Jedi Alex Harris


Histoire : Une Autre Alex Halloween fiction, mais d'une galaxie très très loin. C'est la première histoire de la série Jedi Harris.

Note : Cette fiction est la traduction autorisée de "Jedi Harris" par The Dark Scribbler.


1. Jedi Harris

L'homme aux cheveux bruns s'arrête et lève les yeux vers l'enseigne au-dessus du magasin tandis qu'il essuie ses mains avec des chiffons. Ses yeux étincellent d'une manière sardonique et il sourit largement

- Ah! les génies sont si sous-appréciés en ces temps rétrogrades, dit-il et il franchit la porte ouverte au-dessous de l'enseigne où on peut lire « 'Chez Ethan ». Une fois à l'intérieur, il regarde autour de lui, souriant encore. Obtenir ces costumes n'a pas été dur. Il avait rencontré un ancien de ses clients qui avait manqué de chance et était suffisamment désespéré pour accepter son aide. Lui ayant fait pirater l'inventaire d'une grande chaîne de magasin de déguisement et... 'détourner'... une livraison de costumes en échange d'un orbe de séduction et d'une introduction à un top model avait été facile. Il aurait été plus heureux avec une plus large sélection, mais l'autre livraison avait été achetée en bloc et recueillie par un Yankee de LA.

Son regard tombe sur une des robes et il déplace légèrement l'ourlet pour révéler le cylindre en argent au-dessous. "Plus de blé à moudre pour le moulin de chaos," ronronne-t-il.

- Halloween, dit Alex Harris, pensivement. « Ah! La nuit magique des abus de sucreries. Cela me rappelle des nuits aux nombreux coups rapides sur les portes ». Il se retourne vers Buffy et Willow et puis se dégonfle légèrement. « Bien sûr, être forcé par Snyder de prendre une bande d'enfants pour avoir des bonbons ou faire des menaces à travers Sunnydale enlève tout le plaisir de cela. »

- Enfant, dit indolemment Willow en regardant autour les costumes qui l'entourent. Puis elle dit gaiement « Mais nous devons au moins nous déguiser !"

- Mmmm, dit Buffy, « Je suis comme un enfant face àHalloween. Les joies d'être bizarre et sauvage pour une nuit." Elle sourit à Willow "Quel est cet endroit alors ?"

Willow hausse les épaules.

- C'est tout nouveau. Bon choix de costumes cependant.

Les trois se promènent dans la boutique, en regardant les costumes. Comme ils l'ont déjà fait, Alex se demande pourquoi il était là. Il n'a pas l'argent qui lui permettrait de louer une très bonne tenue pour la nuit. Il y en a quelques-uns qui l'ont tenté comme celui de Flash, l'uniforme bleu de colonel de l'Union et le costume de Batman. Non, il avait déjà son costume de Halloween, sous la forme d'un ensemble de treillis qui lui permettrait d'apparaître comme un soldat. Tout ce qu'il a besoin est une arme...

Comme il se promène dans le magasin, il marque une pause. Il y a une lueur d'argent dans un coin et il regarde vers le bas pour voir un cylindre qui était d'environ 3 pouces d'épaisseur et de 9 pouces de long, avec des commutateurs en bas sur le côté. Le ramassant, il le regarde. Il y a un crochet à une extrémité de celle-ci.

- C'est un accessoire dit une voix anglaise à côté de lui. « Il y a une rumeur disant qu'il a été utilisé, je crois, sur l'un des films de Star Wars. Je n'ai aucune idée duquel mais cela pourrait être le premier Star Wars ». Un homme brun d'une bonne quarantaine d'années est à son coté et lui sourit.

Le cerveau d'Alex s'emballe. Un sabre laser. Ouah, il avait vu la Trilogie de la Guerre des Étoiles tant de fois qu'il pourrait en réciter de larges passages, les yeux fermés. Alors la réalité financière le rattrape.

- Je suis désolé, dit-il. Je n'ai pas d'assez d'argent sur moi pour le louer.

L'Anglais pince ses lèvres.

- J'ai dit qu'il aurait pu l'être. C'est juste une rumeur. De toute façon, c'est à louer - juste pour la nuit évidemment. Vingt Dollars est le prix habituel pour Los Angeles, mais je suis sûr que nous pouvons trouver un accord ici..."

