Aloha mes Loulous, et voilà donc cette première partie du second volet des Maraudeurs.

Ce second volet est assez compliqué à écrire ... pourquoi ? Eh bien, vous le découvrirez tout au long des trois partie que je vais vous publier au court de ce mois-ci !

Les nouveaux personnages seront dans un album que ma page Facebook : Danao's Fiction dans l'album "The Marauders"

J'espère que cette fiction vous plaira autant que le premier volet :)

Bonne lecture !

Disclaimer : Les personnages appartienne à JK Rowling sauf pour les OC


Novembre 1981 :

Dans un quartier nommé Little Surrey, une jeune femme sortit pour récupérer le courrier mais en ouvrant la porte, elle faillit marcher sur quelque chose emmailloté. Elle s'abaissa pour regarder de plus près et quand elle découvrit le visage d'un enfant elle eut un petit cris de surprise. Comment peut-on laisser un enfant seul devant une maison en plein hiver ? Et surtout depuis combien de temps était-il là ? Elle prit le bambin dans ses bars et remarqua une enveloppe qui était tombée. Elle la prit et entra à l'intérieur en oubliant le courrier. Elle se rendit directement dans le salon ou elle installa l'enfant dans un couffin qui habituellement était occupé par son propre fils à elle. Puis elle retourna l'enveloppe et quand elle remarqua l'insigne de l'enveloppe, elle eut un battement au cœur … elle ne connaissait que trop bien cet insigne pour l'avoir déjà vu dans sa jeunesse. Néanmoins, elle l'ouvrit et lu la lettre dont l'écriture fut à la main et de couleur verte.

« Chère Mrs Dursley,

Suite à une attaque au domicile de votre sœur et de votre beau-frère, Lily et James Potter, nous sommes dans le regret de vous annoncer qu'ils ne sont plus apte à subvenir aux besoins de leurs fils unique Harry James Potter.

En effet, James et Lily Potter ont été grièvement blessés et sont dans un état critique qui nécessite des plus grands soins médicaux. Ainsi étant la seule famille restante, nous vous prions de bien vouloir vous occuper de votre neveux durant un temps indéterminé.

Nous vous remercions par avance de votre aide et nous vous enverrons un nouveau courrier quand votre sœur aura l'autorisation de récupérer le jeune Mr Harry James Potter.

Afin de garantir la sécurité de l'enfant, nous vous prions de bien vouloir le garder coûte que coûte et de ne fournir aucunes informations concernant cet enfant du fait qu'il loge chez vous, pas même à votre jeune sœur si elle vient à vous contacter.

Mes respectueuses salutations,

Albus Dumbledore. »

Pétunia Durlsey resta interdite et tremblante face à cette lettre. Et regarda de plus près celui qui était son neveu. Du souvenir qu'elle avait de ce James Potter, cet enfant lui ressemblait traits pour traits. Ainsi sa sœur, Lily ne pouvait pas s'occuper de son fils suite à une attaque … mais de quel genre ? « des blessures graves » disait cette lettre mais de quel degré de gravité ?

Elle fut coupée de ses pensées quand elle vit le petit garçon ouvrit ses yeux et eut un choc, il ressemblait à son père mais il avait tout de même quelque chose de sa mère : les yeux ! Des yeux vert émeraude … comme ceux de Lily.

Le bambin et Pétunia se regardèrent avant qu'un cris d'enfant se fasse entendre. La jeune mère sortit de sa transe et alla chercher son fils, Dudley âgé d'un an après avoir mit Harry par terre afin qu'il ne tombe pas de la table du salon. Elle monta chercher son fils et revint dans le salon, le posa sur sa chaise haute afin de préparer le biberon de son fils. Puis elle regarda à nouveau son neveu et décida d'en préparer un second. Elle donna le premier à Dudley qui se mit à boire goulûment et le second à Harry quand elle l'eut enlever de la couverture dans lequel il était emmailloté.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Septembre 1981 :

Dans un monde parallèle, une jeune femme attendait patiemment un médicomage qui devait venir l'ausculter.

- Bonjour miss Bernard ! Répondit le médicomage en entrant la pièce

- Bonjour ! Répondit-elle. Dite moi que vous avez une réponse à mes questions ?!

- Oui nous en avons une … et c'est même une excellente nouvelle !

- Excellente nouvelle ? De quel genre ?

- Du genre que vous attendez un heureux événement ! Sourit le médicomage

Caroline Bernard, se figea suite à la réponse du médicomage. Avait-elle bien entendu ? « Non cela ne peut être vrais ! C'est pas possible ! Pas maintenant ! Pas en pleine guerre ! »

- Vous … vous voulez dire que … que je suis …

- Enceinte ! Exactement, mes félicitations !

Mais ces félicitations furent de trop car sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit, elle gifla le médicomage qui resta surprit en ce tenant la joue déjà rougit.

- Je ne peux pas être enceinte, c'est impossible !

- Vous êtes vous même en formation pour devenir médicomage, vous aurez dû percevoir les symptômes !

- Non mais vous vous moquez de moi ? Je n'ai que vingt-et-un ans et je suis en pleine études de médicomagie. Nous sommes dans des temps troubles qui ne voit aucune sortie possible !

- Est-ce une grossesse inopinée ? Demanda le médicomage en oubliant la gifle qu'il venait de recevoir

- « Inopinée » je n'en sais rien mais … oh par Merlin c'est pas vrai le père ! Comment va-t-il prendre la nouvelle ?

Elle avait totalement oublié qu'ils étaient deux à faire cet enfant. Et surtout elle se demanda quand son partenaire et elle avait oublié de lancer un sort contraceptif. Elle tenta de savoir quand ce bébé à été conçut mais elle ne trouva aucune réponse.

Elle n'écoutait plus ce que le docteur lui disais et prit l'ordonnance qu'il lui tendit. Elle le remercia et alla à l'extérieur de Ste Mangouste afin de transplaner devant son immeuble. Elle monta les deux étages et entra dans son appartement toujours stupéfaite de cette nouvelle aussi merveilleuse soit-elle.

Quand elle ferma la porte, elle s'appuya dessus et posa une main sur son ventre encore plat ! Sans savoir la raison exacte, elle se mit à sourire. Un sourire confiant, heureux et paniquée. Un sourire qu'elle avait déjà rencontrée chez ses deux amies Lily et Alice quand elles avaient apprit qu'elles étaient elles-même enceinte en même temps.

Caroline adorait jouer avec Neville et Harry. Pour ce dernier, elle était comme une tante vu qu'il la voyait souvent mais autant l'un que l'autre elle les considéraient comme ses neveux. Les deux bambins étaient nés à quelques heures d'intervalle : Neville le trente juillet à seize heure cinquante-six et Harry le trente-et-un juillet à vingt-trois heures cinquante-sept et avait fait la joie de leurs familles et du groupe d'amis qu'ils formaient depuis Poudlard.

Jamais la jeune femme ne pensait qu'elle allait donner la vie dans un monde qui était en guerre et qui ne semblait ne pas vouloir ce finir. Mais pour le moment ce n'était pas la guerre fait faisait rage dehors qui lui faisait peur mais de l'annoncer au père de son enfant dont leur relation qui ressemble à tout sauf à du sérieux.

- Eh bien mon chou, dit-elle en parlant au petit-être dans son ventre, tu tombe au mauvais moment. Tu vas naître dans un monde où tu sera sûrement en danger. Mais sache que je serai toujours là pour toi tant que je vivrai et ton père … eh bien ton père je ne sais pas comment je vais me démerder pour lui annoncer ta venue et surtout comme il va le prendre mais … je suis sûre que malgré tout il sera présent dans ta vie.

Mais derrière ce coté idyllique, il y avait une faille sombre qui planait sur le groupe des Maraudeurs et de leurs amis. Car sur les épaules des petits Harry et Neville pesaient une énorme responsabilité. En effet, le plus grand mage noir répondant au nom de Voldemort montait en puissance et il ne cessait d'augmenter la liste des morts dans la Gazette du Sorcier.

Ainsi afin de stopper cette guerre qui commençait à durée beaucoup trop longtemps, les sept jeunes anciens Gryffondor avaient rejoint l'Ordre du Phénix, une organisation secrète qu se battait contre le Seigneur des Ténèbres, et fut crée par le professeur Dumbledore.

De plus un nouveau point important fut prit en compte et dont les anciens étudiants de Poudlard avaient prit connaissance : une prophétie

« Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche … il va naître de ceux qui l'ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois … et le Seigneur des Ténèbres le marquera comme son égal mais il aura un pouvoir que le Seigneur des Ténèbres ignore … l'un devra mourir de la main de l'autre car aucun d'eux ne peut vivre tant que l'autre survit … celui qui détient le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres sera né lorsque mourra le septième mois … »

Voilà les mots exactes que leurs avaient dit leur ancien directeur qui l'avait lui même apprit à ses dépends lors d'un entretient pour le cours de Divination. Mais il avait surtout tenu compte que les seuls jeunes enfants étant nés à la fin de Juillet sont deux enfants : l'un de la famille Londubat et l'autre de la famille Potter. Et chaque époux de cette famille avait déjà affrontés Celui-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom trois fois.

Commençant à trembler, Caroline alla s'asseoir sur le canapé devant la cheminée. Au même moment, un bruit bizarre se fit entendre comme si on grattait à la porte. Intriguée, elle se leva et avança vers l'entrée, en ouvrant elle vit un chien noir et au regard sombre.

- Qu'est-ce que tu fais là ? Généralement je n'aime pas les chiens tu sais ? Dit-elle. Non mais qu'est-ce qui m'arrive je parle à un chien comme si il pouvait comprendre. Se dit-elle à voix haute.

Sans attendre son autorisation, l'animal entra dans l'appartement de la jeune femme.

- Hey mais veux-tu bien sortir de chez moi ! Ne crois surtout pas que tu vas pouvoir t'installer ici ! Allé ouste dehors. Allé Médor au pied !

Mais le chien ne bougea pas et s'installe même sur le canapé.

- Ah non sac à puce descend de là !

Elle enleva sa chaussure afin de la lancer sur l'animal mais se stoppa en voyant l'animal changer d'apparence pour prendre celle de Sirius. Le jeune homme semblait être ravi de son petit effet.

- Es-tu au courant qu'il ne faut jamais attaquer un animal sauvage avec une chaussure ? Questionna-t-il espièglement

- Euh … et toi ? Tu n'es pas au courant que … j'ignorai que tu es … Bégaya-t-elle

- Un animagus ! Eh bien tu le sais maintenant.

- Tu peux répéter ?

- Un animagus !

- Mais … quand ?

