Et voilà c'est la fin, merci à tous pour vos review!

Epilogue

Le dernier mois de cours eu une ambiance particulière au château. Tout d'abord, Gryffondor avait remporté la finale de Quidditch, ce qui faisait que James avait l'air de flotter sur un nuage depuis des semaines. Il lui avait fallu trois jours pour arrêter de trimballer la coupe avec lui partout où il allait et le professeur McGonagall avait même menacé de la confisquer jusqu'aux vacances.

Ensuite ils avaient tous eu l'immense plaisir de revoir Portman pour l'examen final du permis de transplanage. Le plus gros défi avait surtout été de ne pas être déconcentré par les « un peu de nerf les mioches ! » mais dans l'ensemble tout c'était bien passé. Lily était ressorti de la salle, persuadée d'avoir tout loupé, et elle n'avait été finalement rassuré qu'en voyant les résultats, deux semaines plus tard. Tout le monde avait réussi.

Aujourd'hui était le jour du départ. Poudlard était sur le pied de guerre et on ne pouvait pas faire un pas sans trébucher sur une valise qui traînait en plein milieu du couloir. Dans le dortoir des filles, Alexia avait sortie tous ses vêtements de son placard pour les étaler partout et Lily avait cru que jamais elle n'arriverait à tout ranger. Elle-même s'était mieux organisée, comme d'habitude, même si elle mit plusieurs heures à rassembler tous ses livres.

- Est-ce qu'on pourrait se dépêcher ? Lança Dorcas depuis l'embrasure de la porte. Les calèches ne vont pas attendre indéfiniment !

- Deux secondes, répondit Marlène. Je ne trouve pas Chamallow…

- Bah alors laisse-le ici pour l'été, avec un peu de chance il sera mort quand on reviendra en septembre.

- Dorcas !

Lily se redressa de derrière son lit, sa chaussette disparue désormais retrouvée, et fit les gros yeux à la brune.

- Très bien, désolé… Mais je suis sérieuse, il faut y aller. Le train part à 11h !

- Et il est quelle heure ?

- 10h25.

Cette fois Lily bondit sur ses pieds comme si elle avait été montée sur ressort.

- Quoi ?! Mais on est en retard !

- Est-ce que quelqu'un m'écoute parfois ? Bougonna Dorcas dans le vide.

Une fois que les filles eurent réussi à mettre Chamallow dans son panier -après une lutte acharnée qui leur laissa quelques griffures- elles descendirent toutes dans le hall au pas de course. Heureusement, elles n'étaient pas les seules à être en retard car au même moment les Maraudeurs débarquèrent, Remus en tête. Le préfet avait l'air exaspéré et se planta devant Lily, essoufflé.

- Dis-leur toi !

- Dire quoi ?

- Qu'ils doivent mettre un réveil les jours où on a un train à prendre ! S'exclama-t-il tandis que ses amis grimacèrent dans son dos. Ça va faire 6 ans que j'essaye mais apparemment ils ne comprennent pas donc peut-être que si ça vient de toi, ça marchera !

- Remus, j'essaye de faire de Potter quelqu'un de responsable depuis autant de temps que toi, répondit Lily avec fatalité. Sans succès.

James leva les yeux au ciel. Si on voulait son avis, tout cela était un peu exagéré.

- Sirius, appela Alexia, tu peux m'aider avec ma valise ?

- Ah non ! C'est mon jour de garde, il va m'aider avec ma valise.

- Arrête de dire n'importe quoi, c'est mon jour de garde.

- Je te dis que non !

- Bien sûr que si !

- Sinon, j'ai aussi ma propre valise à porter, répliqua Sirius, alors débrouillez-vous.

- Mais…

- La ferme ! Tous ! On est en retard, alors vous prenez vos bagages, vos chouettes, vos chats, vos balais, votre cerveau pour ceux qui en ont et on y va !

Tout le monde se figea et se tourna vers Dorcas qui tapait du pied, impatiente. Sans protester d'avantage, ils lui emboîtèrent le pas et se dirigèrent vers les calèches avec les derniers retardataires. Ils retrouvèrent Frank et Alice qui les attendait puis montèrent tous.