Quand les trois partent, Buffy serre fort une robe du XVIIIème siècle, Willow a quelque chose dans un sac en plastique et Alex serre fort son sabre laser. Il a bien meilleure allure que le sabre laser en plastique qu'il avait acheté après avoir vu Star Wars pour la première fois quand lui et Willow étaient enfants. Ils avaient tous les deux passés une grande partie de cet été en jouant avec lui en faisant des grands bruits Vmmm avec le sabre laser avant de le bouger tout autour d'Alex jusqu'à ce que finalement le plastique usé se termine en s'envolant et frappant le chat du voisin. Ses parents l'avaient publiquement disputé et lui avaient acheté en privé le plus gros sundae en chocolat qu'il avait jamais vu. Cette damnée chose avait extrêmement bien fait ses affaires au pied des roses de sa mère.

Le seul problème qu'Alex faisait face est de savoir à quel Jedi correspond le sabre et c'était la question délicate. « Luke » se demande-t-il à haute voix cet après-midi. Nah. Le gamin était le gamin, tout blond et impulsif et il veut sur l'autre voie, pour les collines ensoleillées d'une fausse maturité. Cela laisse soit Obi-Wan, soit Anakin. Il frisonne à la pensée de ce dernier. Il n'y a aucune façon de tenter le sort en apparaissant comme une première version de Dark Vador. La Bouche de l'Enfer est un endroit trop bizarre pour même y penser.

Ainsi, il est Obi-Wan Kenobi à ses débuts bien sûr. Ses jours premiers, imberbes. Cela laissait la question de son habit car son treillis militaire est évidemment pas la solution.

Fouillant son placard, il a été chanceux quand il trouve sa vieille robe de chambre, qui a été lavé tant de fois qu'elle avait prise une triste couleur blanche cassée qui correspondait à une vieil paire de jeans blanc cassée. Avec des bottes pour les accompagner (il ne pouvait pas honnêtement se souvenir quelle sorte des chaussures Obi-Wan utilisait dans les films) et la robe rouge-brun à capuchon que sa mère avait ramené de son séjour au Maroc lorsqu'elle étudiante et il avait son costume. Tout ce qu'il lui reste à trouver est une ceinture où il attacherait son sabre laser.

Regardant l'effet général dans son miroir, il reconnaît que ce n'est pas mal.

Et Il y a de fortes chances que Willow soit de nouveau un fantôme, ce qui signifierait qu'il y aurait un groupe assez étrange de quêteurs de bonbons dans les rues de Sunnydale.

Ethan Rayne est prêt. Il ferme le magasin, rassemble tous les ingrédients dont il a besoin pour le sort et presque eu un gloussement enroué en vue de la quantité de pure chaos qu'il allait infliger à cette misérable ville.

Il n'est pas encore totalement sûr de pourquoi Ripper est établi ici. Il est possible que cela soit juste l'attrait de la Bouche de l'Enfer bien que Ripper soit maintenant assez vieux pour être Rupert. D'un autre côté, à partir d'un de ses contacts, il a entendu dire que la Tueuse est en ville, mais cela semble invraisemblable. En outre la dernière fois qu'il avait entendu une mention de la Tueuse, elle était en Jamaïque.

Non, il commence à lancer le chaos, un chaos augmenté par l'immense pouvoir naturel de la Bouche de l'Enfer. Cela va être amusant.

Il commence le rituel.

Marchant à travers la ville avec de nombreux enfants préadolescent pour une chasse au bonbon à Halloween n'est pas l'idée d'amusement. Pas du tout. Mais Willow trouve en tout cela une sorte de plaisir. C'était peu sain de surveiller la réaction des enfants au bonbon et c'était même moins sain de surveiller les gens qui chancellent en arrière à cause d'un choc amusé devant un gamin de 8 ans dans un costume barbouillé de bonbon qui était parti et alors presque par magie est devenu dérangé.

Elle se retourne. Son groupe recueille les bonbons de Mme Shaplinski, qui avait pris sa retraite de l'enseignement il y a quelques années et est probablement très heureuse de ne plus enseigner du tout. Elle est trop gentille pour être dans la même école que le Principal Snyder, ce qui signifiait tout. Buffy, resplendissante dans sa robe, mène son groupe d'enfant en forme de crocodile sur la route vers eux et Alex avait son cercle autour de lui et il leur donne un cours sur comment recevoir encore plus de bonbon en semblant triste et pitoyable. Les larmes, elle pouvait le voir en disant que c'était okay, mais c'était l'arme du dernier recours. De la manière passionnée que les gamins inclinent de la tête, elle peut voir que l'École Harris des Trucs de Halloween a une nouvelle génération. Bien au moins, il ressemble assez au Jedi, Obi-Wan Kenobi lui-même, toutes les longues robes flottantes et avec le sabre laser accroché à sa ceinture. Avec un large sourire, elle repart.

