Chapitre 2 – Les décisions


Alex Harris se tient sur le bord de la plage et regarde la mer, les vagues ondulant à la surface arrivant jusqu'à la plage et la mousse jusqu'à ses pieds puis refluant avec les cailloux cliquetant.

Il peut dire qu'il ressasse de nouveau. Ce n'est pas bon, un Alex maussade est un Alex sérieux et un Alex sérieux est contre les lois de la nature.

Mais le fait est que cela ne pouvait pas l'aider. Halloween. Cette fichue nuit il y a plus d'un mois. S'il n'y avait pas eu ce bizarre mage de chaos, Ethan Rayne, il serait toujours le bon vieux Alex sans pouvoir. Mais non, le British avait lancé ce sort pour transformer ses clients en leurs costumes d'Halloween.

Pour la plupart des personnes il n'y avait pas eu, ou presque pas, d'effets secondaires. Larry avait continué à dire "aaarrhh, le gars de Jim" durant les premiers jours (jusqu'à ce que Snyder lui ait donné une semaine de détentions), Willow avait testé subrepticement les murs au cas où elle pouvait passer à travers les choses et Buffy avait inopinément développé un amour du thé et une connaissance de vaisselle Royal Doulton qui avait à la fois plu et confondu sa mère.

Puis il y a Alex. Il a les connaissances et les souvenirs du chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi coincé avec la capacité d'utiliser la Force.

À proprement parler, il pense avec ironie, il devrait être content. Après tout, Buffy a ses pouvoirs de Tueuse, Willow est la petite sorcière en herbe et Giles semble avoir la moitié de la connaissance occulte du monde occidental dans sa tête, et l'autre moitié, ainsi que des informations plus globales, est dans sa bibliothèque. Alex a été plutôt handicapé en ce sens qu'il n'a rien sauf sa bonne mine naturelle et son humour.

Jusqu'à maintenant.

Son regard revient vers le Pacifique. Franchement ses nouvelles connaissances le tentent et le terrifient tout à la fois. Le problème est qu'avoir la mémoire ne signifie pas qu'il ait la capacité. Son contrôle sur la Force est inégal. Parfois, c'est comme d'essayer d'attraper de la fumée, glissant à travers ses doigts et s'enfuit dans le néant. D'autre fois, c'est là bancal et nébuleux, mais, juste là. Ses capacités à faire flotter son stylo croit lentement mais sûrement.

Tel était le problème. Parfois, son contrôle est meilleur quand il est irrité ou en colère et, étant un grand fan des films Star Wars, il a très peur qu'à ce moment, il a frôlé le côté obscur.

C'est la chose qui le terrifie le plus, qui lui a apporté le type de cauchemar où il se réveille dans un enchevêtrement de draps, couvert de sueur et le son rauque de la respiration mécanique encore fort à ses oreilles.

Willow sait qu'il est inquiet, sait qu'il s'est replié dans une coque protectrice tout autour de lui et il soupire de nouveau. Il a semblé en faire beaucoup récemment. Il doit agir plus normalement, Pour résoudre cela avant que cela le déchire. Il ne peut pas dire à ses amis au sujet de cela, pas encore.

Il a besoin d'un moyen pour faire face, une stratégie Jedi, pour ainsi dire. La connaissance est entièrement dans sa tête. Peut-être, s'il le met sur le papier. Avec les sauvegardes appropriées évidemment. Se retournant, il remonte la plage à l'endroit où il a laissé la Alexmobile enchaînée à un lampadaire.

Assis dans sa chambre une semaine plus tard, il réalise que c'est à la fois plus facile et plus difficile qu'il ne l'avait d'abord pensé. Il avait réuni son argent de poche pour acheter un petit livre rempli de pages blanches, recouvert de cuir et d'un fermoir pour le fermer. Il a aussi passé un certain temps pour choisir un stylo de bonne qualité, un de ces vieux à encre et avec une plume. Il n'a aucune idée du pourquoi, mais il a un vague souvenir d'avoir utiliser quelque comme cela quand il … ou plutôt Obi-Wan… a commencé comme un Padawan dans le Temple Jedi. Quelque chose de beaucoup plus avancé bien entendu, mais le principe était le même.

