Chapitre 1:

Isla Fuego

Barett Hill

L'île se dessina à l'horizon, bercée de mystère. Une brume semblait la cacher des yeux du monde. Seul le pic d'une montagne perçait l'ambiance secrète de cette île dont même la plage était dissimulée. Le vent fouettait mon visage à mesure que le paquebot approchait du sol. Je tremblais d'excitation mais un brin de terreur était toujours présent dans mon esprit.

-Bonjour Mr. Hill, me dit une voix derrière moi, interrompant ma fascination.

Je me retourne, les pieds revenus sur terre.

-Ah, bonjour Preston! dis-je en lui serrant la main. Comment vont les affaires?

-Très mal, très mal, répondit-il. Apparament, cette île appartient à une compagnie privée et cette entreprise en question ne nous veux pas nous envoyer de secours. Nous sommes seuls pour cette mission.

-Et l'armée?

-Ce n'est pas de leurs affaires, apparament. Répondit-il, la déception dans la voix.

Plus tôt ce mois-ci, un groupe de 3 adolescents ont disparus après avoir fait une promenade an bateau: Bethany Greenbriar, Ella Mitchell et Danny Sanders. Selon les informations que l'on a, ils auraient été aperçus pour la dernière fois près de cette île: Isla Fuego. Une équipe de secours dont je fais parti a été appellé pour prendre en charge cette affaire. Nous avons engagé Preston Morris dans le but de nous trouver des alliés, car une mission de cette envergure ne se fait pas tout seul. Mais malheureusement, les réponses semblent avoir été négatives.

-J'espère qu'ils sont encore en vie. Dis-je.

Je conclu la conversation et je descends à l'intérieur du paquebot. Bien que nous ne soyons que 4 secouristes, nous avons sorti l'artillerie lourde en matière de bateau. Nous avons un compartiment entier pour le rangement où nous avons prit le temps d'ammener deux tout-terrains pour pouvoir circuler sur l'île, car celle-ci est plutôt grande. Nous avons préparés un mois de nourriture pour pouvoir durer tout le long de la recherche. Mais si après un mois nous ne les avons toujours pas trouvés, notre mandat va être fini et nous allons rentrer chez nous. Pour ajouter de la pression, nous n'avons de l'essence que pour un allé-retour, alors tout voyage suplémentaire est impossible. Le bateau doit rester au même endroit tout le long de notre session de secours. De plus, notre seule connexion avec le monde extérieure est le cellulaire de Preston. Décidément, cette tâche n'allait pas être facile.

Le bateau s'arrête enfin dans un tremblement qui secoue le paquebot. Je m'approche rapidement du hublot situé dans le couloir pour regarder à l'extérieur. Mais la vision avec laquelle on est accueillie est traumatisante. Le yacht des trois jeunes repose sur la plage, la vitre d'avant défoncé et la coque entièrement déchiqueté. Ce qui est étrange c'est la manière dont l'arrière du véhicule est distordu, comme si des mains de géants s'en étaient emparés et l'aurait écrasé au sol. Mais qu'est-ce qui a bien pu leur arriver?

Je descends un escalier pour me rendre au hangar, où mes 3 collègues m'attendent. Notre mission de rescousse commence enfin. Je ressent une chaleur à mon estomac: notre aventure vient de débuter, après un voyage de 3 semaines.

-Salut Barett, me dit Stacy. T'a eu les nouvelles de Preston?

-Ouais, dis-je en guise de réponse. J'avais espéré que les gens seraient plus coopératifs.

Je prends ma veste de secouriste et l'enfile.

-Quelles nouvelles? Demande Colin.

-Apparemment, l'entreprise qui s'occupe de cette île ne veut pas s'en mêler. L'armée non plus, dis Stacy.

-Et c'est quoi cette entreprise? Comment des gens peuvent disparaître sur leur île sans qu'ils s'en aperçoivent? Demande Colin.

-Demande à Preston, c'est son travail, réponds-t-elle.

-Je crois qu'il a mentionné que c'était une entreprise scientifique, mais je ne parierais pas sur cette information, réponds Rudy. Bon, vous êtes tous prêts?

J'acquiesce comme le reste de mes camarades. Mais avant que l'on puisse partir, Preston arrive.

-Tout le monde, j'ai des mauvaises nouvelles. L'entreprise dont j'ai parlé tout à l'heure a changer d'idée et nous bloque totalement l'accès à son île. Elle ne veut rien savoir des secours, elle dit avoir les choses en main. On doit tout remballer et partir.

-Ils n'ont rien en main. Ça fait un mois que ces jeunes sont disparus sur leur île, on ne va pas rester là les bras croisés! réponds Rudy.

-Ils disent que c'est un malentendu, que tout ça n'est qu'une erreur. Écoutez, ce n'est pas ma faute à moi si ils ont bloquer l'île.