- Janus, Carpe Noctem! La pièce tremble légèrement et un vent froid balaye la pièce séchant la sueur qui était sur son visage. Quelque chose semble le traverser, le sang sur ses paupières et les mains brûlées pendant une seconde. Il avait l'attention du Dieu. "Showtime", chuchote-il, heureux.

Un vent passe sur Sunnydale, froid et chaud en même temps, sec et humide, affamé et rassasié. Quelque chose semble regarder en bas l'endroit, quelque chose qui avait faim avant toute autre chose. Le dernier prêtre de Janus était mort il y a plus de 1500 ans et depuis lors, la flamme de sa mémoire avait été gardée par des dilettantes, des acolytes, des fous et le vrai croyant occasionnel. Janus, l'ancien dieu romain dont le temple à Rome était maintenant bondé de touristes non croyants, qui représente la porte ou l'ouverture est heureux avec cette nuit. Il regarde en bas et voit les marques sur les costumes au-dessous de lui. La voie est ouverte pour lui. Quelle bonne blague. Il respire par-dessus les rues et le chaos suit son sillage comme la peinture rouge devient de la peau rouge, le plastique devient des os et les masques deviennent des visages. Ils ont choisi leurs costumes. Ils deviennent leur costume. Soyez prudents pour lequel vous voulez...

Willow revient sur ses pieds en sursaut. Elle a mal à la tête, elle se sent malade et son costume de fantôme est tombé. Elle regarde autour d'elle et s'évanoui presque. Il y a un personnage se trouvant près de ses pieds, vêtus de son costume de fantôme. Tremblant de partout, elle s'apprête à se baisser pour vérifier quand elle entend un long cri – puis une autre. Plus de cris d'horreur, de joie, de grognements et ce qui semble comme un hurlement au loin.

Sa première pensée est pour Buffy, sa seconde pensée pour Alex. Alex ! Il se tient debout au milieu de la route, scrutant les lieux autour de lui les gens en train de courir avec un regard étrangement calme sur son visage.

Ce n'est certainement pas Coruscant, pense Obi-Wan Kenobi avec ironie. D'une part, c'était beaucoup trop sombre et primitif. L'éclairage de la rue en quelque sorte éclaire la scène autour de lui et la surface de la route est faite d'une sorte de produit chimique brut synthétique. Les étoiles n'étaient pas à leur place aussi. Il ne pouvait pas reconnaître un seul dessin, ni même une seule étoile. Il met sa main sur son menton et puis baisse les yeux, surpris pour la première fois. Sa barbe a disparu ! Il dirige ses mains sur sa tête et fronça les sourcils. Il se sent très mal. Son visage lui semble peu familier. Il est coincé sur une planète paumée qui faisait ressembler Tatooine à un centre industriel et… Il y a ces choses autour de lui.

Il s'arrête et utilise la Force pour ressentir l'atmosphère de la zone. Cela sentait le mal aussi bien que le bien. Il peut détecter des formes humaines contaminées par quelque chose d'autre, pas le côté sombre, mais quelque chose de plus primitif et chaotique. Il sent quelqu'un s'approcher par derrière et il se retourne, utilisant la Force pour propulser son sabre laser dans sa main. Puis il se détend. Il ne sent rien de dangereux provenant de la personne, même si le son du buzz familier que la lame bleue aurait pu être un peu de réconfort. Il la garde désactivé mais, tout ce qu'il détecte de la personne est une extrême inquiétude. Au lieu de cela, il se trouve lui-même en train de chercher dans les yeux qui semblent très surpris d'une jeune fille rousse dans un haut serré avec son ventre nu et une jupe courte.

- Whoaah s'exclame-t-elle à haute voix "Alex, Comment vas-tu ?"

Obi-Wan fronce les sourcils. Voilà encore une autre chose à ajouter au nombre de mauvaises choses autour de lui. Elle sent... bizarre. Elle est juste une moitié, comme si son esprit est devant elle et son corps ailleurs.

