Hello! Vous êtes en train de lire la réécriture du chapitre 1 de ma toute première fiction! Pourquoi cette réécriture vous demandez-vous? Des fautes, une évolution du style d'écriture trop marquer, une narration balbutiante... Bref, voilà les raisons!
J'ai un ami qui m'aide dans la correction que nous appellerons Mr Hatan... Charles Hatan. Mais vous pouvez l'appelez Charles. Ses yeux pleurent des larmes de sang, envoyez lui tout votre soutient, je ne suis pas une aubaine à corriger ^^"

Aussi, la fiction n'est pas terminer et n'est pas abandonner! Si vous voulez d'avantage de détail, rendez-vous sur mon profil, je le mes plus souvent à jour que cette fiction, tristement...

Bon et je vous préviens... Les personnages ont tous une personnalité inverse à leur original. C'est... Complètement du OOC mais bon, imaginer Grimmjow sans moyen est plutôt drôle! XD

Les personnages appartient à Tite Kubo mais l'histoire vient de mon fleurissant cerveau.


Le début d'un calvaire

Bib bib. Bib bib. Bib bib. Bang!

Le temps béni des vacances et des grâces matinées était révolu depuis bien longtemps… Et comme tous les matins depuis trois semaines, le soupir résigné d'un être en manque de sommeil résonna dans la chambre. Sans aucun entrain, une touffe de cheveux bleutée émergea des couvertures pour lancer un regard au cadran, toujours recouvert par sa main. Un jour, il était clair que ce pauvre appareil allait rendre l'âme à force d'être frappé tout les matins… Bref.

Grimmjow sortit du lit et sa petite routine commença. Il se traîna les pieds jusqu'à la salle de bain et prit une douche qui eut l'effet béni d'achever de le réveiller. Il sortit de la douche, passant devant le miroir embué sans lui jeter le moindre regard et retourna dans sa chambre s'habiller. Et comme tout les matin, sa tignasse remporta le combat contre la brosse à cheveux. Avec les cheveux aussi en pagaille qu'au réveil, il descendit dans la cuisine où il croisa sa soeur, à peu près dans le même état que lui, quoiqu'elle était réveillée depuis bien plus longtemps, pour palier à sa lenteur au réveil…

- Bon matin… marmonna-t-elle, les yeux cernés de fatigue.

Elle se passa une main dans ses cheveux verts, ayant vraisemblablement quelques difficultés à se réveiller. Son frère soupira, désabusé.

- Tu devrais peut-être te coucher plus tôt, non?

Conseil vain, il le savait d'avance.

- Ta gueule…. grogna-t-elle en le regardant beurrer ses tartines. Met moins deux tranches aux grilles pains, steuplait.

Grimmjow secoua la tête, désespéré si tôt le matin par l'attitude de sa grande soeur. Il obéit néanmoins, ne voulant pas en subir les conséquences lorsqu'elle serait entièrement réveillée. Il mangea rapidement avant de sortir de la maison sans se préoccuper davantage de Neliel.

Il marcha le long de la rue principale et lorsqu'il reconnut, quelque mètre plus loins, une frêle silhouette aux cheveux bruns bien connue, il accéléra le pas. En arrivant à sa hauteur, il posa une main sur son épaule. Aussitôt, le brun sursauta violemment, se penchant vers l'avant pour éviter le contact tout en se retournant. En reconnaissant le bleuté, sa nervosité descendit en flèche et un soulagement indescriptible se peignit sur son visage.

- Bonjour, moi aussi j'suis content de te voir, Ulquiorra, se moqua-t-il en se mettant à sa hauteur.

- C'-c'est mé-méchant Grimmjow... marmonna-t-il en continua d'avancer.