- On est capable de se transformer depuis notre cinquième année.

- « On » ?

- Ouais James en cerf et Peter en rat

- Mais pourquoi ?

- Pour accompagner Remus lors des pleines lunes. Toi qui voulais tant connaître les secrets des Maraudeurs et bien … c'est chose faite !

- Hum … génial ! Dit-elle confuse

Elle évita le regard du jeune homme tandis qu'il tapota la main sur sa cuisse afin qu'elle le rejoigne. Mais elle s'asseye sur l'accoudoir du canapé tout en ayant le regard vide.

- Tout va bien ?

- Oui oui ! Répondit-elle dans les vapes. J'ai faim pas toi ?

Elle se leva et alla dans la cuisine se prendre de quoi se nourrir Étrangement, elle avait envie d'une part du cake à la banane, d'une tartine au chocolat et d'un bol de céréales. Sirius la suivit et en la voyant préparer son « repas », il haussa les sourcils de surprise.

- Tu vas manger tout ça ? Questionna-t-il

- Ouais ! Répondit-elle comme un évidence

- Caroline, tu finis jamais tes assiettes en temps normal et la tu vas manger ce qui ressemble à un repas entier mais bourré de sucre ! Tu es sûr que tu vas bien !

- Mais oui ne t'en fais pas !

Elle mangea tous ce qu'elle avait sur la table jusqu'à qu'elle soit rassasiée sous le regard inquisiteur de Sirius. Une fois finit, elle s'affale sur la chaise les mains posées sur ventre.

- Ah, je suis repus ! Ça fais du bien !

Le jeune homme fit un oui de la tête trouvant toujours la jeune femme agir bizarrement. Elle le regarda et sa découverte en début d'après midi lui revint en mémoire. Automatiquement son corps de crispa et son estomac se mit à se tordre. Sentant que cela n'allait pas durée, elle tente de rester calme. Mais elle sentit son « repas » improvisé remonter, ce qu'il fit qu'elle se leva faisant tomber la chaise, bousculant Sirius au passage et se réfugia dans les WC et dégurgita tous ce qu'elle venait d'avaler.

Inquiet, le jeune homme alla la retrouver et lui souleva les cheveux afin qu'ils ne tombent pas autour de son visage.

- Tu es sûr que tu vas bien ?

- Ouais, je suppose que c'est ce que l'on nomme une nausée ! Enchanté les nausées, je suis Caroline et vous allez me faire chier pendant un petit moment !

- « Des nausées »

- Qu'est-ce que tu fou encore la toi ?

- Caroline ! Qu'est-ce qu'il se passe ?

- Mais rien !

- Caroline ! Insistât-il

La jeune femme se rinça la bouche et le visage avant de passer une serviette. Elle regarda Sirius à travers, elle se remit à trembler et se tourna vers lui en baissant la tête.

- Aujourd'hui, je suis allée à Ste Mangouste …

- Tu y vas tous le temps vu que tu travaille …

- Laisse moi finir ! Aujourd'hui je suis en congés, et j'y suis allée, pas pour travailler, mais pour une consultation.

- Comment ça ?

Elle le regarda et sentit son cœur battre de plus en plus vite ! Comment annoncer ce genre de nouvelle alors qu'on vient tous de l'apprendre il y à peine quelques heures.

- J'ai du retard !

- « Du retard » ? C'est à dire ?

- Ok disons le de manière cru ! J'ai pas eu mes règles … depuis plusieurs semaines !

- Et alors ?

Elle prit un respiration afin de ce donner du courage et le regarda dans les yeux.

- Tu t'y connais en babillages de bébés ?

- Tu … tu veux dire que …

- Ouais, je suis enceinte !

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Novembre 1981

Comme à chaque fois, qu'elle faisait ce rêve, Caroline se réveilla en sursaut. Cela fait presque trois mois qu'elle savait qu'elle était enceinte et pourtant elle cela lui faisait toujours aussi peur, malgré que ses amis ont trouvés que c'était une bonne nouvelle et que Sirius avait prit la décision d'être toujours la pour elle et cet enfant.

- Qui aurait cru que Black et toi auriez un enfant ensemble ? Avait dit James en souriant. On savait qu'il y aurait un truck entre vous mais pas aussi concret ! Je me demande depuis combien de temps ça dure cette histoire entre vous !

Elle se força à sortir du lit en ce premier jours de novembre et se couvrit d'un chandail tout en se dirigeant vers la cuisine. Elle se prépara une tasse de thé quand le bruit de la cheminée se fit entendre par un crépitement curieux. Elle alla donc dans le salon et vit Sirius se diriger vers elle.

- Merlin merci, tu vas bien ! Dit-il en l'étreignant

- Bien sûr que je vais bien. En lui rendant son étreinte. Pourquoi ?

- Écoute, il s'est passé quelque chose, je vais devoir disparaître pendant un moment !

- Quoi ? Mais qu'est-ce que tu raconte ?

Mais il n'eut pas le temps de répondre que des coups à la porte se firent entendre. Ils tournèrent la tête vers cette dernière. Sirius lui prit le visage en coupe et la força à le regarder.

- Si on te pose des questions, je t'en supplie dis leur que tu n'as eu aucunes de mes nouvelles !

- Hein ?

- Caroline c'est très important, l'Ordre va être méfiant si tu agit bizarrement alors agit normalement !

Des nouveaux coup de firent retenti mais beaucoup plus fort. Ni une, ni deux, le jeune homme embrassa Caroline qui ne bougea pas sous le coup de la surprise.

- Qu'est-ce qui se passe ? Demanda-t-elle après avoir mit fin au baiser

- Voldemort a encore frapper et il ne s'est pas attaqué à n'importe qui !

- Mais qui ?

- Caroline, prends soin de vous deux ! Souffla-t-il en posant un de ses mains sur son ventre

Il se sépara d'elle et repartit comme il était revenu par la cheminée. La jeune femme ne comprenait rien à rien et alla ouvrir la porte dont les coups de firent plus lourd.

- Remus ? Dit-elle en le laissant entrer

- Est-ce que tu as vu Sirius dernièrement ?

- Pourquoi ?

- Caroline, c'est très important !

- Non je l'ai pas vu. Dit-elle en répondant sûr d'elle. Est-ce que tu peux dire ce qu'il se passe ?

- Voldemort a encore frapper … mais cette fois-ci il a …

- Il a quoi ?

- Il a réussi à trouver la trace de James et Lily !

- Pardon ? S'horrifia-t-elle. Est-ce qu'ils vont bien ? Et Harry ?

- Ils vont très mal, ils ont subit de lourdes blessures et ont été amener à Ste Mangouste cette nuit ! Et …

- Tu vas m'y emmener immédiatement !

Elle courra se changer, alors que Remus éteignit la gaz qui chauffait l'eau pour le thé. Elle revint quelques minutes plus tard et ensemble, ils transplanèrent jusqu'à l'hôpital ! Ils se renseignèrent à propos de la chambre de leurs amis et y allèrent d'un pas précipité.

Caroline ouvrit la porte de la chambre de sa meilleure amie, qui était réveillée depuis quelques minutes en hurlant de toutes ses forces !

- J'exige voir mon époux et mon fils !

- Madame, votre mari est actuellement en soins intensif ! Répondit une guérisseuse

- Alors où est mon fils ! Je veux voir mon fils !

- Je n'ai aucune information concernant votre enfant …

- Dégagez !

- Mais …

- J'ai dis dégagez ! FOUTEZ LE CAMP !

- Elynne, je m'en charge ! Intervenu Caroline

La guérisseuse laissa la jeune femme qui alla se précipiter dans les bras de Lily en pleurs. Caroline lui flatta le dos afin de la calmer mais rien ne marchait.

- Lily qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda-t-elle après avoir été rejoint par Remus

- Il … il est arrivé en pleine nuit ! J'ai … courus jusque dans la chambre d'Harry et j'ai... attendu que James arrive … afin de nous barricader pour … qu'on puisse transplaner mais, il n'est pas arrivé et …

- Reprends ton souffle ! Tu es en sécurité ici ! Dit calmement Remus

- J'ai pas hésitée une seule, seconde, j'ai pris la cape invisibilité de James et j'ai enveloppée Harry dedans et je suis allé le défier mais … à peine devant lui j'ai été envoyée à l'autre bout et … après je ne me souviens plus de rien ! Caroline, je t'en supplie, dis moi où est mon fils ?

- J'en … je ne sais pas Lily !

- Faut que je retourne à Godric's Hollow. Dit-elle en se levant

- Non, il faut que tu reste couchée ! Tu es encore faible ! Je te parle en tant que médicomage alors tu dois m'obéir ! Ordonna Caroline

- Caro …

- Il n'y a pas de « Caro » qui tienne, c'est non !

Lily se mit à pleurer en étant victime de fort tremblement, sa meilleure amie reconnaissant ce trouble comprit qu'elle était au bords de la crise de nerf comme lors de la nouvelle du décès de ses parents. Elle prit donc Lily dans ses bras et la serra très fort.

- Quand j'ai appris la nouvelle, je m'y suis rendus et le manoir était vide. Il n'y avait aucun signe de vie humaine ! Annonça Remus. Mais j'ai reconnus l'odeur de Sirius qui devait être la quelques heures auparavant.

- Il sait peut-être où est Harry ! Où est-il ? Questionna Lily subitement

- C'est justement ce que j'aimerai savoir ! Il ne dois pas fuir comme il le fait ! Tous les Aurors vont être à sa recherche en plus des membres l'Ordre !

- Quoi ? Mais …

- Lily, Sirius vous à trahit !

Entendant cette vérité, la jeune femme rousse se remit à trembler de plus belle et dit d'une voix blanche …

- C'est pas lui !

- Quoi ? Qu'est-ce que tu veux dire ? Demanda Caroline

- On … on a décidés de … changer le Gardien du Secret !

- Sans que Dumbledore ne soit au courant ? Questionna Caroline à nouveau

- On pensait que c'était une protection supplémentaire pour Harry !

- Qui est-ce que vous avez prit ? Voulut savoir Remus.

- Peter !

En entendant le nom, Remus et Caroline n'en croyaient pas leurs oreilles. James et Lily avaient changés de gardien sans le dire à qui que ce soit !

Aussitôt, ils virent dans les yeux de leur amie, non plus de la peur mais de la haine et de la colère. Ils avaient fait confiance à la mauvaise personne et ils en avaient payés le prix fort : leur fils était quelque part dans la nature sans aucun moyens de le retrouver.

- Je retrouverai mon fils quoi qu'il m'en coûte !

