Episode 102 : Le mystère de la comateuse 2ième Partie

Karelle remarqua que la mystérieuse nouvelle quittait les lieux, elle ne l'avait même pas vu rejoindre la cour, elle voulu la suivre pour tenter une approche mais son attention fut attirée par la remarque d'Angela. Elle regarda au milieu de la cour, les gardes étaient armés avec des neutralisateur ultra puissant, Karelle avait déjà vu les désastres de cette arme, 3 mutants en étaient morts, 2 autres marqués à vie. A l'aide d'une pirouette elle se positionna entre les mutants et les gardes, elle fit apparaître un hologramme de Ben, un mutant du même bloc qu'elle, afin d'utiliser son pouvoir, générer des champs de force. De sa main gauche, elle stoppa l'avancer des gardes grâce au champ de force, elle pivota son corps afin de voir le groupe de mutant qui avait cessé de se battre pour faire front ensemble contre les gardes. Le regard de la jeune mutante était foudroyant.

Karelle : Idiot ! Vous êtes dans le même camp, alors au lieu de vous battre entre aidez-vous, on a le même ennemi. Ressaisissez-vous sinon la prochaine fois vous regretterez que ces gardes ne se soient pas occupés de vous !

Un des gardes : Ne vous mêlez pas de ça, où vous subirez le même sort !

Karelle relâcha le champ de force et sourit, invita les gardes à attaquer s'ils le souhaitaient.

Le garde : Vous n'êtes pas sérieuse ?! Nous sommes une vingtaine !

Karelle : J'avoue ce n'est pas très équitable pour vous, mais j'essayerai de ne pas trop vous amocher.

Une voix : Stop !

Tous se retournèrent vers la voix, c'était Dominique.

Dominique : Retournez à vos postes Messieurs !

Karelle la regardait droit dans les yeux, le sourire aux lèvres.

Le garde : Madame, elle mérite une correction !

Dominique : J'ai dit non et jusqu'à preuve du contraire c'est moi qui donne les ordres ici !

Karelle : Vous devriez la remercie, elle se soucis de vous et vous sauve la vie, les bons et loyaux toutous ça cours pas les rues !

Dominique (se laissant emporter par sa fierté) : Aucun rapport, des hommes comme eux, je n'ai qu'à me baisser pour les ramasser !

Karelle : aie ça, ça fait mal ! C'est donc pour moi ! Evidemment vous ne voulez pas abimer votre jouet !

Puis elle quitta la cour sous le regard de Dominique et de tous les mutants présents. Dans le self notre mystérieuse inconnue finissait son dessert, Karelle arriva devant l'entrée et aussitôt deux gardes arrivèrent pour lui demander de sortir, détail qui n'échappa pas à la jeune femme lui faisant comprendre qu'on voulait éviter le contact entre ces deux là.

Karelle : Depuis quand le mess à des heures de passage ?

Le garde : Il n'en a pas !

Karelle : dans ce cas, posez-vous !

Le garde : non, revenez plus tard !

Karelle : J'ai un trop plein d'énergie à évacuer et vu que vous êtes les obstacles entre ma tasse de chocolat chaud et moi, ils se pourraient que vous deveniez mes défouloirs !

Les deux gardes ne se bougèrent pas, les yeux de Karelle devinrent orangés puis en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle neutralisa les deux gardes.

Karelle : Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avez pas prévenu !

Elle se dirigea vers la machine et se fit son chocolat. La jeune femme n'en avait pas perdu une miette. Karelle la regarda et ajouta (dans la tête de la jeune femme) : Maintenant tu peux mettre un visage sur la voix ! On ferra plus ample connaissance plus tard, elle arrive !

Dominique : Que s'est il passé ici ?

Karelle : Ne jamais se mettre entre une femme et son besoin de chocolat ! J'espère qu'ils auront retenu la leçon ! Quel est le programme de l'après midi ?

Dominique : Vous commencez sérieusement à dépasser les limites !

