Prologue

« Non, mon amour, tu ne peux pas me laisser. Je ne peux vivre sans toi, je suis incomplet… sanglotait un jeune aux cheveux noirs comme la nuit, accroupi auprès d'une jeune femme au teint aussi pâle que ses cheveux étaient couleur de feu.

- Tu peux, le faire, tu peux survivre. Tu survis toujours. Je t'en prie prends soin de notre bébé, elle aura autant besoin de son père que de sa mère ne l'abandonne pas, disait-elle. Tu m'entends, je t'interdis de me rejoindre.

- Tu ne peux me quitter, nous quitter en lui donnant la vie, le fruit de notre amour. Non, je le refuse, dit-il en se levant, claquant la porte quittant alors la pièce tandis que sa femme agonisait.

- S… commença-t-elle

- Chut, ne parle pas lui répondit une voix grave venant d'un coin de la chambre, je suis là continuait-elle alors qu'un jeune homme sortait de l'ombre, se rapprochait d'elle, lui tenant la main, je suis là ma petite sœur.

- Prends-soin de lui, je t'en prie, et veille sur ma fille.

- Ne t'inquiète pas. J'aurai tant aimé que pour une fois, rien ne vous sépare.

- On se retrouvera, tu le sais, on se retrouve toujours… finit-elle alors que la lumière dans ses yeux s'éteignait.

- Ne t'inquiète pas, je veillerai sur eux. Toujours, c'est mon rôle, être là. Tu as été la plus forte. »

Dans, la pièce adjacente, la petite qui venait de naître se mit à pleurer, emplissant ses yeux verts de larmes infinies. « Je sais, ma petite chérie, tu l'as ressenti, ta maman nous a quittés. Tu lui ressemble tellement…

- Je m'occupe de la choupette. Va.

- Merci, mon frère dit le brun en se retournant, et lui tendant la petite fille, calmée dont les yeux se fermaient. Et il sortit.

- Ton père vient une fois de plus de perdre l'amour de sa vie, mais il va revenir, il revient toujours et prendra soin de toi. Mais quand tu seras assez grande, il partira pour de bon, il le fait toujours, il ne peut que survivre sans ta mère. Cependant, je serai toujours là Aria, toujours pour toi, ton père mais aussi ta future famille, jamais je ne te quitterai, seule la mort me fera te quitter.