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Il monta les trois étages qui le séparait d'une certaine personne. Il ne pouvait pas croire ce qu'il était arrivé la nuit dernière par sa faute, c'est lui avait proposer ce plan à ses meilleurs amis, lui qui les avaient mit en danger ainsi que leur fils. Il se rappellerai toute sa vie le tableau qu'il avait dans sa tête depuis le matin même.

Flash Back quelques heures plus tôt

Les roues grincèrent au sol. Il sauta de sa moto et se rua à l'intérieur, dés l'extérieur, il vit qu'une attaque avait eut lieu. Il pria Merlin pour que cela ne soit pas vrais mais il continua de courir malgré tout. Il entra et regarda chaque recoin du rez de chaussé. En allant à l'étage il reconnut une silhouette comme étant celle de son meilleur ami.

- Oh c'est pas vrais James ! Cria Sirius en se ruant vers lui

Il le secoua mais son ami ne semblait pas vouloir se réveiller, puis il vit au loin une silhouette féminine et il alla la rejoindre. Il la prit dans ses bras et vit qu'elle était également inconsciente.

- Lily ! Lily réponds moi ! Dit-il en la prenant dans ses bras

Puis il leva la tête et son regard tomba directement en direction d'une chambre d'enfant. Il abandonna son amie et courra vers celle-ci mais ne trouva rien. Cependant un cri se fit entendre. Il s'avança vers la source qui se trouvait dans le berceau d'un bébé. Il abaissa sa main en heurtant un tissu dont il reconnu la matière, il tira dessus et découvrit un bambin âge d'un an qui pleurait à chaudes larmes. Aussitôt, il le prit dans ses bras et tenta de le calmer.

- Tout va bien Harry. Tonton Sirius est là !

Mais les pleurs redoublèrent, c'est alors qu'un bruit sourd de fit entendre. Par instinct, Sirius brandit sa baguette prêt à s'en servir afin de transplaner avec l'enfant quand il reconnu l'imposante silhouette du bon vieux garde-chasse ainsi que le directeur de Poudlard.

- Hagrid, Professeur Dumbledore !

Les deux hommes regardèrent le jeune homme avant de regarder les anciens Gryffondors qui étaient au sol. Le directeur s'avança vers eux et les examina.

- Par Merlin Sirius mais qu'as-tu fais ? Demanda le garde chasse

- Je n'y suis pour rien je le jure ! James … Lily …

- Sont encore en vie … mais gravement blessés ! Rassura le professeur Dumbledore

Sirius resserra l'étreinte qu'il donnait au petit garçon, qui s'était finalement calmé.

- Tu entends Harry ? Tes parents vont biens ! Ils sont sains et saufs …

- Sirius donne moi le petit. Dit Hagrid

- Pourquoi ?

- Il faut le mettre en sécurité !

- Je suis son parrain, c'est à moi de m'occuper de lui tant que ces parents ne peuvent pas s'occuper de lui !

- Tu risque de le mettre encore plus en danger en le gardant avec toi ! Dit le professeur Dumbledore

- Mais professeur … ?

- Il en va de sa sécurité ! Insistât le directeur de Poudlard

- Vous pensez que je ne suis pas capable de prendre soin de mon filleul ?

- Tu es surtout pour être celui qui à vendu James et Lily à Voldemort. Accusa le professeur durement

Sirius comprit la faille et s'avoua vaincu. Ils avaient raison, il était celui qui avait « vendu » ses meilleurs amis au mage noir. Il allait don être poursuivit à travers tous le pays par les Aurors, il aura une vie de fugitif, une vie inconcevable pour un enfant !

- Ce n'est pas moi qui ai vendu James et Lily.

- Cela nous est égal. Dés que tu aura remis le jeune Potter à Hagrid tu devra me suivre jusqu'à Poudlard !

- Vous allez m'emprisonner ?

Le silence se fit alors entre les trois sorciers. Sirius abdiqua et déposa un baiser sur le front du bambin avant de le passer au garde-chasse.

- Prends ma moto, elle te servira !

Hagrid partit, alors que Sirius et Dumbledore se scrutèrent.

- Où allez-vous l'emmener ?

- Cela ne te regarde pas !

- Alors il est hors de question que je vous suive !

Il transplana sous le regard ahuri de son ancien directeur.

Fin du Flach Back quelques heures plus tôt.

Il arriva devant la porte de l'appartement qui l'intéressait et tambourina dessus !

- PETER ! OUVRE ESPECE DE TRAITRE ! Hurla-t-il

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

- Caroline, tu as du nouveau ? Demanda Remus en arrivant à Ste Mangouste

- Pour qui ?

- Tous !

- Lily a eut l'autorisation de sortir en fin de journée, voilà pourquoi je t'ai appelée, je finit tard ce soir et donc je ne pourrais pas l'amener chez moi.

- D'accord et pour …

- James est toujours dans le coma dû au sortilèges Doloris alors que Franck et Alice sont en soin psychiatromagie.

Cela venait de faire plusieurs jours que la dernière attaque de Voldemort avait lieu. Lily avait seulement été victime du sortilège Everte Statim ce qui l'avait fait perdre connaissance, James lui avait subit le sortilège Doloris ainsi que de grave brûlure sur le bras droit. Mais suite au sortilège Doloris, le système nerveux de James avait également été touché ce qui le fit sombrer dans l'inconscient.

- Alice et Franck ont été trop exposés au Doloris, ce qui a perturbé leur système neuronale. Ils sont réveillé depuis quelques jours mais ils semblent dans le vide. Ils ne réagissent plus quand ont leurs pose un question ou bien quand ils doivent recevoir leur traitement. Expliqua Caroline. Néanmoins, ils sont capable de manger tout seuls autre gestes quotidien mais sans vraiment s'en rendre compte. Par contre pour James je ne comprends pas pourquoi il n'est pas encore réveillé.

- Ça peut se guérir ?

- Comme j'ai dû l'expliquer à la mère de Franck, ce sera comme apprendre à un enfant à devenir autonome dans la vie quotidienne mais comme ils ont été touchés par le Doloris ça va prendre beaucoup de temps !

- Ils auront le droit de sortir ? S'informa-t-il

- Je ne sais pas, je ne suis pas affectée dans le domaine de la psychiatromagie. Je peux uniquement me renseigner auprès de mes confrères.

Ils s'arrêtèrent devant la chambre de leur amie, ils entrèrent et trouvèrent la pièce vide.

- Et elle est repartit le voir ! Dit Caroline

Dans un autre couloir, Lily tenait la main de son époux dans la siennes. Elle le regardait, il semblait endormit et qu'il allait se réveiller d'ici peu de temps mais elle savait que ça ne viendrait pas.

Elle se demanda comment il avait trouver la force de tenir alors qu'elle était elle-même inconsciente après sa première rencontre avec Voldemort. Durant quatre jours, il veillait sur elle en priant qu'elle se réveille et aujourd'hui voilà que les rôles étaient inversés. C'était James qui avait le rôle de la « Belle endormit » et Lily qui devait attendre.

Elle entendit deux coups à la porte et reconnut les pas de ses amis.

- J'ai demandé à Remus de venir te chercher et de t'amener chez moi !

- Tu finis tard ?

- A vingt-et-une heure. Répondit Caroline

- Comment vont Alice et Franck ?

- Toujours stable, leur santé ne semble pas vouloir se dégrader ou bien s'améliorer !

- Des nouvelles de Sirius ?

- Non aucunes traces de lui ! Répondit le lycanthrope cette fois-ci

Lily se sentit bouillir à l'intérieur, la seule personne qui était capable de l'informer sur la localisation de son fils était introuvable. Et surtout recherché pour des faits dont il n'est pas responsable. Il était accusé à tords à cause d'une autre personne, dont le visage apparaît dans l'esprit de Lily qui ressentit à nouveau de la rage.

- Pour la première fois de ma vie j'aurai dû écouter mon instinct !

- Hein ? Fit Remus sans comprendre

- Depuis son retour de son petit voyage, mon instinct me disait de me méfier de Peter, de ne pas lui faire autant confiance qu'auparavant, qu'il était distant pour une raison inconnue. J'en avait parlé à James mais il m'avait convaincu en me disant que c'était probablement la dernière personne que Voldemort irait voir ! Non mais quelle idiote ! J'ai confié la vie de ma famille à … un salopard ! Dit-elle en haussant le ton

Elle semblait réfléchir à quelque chose d'important mais elle ne voulait pas en parler alors que les murs pouvaient avoir des oreilles. Elle regarda son époux et s'approcha de lui en lui chuchotant.

- Je ferai tous pour retrouver notre fils ! En attendant reprends des forces ! Je retrouverai Harry, je te le promet ! Dit-elle en déposant ses lèvres sur celles de son mari

Elle se tourna vers Caroline et Remus qui la regardaient.

- Caroline, je te confie James, Alice et Franck. Remus, toi et moi allons passer notre journée à chercher Sirius ! Je ne peux pas rester là sans rien faire alors que mon fils est quelques part dans la nature et en danger de mort. J'ai pris une décision mais vous la connaîtrait en temps voulus !

Elle sortit de la chambre de son époux afin de terminer de rassembler ses affaires. Remus la suivit et Caroline n'avait pas d'autre choix que de retourner au travail.

Le lycanthrope aida la jeune rousse et ils transplanèrent une fois à l'extérieur de Ste Mangouste.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Le soir venu, Lily et Remus arrivèrent à l'appartement de Caroline. Automatiquement, Lily jeta sa veste sur le canapé, car il s'agissait du lieu dans lequel elle vivait avec sa meilleure amie avant de se marier avec James. Elle s'asseye sur le canapé et tenta de calmer ses pulsions de tous détruire sur son passage. Les recherches pour trouver Sirius n'avaient rien données, il semblait s'être volatilisé dans la nature.

Remus alla la rejoindre et souffla lui aussi d'épuisement.

- Mais où est-ce qu'il a bien pu passer ? C'est pas si compliquer de trouver une personne quand même !

- Je pense qu'il a dû utiliser sa forme d'animagus pour se cacher !

- Répète moi ça !

- Il a dû utiliser sa forme d'animagus, personne n'est au courant !

- Ils ne se sont toujours pas déclarés ? Dit Lily ahurie

- Non, entre la création de l'Ordre et trouver les moyens les plus efficaces de vous mettre à l'abri ont retardés ce moment. Répondit le lycanthrope

- Alors autant chercher une aiguille dans une botte de foin !

Le silence s'installa sans que l'un et l'autre ne sut quoi dire. Remus était encore surprit de la décision qu'avaient prit James et Lily pour le changement par rapport au gardien du secret. Non pas qu'il était vexé qu'ils n'aient pas pensés à lui au contraire cela était logique, Peter était le moins impliqué dans la lutte contre Celui-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom car c'était un peureux …

- Tant que j'y pense … pourquoi avoir choisit Peter ?