Assis à son bureau qui pour une fois n'est pas recouvert par les vêtements, DVD ou bouteille de soda, il ouvre le livre à la première page, prend le stylo et fixe la page. Cela conduit à la question de savoir où commencer. Il sort un morceau de papier et note quelques réflexions, en les rejetant l'un après l'autre comme s'il feuilletait le savoir dans sa tête. Au bout de 20 minutes, il jette le stylo de dégoût. S'il avait juste commencé à écrire ce qui lui venait en premier à l'esprit, il aurait fini avec quelque chose qui errait d'un sujet à un autre sans but.

Se relevant, il se dirige vers la fenêtre et regarde Sunnydale. Le soleil commence à descendre vers l'horizon, après quoi les habitants morts-vivants locaux commenceraient à sortir pour jouer. Il sera en patrouille ce soir avec les autres.

Se retournant, il penche la tête sur le livre. A la mémoire de Yoda, debout sur une baie d'atterrissage donnant sur Coruscant chatouille le fond de son esprit. "Fait ou ne fait pas," cite Alex "Il n'y a pas d'essai."

Il se rassoit de nouveau. Il doit y avoir un moyen de contourner cela. Puis il fait une pause. Reprenant la plume, il ferme les yeux et essaye de sentir la Force qui coule à travers lui. Cela lui échappe, en restant hors de sa portée. Au lieu d'être irrité, il continue à chercher calmement la Force, patiemment, respirer lentement... sentant le premier frémissement comme son esprit commence à s'y ouvrir.

Quand il rouvre ses yeux, il est plutôt surpris de découvrir que le soleil est sur le point de se coucher, que sa main a une crampe et que les 30 premières pages du livre sont écrites. Pas l'alphabet occidental standard, c'est les courbes et les boucles du Basic, l'alphabet utilisé dans l'Univers de la Guerre des étoiles. Il est encore plus surpris de réaliser que d'une part, il le comprend et d'autre part, il semble avoir commencé à écrire un manuel de formation Jedi, une sorte de Jedi 101.

Retenant son souffle, il le feuillette : Technique d'entraînement, Thérapie de méditation Jedi, le code d'honneur Jedi… C'est incroyablement détaillé. Et par le fait que c'est marqué Part un, il y en a plus dans sa tête.

Retombant dans son fauteuil, il souffle un soupir de soulagement. Sa tête lui semble différente aussi … Pas tellement plus clair que légèrement plus ordonné.

Il sourit pour la première fois en ce qu'il semblait comme une ère ?

- Bien, dit-il. C 'est un début.

Reprenant le livre, il se dirige vers son placard, l'ouvre et le place sur une petite corniche qui surplombait la porte. Il trouverait un endroit plus sûr pour cela plus tard.

C'est le moment de patrouiller.

Les mois suivants sont passés rapidement pour les Scoobies. Le passé de Giles l'a rattrapé de belle manière avec le petit problème de la Marque d'Eyghon, l'Ordre de Teraka est arrivé dans la ville, avec une nouvelle Tueuse de Vampire, la mère de Buffy est sorti avec un robot assez amoral et une moitié des élèves de l'école et leurs parents, ont été obsédé brièvement par un monstre contrôlant l'esprit. Et Alex et Cordelia, ayant sauvé chacun la vie de l'autre, sont devenus presque civils l'un à l'autre. Rien de tel que la vie sur la Bouche de l'Enfer.

Pendant que tout cela se passait, le petit livre se remplissait avec des instructions précises en Basique, une série de leçons, observations, notations et traités sur comment être un Chevalier Jedi. C'est détaillé, minutieux et assez pour qu'Alex se rende compte que ses connaissances et sa compréhension actuelles ont à peine gratté la surface de ce qu'il faut savoir pour être un vrai Jedi.

Certes, son contrôle de la Force s'améliore lentement. Il peut la sentir maintenant tout le temps parfois plus fortement qu'à d'autres moments. Ses craintes sur le côté sombre sont toujours là, mais il apprend à contrôler son humeur, à éviter d'être trop passionné par les choses. Il peut parfois sentir des choses sur les gens, s'ils sont furieux ou inquiets. Mais bien qu'il apprenne, ce n'est pas assez vite.