Karelle : Va falloir vous y faire car effectivement je commence !

Dominique leva la main pour la frapper mais Karelle lui attrapa le bras et lui serra, son regard était noir. Le Docteur Wong arriva à ce moment là.

Dr Wong : Karelle !

La jeune femme respira profondément et lâcha le bras.

Karelle : Je serais en salle d'entrainement numéro 2 !

Nexia et Angela qui revenait de dehors la virent partir d'un pas pressé et lui emboîtèrent le pas.

Dr Wong : Vous êtes folle ! Son père était violent, c'est le genre de situation qu'elle ne tolère pas ! Elle aurait pu vous tuer !

Dominique : Je l'ignorais !

Dr Wong : il y a beaucoup de chose que vous ignorer semble t il !

Dominique : d'où votre présence !

Dr Wong : Allons dans mon bureau !

Dominique était furieuse, une fois dans le bureau du docteur et la porte fermée, elle lui hurla dessus comme une hystérique, lui reprochant son intervention et surtout sa façon d'être intervenu, osez la traiter de folle. Le docteur Wong s'excusa lui expliquant qu'en voyant la situation, la réaction avait été immédiate et non réfléchit. Elle avait besoin d'extérioriser sa colère et envoya toute les affaires du bureau valdingué puis quitta le bureau. Dans le plus grand silence, le Dr Wong commença à ranger mais la porte de son bureau s'ouvrit de nouveau.

Dominique (désignant le canapé et le fauteuil) : Assis !

Wong s'exécuta rapidement et en silence.

Dominique : Qu'avez-vous à me dire ?

Wong : Puis-je parler en toute franchise ?

Dominique : vous pouvez toujours essayer !

Wong : D'abord parlons de leur personnalité. Karelle ….

Dominique : Qui ça ?!

Wong : Projet 25. Elle a un fort caractère, elle est vraiment très intéressante et complexe. Elle se veut forte je pense que c'est juste un masque pour cacher de profondes blessures et j'espère avoir l'occasion d'en découvrir plus.

Dominique : Si elle était battu ça se comprends.

Wong : Vous parlez en connaissance de cause ?

Dominique : n'y pensez même pas ! Continuez

Wong : En faite, aucune preuve sur les rapports de violences envers elle, seulement sur sa mère et toujours d'après les rapports le jour où il a levé la main sur elle, elle a fugué ! Cela dit voyant une personne qu'elle aimait se faire violenter et être incapable de la protéger peu expliquer son caractère.

Dominique : et sa tendance à la surprotection

Wong : effectivement. Elle a conscience de la puissance qu'elle détient et en à peur mais elle lutte tout les jours contre cette peur paradoxalement vous qui êtes à l'origine de son nouveau problème, elle connait vos capacités mais n'a pas peur de s'opposer à vous, elle a une façon de se jouer des gens fascinante, en quelques secondes, elle arrive à capter l'essentiel d'eux et ensuite adapte sa façon d'être en conséquences.

Dominique : Oui j'avoue que c'est une chose qui me fascine chez elle, suivant qui elle a en face, elle n'est pas la même, elle endosse avec facilité une multitude de personnalité. Pour ce qui est de s'opposer à moi, croyiez moi, elle ne s'y exerce pas trop

Wong : La deuxième jeune femme est assez différente, elle a une mauvaise image d'elle, Et si elle se montre agressive envers les personnes qui gravitent autour de vous, c'est par colère. A l'inverse, les personnes pour qui elle a de l'estime, elle se sent dans l'obligation de les charmer, de ne pas décevoir comme avec son amie, elle a beaucoup de mal à s'accepter et à tendance à se dévaloriser, je pense que ça remonte à un problème dans l'enfance. En Karelle, elle voit les bases de sa fondation pour se reconstruire.

Dominique : l'autre voit, une personne à protéger, faire ce qu'elle n'a pas pu faire avec sa mère.