- Il semblait être celui dont Tu-Sais-Qui n'irait jamais le voir pour soutirer des informations. Si nous avions gardés Sirius ou toi cela allait être trop évident car vous êtes tout aussi impliqué que nous dans cette lutte infernale ! Alors on ne voulais pas vous mettre en danger inutilement ! Mais à réflexion faite, on s'est lourdement trompés, Peter n'est qu'un peureux et à la moindre menace il a céder et dévoilé notre cachette ! Expliqua-t-elle

- …

- Tu ne peux pas savoir à quel point, je me sens ridicule d'avoir confiée la vie de mon fils à un lâche tel que lui ! En ce qui concerne Franck et Alice, je ne comprends pas, leur gardiens du secret n'est autre que Fabius le frère d'Alice qui est lui aussi impliqué dans la lutte et ça m'étonnerai beaucoup qu'il ai trahit sa propre sœur. Termina Lily en mettant sa tête entre ses mains

- Je me suis renseigné à ce sujet, quand il a apprit l'attaque à Godric's Hollow, Dumbledore est allé chez les Londubat et malheureusement, Fabius a été tué …

- Ce qui a donc levé le sortilège du Fidélitas ! Conclue la jeune femme

Le silence s'installa à nouveau entre eux, afin de lui montrer qu'il était là, Remus la prit dans ses bras. Elle laissa sa tête allé contre l'épaule de ce dernier et laissa quelques larmes s'échapper de ses yeux. Des larmes qui étaient fines vu qu'elle avait déjà sortit toutes les larmes de son corps depuis l'annonce que son fils serai probablement celui qui devrai se battre contre le Seigneur des Ténèbres.

Ils furent rejoint par Caroline qui rentra de Ste Mangouste. Elle prépara de quoi manger et mit la table. Durant le repas, Remus et Caroline regardait Lily qui ne touchait pratiquement pas son assiette.

- Bon Lily maintenant, dis nous à quoi tu pense ! Tout à l'heure, tu as parlée d'une décision qu'elle est-elle ? Demande Caroline furibonde

- Je vais partir à la recherche d'Harry à travers le pays ! Je me fou de savoir qu'il y aurai du danger et que je m'y expose mais la vie de mon enfant est en jeu et jusqu'à preuve du contraire, je suis sa mère donc c'est à moi de le protéger !

- Et comment tu compte t'y prendre ? Car à t'entendre tu vas aller voir chaque maison sorciers même celle les plus reculées du pays. Remarqua Remus

- Je vais devoir allée fouiller dans les dossiers de mes beaux-parents. Ils étaient Aurors alors je pense que de là où ils sont ils ne vont pas m'en vouloir de fouiller dans leurs affaires.

En effet, Gideon et Magdalena Potter avaient trouvés la mort quelques jours après le mariage de leur fils lors d'une mission. Ce passage avait beaucoup marqué James puisque ses peurs s'étaient réalisées et cela avait également affecté Lily qui connaissait ce sentiments d'abandon suite au décès d'un parents. Mais le jeune couple Potter avait surmonté cette épreuve et cela avait prit part à leur décisions de rentrer dans l'Ordre du Phénix.

- Lily, tu va t'exposer à la vue de tous le monde ! Tu ne vas pas y allée seule ? Questionna le lycanthrope

- Pourquoi pas ?

- Ah non, si tu pars je viens avec toi ! Répondit Caroline

- Il n'en est pas question ! J'irai avec elle ! Fit une voix masculine

Ils se tournèrent vers le nouveau venu et virent Sirius sortir de la cheminée. Aussitôt, Remus se leva et prit son ami par le col de sa chemise et le plaqua contre le mur !

- Où est-ce que tu étais passé ? Comment as-tu pu faire ça ? Hurla le lycanthrope

- Faire quoi ? Vendre James et Lily à Voldemort ? J'aurai préféré mourir, mourir que de trahir mes amis ! Répondit Sirius sur le même ton

- Alors si tu n'as rien à te reprocher pourquoi te cache-tu ?

- Remus lâche le ! Intervenu Lily calmement. N'oublie pas que ce n'est pas lui qui nous a trahit mais Peter !

Remus lâcha Sirius mais garda tout de même un regard froid à son attention. Sirius quant à lui remercia Lily d'un regard qu'elle lui répondit par un autre.

- Pourquoi ce devrai être lui qui doit partir avec toi au lieu de Remus ou moi ? Demanda Caroline

- Caroline, tu es enceinte donc par conséquent ce genre d'aventure est inconcevable pour toi ! Et pour Remus comment tu veux qu'il fasse lors des nuits de pleines lunes ? Lily n'est pas apte à se transformer en animagus pour lui tenir compagnie ! Je suis le seul à pouvoir l'accompagner ! Expliqua Sirius

- Il a raison ! Répondit ce dernier. Mais je trouve cette idée complètement absurde !

- Surtout que c'est Dumbledore qui a prit l'initiative de mettre Harry en sécurité.

- Où ? Chez qui ? Demanda Lily

- Il n'a pas voulus me répondre !

- Alors nous irons le voir, avec tous le respect que je lui dois, il n'a aucunement le droit de me cacher où se trouve mon enfant !

- Alors bonne chance car il peux se montrer très têtu quand il le veut ! Dit Caroline

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Quelques jours plus tard après avoir convaincu Caroline et Remus et préparés leurs sacs de voyage, Sirius et Lily se trouvaient devant le grand portail de leur ancienne école et aussitôt d'anciens souvenir refirent surface dans leurs mémoires respectives.

- J'aimerai tant revenir et être à nouveau insouciant et sans connaître l'importance de la guerre. Dit Sirius

- Tu n'es pas le seul, je pense même que je changerai certaines choses.

- Comme quoi ?

- Remonter sur un balais afin de combattre mon vertige et continuer à faire enrager James quand il me demandait de sortir avec lui. Dit-elle en souriant

- Par Merlin, tu ne changera jamais

- Oh non. Maintenant passons aux choses sérieuses. Transforme toi en Patmol et on se retrouve à la Cabane Hurlante.

Aussitôt dit, aussitôt fait Sirius se transforma et prit la direction de la maison la plus « hantée » de l'Angleterre, alors que Lily entra dans l'enceinte de l'école. Elle fut accueillit par Rusard qui la regarda de la tête au pied d'un air mauvais.

- Que voulez-vous ? Vociféra-t-il

- Je souhaite voir le professeur Dumbledore ! Répondit-elle sans baisser le regard

- Vous avez rendez-vous ?

- Non mais …

- Pas de rendez-vous, pas de rencontre !

- Dite lui que Lily Potter veut le voir dans les minutes qui suivent, c'est urgent ! Dit-elle durement

Bien que surprit par le ton de la jeune femme, Rusard alla prévenir le directeur tandis que Lily resta dans le hall en attendant le retour du concierge. Elle rencontre des jeunes élèves courant pour ne pas être en retard en cours ou bien profitant de leur heure de libre qu'ils avaient. Réellement, elle adorerait revenir en arrière : être à nouveau étudiante et être dans l'ignorance d'une quelconque guerre qui faisait rage en dehors de ces murs.

- Le professeur Dumbledore va vous recevoir. Dit le concierge en revenant. Veuillez me suivre !

- Inutile, je connais le chemin merci !

Elle marcha en direction du bureau du directeur, elle espera néanmoins que le mot de passe était toujours le même depuis les années où elle étudiait ici. En arrivant devant la gargouille, qui représentait un Hippogriffe elle prononça …

- Citron Sorbet !

Aussitôt la gargouille se mit à bouger et Lily monta les marches. Arrivée tout en haut, elle croisa Rogue qui sortait lui même du bureau de son ancien directeur. Ils se scrutèrent longuement.

- Bonjour Severus ! Dit-elle poliment

- Bonjour Lily, répondit-il timidement, comment vas-tu ?

- Bien, je te remercie. Le professeur est libre ?

- Oui il t'attend !

Elle entra sans lui jeter un regard et avança vers le bureau du directeur qui se leva pour l'accueillir.

- Bonjour Lily, je suis heureux de voir que tu vas bien. Comment va James ?

- Bonjour professeur. Il est toujours dans le coma, le sortilège Doloris l'a beaucoup affaiblit. Mais si je suis là, ce n'est pas pour parler de mon époux, vous devez bien en douter !

- Effectivement mais tu ne saura rien !

- J'ai le droit de savoir où se trouve mon fils !

- J'en ai bien conscience mais je te rassure il est sécurité !

- Harry serai plus en sécurité auprès de sa famille, même si vous ne voulez rien me dire, avec ou sans votre accord, je pars à sa recherche !

- Ceci est une erreur Lily. Imagine que tu tombe sur des mangemorts où alors sur Sirius Black. Que ferai-tu ?

- A ce propos, je dois vous dire que Sirius n'est pas responsable. Sans que vous soyez au courant, James et moi avons décidés de changer le gardien du secret

- Comment ? Fit le directeur ahuri. Qui avez-vous choisit ?

- Peter Pettigrew. Nous pensions que ce serai une protection supplémentaire pour Harry. Peter était celui qui était le moins impliqué dans cette lutte, prendre Sirius, Remus ou bien Caroline était bien trop évident !

Dumbledore se leva est fit les cent pas, ses anciens élèves étaient incorrigibles, cela il le savait déjà mais il ajouta en ce moment qu'il étaient surtout inconscients. Sans le tenir informé de ce changement, ce fut comme si ils s'étaient livré eux-même à Voldemort. Mais il comprit la logique des jeunes parents, ils voulaient protéger leur fils et veulent le faire encore quoi qu'il puisse leur en coûter. Le directeur se tourna vers l'ancienne Gryffondor et la regarda.

- Donc Sirius Black n'est pas responsable de votre agression le trente-et-un octobre dernier mais il s'agit de Peter Pettigrew ?

- C'est cela, je vous en prie faites en sorte qu'il soit innocenté et que les recherches se portent sur Peter ? Supplie-t-elle

- En ce qui concerne l'Ordre, j'en fais mon affaire mais pour c qui est des Aurors, ceux-ci sont à la charge du Ministère

- Donc vous ne pouvez rien faire. Mais on s'éloigne du sujet, vous n'avez aucune droit de priver une mère de son enfant !

- Je le sais. Dit-il doucement. Mais c'était la seule option que nous ayons sinon le jeune Potter aurait été confié par le Ministère qui l'aurait placé on ne sait où. Et la il aurai été improbable de retrouver ton jeune fils.