- Je pense que vous devez me confondre avec quelqu'un d'autre, Miss. Je ne suis pas un Alex, peu importe qui il est. Je ne suis même pas sûr de savoir où je suis. Puis-je demander sur quelle planète je suis et dans quelle mesure je suis loin de la République galactique?', dit-il en fronçant les sourcils.

- Alex, arrêtez de déconner et de parler comme les Anglais, quelque chose majoritairement surnaturel a lieu ici, insiste-t-elle en fronçant les sourcils d'elle-même.

- Je suis désolé, mais mon nom est Jedi Obi-Wan Kenboi, Madame, pas cet Alex dont vous n'arrêtez pas de parler. Je ne sais pas qui vous êtes et où se trouve cet endroit. , Mais je suggère que vous trouviez un endroit sûr car je ne pense pas qu'il s'agit d'un quartier très sûr. Quelque chose semble avoir affecté les gens d'ici et certains d'entre eux ne sont pas vraiment humains. Dites-moi où vous devez aller et je vais vous escorterai. » Puis il s'arrêta. C'était un bon point. Ils étaient tous humains, soit presque humain. Il ne pouvait pas détecter des Aliens dans le coin. C'était étrange.

Il y a un bruit qui est à moitié rugissement et à moitié beuglement et Kenobi se tourne pour voir quelque chose de poilu marchant vers eux. Il ressemble à un Wookie nain mal rasé mais a estimé en partie humaine mais il le sent partiellement humain avec de nouveau la présence de cette étrange souillure sombre. Quoique soit Kenobi soit sur le point de faire, cela a évidemment inquiété la rousse car elle grince de nouveau

- Non, Alex, Kenobi, quoique cela soit, il y a un petit enfant là-dedans. Ce n'est pas un monstre, c'est un enfant. »

En marquant une pause il hausse les épaules et soulève un sourcil. "Très bien." Il y a une poussée comme il utilise la Force pour propulser, quelqu'il soit, 10 mètres en arrière dans un grand buisson, où il se débat pendant un bref moment avant de se relever par lui-même et alors titubant dans une direction moins dangereuse tout en braillant d'une façon plutôt semi-consciente.

Puis il se retourna vers la rousse et remet son sabre laser en arrière sur sa ceinture.

- Puis-je vous demander si vous avez une explication à tout cela, mademoiselle ?

Elle regarde fixement toujours le buisson où il avait propulsé la créature avant de secouer la tête et de se retourner vers lui. Ok,' dit-elle, « Ressemble à Alex, mais pas tout à fait Alex, Je suis Willow. Nous devons trouver Buffy. Hum, la fille aux cheveux blonds – je veux dire châtain ce soir – et elle porte une robe rouge et elle est la Tueuse, une guerrière puissante. Et c'est trop bizarre pour des mots."

Comme ils descendent la route, si cela peut être appeler comme cela. La Rousse babillait beaucoup sur le fait d'avoir besoin de la Tueuse, quelque puisse être une Tueuse. Alors il aperçoit une fille dans une robe de mode étrange qui correspond à la description de sa compagne. Elle est étendue sur l'herbe devant une dent en métal avec un tube sortant de cela. De temps en temps, cela bourdonnait et de l'eau sort en cercle autour de lui.

- 'Buffy!' crie la rousse et se précipite vers elle et tend sa main pour saisir la main de la jeune fille, seulement pour elle directement à travers elle. Elle resta bouche bée devant cela et chancelle. Kenobi court jusqu'à elle.

- Je sens que vous n'êtes pas entièrement là, dit-il laconiquement. 'Maintenant, je dois savoir ce qui se passe? Qu'est-ce qui arrive ?"

- Je ne sais pas, gémit-elle, tenant ses mains devant son visage en les serrant et les desserrant. "Je ressemble...". Elle s'arrête brusquement et le regarde fixement. Un fantôme, je suis habillé... comme un spectre... et vous avez été habillés comme Obi-Wan Kenobi et Buffy..."

Il y a un gémissement au niveau du sol et Kenobi regarde en bas d'un air distrait. Cela n'a aucun sens. Il s'est habillé comme lui-même ? Et Willow, drôle de nom, était habillée comme un fantôme? Tout le monde sait que les fantômes sont seulement des mythes, bien que les Mon Calamari racontent des histoires bizarres sur les esprits des océans qui…. Il hoche sa tête et se calme. Il doit y avoir une bonne explication à tout cela. C'est juste une question de poser les bonnes questions et se fier à la Force.

