AN : Meitantei Conan ne m'appartient pas. Mais le personnage principale et quelques autres sont de moi.

Prologue : La conviction d'assumer un choix

Un jeune garçon ouvrit violemment la porte d'entrée d'un vieil entrepôt neutralisant dans le même geste un criminel et se faufila à l'intérieur du bâtiment, où il assomma un autre criminel à l'aide d'une batte de baseball, puis il ouvrit la porte de la cave... il avait le sentiment qu'une fois qu'il passerait l'obstacle qui lentement pivotait sur ses gonds... sa vie changerait. Il n'avait pas imaginé a qu'elle point il avait raison, dans un sens un gamin de treize ans ne pouvait pas imaginé la vision qui était désormais devant lui. Et c'est ce jour-là, qu'il mourut... ou tout du moins c'est ce jour-là que l'enfant de treize ans qu'il était... mourut.

-/ The Price We're Ready To Pay /-

Neuf ans plus tard.

Dans une nuit sans lune, quelques heures avant le lever du soleil, à la périphérie de Tokyo, se trouvait un bâtiment qui semblé aussi gris, inhospitalier et emplit de tristesse qu'une prison.

À l'intérieur de ce bâtiment se trouvait un homme plutôt baraqué de taille moyenne affublé d'un manteau noir recouvrant une chemise rouge sombre presque comme la couleur du sang qui viendrait de sortir d'une blessure et une cravate toute simple, complètement noir. Bien qu'il fût en intérieur depuis plusieurs heures, il portait des lunettes de soleil et un chapeau aussi sombre que son manteau et ses chaussures. Cet homme reçut un coup de téléphone auquel il répondit aussitôt en demandant :

"Il est arrivé quelque chose ? Car je ne savais que nous devions travailler ensemble prochainement." Dans un ton qui ne masquait guère la crainte que lui inspiré sa correspondante.

"Il a eu un incident cette nuit, une de nos planques à explosé. Malheureusement, les pompiers sont déjà sur place. Ils y avaient probablement plusieurs membres présents, l'un de nos membres avait réussi à envoyé un SMS disant qu'ils subissaient une attaque, cependant le temps que nos hommes arrivent sur place... Le bâtiment était en feu, et les voisins étaient sortis dans la rue, empêchant nos hommes d'intervenir vu que les pompiers n'allaient pas tarder à arriver." Déclara une voix froide et élégante.

"Cela a un lien avec les événements de la semaine dernière ?"

"Peut-être, c'est justement pourquoi "IL" vous met en charge de la chasse pour trouver cet ou ces abrutis qui ose s'en prendre à l'Organisation."

"Et pour l'échange ?"

"En ce qui concerne l'échange de demain au parc d'attractions, avec le dirigeant de cette société qui fait du trafic d'armes, puisqu'il n' y a rien de bien compliquer, j'enverrai moi-même deux subordonnés." Déclara une jeune femme à la longue chevelure blonde et visage plus qu'attrayant tandis qu'elle raccrocha sans laisser le temps de répondre à son interlocuteur.

Celui-ci rangea son téléphone et se dirigea vers son partenaire, c'était un homme très intelligent et doué, ayant une longue chevelure argentée; il avait la même tenue a part pour les lunettes de soleil et qu'il portait un haut vert au col roulé. En ouvrant la porte et entrant ainsi dans la pièce, et annonça:

"Aniki! Vermouth nous a transmis "SES" ordres, on doit désormais s'occuper de cet homme qui s'en prend à l'Organisation. Il semble que certain de nos hommes sont morts cette fois-ci, mais les pompiers y sont déjà, il faudra qu'on passe après eux."

"C'est bien dommage, mais on dirait que nous allons devoir reporter cette discussion a plus tard, Sherry... J'ai un connard à chassé."

"Bien dommage... ne me fais pas rire Gin!" Répondît avec ton sarcastique et un mépris à peine voilé une jeune femme aux cheveux auburn, qui était habillée d'une longue blouse blanche.

"Je le dis pour la dernière fois, les possibilités d'accord entre ta sœur et l'Organisation, ne te regardes pas et crois moi, un jour... un jour viendra où tu regretteras ton comportement." En prononçant la seconde partie de la phrase, un sourire carnassier c'était formé sur son visage.

"Les possibilités ! Ne me raconte pas de conneries ! Je suis sure que c'est toi qui es derrière l'idée foireuse qu'elle va devoir appliquer..." On sentait une grande inquiétude dans la voix de la scientifique et à en jugé par les réactions des deux hommes en noir... c'était rare de pouvoir observé ses émotions.

Bien qu'arborant un sourire amusé par la réplique précédente, il préféra se tourner vers son collègue en disant : "Vodka! On va commencer par aller enquêter sur les événements de la semaine dernière puis nous irons voir sur les lieux de l'explosion."