- En terme clair, vous me faites entendre que je dois accepter votre décisions ?

- Exactement … mais si tu tiens tant à te rendre utile je peux y remédier !

- Comment ?

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Avant de commencer son service en pédiatromagie, Caroline alla voir ses amis, Alice et Franck, une habitude qu'elle avait adoptée depuis leur admission à Ste Mangouste. Elle frappa deux coups et entra, devant elle ses deux amis la regardaient mais seule Alice afficha un sourire, signe qu'elle la reconnaissait.

- Salut vous deux ! J'espère que vous allez biens ?

Pour formulez un réponse, les époux Londubat avaient établit un moyen pour communiquer avec les médicomages. Si ils levaient le pouce vers le haut cela voulait dire « oui » mais si il était en direction du bas cela voulait dire « non ». En l'occurrence, ils allaient bien car leurs pouces étaient en l'air. Caroline en fut ravi et continua son monologue.

- J'ai eu des nouvelles de Lily, elle habite chez moi pendant ce temps mais je ne sais pas quand elle viendra vous voir, Remus toujours dans ses petits boulots et Sirius est égale à lui-même...

Elle idéalisait la chose afin de ne pas effrayer ses amis.

- … James toujours endormit et le meilleur pour la fin, Mrs Londubat a eut l'autorisation de venir vous voir avec le petit deux fois par mois.

Cette nouvelle fut accueillit pas des sourires de la part de Franck et Alice. Depuis leur admission, ils n'avaient pas vu leur fils unique qui était sous la responsabilité de la mère de Franck. Augusta Londubat se battait bec et ongles pour que ses enfants puissent voir leur fils, ce qui avait amené la colère des médicomages qui sont en charge de s'occuper d'Alice et Franck. Mais avec le soutient de Caroline et de Dumbledore, elle y est parvenue.

Alice lui souriait à nouveau et pointa du doigt le ventre de la jeune femme.

- Oh le bébé, va très bien, comprit Caroline, il se développe très bien mais je dois tout de même faire attention pendant mes heures de travail. Termina-t-elle en posant sa mains sur son ventre

Caroline avait hâte de tenir et de rencontrer ce petit-être mais la patience d'attendre encore six mois n'était pas son fort. Elle tourna la tête vers l'horloge.

- Mince, je n'ai pas vu l'heure et je ne suis pas en avance, je dois y allée.

Elle embrassa ses amis et sortit mais avant d'aller travailler, elle passa dans la chambre de James constater elle même si il y avait du progrès mais elle remarque que rien n'avait bouger depuis la veille.

Ella alla donc se mettre en tenue et rejoignit son service en pédiatromagie où elle fut accueillit par des enfants en souriant.

- Docteur Caroline ! S'écrièrent-ils

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

- Attends un peu, répète moi ça ? Des Horcruxes ? Mais qu'est-ce que c'est ? Demanda Sirius penaud

- Ça peut être n'importe quel objet qui contient un morceau d'âme et Dumbledore pense et veut vérifier si Tu-Sais-Qui a eut recours à cette magie noire. Répondit Lily

- Super on va allé à la recherche de magie noire ! Ironisa Sirius

Lily fit un oui de la tête et il continuèrent leur marche. Puis la jeune femme regarda les différents panneaux d'affichages et écarquilla les yeux de stupeur et poussa Sirius dans une ruelle sombre.

- Mais qu'est-ce qui t'arrive ? Demanda-t-il surprit

- Transforme toi !

-Quoi ?

- Transforme toi, tu es toujours recherché par les Aurors et le Ministère n'a pas hésité à mettre des affiches avec ta photo dessus !

Sirius se pencha et vit que son amie avait raison. Il se transforma en Patmol et ils purent reprendre le chemin à travers le chemin de traverse. Ils tournèrent vers une autre ruelle qui devenait de plus en plus lugubre et sombre. Dans cet atmosphère, les deux sorciers purent sentirent la magie noire qui planait à plein nez puisque l'Allée des Embrunes se trouvait à l'arrière de cette ruelle. Ce qui noua les entrailles de Lily car c'était la première fois qu'elle ressentait cette puissance noire. Sirius étant habitué à cause de sa famille aboya afin de lui faire comprendre qu'elle n'était pas seule.

Elle lui administra une caresse sur la tête et chercha l'endroit où ils devraient allés. Ils devaient se rendre dans la plus grande bibliothèque magique. Ils traversaient donc le Chemin de Traverse en faisant paraître cela normale. Lily pour ne pas se faire reconnaître devait avoir recourt au polynectare. Elle croisa une sorcière et fit semblant de lui rentrer dedans afin de lui soutirer des cheveux.

- Vous ne pouvez pas faire attention ? Cracha la sorcière

- Et vous ? C'est vous qui m'êtes rentrée dedans ! Répondit-elle sur le même ton

Elle s'éloignèrent l'une de l'autre et une fois à l'abri des regards, Lily retira son capuchon et introduit le dernier ingrédient dans la potion.

- Ça me dégoûte rien qu'en humectant cette potion ! Grimaça-t-elle au chien

- …, en la regardant de ses yeux sombres.

- Bon ben Patmol, santé ! Fit-elle en levant la gourde

Elle prit quelques gorgée qui lui noua toutes ses entrailles. Puis Lily tous ses membres devenir engourdis et mouvementés comme si ils changeaient de place. Sous les yeux de Patmol, Sirius vit Lily changer, ses cheveux roux laissaient place à une chevelure sombre, ses yeux devenir d'un bleu éclatant de noirceur, son air si doux se transformait pour devenir plus grave comme si elle n'avait plus aucune joie en elle, quelques cicatrices étaient distincte ici et là.

Quand ceci se termina, il recula car la nouvelle apparence était à faire froids dans le dos, Lily était complètement la personne qu'elle avait bousculée.

- Alors comment je suis ? Demanda-t-elle

- …

- Hideuse, j'imagine !

Seule sa voix pouvait faire la différence, donc elle se contenta de prendre un voix plus grave et plus froide.

Ils se dirigèrent vers la bibliothèque. Quand le carillon retenti, des regards furent levés vers eux.

- Je peux vous aider ? Demanda la réceptionniste

- Holà, yo me nomme Carmen Cruz Sanchez, soy de España et quiero des informaciones sur los Horcruxes. Dit Lily en prenant un accent espagnol.

- Je ne peux rien faire pour vous !

- Desculpe, mais yo suis en mission por un mi école de magica. Continua-t-elle. Et pour faire perfectamente mon cours, yo vais parler de isto.

Pendant qu'elle distrayait le propriétaire, Sirius avait reprit sa forme humaine et commençait à chercher dans les différents ouvrages qui parlaient des Horcruxes.

- Gemino ! Chuchota-t-il

Les livres se doublèrent, et quand ce fut fait, il rangea les originaux sur l'étagèrent et réduit la taille des copies qui engloba dans une bulle d'air afin de les cacher dans sa bouche quand il se retransformera.

Il retourna à la réception et entendit que la conversation était houleuse.

- Je vous dis qu'il n'y a rien pour vous ici ! Fichez le camp !

- Lo groseria ! Adios Señora !

Elle quitta la boutique et suivit Patmol qui sortit de la bibliothèque. Ils transplanèrent et se trouvèrent une foret qui était bien différente de celle dont ils avaient l'habitude de voir à Poudlard. Sirius reprit sa forme normal et sortit la bulle de sa bouche afin de l'éclater et de grossir les ouvrages.

- Je vais faire un sort de protection ! Dit-il en donnant les livre à Lily

- Je vais monter la tante ! Répondit-elle

Avec l'aide de leurs baguettes, ils firent leurs sortilèges pour ainsi se renseigner tranquillement sur les Horcruxes.

- Au faite, depuis quand tu sais parler espagnol ? Demanda-t-il

- Oh mon amie Ella à des origines espagnol alors pendant les vacances, elle nous donnait des cours. J'ai été ridicule en tout cas !

- Ah non, j'ai trouvé ça drôle ! « yo me nomme Carmen Cruz Sanchez ». Rigola-t-il

Ils rigolèrent avant d'ouvrir les différents ouvrages au chapitre parlant des Horcruxes.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Dans un manoir reculé de la communauté magique, vivait plusieurs personnes. Des personnages qui se méprisaient les uns les autres mais qui s'affairait afin d'accueillir leur maître. Ils rangèrent donc leur salon afin que celui-ci soit présentable.

Ce n'est qu'une heure plus tard que tous furent dans le salon devant une chaise ou était installer un homme dont le visage était semblable à un serpent, dont les vêtement était noir comme la nuit et à ses pieds, un serpent dont il lui caressait la tête.

- Ainsi donc aucun d'entre vous, ne peux me dire ou se cache un bébé âgé d'un an. Cela n'est pourtant pas difficile ! Cria-t-il

L'assemblée avait le regard rivé au sol afin de ne pas subir à nouveau le fourbes de leur maître.

- Vous n'êtes qu'une bande d'incapable !

- Maître ? Chuchota une jeune femme

- Quoi ? Vociféra-t-il

- Je soupçonne Dumbledore d'avoir caché lui même l'enfant !

- Je le sais, ignorante que crois-tu ! Mais ce que je souhaite savoir c'est où est-il ? Cet enfant est le seule à pouvoir me battre d'après ce que l'on dit et il n'est pas question qu'un marmot qui marche à peine y arrive !

L'assemblée se tut une nouvelle fois. Le Seigneur des Ténèbres se leva et alla à la fenêtre !

- Je vous laisse une nouvelle chance, retrouvez moi ce bébé, fouillez chaque maisons, chaque orphelinats, chaque famille d'accueil, interrogez les, menacez les, torturez les mais retrouvez moi Harry Potter !

Ses mangemorts partirent en laissant le Seigneur des Ténèbres seul dans le salon en compagnie des propriétaires du manoir. Il ruminait sans cesse cette fameuse nuit où il avait échoué lui même le meurtre des Potter. Il les avait pourtant sous la main comme se fait-il qu'il ne les avaient pas tués quand il le pouvait ? Il savait que les Potter étaient de brillants sorciers, même si il y avait une sang-de-bourbe, mais ils étaient moins puissant que lui et pourtant quelque chose l'avait empêcher de les tuer. Et cela rendait le Seigneur des Ténèbres fou de rage.

Il se fit la promesse que le jour où il rencontrera à nouveau les Potter, il n'hésiterai pas à les tuer.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Seul dans son appartement, Remus émergea de son sommeil. La pleine lune était très dure à supporter tout seul. Encore heureux qu'il avait ensorceler les portes à l'intérieur et à l'extérieur avec Caroline et insonoriser la pièce lors de sa transformation mais il semblerai que Lunard aurait bien aimer faire un tour dehors et vagabonder à travers la foret mais ce temps était révolue et Remus le savait mais Lunard avait encore du mal à le comprendre.