-Je m'en fous moi, je vais voir le lieu du naufrage, dis-je avant d'embarquer dans la Jeep.

-J'y vais moi aussi, ajoute Rudy. T'inquiète pas Preston, on va pas rester trop longtemps.

Je démarre le véhicule et je descends sur le sable, laissant Preston dans un état d'inquiétude. Nous rejoignons rapidement le yacht, qui semble être en moins bon état de près. Je mets les pieds au sol et avance vers l'épave. La moitié de celle-ci est enfoncée dans l'eau et des marques de griffes sont incrustées partout sur sa coque. Ces marques sont trop profondes pour avoir été faites par un humain, mais qui a fait ça alors?

-Rudy, regarde ça, dis-je en pointant les marques.

Elle s'avance et tâte les incrustation.

-C'est du métal plutôt solide, un humain n'aurait pas pu faire cela, dit-elle.

-C'est ce que je pensais. Un animal, peut-être?

-Peut-être, réponds-t-elle. Attends, regarde.

Elle pointe un filet de sang séché. Il a une teinte sombre et une texture sèche. Nous mettons des gants et Rudy en prends dans sa main.

-Hum...je dirais qu'il est là depuis deux semaines environ. Il n'est pas assez rouge pour avoir été causé par une grosse blessure, donc on n'a pas à s'en faire, dit-elle.

-Tu crois qu'ils se sont fait attaqués par quoi? Un tigre? dis-je.

Elle réfléchit un moment.

-Non, les tigres ne se tiennent pas sur ce genre d'île et, de plus, les marques sont trop profondes pour avoir été faites par un félin. Non...la seule idée qui me vient en tête, c'est un requin, mais il ne peut pas avoir fait autant de dommage au bateau tandis qu'il était dans l'eau. Hum...

-Je vais voir dans l'eau pour examiner l'arrière du yacht. La marée a probablement amenée toute trace de sang, mais il y a une chance que non, dis-je.

Je mets les deux jambes dans la mer et m'approche du cockpit. La porte est entrouverte et l'eau a déjà ruinée tous les équipements électroniques. Le tableau de bord est complètement décimée, de même que la vitre qui donne sur le reste du bateau. Tous les gilets de sauvetage ont disparus. J'ouvre le cabinet sous le panneau de commande et tente de trouver la boîte noire. Je suis capable de la toucher mais elle reste toujours coincée.

-Rudy, viens m'aider dis-je.

Elle arrive en courant et me rejoint.

-La boîte noire est coincée, je ne suis pas capable de la sortir.

Elle se mets à la tirer avec moi mais rien ne se passe. En tâtant autour d'elle, je découvre un trou dans son alliage.

-Merde! Elle est percée...

-On doit la ramasser quand même, c'est la seule donnée qu'on a, dit Rudy.

Elle se mets à tirer de plus fort, de même pour, moi, et nous arrivons finalement à la sortir de là. Je tombe sur le dos tellement j'ai forcé. Mais au moins, ça n'a pas été en vain.

Mais soudainement, le bateau chavire et l'eau submerge la pièce en entier. Je me cogne sur un panneau en métal tandis que Rudy s'éloigne avec la boîte noire. Je tente de crier mais je ne fais que avaler du sang et de l'eau. Je suis complètement déboussolé. Mes pieds ne touchent plus le sol et ma tête me torture. Je réussis à attraper le panneau de contrôle. Je me pousse vers la sortie je rejoins la surface, tout en sueur. Je tombe au sol, affaibli.

Colin et Stacy me rejoignent en Jeep et m'aide à me relever. Je respire mal et je sans du sang couler sur ma joue. J'examine les alentours pour tenter de me reconnecter mais je n'aperçois par Rudy.

-Où est Rudy, Barett? me demande Colin.

Rudy. Elle était avec moi dans le cockpit. Elle est partie avec la boîte noire. Elle allait vers la côte. Je ressent une douleur intense à mon crâne qui me vrille la tête. Rudy, Rudy. Où est-elle?

-Je...elle était avec moi...dis-je, examinant furieusement les environs à sa recherche.

Il marmonne à Stacy et elle dit un juron. Elle embarque dans la Jeep et retourne au bateau.

-Elle était avec toi sous l'eau tu dis? demande Colin.

-Oui, oui! Trouver...la, dis-je, affaibli.

Colin n'attends pas et plonge dans l'océan. J'aperçois les remous qu'ils fait à la surface. Je m'assois au sol, encore étourdi, tandis que j'entends les oiseaux voler autour de moi. Je crache du sang qui glisse dans ma bouche et me nettoies le visage. Ma jambe aussi me fait très mal mais elle ne saigne pas. Je prends une grande respiration. L'air est étrangement glacé, le vent aussi.

Colin revient, les mais vides et l'air perdu.

-Elle a disparu.