Lily se fit la remarque que pour la première fois, elle aurait fait le voyage avec les Maraudeurs aussi bien à l'allée qu'au retour. Comme en début d'année, Potter avait trouvé le moyen de s'assoir à côté d'elle et elle se demanda s'il ne payait pas tous leurs amis pour y parvenir. Cependant, contrairement à septembre, elle trouva sa présence moins dérangeante. Pas agréable, mais supportable. De toute façon, après ce qu'il avait fait pour elle quand elle s'était faites agressé le mois dernier, elle lui devait bien ça.

Quand ils arrivèrent à la gare de Pré-au-Lard, le professeur McGonagall leur décocha un regard noir en les voyant.

- Vous avez vu l'heure ?

- Désolé professeur, s'excusa Remus. On a eu un problème…de réveil.

- En vérité on voulait juste ne pas vous quitter, dit James.

- C'est vrai ! La simple perspective de na pas vous voir pendant deux mois me fend le cœur, professeur, ajouta Sirius.

McGonagall ne rit pas.

- Potter, Black, faites-moi plaisir, quand vous aurez des enfants placez-les dans une autre école. Loin. Au Mexique de préférence. Je ne supporterais pas une autre génération.

- C'est votre façon de nous dire de façon détournée que vous nous adorez ?

- Pas vraiment non.

Sur ces mots, elle s'éloigna sèchement mais Lily était sûre d'avoir vu une esquisse de sourire sur ses lèvres.

Finalement, ils montèrent dans le train pile au moment où le coup de sifflet retentit. Ils durent traverser plus de la moitié du train avant de trouver un compartiment seulement occupé par Amelia Bones, la préfète-en-chef. Elle leur laissa la place de bonne grâce, disant qu'elle préférait aller retrouver d'autres septième année plutôt que de voir le sourire fier de James pendant tout le voyage. Visiblement sa défaite au Quidditch lui restait au travers de la gorge.

Lily s'installa près de la fenêtre et sourit en voyant Alexia poser sa tête sur l'épaule de Sirius en face d'elle. Elle avait été plus que soulagé quand ces deux-là s'étaient réconciliés, il faut dire qu'ils avaient pris leur temps.

- Alors ? Dit Frank. Qu'est-ce que vous comptez faire cet été ?

- Dormir, manger, m'amuser, dormir, répondit Alice.

- Et réviser, n'est-ce pas ?

- Commence pas, miss préfète !

- Les Aspics sont l'année prochaine…

- L'année prochaine, pas cet été, répliqua Alexia.

- Quand vous raterez tous votre vie et que Remus et moi on sera milliardaire, ne venez pas vous plaindre !

Remus sourit et les deux préfets se tapèrent dans les mains, complices.

- Personnellement, je pars à Glasgow, dit Peter.

- A Glasgow ? Répéta Marlène. Ne te vexe pas, mais ça ne fait pas rêver comme vacances…

- C'est chez ma grand-mère…

- Quelle femme horrible…

- James ! Tu n'avais qu'à te coiffer et elle ne t'aurait pas donné des coups de balais.

- Excuse-moi de ne pas avoir anticipé, répliqua-t-il, amusé.

Lily regarda la tignasse de James. Ses cheveux avaient poussé pendant l'année et étaient plus en épis que jamais. Pourtant, la vision d'un James coiffé lui fit bizarre. Elle sortit de sa rêverie quand le jeune homme reprit la parole, racontant ce qu'il avait prévu pour ses vacances.

- On va partir en France et en Espagne en août je crois. Une idée de ma mère.

- On ?

- Sirius, moi et mes parents.

Sirius leva les yeux.

- Vraiment ?

- Tu ne croyais quand même qu'on allait te laisser seul à la maison ? On n'est pas si inconscient que ça, tu serais capable de brûler la maison !

- C'est l'aimant à catastrophe qui dit ça ? Lança Dorcas.

- Très drôle Meadows. Et toi, où est-ce que tu pars ?

- Aucune idée. Je ne sais même pas si ma sœur et moi on est prévue dans le programme de nos parents…

- Tu vas pouvoir voir Lucinda, non ? Dit Alice.