Le jeune homme se leva et prit sa tête entre ses mains et expira un bon coup. Comme tous les lendemains de pleines lunes, il avait des courbatures partout et un mal de crâne énorme. Prenant un dernier souffle, il se leva et alla prendre une bonne douche. L'eau lui détendit les muscles encore endolorit, il remarque sans joie qu'il s'était fait une nouvelle marque assez profonde au niveau de l'avant bras gauche. Il grimaça et s'occuperait de cette plaie après. Une fois laver, il alla s'habiller quand la sonnette retenti à travers son appartement. Il passe vite un pantalon et un pull afin d'aller ouvrir. Il désactiva le sort qui englobait les issus et découvrit Caroline avec un petit déjeuner dans ses mains.

- Dure nuit ? Demanda-t-elle

- Oui un peu. Répondit-il

Il la laissa entrer et elle alla directement dans la cuisine de quoi préparer un petit déjeuner digne de ce nom pour le lycanthrope. Il la rejoignit et s'attabla sur la petite table qui était au milieu de la pièce.

- Comment tu vas ?

- Endormit. J'ai l'impression que mes muscles vont me lâcher d'ici quelques secondes et …

- Tu as une plaie au bras, je finit de préparer le thé et je m'en occupe !

- T'es pas obligée tu sais ?

- C'est fait pour ça les amis, s'entraider les uns les autres ! Sourit-elle

Elle versa du thé dans deux tasses et déposa le contenu devant le lycanthrope ainsi que de quoi manger. Elle alla ensuite chercher de quoi soigner de le bras du jeune homme dans la pharmacie.

Elle revint quelques seconde plus tard et commença son travail.

- Tu ne travaille pas aujourd'hui ? Questionna-t-il

- Non, j'ai travaillée deux jours alors maintenant j'ai deux jours de repos. Mais c'est dingue comment tu peux te griffer comme ça ? Tu te prends pour un punching ball ou quoi ?

- Hum … je sais pas …

- Laisse tomber c'était une question idiote, désolée

- Ce n'est rien. Et toi alors comment tu vas ?

- Très bien, les nausées commence à disparaître ce qui m'enchante beaucoup

- Et le petit bout ?

- Un vrais petit paresseux, il fait que dormir. Tel père … tel bébé !

- Tu sais quand tu saura le sexe ?

- Pas avant deux mois, mais je ne suis pas presser. Je passe du coq à l'âne, mais tu as des nouvelles de nos amis ?

- Non et toi ?

- Non plus

- Je me demande si …

Il fut coupé car des coups venaient de retentir. Caroline et lui se regardèrent et elle haussa les épaules. Il se leva et alla ouvrir vers le nouveau venue, il eut face à lui une jeune femme aux cheveux blond et de grand yeux bleu.

- Bonjour, excusez moi de vous déranger mais on m'a fait part de vous donner cette lettre en main propre.

- Oh je vous remercie. Dit-il en prenant le paquet qu'elle lui tendait.

Il signa les formulaires comme quoi il avait bien reçut le courrier et la jeune femme partit. Remus retourna dans la cuisine ou il ouvrit l'enveloppe.

- Qu'est-ce que c'est ?

- Je ne sais pas !

Il déchira l'enveloppe qui aussitôt se mit à bouger et une forme de visage prit forme et aussitôt une voix sortit de l'enveloppa.

- « Cher monsieur Lupin, vous êtes prié de vous rendre à la réunion de l'Ordre du Phénix ce soir à dix-huit heure à la chaumière aux coquillages. Le mot de passe afin d'accéder à la chaumière est : Coulis de fraise. Ne soyez pas en retard ! »

L'enveloppe reprit sa forme normale et tomba au sol. Remus la ramassa et la posa sur la table.

- Je me demandai quand est-ce que nous aurons un réunion avec l'Ordre vu qu'il n'y en a pas eu depuis l'attaque. Dit Caroline

- Dumbledore doit limiter ces rencontres afin de ne pas être découvert. Le ministère fait en sorte que tous cela ne soit qu'un lointain souvenir. Ajouta Remus

- Je ne pense pas la ministre Bagnold prends en compte les événements qui se sont produite mais elle veut montrer que cela nous atteint pas en profitant de la vie.

- C'est sûr c'est la meilleure chose à faire mais elle ne fait rien en matière se sécurité … mis à part mettre plus d'Aurors en surveillance permanente.

- Tu as lu qu'elle a dut répondre devant la Confédération internationale des sorciers ?

- Oui j'ai vu ça.

- Tu pense que cette guerre va durer longtemps ?

- Je sais pas Caroline, je ne sais pas !

Durant la journée, Caroline alla voir James toujours dans le coma afin de laisser Remis se reposer dû à la pleine lune. Elle entra dans la chambre de son ami et le vit comme à chaque fois allongé les yeux fermés. Elle regarda les différentes bulles montrant l'état de santé du jeune homme et elle vit avec tristesse que rien n'avait changer et qu'il était toujours stable, pour un médicomage c'était un bon signe car il n'y avait aucune dégradation. Mais pour elle ce n'était pas un bon signe du tout. Mais sur les conseils de ses confrères, elle lui parlait beaucoup sans pour autant évoquer le départ de Lily et Sirius ou bien la disparition d'Harry.

Elle prit donc un livre et lu la suite.

- Allé la belle endormit on va commencer le conte des Trois Frères ! Dit-elle en ouvrant le recueil. « Il était une fois trois frères, qui voyageaient sur le long d'une route solitaire et tortueuse au crépuscule. Ils finirent par atteindre une rivière trop dangereuse pour être traversée. Mais les trois frères connaissaient bien l'art de la magie et d'un simple coup de baguette, ils firent apparaître un pont. Alors qu'ils allaient traverser, une silhouette encapuchonnée leur barra le passage : c'était la mort, elle était furieuse ! Furieuse car normalement les voyageurs se noyaient dans la rivière. Mais la mort était rusée, elle fit semblant de féliciter les trois frères pour leur magie, et leur dit qu'ils avaient droit à une récompense pour s'être montrer aussi malin. Le plus âgé des frères, lui demanda une baguette magique plus puissante que toute les autres, alors la mort lui en fit une avec une branche de Suros qui se trouvait là. Le deuxième frère décida d'humilier la mort encore plus et lui demanda le pouvoir de ramener les morts à la vie. Alors la mort ramassa un pierre de la rivière et la lui donna. Puis elle s'adressa au troisième frère, un homme humble, il lui demanda quelque chose qui lui permettrait de quitter cet endroit sans que la mort puisse le suivre. La mort à contre cœur, lui tendit sa propre cape d'invisibilité. Le premier voyagea jusqu'à un lointain village où grâce à la baguette de Suros, il tua un sorcier avec lequel il s'était querellé autrefois. » Eh bien pour un conte d'enfant je la trouve bien sombre cette histoire, tu ne crois pas ? Dit-elle en le regardant.

Mais il ne répondit toujours pas et n'ouvrit toujours pas les yeux, ce qui exaspéra Caroline.

- Bon très bien je continue ! « Le premier voyagea jusqu'à un lointain village où grâce à la baguette de Suros, il tua un sorcier avec lequel il s'était querellé é par le pouvoir que la baguette de Suros lui donnait, il se vanta d'être invincible. Mais cette nuit là, un autre sorcier lui vola sa baguette et pour faire bonne mesure, … » C'est horrible ! « … lui trancha la gorge. Et ainsi la mort prit le premier frère. Pendant ce temps, le deuxième frère rentra chez lui et prit la pierre qu'il tourna trois fois dans ma main. Pour sa plus grande joie, la fille qu'il espérait épouser, avant qu'elle ne meure prématurément apparut devant lui. Cependant elle resta triste et froide car elle n'appartenait pas au monde des vivants. Rendu par un désir sans espoir, il se tua afin de la rejoindre et ainsi la mort prit le deuxième frère. Quant au troisième frère, la mort le chercha pendant de nombreuse années, mais ne put jamais le retrouver. Ce fut seulement qu'il fut atteint d'un grand âge que le plus jeune frère enleva sa cape d'invisibilité et la donna à son fils. Puis il accueillit la mort comme une vieille amie qu'il suivit avec joie et ils quittèrent cette vie comme des égaux. » Et voilà mon p'tit James … c'est finit. Dit-elle en fermant le livre.

Elle continua de le regarder toujours endormit. Cela faisait plusieurs jours qu'elle lui lisait des livres ou bien des contes du monde sorcier et pourtant rien ne semblait vouloir le faire sortit de son sommeil forcé.

- Tu sais, ce serai bien si tu revenait sur Terre parmi nous ! Le monde manque cruellement de Potter en ce moment ! Lui dit-elle. Mais tu as l'air trop borné pour m'écouter ou bien écouter mes confrères … quoi que tu l'as toujours été !

Tout ce que Caroline espérait en ce moment c'était un signe qui prouvait que James l'entendait comme bouger un doigt ou bien trembler … mais rien de tous ceci ne se réalisa. A croire qu'il n'y avait plus rien à faire pour le Maraudeur.

Elle souffla et regarda l'heure, elle remarqua qu'il était bientôt l'heure de la réunion pour l'Ordre ! Elle se leva, plia la couverture sur le canapé et ébouriffa les cheveux du mari de sa meilleure amie.

Une fois dehors, elle transplana à l'endroit où elle devait allé, elle prononça le mot de passe et fut devant une petit maisonnette au bords de la plage. Elle s'approcha et entendit de loin des cris d'enfants riant aux éclats. Elle s'approcha de la porte et frappa quelques coups.

Ce fut quelques secondes plus qu'un petit garçons tout juste âgé de huit ans vint lui ouvrir accompagné d'une femme de la trentaine.

- Bonsoir, je suis désolée, de vous déranger mais …

- Si vous êtes la et que vous avez réussit à passer la barrière de protection, c'est que vous êtes la pour l'Ordre. Entrez je vous en pris ! Sourit la femme

Caroline remercia la maîtresse de maison et l'observa attentivement. C'était une femme de taille moyenne, des cheveux roux retenu en un chignon mal fait, tenant fermement une petite fille dans ses bras tout aussi rousse qu'elle et autour d'elle s'agitaient plusieurs petit rouquins âgés de dix à un ans.

- Fred ! George ! Merlin c'est pas vrais, si je vous attrape ! Pouvez-vous me la tenir ? Dit-elle en donnant la petite fille à Caroline qui s'empressa de la prendre. Cessez de faire faire n'importe quoi à votre frère, il est encore petit !