Wong : Exacte. D'où ce lien particulier entre elle. Séparé, elles sont fortes mais ensemble, elles sont efficaces.

Dominique : Pourquoi croyez-vous que je ne les ai pas séparés ?!

Wong : Pour l'instant c'est tout ce que je peux vous dire ou plutôt non, je peux vous donnez une directive, des conseils qui pourraient vous aider à les rendre plus dociles donc plus efficaces.

Il marque un temps d'arrêt.

Dominique : Et bien je vous écoute !

Wong : Commencez puisse qu'elles sont importantes pour vous, par le montrer qu'elles sont des personnes et non des choses qui vous appartiennent, appelez les par leur prénoms comme vous le faites avec d'autres mutants. Ensuite, ce sont des femmes, elles sont besoin de se sentir femme.

Dominique : Très bien je vois ! J'en prends note ! Je veux une évaluation régulière de tous mes…. Enfants mais plus particulièrement de notre nouvelle venue, Angela, et mes deux….Karelle et Nexia.

Karelle était en salle d'entrainement n°2, ce qui correspondait à la salle de boxe et arts martiaux. La jeune mutante tapait comme une furie dans le sac de sable suspendus, Angela et Nexia la regardaient faire sans trop oser parler, finalement Angela se risqua, elle s'approcha du sac qui bouger plus ou moins et fit pilier avec son corps puis elle ajouta : «Tu veux en parler ?»

Karelle : Il y a rien à dire ! Je me maitrise de moins en moins alors que ça devrait être le contraire !

Une voix : Et c'est ma faute, je m'en excuse !

Nexia qui était entrain de boire, recracha toute son eau.

Nexia : Pincez-moi je rêve…. Aie !

Angela : Tu as demandé !

La voix : je veux tellement que vous soyez capable de vous défendre que je vous pousse et j'en oublie le reste..

Karelle : A quoi vous jouez Dominique ?

Dom : Rien, je viens juste vous annoncer que le programme de l'après-midi à changer ! Suivez-moi…

Les filles peu habituées à ce genre de situation était perplexe et n'avait pas bougées.

Dom (Sur un ton sec) : Allez venez !

Angela : Là je la reconnais !

Les filles arrivèrent dans une partie du centre qu'elles ne connaissaient pas et pour cause c'était les quartiers privés de Dominique. Elles se regardèrent tour à tour interrogatives.

Dom : C'est 3 personnes ici présentes sont là pour vous, elles vont s'occuper de vous ! D'abord séance dans jacuzzi, ensuite massage relaxant et réparateur après quoi vous irait fondre dans la cabine de sauna, ensuite un nouveau massage soin pour le corps, vous allez être bichonnés de la tête au pied. Je viendrais vous rechercher vers 18 heures, profitez s'en bien !

Karelle : Où est le piège ?

Melle Davidson ne prit pas la peine de répondre, elle quitta les lieux laissant les filles à leurs réflexions.

Nexia : ça c'est un emploi du temps divin.

Karelle : ça cache quelque chose !

Angela : Elle s'est cogné la tête violemment et ne se rappelle plus que c'est une garce de première !

Karelle : Ou c'est encore un de ces plans !

Nexia : On saura bien assez tôt pourquoi ce revirement de situation en attendant profitons s'en.

Karelle : Des fois ton insouciance me fait peur.

Nexia : Ecoute ça fait 9 mois qu'on est au régime alors pour une fois qu'on a du gâteau autant en profiter !

Angela : Jolie métaphore !

Ne pensant plus à l'étrange comportement de Davidson, les filles profitèrent pleinement de leur après-midi, elles se faisaient bichonner et se sentait de nouveau femme ce qui n'était pas désagréable. 18 heures approchait et les soins touchaient à leur fin, Karelle était aux anges non seulement les massages avaient permis à son corps meurtri par les entrainements de récupérer plus vite mais en plus, on avait redonné une beauté à ses cheveux partie de son corps qu'elle adorait, sa belle chevelure rousse et frisée.

