Auteur : Akabane

Petit texte BillDip écrit vite fait aujourd'hui. Certain truc peuvent ne pas totalement respecter la fin de GF mais j'ai surtout écris ce truc en pensant à l'épisode sur les marionnettes. Sur ce, enjoy reading.

Ça va faire cinq ans. Cinq ans que dure mon tourment.

Les gens s'inquiètent pour moi, ils m'obligent à aller voir un psychiatre, à prendre mes médicaments.

Mais je ne suis pas fou ! Je le vois ! Il vient me torturer chaque soir. Ils me répètent tout le temps :

« Dipper ! Calme-toi ! Bill n'est plus là ! Il a disparu à tout jamais ! »

Mais il est là ! Je l'entends ! Je le vois ! Je peux sentir son odeur, je peux toucher la peau légèrement bronzé qu'il a donné à enveloppe charnelle qu'il s'est créé.

Je le sens m'observer de son œil jaune, comme celui d'un chat. Il n'a toujours qu'un seul œil, l'endroit où devrait être le deuxième étant constamment caché sous une sorte de cache œil triangulaire noir. Prends garde à celui qui n'a qu'un œil ! Il fait persister ce mythe !

Il aime me voir souffrir, il aime lire la douleur sur mon visage. Ce démon se plait à être très tendre avec moi puis me mordre, me griffer, sans aucune raison. Et le pire, c'est que je ne peux survivre sans qu'il me fasse tout ça.

Ses baisers et ses coups deviennent comme une drogue pour moi. Alors qu'il fait couler mon sang, je m'agrippe à ses mèches blondes et brunes beaucoup trop douces pour être réelles. Sa voix fait tourner ma tête, me fait chavirer, comme un navire à la dérive.

Chaque jour, je redoute le soir tout comme je l'attends impatiemment. Parfois, j'ai l'impression de le voir alors qu'il n'est pas là. J'entends son rire doux alors qu'il est bien loin de moi.

Il est la perfection. Beaucoup plus intelligent que n'importe qui, bien plus beau que n'importe qui...

Des traits doux, un corps fin, grand, élancé... Ses lèvres toujours étirées d'un rictus malin, mesquin, si douces et pulpeuses. Ses gestes sont calculés au millimètre près.

Je n'en peux plus.

Mais je ne fais rien.

Je me laisse faire.

En désespoir j'essaye de leur dire, mais même Mabel ne me croit pas.

J'ai peur. Peur de ce qui peut se passer dans la tête de ce démon. Son emprise sur moi est beaucoup trop forte.

J'ai l'impression d'être mort. Je ne me sens vivant que lorsqu'il est là, qu'il me possède entièrement.

Il me manipule, me contrôle.

Je lui appartiens.

Il le sait.

Je l'aime.