- Ouais, je pense. Ma sœur a promis de ne rien dire pour l'instant mais de toute façon je doute que mes parents remarquent quoique ce soit. Oh et il faudra qu'on se voie entre nous aussi ! Une sortie tous ensemble.

Les autres approuvèrent. Une fois de plus, Lily nota que la situation avait bien changé depuis l'année dernière. Jamais ils n'auraient tous fait des plans pour se voir l'été, ni n'auraient partagé un compartiment comme maintenant. Elle aurait sûrement mis une gifle à Potter au bout de dix minutes aussi.

Ils furent interrompus brièvement par le chariot de friandises et une heure plus tard, autour de paquet de chocogrenouilles vides, Peter brandit soudain un petit carnet rouge à la reliure abîmée. Aussitôt, les garçons se redressèrent.

- Il est temps de voir le classement final !

- Quel classement ? Demanda Marlène.

- Ils jouent au bavboule depuis leur première année, expliqua Frank. C'est leur rituel.

- Et ils établissent un classement chaque fin d'année, renchérit Alexia. Remus gagne depuis deux ans maintenant.

Peter s'éclaircit la gorge.

- Cela est sur le point de changer !

- Quoi ?

- Désolé Lunard mais tu t'es fait dépasser. Sirius gagne de 10 points ! Je passe troisième et James est dernier pour la première fois.

- Pardon ? C'est impossible !

- Tu oublis la soirée des vacances de noël où tu as insisté pour qu'on joue alors que tu avais bu ? J'ai gagné au moins quinze parties face à toi et tu n'as pas réussi rattraper ton retard.

James soupira tandis que Sirius poussa un cri de victoire. Remus, quant à lui, arracha le carnet des mains de Peter pour refaire les calculs lui-même, ce qui fit rire les autres. Avec tout ça, ils ne remarquèrent qu'ils étaient arrivés à Londres que quand le train commença à ralentir en s'engageant dans la gare.

Le quai était bondé, comme chaque année, et une foule de parents s'amassaient près des portes pour tenter de récupérer leurs enfants. Lily dû jouer des coudes, manquant plusieurs fois de s'étaler par terre. C'était Dorcas qui avait pris son sac à dos en descendant pour l'aider mais elle perdu les autres de vue au bout de quelques secondes. Elle décida de s'extirper d'abord de la foule puis de chercher ses amis après. Il faisait une chaleur étouffante et ses cheveux roux lui collaient aux tempes et dans le cou, ce qui était assez désagréable.

Alors qu'elle se trouvait près d'une des arcs de pierre, elle entendit soudain son prénom au-dessus du bruit ambiant.

- Lily ! Par ici !

Elle se retourna. A quelques mètres se trouvait son père qui agitait les bras dans sa direction. Mr Evans portait comme d'habitude une chemise impeccable mais c'était bien la seule chose qui faisait sérieuse sur lui. Ses vieilles lunettes avaient une branche tordue, ses cheveux étaient légèrement ébouriffés et Lily était sûre qu'il avait mis une paire de chaussette dépareillée, comme ça lui arrivait souvent. Elle ressentit une montée d'affection pour son père qu'elle n'avait pas vu depuis les vacances de noël et se précipita vers lui. Immédiatement, il lui ouvrit les bras, l'engloutissant dans une étreinte.

- Salut ma chérie, tu vas bien ?

- Ouais…Tu m'as manqué. Où est maman ?

- Avec Pétunia dans la voiture, elles attendent là-bas parce qu'il y a trop de monde.

Lily hocha la tête. Ça l'étonnait déjà que sa sœur ait fait le déplacement.

- Tu veux de l'eau ? Tu as l'air fatigué…

- Je veux bien, c'est juste qu'il fait chaud et ça a été un peu la course ce matin.

Son père sourit avec bienveillance et fouilla dans sa sacoche pour lui tendre une bouteille d'eau.

- Tu n'avais que ça comme valise ?

- Non, j'ai aussi mon sac à dos mais c'est Dorcas qui l'a… Il faut que j'aille la chercher.

- Evans !

Lily fit volte-face pour voir Potter débarquer, son sac justement à la main.

- Comment… ?

- Dorcas m'a demandé de te donner ça.

