Bonjour tout le monde ! Voici le premier chapitre de la traduction de The Green Girl, écrite par Colubrina ! Désolée pour les petites fautes qui peuvent traîner, je me relis mais bon des fois…

J'aimerais aussi déclarer que cette fiction, aux premiers abords, paraît un peu cheesy, guimauve. Ce n'est pas vrai. Lisez la suite, vous verrez. Après, si vous la trouvez toujours guimauve… Ben c'est votre avis et je le respecte ^^

Bonne lecture !

Hermione Granger savait tout sur les différentes Maisons de Poudlard. Après tout, elle avait lu L'Histoire de Poudlard de la première à la dernière page. Plusieurs fois, même. Depuis qu'elle avait reçu sa lettre, la jeune fille se demandait dans quelle Maison elle serait envoyée.

Serpentard était clairement hors-jeu. Leur apparente obsession avec les grandes lignées de sang-pur, combinée à son statut de Née-Moldu avait transformé le « peut-être » en « non ». Elle ne pensait pas qu'elle était assez gentille pour être à Poufsouffle cela pourrait être une horrible chose à dire sur soi-même, mais elle se connaissait bien et elle ne pensait pas qu'elle avait le bon état d'esprit pour cette Maison. Elle considéra Serdaigle elle se savait intelligente et cela paraissait être un résultat raisonnable, mais un peu prévisible, peut-être. Ce qu'elle voulait vraiment, c'était Gryffondor. Etre courageuse et audacieuse semblait merveilleux.

Elle pouvait dire que les Gryffondor étaient les chouchous de l'école, rien qu'avec un regard. Ils étaient en train de rire, assis, dorés et glorieux, pendant qu'elle était avec les garçons qu'elle avait rencontré dans le train, qui disaient pour rire qu'ils seraient tous envoyés à Serpentard. Elle n'avait jamais vraiment eu d'amis - pas de proches en tous cas - et pourtant c'était quelque chose qu'elle désirait énormément.

Hermione conclu que ce serait probablement Serdaigle, mais elle continuait d'espérer qu'elle sera envoyée à Gryffondor.

Le Choixpeau toucha à peine sa tête qu'il cria « SERPENTARD ». Hermione, quelque peu choquée, lui demanda de répéter. Vas-y, petite fille, répondit-il. Tu seras très bien à Serpentard.

Elle se leva et regarda, tremblante, la table de sa nouvelle Maison. Elle n'avait fait que quelques pas vers eux quand les huées commencèrent. Elle se retourna et vit que les fautifs étaient tous roux, ou presque. Hermione pinça les lèvres et se retint de pleurer. Elle jeta un coup d'œil vers les deux garçons qu'elle avait rencontré dans le train, mais ces derniers évitaient son regard. Oh, ça c'était génial. Saleté de chapeau.

Elle marcha rapidement en direction de la table ou elle avait été assignée, s'assit et lança un regard noir au reste de la pièce tout en essuyant les quelques larmes qui avaient osées couler. « Ne fait pas attention à eux », dit une autre fille, « Ce sont des sales trous du cul, tous autant qu'ils sont. Tu es l'une des nôtres maintenant. »

« Je suis Née-Moldu », laissa échapper Hermione, pensant qu'elle devrait éviter de faire des cachoteries dès le début.

Il y eu un blanc - Assez long pour être incroyablement gênant elle pensa même à abandonner Poudlard et rentrer chez elle – jusqu'à ce qu'une quelconque fille dans son année haussa les épaules. Alors que le morveux blond du train s'asseyait, un des garçons, plus vieux, rétorqua : « Oui, et bien, tu es notre Née-Moldue maintenant. On prend soin des nôtres. On se protège les uns les autres. »

Elle entendit quelqu'un d'autre bafouiller « Nous le devons. »

« Née-Moldue ? » Le garçon blond la regarda et elle soupira, s'attendant à des critiques, mais il ne sorti que sa main. « Drago Malefoy. »

« Hermione Granger », dit-elle en serrant la main tendue. Il la tira près de lui sur un siège pour faire de la place à un garçon dégingandé aux cheveux noirs.

« Théo, écoutes-ça, » dit-il. « Nous avons une Née-Moldue dans notre promotion. C'est mignon. »

« Je t'ai vu avec Weasley dans le train, » continua Drago, « C'était ses frères ainés qui t'ont huée. » Hermione serra les dents, et jeta un coup d'œil vers ces bâtards dorés et heureux. « Comment est-il ? »

Il y eut une nouvelle pause, et elle réalisa que toutes les personnes autour d'elle attendaient une réponse. « Il mâche avec la bouche ouverte » dit-elle doucement, « Et il avait l'air de vouloir lécher les bottes de ce Potter. »

Les rires flottèrent au-dessus de la table, et quelqu'un dit « Tu m'étonne. Loser. »

« Tu veux te venger de leurs huées ? » Le garçon aux cheveux noirs s'était poussé pour laisser passer un garçon à la peau sombre. Hermione était maintenant juste à côté de Drago.

« Oui, » répondit-elle, « Quelqu'un a une idée ? »

Il la regarda avec un sourire diabolique, et Hermione, surprise par elle-même, se trouva en train de lui sourire. Poufsouffle aurait été, après tout, une mauvaise finalité, mais ceci ? Elle pouvait le faire.

Quelques filles s'approchèrent d'elle pour participer à la conversation, et Hermione fut rapidement intégrée dans un groupe de joyeux futur délinquants. Un groupe, pensa-t-elle, d'amis.

. . . . . . . . . . . . .

Voilà pour le prologue ! J'espère vraiment qu'il vous a plu et que vous continuerez à lire ma traduction !

Review, please ? Cela me ferait très plaisir !