- Mais maman, Ronald est grand 'tenant ! Dit l'un des rouquins

- Non George, Ronald est encore un bébé !

- A pus bébé moi ! S'exclama le dit Ronald

- Je suis exténuée, Bill peux-tu m'aider avec tes frères s'il te plaît ?

- Oui maman !

Un rouquin, sûrement l'aîné alla vers son plus jeune frère et lui prit la main en laissant, ce qui devait être des jumeaux dans leur parc, alors qu'il le prenait avec lui pour faire une activité plus calme !

- Oh pardon excusez moi de mon impolitesse ! S'excusa la dame en reprenant la petite fille

- Ce n'est rien ! Ils sont tous à vous ! Plaisanta Caroline

- Oui, mais je ne le regrette pas. Mon époux et moi avions toujours rêvés d'une famille nombreuse. Oh j'oublie tous mes devoirs, je suis Molly Weasley !

- Enchantée, je suis Caroline Bernard !

- Les enfants dite bonjour à Caroline !

Les sept rouquins firent un bonjour en chœur ce qui fit naître un vrais sourire sur le visage de la jeune femme. Elle retira son manteau et l'accrocha sur le porte manteau à l'entrée avant de s'asseoir sur une chaise.

- Vous êtes en avance la réunion vient d'être repousser dans une heure !

- Oh, je n'ai pas été prévenue, je ne suis pas restée chez moi aujourd'hui alors je n'ai pas eu la note.

Elle commencèrent à discuter quand les premiers membres de l'Ordre arrivèrent, Molly alla dans une autre salle afin de laisser la salle à manger pour les membres. Elle insonorisa la pièce afin que les cris ne dérangèrent pas. Caroline alla prendre place à coté de Remus et quand le professeur Dumbledore arriva la réunions commença.

- Bonsoir à tous, merci d'être venu. Je souhaite commencé cette réunion par la présentation d'un nouveau membre. Certains d'entre vous l'ont connu auparavant et connaissent ses actes, ainsi je vous demanderai de lui accorder le bénéfice du doute ! Veuillez s'il vous plaît accueillir Severus Rogue !

A l'entente du nom de leur ancien camarade, Caroline et Remus se figèrent en ayant un regard vers la porte qui venait de s'ouvrir laissant apparaître Rogue qui les avait tout de suite reconnu même sans les avoir vu pendant quatre ans.

Tous les trois se dévisagèrent en silence jusqu'à que leur ancien directeur y mette un terme. Rogue alla s'installer à l'opposé d'eux aux cotés du professeur McGonagall.

- Je tiens également à remercier Arthur et Molly Weasley de nous avoir donner l'autorisation d'utiliser la chaumière aux coquillages qui sera notre nouveau QG pour les réunions. Continua le professeur Dumbledore. De plus comme vous avez dû le remarquer, il manque des personnes à l'appel mais vous connaissez la raison alors ne nous attardons pas là dessus.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

- Que puis-je vous servir ? Demanda une serveuse

- Deux cappuccinos s'il vous plaît !

La serveuse partie préparer les boissons chaudes alors que Lily fut rejoint par Sirius vêtu de vêtements moldus. Il prit place en face d'elle.

- Tu peux me dire pourquoi on est là ? Demanda-t-il

- Tu es recherché par tous les Aurors, et il y a peu de chance qu'il te cherche à travers le monde moldu ! Répondit-elle. Bon alors par qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

- Je n'en sais rien, c'est toi le cerveau des opérations, pas moi !

- Ben pour commencer, il faudrait que nous allions voir Dumbledore par rapport à …

Elle termina pas sa phrase puisque la serveuse arriva avec les deux commandes et partit en faisant un clin d'œil à Sirius qui lui sourit alors que Lily leva les yeux au ciel !

- Hello « papa » reviens sur terre !

- Oui pardon. Alors tu veux allée voir Dumbledore, je suis partant, on fait comme l'autre fois ? On se retrouve à la Cabane Hurlante ?

- Non, cette fois-ci tu viens avec moi. Je lui ai dis pour l'échange du Gardien du Secret, certes il l'a mal prit que James et moi l'ayons fait. Pour ce qui concerne l'Ordre il fera en sorte que les recherches se portent sur Peter mais pour ce qui est des Aurors, il ne peut rien faire … à moins qu'il se présente pour les élections !

- Génial, je dois sûrement être l'homme le plus recherché de Grande-Bretagne !

Lily abaissa la tête en signe de culpabilité, ce que remarqua le meilleur ami de son mari lui posa sa main sur la sienne.

- Que se passe-t-il ?

- Je suis désolée !

- A propos de quoi ? S'étonna-t-il

- A cause de toute cette histoire, je t'éloigne du bonheur de vivre la grossesse de Caroline même pour l'arrivée de votre enfant ! Je te prive de tous ce bonheur et à cause de ça tu es obligé de vivre tel un fugitif ! Et pour ça j'en suis tellement désolée Sirius ! Dit-elle au bords des larmes

- Hey, ce n'est pas de votre faute ! Ni toi, ni James et encore moins Harry aviez demandez à avoir cette vie ! Le destin à voulus que votre fils … ou celui d'Alice et Franck soit celui qui détruira le plus grand salopard de notre monde. Je ne regrette pas cette vie là car elle me permet de me donner encore plus de raisons et de forces pour me battre jusqu'à mon dernier souffle ! Alors même si je dois passer à la naissance de ce futur petit bout que sera mon enfant, cela ne me fera pas culpabiliser car je me serai battu de toutes mes forces pour qu'il ou elle puisse vivre dans un monde de paix ! Ne t'en fais donc pas Lilou ! Allé fais moi un beau sourire !

Elle lui fit un faible sourire avant qu'il s'effondre à nouveau. Ils terminèrent leurs boissons chaudes avant de partir tout en laissant de l'argent. En sortant, la jeune femme bouscula une personne.

- Pardon, veuillez m'excusez, je ne vous avais pas vu ! S'excusa-t-elle

- Ce n'est rien ! Répondit-il. Je n'avais pas de café sur moi donc il n'y a eu aucun accident grave

Il partit rejoindre un jeune homme et une jeune femme tandis que Lily et Sirius traversèrent les rues de Londres afin de trouver un endroit désert pour transplaner.

- Au faite, tu peux me dire ou l'on est, il y a vachement de monde !

- Dans la cité de Westminster, et si il y a foule, c'est parce en cette période de fin d'année, il y a beaucoup de touristes. Et si tu lève un peu les yeux, tu verra Big Ben un peu plus loin.

Il fit ce que la jeune femme et il vit effectivement, une grande horloge de loin qui n'avait, selon lui, rien d'impressionnant.

- Alors c'est ça Big Ben ! C'est un horloge comme les autres !

- Ouais, mais tu ne l'as pas entendu sonner alors. Par là !

Elle prit une rue adjacente pour arrivé dans une petite ruelle déserte. Ils se prirent la main et transplantèrent afin d'arrivés dans la Cabane Hurlante ou Sirius se transforme directement en chien et suivit Lily qui prenait déjà le chemin pour allé au château. Ils ne croisèrent aucun membre pédagogique et se rendirent directement au bureau du leur ancien directeur.

Elle toqua et entra toujours suivit de Patmol.

- Je ne vous dérange pas professeur ?

- Non aucunement, dit-il en regardant le chien.

Patmol prit l'apparence de Sirius qui n'osa pas regarder le professeur dans les yeux !

- Je suis heureux de te voir Sirius !

- Moi aussi professeur. Dit-il surprit.

- Alors qu'as-tu découvert Lily ?

- Les horcruxes peuvent être des objets de n'importe quelle taille ou bien être n'importe quoi afin d'y enfermer une partie de son âmes ! Expliqua-t-elle

- Mais pour cela, il suffit de … il suffit de commettre un …, hésita Sirius

- Un meurtre ! Ce dont Vous-savez-qui à voulus faire lors de cette nuit à Godric's Hollow. Termina Lily. Mais comment être sur qu'il … à eut recourt à cette magie noir ?

- Malheureusement, je ne peux rien vous dire car je n'en sais rien moi même !

- Mais il y a forcément un moyen qui lui aurai permis d'en entendre parlé je sais moi lors d'un cours de Défense Contre Les Forces Du Mal, à la bibliothèque … plusieurs possibilité sont possible à Poudlard ! S'exclama Sirius. N'y a-t-il personne pour nous renseigner ?

Dumbledore sembla réfléchir quand une idée, lui vint en tête, il se leva de sa chaise et alla vers une petit armoire, qu'il ouvrit. Elle contenait de petite fiole semblable à celle qu'on utiliser pour y mettre des potions. Elles étaient ranger par ordre chronologique, il chercha une année particulière.

Lily et Sirius le regardèrent avant de se jeter un regard pleins d'interrogations.

Quand il trouva ce qu'il cherchait, le directeur de Poudlard se traita d'imbécile car il n'y avait pas pensé avant. Il prit la fiole qu'il cherchait et d'un geste de la main ouvrit un mur qui laissa place à une basque ressemblant à une goûte d'eau géante. Il y versa ce que contenait la fiole et y plongea sa tête.

Ses deux anciens élèves se demandaient que pouvait faire leur anciens professeurs qui agissait bizarrement selon eux.

Il ressortit quelques secondes plus tard l'air plus grave que jamais !

- Professeur ? Appela Lily

- Comment n'ai-je pas pu le remarquer plus tôt ? Se dit-il

- Remarquer quoi ? S'impatienta-t-elle

- Horace, le souvenir que je viens de voir dans la pensive n'est autre que le sien. Cela à été très fait mais il est clair qu'il soit modifier !

- Vous voulez dire que le professeur Slughorn aurait modifier un de ses propres souvenir ? Mais dans quel but ? S'interrogea Sirius

- Je n'en sais rien, il connaît tous les types de magie blanche ou noirs étant donné qu'il a été directeur de la maison Serpentard. Il est possible qu'il connaisse les horcruxes. Mais afin de vérifier ma théorie, il faudrait qu'il me cède ce souvenir. Ceci n'est pas un mince affaire !

- Laisse moi le faire ! Dit Lily

Les deux hommes la regardèrent surprit. Elle se tenait droite comme un « I » et surtout elle abordait un air déterminé et grave.

- Laissez moi y aller, si vous y aller professeur, il saura facilement la raison et il se braquera encore plus. Pour Sirius … je pense que les Maraudeurs lui ont laissé assez de mauvais coups en souvenirs. Pour ma pars, je pense que j'étais une des ses élèves préférées

- Je veux bien te croire sur ce coup là ! Dit Sirius

- Professeur, laissez moi y aller, s'il vous plaît !