La fille aux cheveux châtains bouge et ouvre ensuite des yeux terrifiés. Elle regarde les 2 personnes se tenant debout au-dessus d'elle et elle coure à reculons précipitamment sur ses mains et pieds et finalement se reposant contre un buisson.

- Qui êtes-vous ?, geint-elle, "Où suis-je? Ce n'est pas Boston, il ya d'étranges choses ici…, J'étais au manoir du Colonel et il ya avait quelqu'un du Black Watch et Québec avait été pris par le Général Wolfe et il ya avait une célébration et … je suis ici. Quel est cet endroit ? Pourquoi cette chose fait-elle gicler de l'eau ? Quel est ce chariot mobile de métal?

- Ok,' dit Willow, 'Calmez-vous. Votre nom est Buffy, et je suis Willow et c'est…. ' Elle hésite et regarde Kenobi. Il soupire et s'incline formellement.

- Chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi, ma dame à votre service

Elle se ragaillardit en entendant cela.

- Un chevalier ? Un nom si étrange cependant êtes-vous l'un des chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean? '

Il pense rapidement. Le nom ne lui signifie rien et il ne peut pas mentir. Mais il peut lui dire la vérité d'un certain point de vue. 'Non, ma Dame, je suis de Coruscant. Je ne pense pas que vous avez entendu parler de nous, ici '.

Willow les regarde tous les deux et semble prendre une décision. "Bien, nous avons besoin de se mettre en sécurité. Maison de Buffy - demeure, lieu de résidence ou autre. Suivez-moi? Sheesh. Pourquoi diable elle ne s'est pas habillée comme Xena ?"

La demeure était tout aussi primitive que la rue l'était, mais pour la première fois Kenobi a la chance de tester la théorie improbable que la fille rousse - Willow – lui a dit ? Il se regarde dans un miroir et pour la première fois de cette nuit, il perd le contrôle de lui-même. Le visage qui le regarde est celui d'un jeune homme aux cheveux noirs, pas comme le sien. Choqué, il se laisse tomber sur la chaise devant le miroir et se concentre sur la Force. Les paroles du vieux Maître Yoda sont apparues dans son esprit;

- La Confiance dans la Force, oui, dans la Force et le mal, vous ne pouvez pas, oui, Jeune Obi-Wan.

- Qu'est-ce que vous m'avez fait – à nous ? marmonne-t-il, comme il regarde maintenant une presque hystérique jeune femme en robe rouge comme elle regarde le miroir bouche bée et hurle comme elle ne se reconnaît pas. Si on ne lui avait pas dit qu'elle était une grande guerrière, il n'aurait jamais deviné, Comme il faisait actuellement une très bonne imitation d'une adolescente paniquée. C'est ce qu'elle semblait être.

Willow se retourne et le regarde :

- Je ne sais pas mais je dois parler à Giles – il est un bon gars, un peu comme..." elle cherche visiblement les mots justes avant de trouver l'inspiration, « Notre version de Yoda ! Mais sans le tout petit corps et le vert et les oreilles, et la grammaire » sa voix baisse et il la regarde calmement. Puis elle se tourne vers les autres qui viennent d'arriver qui sentent à la fois mauvaises et encore bonnes dans la Force, comme si la lumière et l'obscurité occupaient la même place et la fille égoïste idiote dans le costume d'un félin étrange

- OK, je vais parler à Giles, Gardez les ici, gardez les en sécurité. »

Alors elle marche à travers le mur.

Obi-Wan regarde un moment puis soupire. Fondé sur ce qu'elle avait dit, cela va se révéler à être une longue nuit. Puis il fait une pause et regarde fixement l'homme.

« Vous n'êtes pas un être humain » dit-il calmement. L'homme – Angel, Willow l'avait appelé - le regarde bouche bée, tandis que l'autre fille dans le costume de chat grogne et marmonne quelque chose à propos de Harris complètement perdu avant de disparaître dans quelque chose appelé la salle de bains.

Angel le regarde.

- 'Vous êtes habillé comme un Jedi,' a-t-il dit douteusement.

- Je suis un Jedi dit Kenobi sèchement comme il se dirige vers la fenêtre et regarde dehors, comme il déplace la tenture étrange de sa ligne de visée. Quelque chose avec les cornes sur sa tête marche jusqu'à la porte d'entrée et il utilise la Force pour le retourner et le propulser dans un buisson. Cela semblait faire beaucoup ce soir.