C'est un frimeur. S'il continue dans la voie où il est maintenant, s'il continue de la façon dont cela allait maintenant, il serait encore Padawan dans une dizaine d'années Ce dont il a besoin est un programme d'entraînement dédié pendant plusieurs mois dans un endroit où il ne serait pas distrait. Il a également besoin d'une formation au combat à l'épée car il connaît les mouvements, mais il lui manque de savoir comment les convertir en combats sans sabre laser. Le problème est qu'il y a peu en matière d'école. Et ses amis.

Il avait presque failli dire la vérité 2 fois. Il sait que Willow est encore inquiet pour lui, car il est beaucoup moins bavard qu'il avait été dans le passé. Ce qui était l'autre chose... il a dû regarder sa bouche. Il y a des moments où il se trouvait à utiliser ce qu'il a appelé sa voix "Obi-Wan", une inflexion britannique plutôt coupée qui ressemblait à un croisement entre Giles et Oz. En parlant d'Oz, il y a quelque chose sur le nouveau petit ami de Willow qui lui semble familier, un sentiment bizarre dans la Force autour de lui, comme un écho bizarre...

Pourtant, il a toujours été empêché de dire quelque chose au sujet de ses pouvoirs en plein essor, il y a toujours eu quelque chose d'autre, ce n'était jamais le bon moment. Il regrette vraiment qu'il n'ait pas été en mesure de tuer Spike à Halloween, avant que Giles ait terminé le charme et qu'il soit revenu à la normale. Telle est la vie, cependant, et il est inutile de blâmer la Force.

Mais il n'a jamais été en mesure de parler à personne de ce qui se passe.

Tout a changé quand Drusilla a commencé à rassembler les morceaux du Juge. Tout avait changé au cours de ces quelques jours horribles. Angel avait perdu son âme et était revenu à la chose sans merci qui était Angelus, qui avait continué en assassinant Jenny Calendar. Buffy en était venu presque à le perdre complètement, pour des raisons qu'il pourrait recevoir un bon coup en essayant de le deviner.

Vrai, ils avaient été capables de détruire le Juge grâce à une remarque fortuite par Cordelia qui avait signalé que la dernière fois que le démon avait été vaincu, l'humanité se rasait encore avec des grands couteaux et se tapait sur la tête de l'autre avec des grands morceaux de métal. Giles avait émis une série de 'Seigneur Dieu » sur cette petite non-révélation et ils avaient été en mesure de faire sauter le Juge en petits morceaux à l'aide de six bâtons de dynamite qu'ils avaient été en mesure de trouver sur un site de construction près de la zone. Cependant, le fait est que c'était, au mieux, un match nul 1-1, pour reprendre les mots de Giles.

Après cela, Alex a réalisé qu'il avait besoin de dire à la meilleure personne au sujet de son petit secret.

Rupert Giles entre dans la bibliothèque de l'école sombrement, ses yeux clignant automatiquement aux ombres de la pièce principale. Bien qu'il ait conjuré les portes principales de la bibliothèque avec un petit sort qui devrait repousser les vampires, il valait mieux prévenir que guérir. Il réfléchit une seconde au sujet de Jenny et alors se force impitoyablement de rejeter cette terrible brutale douleur dans son esprit.

Puis il fait une pause. Quelqu'un est là, dans l'ombre dans l'ombre des escaliers vers les étagères. Sentant la forme rassurante du pieu d'urgence qu'il garde toujours maintenant dans sa manche droite. Il se dirige lentement vers l'avant en gardant la table entre lui et la forme.

- Bonjour?" demande-t-il. Qui est là?

La tête lève les yeux et Giles est soulagé de voir que c'est Alex. L'adolescent ferme un petit livre qu'il a écrit dans, le pousse dans une poche intérieure, puis se leva.

Avançant, il regarde Giles et en sursaut l'Anglais réalise qu'Alex apparaît beaucoup plus vieux que son âge réel.

- Rupert dit-il dans un ton presque britannique qu'il a tendance à utiliser en période de stress :

- Nous devons parler.