Le bleuté rit un peu en conséquence et continua d'avancer, chacun dans sa bulle. Ils arrivèrent bientôt en vu de Karakura où des élèves entraient en masse dans l'enceinte du lycée. Mais Grimmjow fronça rapidement les sourcils les uniformes qu'il voyait n'était pas ceux de l'école. Une sorte de gris-vert plutôt hideux, sûrement celui de Mihadori, le lycée du quartier voisin. Ce qui n'expliquait pas pourquoi il était là… Ulquiorra lança un regard nerveux vers Grimmjow, peu assuré. En s'avançant, ils constatèrent que les élève de Mihadori faisaient face à des élèves de Karakura. D'un côté, il y avait clairement les élèves de Karakura, vêtus en majorité d'un pantalon sombre et d'une chemise blanche, certains portant la cravate réglementaire. De l'autre côté, la même chose dans cet horrible variété de couleurs, un veston en plus pour certain. La tension était électrique (non, pas à cause des uniformes…) et les deux camps se lançaient des regards assassins. Si un regard pouvait tuer, il y aurait déjà un bain de sang…

Une conversation pour le moins virulente se faisait entendre malgré la distance. Plutôt, un monologue enflammé de la part du "chef" de Mihadori, un type arborant tellement de percings que ça en était ridicule, sans compter sa coupe banane et sa tête d'abruti fini. Le parti adverse les toisait d'un air tellement moqueur et supérieur que Grimmjow en eut la nausée. Finalement, les paroles portées par une voix grasse et insupportable furent audibles, venant du chef de Mihadori.

- Connard! Tu penses vraiment pouvoir tabasser mes gars sans qu'j'dise rien? Hein?!

Un rire se fit entendre de l'autre côté, narquoi au possible.

- Tu dis quelque chose, là, non? lâcha un gars dans le groupe de Karakura.

C'était un rouquin, un peu plus grand que la moyenne… Quoiqu'un gars juste à côté de lui le dépassait largement; grand, bronzé et le physique d'une armoire à glace doté d'un regard de tueur. Mais malgré tout, c'était le rouquin qui l'inquiétait le plus… Il semblait complètement indifférent de la situation, semblant simplement se distraire comme un chat jouant avec un souris. Vraisemblablement, c'était lui le chef vu comment les gars derrière lui riaient à sa réplique.

Le chef du lycée adverse poussa un cri de rage en insultant énergiquement le rouquin. Aussitôt, Grimmjow en profita pour se glisser sur le côté le plus discrètement possible mais peine perdue. À peine eut-il atteint la hauteur des délinquants qu'il se fit repérer et le chef adverse le pointa du doigt en vociférant.

- T'essaies d'faire quoi, l'bleuet, hein?! T'veux rejoindre tes p'tits namis? T'as peur d'nous, hein?!

Mais c'était quoi son problème avec les "Hein?!" à lui… Il passa outre le surnom, habitué depuis bien longtemps aux remarques à propos de ses cheveux. Il jeta un regard à Ulquiorra, planqué derrière lui et tremblant comme une feuille. Lui même n'en menait pas large… Le type d'en face commençait à s'impatienter et s'approcha de lui, crinqué à bloc. Rester calme, c'est la clé…

- J'ai l'air d'être avec ces gars? demanda-t-il d'un ton neutre, détournant le regard.

- T'veux faire le malin?!

Aie, il était mal… Il donna un discret coup de coude à Ulquiorra qui comprit le message et le lâcha, se préparant à courir pour aller chercher de l'aide. Et ne jugez pas! Ce n'est pas tout le monde qui a la force et la volonté de gouverner chaque race! Heu… Mauvaise réplique! Bref.

- Non, je...