Une voix : Melles, il est temps !

Nexia : Et dire que pendant un instant je pensais être au paradis

Karelle : Adieu le paradis et bon retour en enfer

Angela : Et bien retournons dans nos quartiers…

Dom : Non ! Nous allons dans la salle de briefing

Les filles se regardèrent.

Karelle : il est là le piège, elle nous a dorlotés car maintenant nous allons devoir faire quelque chose pour elle.

Dominique prit une grande inspiration et ignora la remarque. La salle de briefing était remplie de vêtements et chaussures.

Dom : J'ai fait venir ses deux vendeuses qui travaillent dans le magasin pour jeunes le plus en vogue de la ville, elles sont venues avec différents modèles, vous pouvez choisir chacune 4 tenues différentes, 3 paires de chaussures et 7 tenues de sous vêtements de votre choix !

Karelle : A quoi vous jouez, nous sommes que des pantins pour vous et d'un coup d'un seul, vous nous bichonnez, nous offrez des vêtements ! Montrez votre vrai visage Davidson, dévoilez votre jeu.

Dom : Choisissez donc des tenues au lieu de chercher la petite bête

Karelle (pour elle-même) : Tu me diras tout ce que je veux savoir…

Pendant ce temps

Bâtiment G

La mystérieuse inconnue : Excusez-moi ! Y'a quelqu'un ?

Un garde : Que se passe t il ?

La mystérieuse inconnue : Pour un hôtel grand luxe, vos activités sont très limitées serait il possible d'avoir un livre ou deux histoire de passer le temps.

Le garde : Je vais me renseigner !

La mystérieuse inconnue : C'est une blague ! Me dîtes pas que vous devais demander l'autorisation à la blondasse pour me donner un livre !

Le garde : Ecoutez il y a des règles !

La jeune femme : Quoi vous avez peur que je me suicide avec, c'est sur je pourrais les manger !

Le garde : Calmez-vous ! Je vais faire appeler Madame !

Sa colère était intense, elle sentait sa rage bouillir en elle. Non seulement elle était prisonnière dans cet endroit coupé du monde, mais en plus elle n'avait aucune information, depuis quand, que sont devenus les autres, le seul souvenir qu'elle avait c'était l'explosion de Naxcom. Avaient-ils survécu ? Sa colère grandissait à mesure que les questions et doutes immergés. Le garde avait appelé à l'aide, deux médecins et trois gardes étaient arrivaient, plus ils essayaient de lui parler pour la calmer plus sa rage augmentait, elle se mit à hurler saisit par une violente douleur à la tête. Bientôt, son lit, le petit meuble et la chaise qui habillé sa chambre se mirent à léviter. La jeune femme avait les yeux fermés.

Salle de débriefing

Un homme entra et vint murmurer à l'oreille de Dominique mais c'était sans compter sur les capacités félines de Nexia et Karelle.

L'homme : On a un problème avec Melle DeLauro ! Elle est incontrôlable !

Dominique (à voix basse) : Isolez tous les mutants, placez deux gardes ici. (A voix haute) : Karelle veuillez me suivre !

Karelle : Je n'ai pas finis de choisir mes fringues !

Dominique : Suivez-moi !

Lorsqu'elles arrivèrent un garde était au sol inconscient, les 2 autres les docteurs voltigeaient dans les airs. Dominique demanda à Karelle de rester en arrière

Karelle (amusée) : C'est la nouvelle attraction du centre ?

Dominique : Soyez sérieuse !

Le Dr Wong arriva à ce moment là.

Wong : Qu'es ce qui se passe ici ?

Karelle : Pas la moindre idée, mais pour la première fois depuis longtemps ça va être amusant !

Wong : Que vois-je ! Vous souriez !

Karelle : et oui ça m'arrive, je peux aussi être charmante, courtoise et j'en passe

Wong : J'espère pouvoir découvrir cette facette de vous ?