Se reconnaître, il regarde la créature Angel. Une figure de lumière semblé superposée sur une quelconque créature, tous les 2 attrapés dans un corps mort. Il se sentait bizarre juste en le regardant.

- Qu'est-ce que vous êtes ?" Il demande doucement.

- Un vampire avec une âme,' fut la réponse. 'Comment pouvez-vous être un Jedi, ici?'

Il a souri.

- La Force est la Force. C'est un champ d'énergie qui nous entoure et nous protège, qui unit l'Univers. Il est tout autour de nous. Il est nous, bien que vous y diffusiez un sentiment étrange mon ami, un sentiment étrange." Il tend sa main et son sabre laser arrive dedans. "Nous avons de la compagnie," ajoute-t-il sur un ton grave et la lame bleue bourdonne en s'allumant.

- Où est Buffy, demande Angel et ensuite les choses deviennent très compliquées. Quelque chose ce qui est un vampire sans être un vampire réel est dans la maison, Buffy disparaît dans la nuit en criant dans la nuit après avoir vu le visage vampirique d'Angel et Obi-Wan Kenobi coure à sa recherche. Il doit protéger l'innocent. Même si elle n'a aucune idée qu'elle est vraiment. Mais il est un Jedi.

Sa poitrine est en feu, sa pommette semble cassée et 2 de ses doigts ont des angles étranges. De sa position sur le plancher Ethan Rayne crache un peu de sang et sourit : « Il y a le Ripper, je sais » dit-il. Une botte le martèle dans son rein droit et penché au-dessus, ayant des hauts le cœur. Rupert Gilles se penche sur lui.

'Je suis fatigué de demander cela : comment arrêtez-vous ce sort ? grogne-t-il entre ses dents serrées « OTAN …. »

La pointe de la botte revint et Ethan réalise que c'est assez.

"Fracassez l'idole!"

Spike est agacé. Il a cette salope de Tueuse dans la parfaite position pour la tuer et alors Harris est arrivé. Un petit branleur brun qui, par ses vêtements et son petit cylindre argenté pense qu'il est un putain de Jedi. Et il se retrouve ici avec 2 des ses sbires le suivant et le regardant complètement dérouté. Bien qu'il ait dû admettre que sa voix est remarquablement de la classe supérieure britannique.

Le vampire soupire.

- Et par l'enfer, qu'est ce que vous pensez faire, Harris?"

Il y a un bruit de bourdonnement horrible qui semble être un vrai sabre laser en train de s'activer.

- Mon nom, déclare Harris, ce n'est pas Harris, mais Obi-Wan Kenobi. D'après ce qu'on m'a dit, je suis juste un invité ici. Mais si vous ne la relâchez pas, je vais te tuer.

Il y eut un flou et les sbires désormais sans tête de Spike explosent en poussière.

Soudain la bouche de Spike est très sec.

- Oh, merde."

De l'arrière revient la lame bleue puis vers l'avant et juste avant qu'il frappe … cela n'a pas lieu. Au lieu de cela, il se retrouve face à un très confus Harris qui laisse échapper un « Eep, » de peur avant de bondir en arrière, serrant toujours ce qui était un accessoire Star Wars et rien d'autre.

- Je t'ai eu, dit Spike et puis tout à coup la Tueuse se tient en face de lui, sa perruque disparue et son regard bien en place.

-Devinez quoi? dit-elle doucement, le service normal a repris.

Il court.

Le rangement se révèle être moins un cauchemar qu'il le pensait. Heureusement, il n'y a pas eu autant de morts qu'il l'avait craint bien que l'importance de la fureur que Buffy avait ressentie d'être réduite à une fille pleurnicharde non émancipée du XVIIIe siècle soit impressionnant. Giles est aussi ennuyé et franchement personne ne se doute que l'homme avait de telles profondeurs cachées pour ne pas mentionner une telle obscurité cachée.

Pour une personne cependant, la nuit avait apporté un problème caché. Alex Harris s'assoit dans un coin calme de la bibliothèque et fixe un crayon à quelques pas de lui sur le sol. Après un moment, il commence à se déplacer lentement vers lui et ensuite accélère vers le haut et atterrit brusquement percutant sa main. Il soupire. Il a senti la connaissance d'Obi-wan, senti sa maîtrise de la Force. Zut, il peut sentir la Force lui-même.

Il a un problème.