Elle se saisit de son sac à dos tandis que Potter se tournait vers son père, un grand sourire aux lèvres. Elle vit venir les problèmes immédiatement.

- Bonjour monsieur.

- Bonjour, vous êtes un ami de Lily ?

- Pas vraiment, dit-elle.

- Complètement, répondit-il en même temps.

Mr Evans haussa un sourcil, amusé, et Lily s'empressa de cacher la rougeur de ses joues en buvant.

- Je suis le père de Lily, Chris. Et vous ?

James passa un bras autour de ses épaules.

- Son futur mari.

Lily s'étrangla et manqua de recracher la gorgée d'eau qu'elle venait juste de prendre, piquant un fard. Oh elle allait le tuer ! Pourtant, il ne semblait absolument pas perturbé, comme s'il venait d'énoncer une vérité universelle dont il ne doutait pas le moins du monde. Mr Evans éclata de rire.

- Vous avez de l'ambition, jeune homme.

- Elle le mérite amplement.

- Oh je sais, dit-il en regardant sa fille avec fierté et admiration.

Lily ne savait juste plus où se mettre. Soupirant, elle se dégagea du bras de Potter, attrapa son sac et sa valise, puis se tenta de calmer ses nerfs.

- Papa, tu veux bien prendre mes bagages ? Je te rejoins à la voiture…

- Pas de problème, chérie.

Dès que son père fut hors de vue, elle se tourna vers lui.

- Qu'est-ce qui t'as pris par Merlin ?

- Je ne faisais que dire la vérité…

- Ah Potter !

- Allez, avoue que ça va mieux entre nous !

Lily plissa les yeux à la mention d'un « nous ».

- Que ça soit clair, je refuse toujours de sortir avec toi et je ne dis pas que tu es la personne la plus sympa dans ma vie mais…

- Tu me brises le cœur Evans, intervint-il.

- …mais tu n'es peut-être pas tout à fait le Potter exaspérant que je pensais.

- Je crois que c'est la chose qui se rapproche le plus d'un compliment que tu ne m'aies jamais dite !

Il ébouriffa ses cheveux dans un geste désormais familier, sautillant presque sur place, et elle rit. Puis sur un coup de tête, elle le sera dans ses bras une seconde avant de s'éloigner, amusée par son air stupéfait.

- On se voit cet été, Potter !

James resta planté là comme un idiot. Lily Evans venait de lui faire un câlin, il n'avait pas rêvé. En plus, il venait de rencontrer son père, ce qui était après tout la première étape qu'une relation, non ? Oh oui, les choses commençaient vraiment à avancer.

Quand il rejoignit ses propres parents et Sirius, il avait toujours un sourire imbécile sur son visage, mais aucun d'entre eux ne fit de commentaire. Sirius venait de dire au revoir à Alexia et il devait avouer que ça lui faisait étrange de la quitter pour plusieurs semaines. Il lui avait fait promettre de l'informer si quoique ce soit lui arrivait concernant sa santé mais ça ne l'empêchait pas de s'inquiéter pour elle.

Un peu plus loin, il repéra sa mère et son père qui étaient venu chercher Regulus. Les Black l'ignorèrent superbement quand ils passèrent devant eux et il sentit son corps se crisper à leur simple présence. James lui posa une main sur l'épaule en guise de soutien.

Enfin, ils traversèrent un par un la barrière pour les ramener dans le monde moldu, loin de Poudlard, laissant le monde magique derrière eux le temps d'un été. Après tout, ils se reverraient tous dans deux mois pour leur dernière année.

Verdict?
J'espère que vous avez aimé! Perso, je me suis éclatée à l'écrire! Pour ceux qui voulaient voir James et Lily ensemble dans ce tome, ce n'était pas possible, ils commencent à sortir ensemble en 7ème année et je ne fais que suivre les indications de la grande déesse Rowling haha!

Sinon, petite info pour la suite:
* Le tome 2 n'arrivera pas avant septembre prochain, voire un peu plus, il faut que j'ai le temps de prendre une bonne avance parce que je pense que l'année prochaine j'aurais encore plus de boulot :)

Encore merci et gros bisous!