Karelle : Ni compter pas trop !

Dominique (s'adressant à un des docteurs) : Comment est ce possible ?

Le docteur : Je vous avais dit que cela pouvait comporter des risques. C'est une psionic très puissante par conséquent son subconscient

Karelle : Alors qu'est ce qui se passe ici ?

Dominique : Je voudrais que vous la calmiez, mais ne lui faites pas de mal !

Karelle : vous pouvez me la refaire ! Pas de tuerie ? Zut moi qui pour une fois en avais envie !

Dominique : La rigolade est finie !

Karelle : Attention, tous au garde à vous le chef à parler ! Son prénom ?

Dominique : vous n'en avez pas besoin !

Karelle : son prénom ?

Dominique : Emma ! vous êtes satisfaite ?

Karelle : Que lui avez-vous fait ?

Dominique : Je n'ai nullement l'intention de vous le dire

Karelle : Vous m'avez fait télé-empathique, je ressens votre inquiétude et votre peur, ce n'est pas une simple mutante qui disjoncte, alors si vous voulez ma coopération, montrez l'exemple !

Karelle prenait un malin plaisir à obliger Dominique à parler car en réalité, elle ressentait la colère, la douleur et la peur d'Emma, mais pour une fois que Davidson allait être obligé de lui livrer ses secrets la belle rousse n'allait pas sans priver. L'impuissance de Davidson était jubilatoire pour la jeune femme.

Karelle : Je peux vous donner un coup de main ?

Elle fit apparaitre un hologramme d'un mutant du même bloc qu'elle, il était télépathe. Elle savait que Dominique parlerait, ne supportant pas l'idée qu'on puisse utiliser un pouvoir sur elle.

Dominique : Très bien, vous avez gagné, je vais tous vous dire !

Karelle sourit.

Dominique : Melle DeLauro est une mutante télé-empathique créer par Génome x, elle est télé-empathique de niveau 3, lorsque nous l'avons récupérer, j'ai stabilisé son ADN.

Karelle : Et ?

Dominique : C'est tout !

Karelle : hou la vilaine menteuse ! Je suis télé-empathique de niveau 3 et je n'ai pas avec ce don la capacité de faire voltiger objet et personne !

Dominique rageait de l'intérieur. Tout en jubilant, elle entra en contact télépathique avec la jeune mutante comme elle l'avait déjà fait plus tôt dans la journée, hélas elle ne pouvait pas rester longtemps et devait revenir à plusieurs repris car le flot de sentiments émanant de la jeune femme était tellement intense que Karelle avait du mal à gérer. Cependant, ses courtes mais nombreuses interventions avaient réussit à mettre la mutante en confiance ce qui était plutôt un bon point, elle l'avait même réussi à l'apaiser un peu, les gardes et docteurs avaient même regagné le sol.

Dominique : il se peut que par la même occasion nous ayons améliorés son ADN…

Karelle : On commence à chauffer !

Wong : Améliorer son ADN ?!

Karelle : modification de l'ADN, entrainant une mutation engendrant des capacités extraordinaires ! Nous y voilà, continuez l'histoire commence à devenir passionnante.

Dominique : C'est bon vous avez tout ce qui vous faut ?

Karelle sentait qu'Emma était à bout, colère grandissante, douleur grandissante et la conversation télépathique qu'elle avait depuis 10 bonnes minutes ne semblaient ne plus vraiment l'aider.

Karelle (pour elle-même) : Tiens encore un peu Emma on y est presque ! Accroches-toi ! (à haute voix) : Davidson !

La jeune mutante commençait à perdre plus que patience, elle fixait Davidson et une boule blanche apparut.

Dominique : Je pense que vous devriez y réfléchir à deux fois ! Un accident est si vite arrivé, vous le pardonneriez-vous si certaines personnes étaient blessées ou pire !

