagné Lunard, corrigea James. Soit un peu patriote ! Où est passé ton esprit de Gryffondor ?

Lily leva les yeux au ciel en l'entendant parler ainsi d'un simple sport. C'était du Potter tout craché.

-Ce n'est que du Quidditch après tout.

-Ah Evans ! C'est là que tu te trompes. Le Quidditch est bien plus complexe que tu ne l'imagines. Mais encore faudrait-il pour que tu le comprennes que tu arrives à tenir plus de deux secondes sur un balai sans te casser la figure parce qu'un papillon t'as coupé la route.

-Ce n'est arrivé qu'une seule fois ! Protesta-t-elle, ses joues s'enflammant.

-En même temps tu n'es monté qu'une seule fois sur un balai donc fatalement…

-Peut-être bien mais moi au moins je ne suis pas un crétin prétentieux imbus de lui-même !

-Tu me brises le cœur, Evans, répliqua James en posant sa main sur sa poitrine. Et moi qui fais tant d'effort pour toi.

-Ne te fatigue pas, ça ne marchera pas.

-Je suis plutôt tenace dans le genre.

-Tu veux dire exaspérant oui.

Alors que James allait répliquer, continuant leur joute verbale, Remus les coupa brusquement.

-Bon vous avez finit ? James arrête, tu t'enfonces. Tiens, mange de la tarte au chocolat, ça t'empêchera de parler. Et toi Lily, ce n'est pas la peine de l'encourager.

-L'encourager ? Répéta-t-elle, incrédule. Mais…

-Sirius, passe-moi le sucre ! Lança Alexia bien fort pour mettre fin au débat.

Sirius attrapa une poignée de sucre dans le bol posé près de lui et l'envoya à la tête de son amie qui eut la présence d'esprit de se baisser juste à temps.

-Gamin ! Tu me l'as déjà fait l'année dernière.

-Mince, grommela-t-il, je deviens prévisible.

-Vous êtes tous timbrés, déclara une voix sur leur gauche.

Surprise, Lily se tourna et vit Mary McDonald, en cinquième année et poursuiveuse dans l'équipe de Quidditch, qui les observait en souriant d'un air amusé en finissant sa crème caramel. James sauta sur l'occasion, délaissant son assiette.

-Tiens, Mary ! Je voulais te voir. Toujours partante pour cette saison de Quidditch ?

-Evidemment ! Je ne ferais jamais défaut à mon cher capitaine !

James voulut répondre mais le bruit autour de lui cessa soudainement et il s'aperçut en relevant la tête que Dumbledore s'était à nouveaux levé pour cette fois-ci faire son discours.

Il portait une longue robe de sorcier bleu nuit parsemé d'étoile qui semblait réellement scintillé à la lueur des bougies avec un chapeau assortit. Sa longue barbe blanche lui arrivait à la moitié de la poitrine pourtant personne n'aurait même pensé à le qualifier de vieux.

-Bonsoir à tous ! Déclara-t-il de sa voix puissante et chaleureuse. Tout d'abord, j'aimerais souhaiter la bienvenue à nos nouveaux élèves ainsi qu'un bon retour à nos anciens. J'espère que vos vacances ont été aussi divertissantes que les miennes et que vous avez également étudié avec assiduité, même si je ne me fais pas trop d'illusion sur ce dernier point.

Quelques rires s'élevèrent à cette remarque.

-J'aimerais vous rappeler que le règlement intérieur est toujours placardé sur la porte du bureau de Mr Rusard, certains devraient sans doute aller le relire à l'occasion. Les sélections de Quidditch se tiendront quant à elles la semaine prochaine, il faudra s'adresser aux capitaines des équipes. Enfin, la première sortie à Pré-au-Lard a été programmé pour le mois de novembre, je vous invite donc pour ceux qui en ont l'âge de remettre au plus vite vos autorisations à votre directeur ou directrice de maison.

Dumbledore marqua une pause, détaillant les élèves amassés devant lui. Son expression, jusque-là détendu et joyeuse, devint soudain plus grave.

-Maintenant que les banalités d'usages ont été dites, j'aimerais aborder un sujet plus sombre je le crains. Pour la plupart, vous n'êtes pas sans savoir que depuis quelques temps les forces des ténèbres gagnent du terrain. Pour le moment les murs de ce château vous protège mais néanmoins laissez-moi vous donner un conseil : l'unité est la plus belle des forces. Ne l'oubliez pas.

Un silence suivit ses paroles et Lily retint un frisson. En jetant un coup d'œil autour d'elle, elle s'aperçut que tout le monde avait l'air d'un sérieux mortel, même les Maraudeurs.

-Allez ! Reprit le directeur d'un ton plus léger. Au lit !

Un concert de voix s'éleva à nouveaux tandis que les élèves se dirigeaient vers les dortoirs. Lily adressa un sourire à Remus et ensembles ils allèrent rejoindre les premières années, endossant leur rôle de préfet.

Ils étaient de retour à Poudlard !

N'oubliez pas, les reviews sont grandement apprécié et on se retrouve samedi prochain ;p