-/ The Price We're Ready To Pay /-

Flash-Back

Quelques heures plus tôt:

Dans une zone résidentielle, un bâtiment voyait des hommes en noirs venir et repartir de ses murs aux fils des journées, la plupart du temps ces hommes avaient des documents à la main. Ayant appris l'existence de ce lieu, lorsqu'il avait intercepté une mission de l'Organisation une semaine plus tôt; il avait récupéré un mémo demandant de se rendre à ce bâtiment, heureusement pour lui, le propriétaire n'était pas censé l'avoir. Ce qui eut pour effet que l'assaillant avait eu tout le temps nécessaires pour remarquer que vers 3h du matin, le garde fumait une cigarette, quelques minutes au cours desquelles sont attention se relâchait.

Notre assaillant nommé Layfon, s'infiltra dans le bâtiment avec une acrobatie digne d'un gymnaste, puis se dirigea vers une pièce où les fameux documents étaient entreposés. Un larbin était dans la pièce, il fut assommé rapidement, avec un certain plaisir de la part de l'intrus, plaisir qui disparut rapidement, car après avoir vu et photographié les documents qu'ils l'intéressaient, un homme apparut. Sans réfléchir, il dégaina son 'Beretta 92f Sword Cutlass' munit d'un silencieux et troua le crâne du nouvel entrant.

Alors qu'il venait de finir sa cigarette, le garde entendit le bruit de la chute, il envoya un SMS disant qu'il y avait un problème, mais fut abattu alors que son regard s'éternisait sur le décédé, il semblait être un proche... Voyant qu'il venait de tuer deux personnes, il décida de trafiquer l'arrivé de gaz et alors qu'il sortait, le bâtiment explosa tuant par la même occasion l'homme qui avait été assommé.

Fin du Flash-Back

À quelques kilomètres de là, dans une partie de la ville où il ne semblait y avoir que des entrepôts à perte de vue. Un jeune homme au visage sombre, les vêtements tachés de sang ainsi qu'une bosse dans le bas du dos rentra dans un bâtiment qui semblait désaffecté et à l'apparence lugubre, mais cachant en fait une entrée discrète au détour d'un mur, entrée menant à ce qui semblait être une cave secrète vraisemblablement habitée depuis plusieurs années. Bien qu'elle fût équipée du strict nécessaire à savoir: un lit, un bureau sur lequel traînait toute sorte de documents ainsi qu'un ordinateur portable, une salle d'eau, un évier, un frigo et un micro-onde.

Une fois installé, le jeune homme plaça les photos prisent plus tôt sur son ordinateur. Il avait trouvé des informations sur le fait que l'Organisation avait programmé un braquage qui aurait lieu le lendemain, un très gros butin était prévu. Il prit une douche glacial et s'allongea dans son lit avant de regarder sa main droite qui avait pressé la détente de son pistolet, elle était encore tremblante alors que l'incident avait eu lieu il y a quelques heures, et pourtant de son point de vue , cela semblait être il y a quelques instants... vu le nombre de détail qu'il pouvait voir lorsque la scène lui revenait en tête. Tout en soupirant, il murmura : "Alors voilà... maintenant je suis comme eux, hein Anna ? Je ne suis plus qu'un meurtrier..." Rabattant son bras contre ses yeux, il pensa dans un sanglot "Au moins, maintenant, je ne peux qu'aller de l'avant... et puis de toute façon, mes chances de survie sont tellement faibles..."

Ce n'était pas la première fois qu'il mettait fin a une vie, mais le faire "dans l'exercice de ses fonctions" et comme cela… ce n'est pas pareil.

Il se disait qu'il devait devancer ceux qui mèneraient l'enquête sur ce braquage... ce sera sûrement Takagi et Sato, accompagné par Megure. L'affaire de l'explosion ne sera donnée à la criminelle que quand les pompiers comprendront que ce n'était pas un accident où quand l'autopsie déterminera qu'ils ont été assassinés...

Il ne pue refréner un sentiment de honte alors qu'il fixait son badge de capitaine du département de la police métropolitaine de Tokyo.…

-/ The Price We're Ready To Pay /-

Dans le quartier de Beika, un jeune détective lycéen avait du mal a trouvé le sommeil alors qu'il pensait à son rendez-vous -qui n'en est pas un, dans un parc d'attractions une dizaine d'heures plus tard avec son amie d'enfance.

-/ The Price We're Ready To Pay /-

Dans un bâtiment aussi gris, inhospitalier et emplit de tristesse qu'une prison cité plus tôt se trouvait une scientifique inquiète alors qu'elle sentait que sa sœur allait prendre de gros risques pour elle, surtout que sa grande sœur lui avait dit: "Ne t'inquiète pas Shiho, je vais te sortir très vite de cette organisation avec le marché que j'ai fait." N'ayant obtenu aucune réponse plus tôt dans la nuit auprès de Gin... elle sentait que la situation allait empirer, très rapidement.

-/ The Price We're Ready To Pay /-

Ces trois jeunes tokyoïtes n'avaient aucune idée des proportions dans lesquelles la journée qui s'apprêtait à commencer allait changer leur vie...