Karelle qui jusque là tenait tête à Davidson, baissa la tête, son onde disparut. Le Dr Wong, nouveau venue dans l'équipe de Dominique fut troubler par se changement radical de comportement de la jeune mutante et en même temps il trouvait ça intéressant déformation professionnelle. Karelle essayait de cacher le plus possible son état de stress mais tous empathiques étant dans les parages pouvait ressentir, sa peur, son inquiétude, sa colère et sa rage refoulée. Bien que dans un état second, Emma ressentit ce flot de sentiments, d'un naturel enclin à la protection des autres et se sentant en confiance avec la jeune mutante, elle s'apaisa, retrouvant doucement son calme. Bien que d'apparence calme, aucun docteur ne se risqua à s'en approcher seul.

Dominique : Impressionnant ! Vous êtes arrivés à attirer son attention et elle s'est calmée. Retournez finir de choisir vos vêtements et ensuite retrouvez-moi dans mon bureau.

Karelle s'exécuta mais tout son être sentait un danger planer. Où était le piège ? Elles les avaient dorloté toute la journée, et là alors qu'elle l'avait défilé devant un grand nombre de personnes, elle s'en sortait avec un léger avertissement verbal. Non tout ceci n'était pas normal.

Deux gardes furent envoyés tenir Emma pendant qu'un docteur tremblant lui injecta un tranquillisant, après quoi elle fut isolée dans chambre sous la surveillance de gardes armés. Dominique se dirigea vers son bureau pour se faire, elle devait passer devant le réfectoire, traverser une dérivation de la cours et enfin atteindre ses quartiers et son bureau, tous les mutants avaient été contenus en deux zones, le réfectoire et la cour. Arrivée devant le mess, la scientifique se stoppa, elle balaya la salle du regard pour finir par le poser sur un mutant.

Dominique ( le désignant du doigt) : Toi suis-moi !

Le pauvre mutant s'exécuta tremblant et en silence, se demandant ce qu'il avait pu faire pour l'irriter et surtout ce qu'elle allait lui faire. Arrivée dans son bureau, elle ferma la porte et se retourna sur le mutant complètement tétanisé et pour cause toutes les personnes entrées dans ce bureau n'en était jamais ressorties dans le même état qu'à leur entrée.

Dominique : Détends-toi, je ne vais pas te manger ! Viens donc t'asseoir sur mon siège !

Le mutant ne bougeait pas.

Dominique ( sur un ton ferme) : j'ai dit assis

Assis à son bureau, sur son fauteuil à roulette, il essayait de garder son calme bien qu'il devait admettre qu'il était à deux doigts de se faire littéralement dessus. Debout derrière lui, elle posa ses mains sur ses épaules, ce qui eut pour réaction immédiate de faire se raidir le jeune homme.

Dominique (commençant à lui masser les épaules) : Du calme, détends-toi !

Tout en continuant de le masser, elle lui parla : Tu as le pouvoir t'empêcher n'importe quel psionic de pénétrer l'esprit et le cœur des gens c'est ça ?

Le mutant : oui Madame !

Dominique : Bien, très bien ! Je vais avoir la visite d'une jeune femme dans un moment, une psionic, je veux que tu l'empêche d'avoir accès à mes émotions d'avoir accès à moi !

Le mutant : je vais essayer madame !

Dominique fit tourner le fauteuil de façon à voir le visage du mutant, elle positionnant ses bras sur les accoudoirs et plongea son regard dans celui du jeune homme : « Si elle parvient à déceler quoique ce soit l'enfer que tu vis, ne sera rien à côté de se que je te ferrais endurer ! »

Le mutant (terrorisé) : Vous serez encore plus hermétique qu'un coffre fort blindé madame !

Dominique : Bien ! maintenant que nous nous sommes compris, nous allons pouvoir nous détendre ! Un Scotch ?

Le mutant : non madame

Dominique : dans ce cas, j'en prendrais un double, je boirais pour toi !

A suivre