Mais en voyant l'autre s'avancer rapidement vers lui, Grimmjow se mit aussitôt en route vers le portail de l'école mais rapidement, il s'effondra au sol, victime d'une jambette. Aussitôt, Ulquiorra détala vers l'école, partant chercher un professeur à toute vitesse. Grimmjow, au sol, jeta un regard vers les élèves… Plutôt les délinquants de Karakura, qui ne se privait pas de se foutre de sa gueule… Sauf le rouquin, qui le dévisageait, complètement éberlué. Néanmoins, son expression se durcit bien vite lorsqu'il croisa son regard. L'aide ne viendrait pas d'eux, message reçu. Grimmjow tenta de se relever en vitesse, gardant la tête basse pour ne pas provoquer outre mesure ses détracteurs mais c'était évidemment trop demander. D'un coup de pied bien placé, le bleuté s'étala à nouveau sur le sol sous les rires gras de tous. Il commençait à paniquer, se demandant si il allait pouvoir s'en sortir sans blessures… Mais elle était où Neliel quand on avait besoin d'aide?! Il vit un semelle caoutchoutée s'approcher de son visage et il ferma les yeux, attendant avec angoisse le contact.

- Qui ne vint pas…

Ce fut plutôt un cris de douleur et un bruit mat qui parvinrent à ses oreilles. Autour de lui, le silence s'était fait. Une voix brisa avec assurance le silence, moqueuse et provocatrice à souhait. Le rouquin, évidemment...

- Bah quoi? Nous aussi, on veut taper sur des faibles!

Ni une, ni deux, des cris de rage résonnèrent de partout et Grimmjow ouvrit rapidement les yeux, se rendant compte qu'une bataille générale venait de commencer. Ni une, ni deux, il détala comme une lapin vers le portail de l'école et ne souffla qu'une fois entre ses murs. Tant bien que mal, il calma sa respiration sous les murmures inquiets des autres élèves. Rapidement, un groupe de professeurs les dispersa et se précipitèrent dehors, arrêtant la bagarre à grand renfort de cris.

Vaguement calmé, le bleuté se releva, avançant lentement vers son casier où Ulquiorra le rejoignit, nerveux au possible.

- Ç-ça va Gri-Grimmjow? demanda-t-il entre deux inspirations rapides.

- Hum… Ça pourrait aller mieux… marmonna le bleuté...

Il était toujours secoué mais tentait d'ignorer ce qui venait de se passer… Ça avait bien fonctionné jusque là. Ulquiorra continua de parler, bégayant ses inquiétudes alors que Grimmjow le rassurait plutôt vainement, il fallait le dire.

Ils entrèrent en classe et prirent place, le professeur arrivant au son de la cloche. Il prit les présences et comme toujours, un élève absent, le même que depuis le début de l'année… Bref, pas son problème… Plutôt, comment pouvait-il être aussi malchanceux? Se retrouver impliqué dans une bagarre presque au début des classes… Et ce serait quoi à la fin de l'année, il deviendrait lui-même un délinquant? L'idée le fit rire intérieurement, songeant à quel point sa soeur le ramènerait à la maison par la peau du cou si cela arrivait. Il déclinait l'offre, sincèrement.

- On m'a appelé? s'exclama une voix en entrant dans la classe.

Aussitôt, le visage de Grimmjow perdit ses couleurs et il se tourna vers le nouvel arrivant. Ah… De mieux en mieux...

- C'est Kuchiki-sensei! s'exclama ce dernier avec un grand sourire joyeux. Ichigo Kurosaki nous fait l'honneur de sa présence? Allez, prend place, s'il te plait. plaisanta le prof.

- J'ai pas trop l'choix, non? dit-il avec une certaine effronterie.

Il balaya la salle des yeux, cherchant une place libre et son regard harponna celui de Grimmjow, le dépeçant sur place. Aaah… Un fauteur de trouble dans sa classe et en plus pour d'obscure raison, semble l'avoir dans le collimateur… Le bleuté poussa un profond soupir et baissa la tête sur son pupitre. L'année s'annonçait très longue...


Aaah... Ça a beau être une réécriture, ne vous gênez pas pour laisser une review! Surtout pour ceux qui se rappel de la première version du chapitre! Savoir si il y a une différence visible est réconfortant. Bref, laissez des reviews, ça fait toujours plaisir ^^