Je sais, je sais, il ne se passe pas grand chose dans ce chapitre, mais je vous promet d'en poster un dans une ou deux semaines

Zeugma: c'est un plaisir de l'écrire si ça te plait ^^

Juliana: il est vrai que j'écris habituellement des fictions yaoiste, et que Harry/Severus est l'un de mes couples préférés. Mais cette fiction est dédicacée à Truuck et Kyra qui n'aiment qu'un seul couple... Après, je pense faire quand même quelques couples gais 3

Quand j'ai écrit ce chapitre, il y a de nombreux moment où j'ai pensé au nain dans Naheulbeuk pour celles et ceux qui connaissent.


Chapitre 2 : Il vivra encore un peu

Par Merlin, mais quel boucan ! Le Paradis, ou ce qui s'y rapproche le plus, faisait un bruit des plus insupportable : un va-et-vient incessant, des rideaux qu'on tire, ou qu'on referme des voix enrouées répondant à d'autres, plus angoissées, etc.

Tout d'un coup, le rideau s'ouvrit juste à côté de Snape, laissant entrer une luminosité qui lui brûlait les paupières. Mais il résisterait, il ne bougerait pas. Il voulait rester dans son inconscience, qu'on l'y laisse !

- Ouvrez-les yeux Severus, vous êtes en vie.

Pitié ! Pas ça ! Qu'on le laisse mourir en paix.

- Severus, ne m'obligez pas à vous traîner devant le tout Poudlard.

Le brun émit un grognement, décidément son vocabulaire ne s'arrangeait pas, il ressemblait de plus en plus à un stupide griffon !

Mais l'idée d'être la risée de ses cornichons était insupportable...

Le professeur des potions condescendit donc à ouvrir une paupière.

- Merlin mon ami, vous revenez de loin.

Pompom sembla s'essuyer le coin des yeux.

- Bien, se reprit-elle. Il faut que vous buviez 2-3 potions en plus, cher ami.

En réalité, ce fut des dizaines de potions les plus infectes les unes que les autres que la sorcière lui fit avaler.

Severus la soupçonnait de lui refiler les fonds de placards, les périmées, voire les ratées... Peut-être bien que la si gentille infirmière tentait de l'achever !

S'il s'en remettait, il inventerait des potions avec meilleur goût.

Enfin, ce fût la potion du sommeil.

En réalité, il fallut que ce soit Pomfresh qui lui précise, car les narines et les papilles de l'ancien espion faisait un mouvement de grève à durée indéterminée.

Snape rêva d'une biche qui s'en allait au loin alors qu'un autre animal, dont il n'arrivait pas à déterminer l'espèce, rester dans l'ombre, au loin.

Quand Severus se réveilla à nouveau, il faisait sombre et il oublia son rêve.

Plusieurs jours passèrent, il refit souvent le même rêve. Et finit par s'en rappeler.

Quelqu'un était assis à son chevet. Snape tenta de lui envoyer un sort, les vieux réflexes ont la vie dure... mais pas de baguette, et surtout, une douleur extrême lui étreignit le corps.

L'homme ravala ses larmes, priant pour que personne ne les ait vu, et s'obligea à prendre une posture digne, serpentard un jour...

- Vous n'avez pas à être hautain avec moi professeur. Je suis celle qui vous a sauvé la vie.

Merlin non ! Pas elle ! Pas miss je-sais-tout. En griffondor, elle va aller le hurler sur tous les toits. Sa réputation de vampire des cachots est totalement foutue.

- Je préviens la directrice de votre réveil, ne tentez rien.

Directrice ? Ahhh... cette bonne vieille McGonagall devait avoir repris le poste.

En effet, quelques minutes plus tard, l'ancienne professeur de métamorphose apparaissait en ouvrant les rideaux.

- Severus, soupira-t-elle avec plaisir, vous êtes en vie.

Elle se permit un petit sourire.

- Je suis tellement heureuse de vous voir que je pourrai vous embrasser.

Les yeux du brun s'agrandir démesurément, et il pensa qu'il pourrait vomir si jamais les lèvres de cette vieille chouette lui effleurait la bouche. Mais heureusement pour lui, elle s'en abstint.

- Plus important, Harry m'a tout raconté...

L'ancien mangemort se mit immédiatement à maudire Potter, une fois de plus.

- … mais cela ne vous sauvera guère. Vous allez être emprisonné à Askaban en attendant votre jugement.

- Un jugement pour quoi ?

- Votre rôle de mangemort dans les deux guerres.

Bien ! Donc il n'avait survécu seulement pour mieux mourir sans âme car il en était sûr, il aurait un baiser du détraqueur gratuit. Il soupira intérieurement : la mort le poursuivait avec acharnement en quelques jours... Qu'avait-il bien pu faire pour mériter ça ?

Ahhhh karma quand tu nous tiens !

- Severus, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous sauvez, vous, et les deux Malfoy.

- Lucius est Draco sont en vie ?!

Snape sourit intérieurement : son filleul et son meilleur ami avaient toujours espionné pour l'ordre. Seules Narcissa et ses idées rétrograde à la mode des Black les avaient mis dans la panade. Dès son mariage avec elle, Lucius avait rejoint clandestinement Dumbledore pour faire le bien. Lui avait été plus logique et prévoyant que Severus. Ce dernier n'ayant trahi Voldemort qu'après bien des années.

- Mon ami, eux sont déjà à Askaban.