Le professeur Dumbledore regarda son ancienne élèves et se mit à réfléchir. Il est certain que l'ancien professeur de potion aura beaucoup plus de confiance en voyant un ancienne élève qu'il apprécie qu'un ancien collègue de travail. Aucun doute n'était possible dans ce genre de cas … surtout en ces temps troubles.

- Très bien, dit-il en réajustant ses lunettes à demi lune, tu te rendra donc dans un village nommé Budley Barbertone. Ce sont nos dernières informations que nous ayons sur le professeur Slughorn. Mais il te faudra jouer avec beaucoup de ruse, il n'a pas été directeur de Serpentard pour rien.

- Je saurai lui soutiré des informations, croyez moi professeur !

- Et moi je fais quoi dans toute cette histoire ? Demanda Sirius

- Mon fidèle compagnon ?

- Très drôle Evans !

- Tu pourrais donner des nouvelles à vos amis, ils sont très inquiet de ne pas en avoir. Et il me semble que Caroline passe une échographie aujourd'hui ! Informa Dumbledore

- Il a raison, envoi de nos nouvelles, afin qu'ils soient rassurés ! Affirma Lily. Tu devrai aller aussi à St Mangouste pour être avec Caroline ! Et … prendre des nouvelles de James, Alice et Franck

- Tu es sûre ?

- Oui.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Dans une salle d'auscultation, Caroline observait les différentes bulles qui se trouvaient eu dessus d'elle. Selon ses connaissance en gynécomagie, son bébé allait très bien et se développait très bien également.

A l'approche du mois de décembre, on ne pouvais maintenant nier qu'elle était enceinte et elle devra donc opter pour des vêtements adaptés à son corps qui commençait à se transformer de jour en jour.

- Bien, si tout se passe comme les mois précédent, vous pourrez savoir le sexe du bébé dés le mois de janvier !

- Déjà ?

- Eh bien, oui vous serez à cinq mois de grossesses et c'est à partir de ce moment la que vous pourrez savoir !

- D'accord !

- Après cela sera à vous de choisir avec le père si vous voulez le connaître ou non.

- Ok, par contre c'est normal que mon ventre ressemble à celui d'une femme qui est enceinte de six mois ?

- Cela dépens de votre diète !

- Ouais … je dois avouer que je mange beaucoup ! Dit-elle honteuse

- Ne soyez pas gêner, voyons c'est tout à fait normal.

Caroline remercia la gynécomage et sortit de la salle d'auscultation. Elle regarda l'heure et vit que les visites étaient terminées donc elle ne pourrait ni allée voir James, ni les Londubats. Elle décida donc de rentrer directement chez elle. Seulement sous les conseils de la gynécomage, elle devait éviter de transplaner seule. Elle décida donc de prendre un taxi qu'elle appela une rues plus loin.

Quand elle passa la porte de son appartement, elle alluma toutes les lumière et se rendit directement dans sa chambre ou elle s'allongea après les avoir éteinte d'un coup de baguette. Depuis plusieurs semaines, elle n'avait aucunes nouvelles de Lily ou bien de Sirius et c'est de même pour Remus. Elle commençait à s'endormir quand elle entendit un bruit étrange provenant du salon. Elle se leva et se dirigea vers la pièce doucement sans faire de bruit.

- Tiens je pensais les avoir éteinte ! Se dit-elle. Je commença à devenir parano c'est sûr !

Elle continua d'avancer quand la lumière s'alluma de nouveau d'un seul coup la faisant sursauter et poussé un petit cris ! Elle sortit donc de sa cachette et regarda la pièce qui semblait vide.

- Qui est là ?

Aucune réponse !

- Remus c'est toi ? Si c'est toi sache que ce n'est pas drôle j'ai faillit avoir une crise cardiaque.

- Ce n'est pas Remus !

Elle sursauta à nouveau et se tourna vers la voix. Elle vit devant ses yeux Sirius enlevant la poussière qu'il avait sur lui à cause de la cheminée. Elle le regarda plus attentivement. Voyant qu'il s'avançait vers elle, elle prit un chandelier et le pointa sur lui.

- Eh la tout doux Caroline !

- A quel moment toi et moi avons décider d'avoir une relation sans que ça soit officiel ?

- Quoi ? Mais ?

- A quel moment ? Insistât-elle

- En septembre 1977, peu avant le commencement de nos études supérieures ! Répondit-il sûr de lui

Caroline abaissa le chandelier en soufflant. Elle le posa et regarda à nouveau le jeune homme qui ne comprenait visiblement rien.

- Tu vas bien ? Demanda-t-elle

- C'est plutôt à moi de poser cette questions.

- Outre le fait que je suis inquiète de ne pas avoir de vos nouvelles, nous allons très bien le bébé et moi ! Il ou elle se développe bien et d'ici janvier on pourrai enfin savoir si c'est une fille ou un garçon !

- Je suis désolée de te faire vivre ça toute seule !

- Je préfère le vivre toute seule que de mettre au monde un enfant qui aura le risque d'être tué par un de ces salopards !

Le silence s'installa entre les deux amants. Le jeune homme alla la prendre dans ses bras afin de la rassuré.

- Au faite, Remus et moi essayions de prouver ton innocence.

- Mais pour que ce soit officiel, il faudrait que je vienne au Ministère et qu'on lise dans mes pensées ! Devina-t-il

- Ouais ! Pour le moment nous essayions de monter un dossier solide pour que ce soit fait dans la plus discrétion possible donc sans faire beaucoup de bruit.

- Vous connaissez quelqu'un du Ministère ?

- Oui, il travail dans l'égalité des droits entre les sorciers et les moldu et fait aussi partit de l'Ordre ! Je pense que nous pouvons avoir pleinement confiance en lui et sa famille.

- Qui est-ce ?

- Arthur Weasley

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

Lily se trouvait devant la maison où elle ressentait une intensité magique. Elle poussa le petit portail en bois et alla frapper quelques coups à la porte. Mais personne ne vint lui répondre, elle décida donc de jouer avec son audace et entra.

- Professeur ? Professeur Slughorn ?

La maison semblait vide et surtout il paraissait y avoir eu une lutte tant les meubles étaient à terre et que tous les bibelots étaient en pièce. L'endroit était sombre et elle ne voyait rien.

- Lumos ! Dit-elle en sortant sa baguette

Elle apercevait maintenant que les meubles était non seulement à terre, les murs couvert d'une tapisserie était déchirée ci et là, un magnifique piano penchait étagement comme si il allai s'effondrer, les rideau semblait avoir subit un incendie, les miroir était brisés … un vrais carnage. La seule chose qui semblait être un ordre était un vieux fauteuil à rayures. Elle s'approcha et pointa sa baguette dessus s'apprêtant à le toucher quand …

- Eh bien miss Evans, vous n'avez pas honte de vous introduire dans une maison en désordre ? Fit son ancien professeur en laissant apparaître sa tête

- Professeur ?!

- Par la barbe de Merlin, j'en oublie toutes mes bonnes manières !

Le fauteuil de se leva sous les yeux ahuri de Lily et le vieux professeur de potion retransforma son corps de fauteuil en un corps humain. Puis il alla enlacer son ancienne élève chaleureusement.

- Que me vaut votre visite ?

- Vous ne pensez pas qu'il faudrait mettre de l'ordre dans cette maison avant que les moldus se rende compte que quelque chose cloche ici ?

- Oh oui vous avez raison ! Affirma-t-il

D'un coup de baguette, il lança un sort et Lily vit que toute la maison reprit sa forme normale, les tapisserie se recollèrent, les meubles retrouvèrent leur place, les bibelots reprirent forme et les miroirs semblait ne pas vouloir donner sept ans de malheurs à leurs propriétaires.

- Voilà qui est mieux ! Voulez-vous du thé ?

- Non merci ! Comment l'aborder sur un sujet alors qu'il a fait en sorte de berner Dumbledore en modifiant son propres souvenir ! Se dit-elle. Professeur, j'ai une question délicate à vous poser !

- Comment va votre charmant époux ?

- Vous savez pourquoi je suis là ! Conclue-t-elle après un moment de silence

- Même si je suis heureux que vous ayez trouver baguette à votre main mais je pense que auriez méritée tellement mieux que Potter !

- Mon époux est un homme fantastique et un père formidable ! Défendit-elle

- Ah ne pensez pas que j'ai des préjugés, loin de là, j'ai toujours été admiratif de son talents en magie … même si les potions ne furent pas sa tasse de thé !

- Professeur ! S'il vous plaît je n'ai pas beaucoup de temps !

- La réponse est non Lily, je suis désolé ! Et puis vous avez raison je sais pourquoi vous êtes la !

- Je l'avais très bien devinée ! Ironisa-t-elle

- Mais sachez que je ne peux vous donner ce que vous chercher !

- Pourquoi ?

L'ancien professeur se renferma dans son mutisme faisant enrager Lily. Elle qui avait toujours su le prendre dans le sens du poil, voilà maintenant qu'elle avait du mal. Il se dirigea vers la cuisine et elle le suivit.

- Professeur, je vous en pris, il ne s'agit plus que de quelques vies en jeux mais celle de toute la communauté magique ! Si vous savez pourquoi je suis là alors autant le faire rapidement et votre participation sera une aide précieuse dans la lutte contre Voldemort !

- Ne prononcez pas ce nom !

- Soit, alors s'il vous plaît coopérez

Horace Slughorn lui tourna le dos en continuant la préparation du thé en faisant installer un nouveau silence. Il adorait Lily, pour lui, elle était la meilleure élève qu'il ait eut dans les potions … en comptant Severus Rogue bien entendu. Mais il ne pouvait se résoudre à accéder à la requête de Lily. Il avait trop honte et ce jusqu'à la fin de sa vie de maître de potion.

- Je suis désolé Lily vous n'obtiendrez rien de moi !

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

- On avancera pas si Slughorn ne coopère pas !

- On avancera encore moins si tu t'énerve ! Dit Remus. En attendant, reste zen, tu vas passer devant le Ministre de la magie même pour ton jugement

- Je sais que tu pense que je suis encore responsable pour ce qui est arrivé à Lily et James !

- Tu veux vraiment que l'on règle ça ici alors que rien ne joue en ta faveur dans cette affaire ? Dit Remus en s'arrêtant.

Les deux Maraudeurs se regardèrent l'air grave. Ils en avaient vécut des désaccords mais pas aussi fort qu'en ce moment. Si ils en avaient la possibilité, cela se réglerai dehors par magie mais l'heure n'était pas aux enfantillages.

- Si je pensais réellement que tu es responsable je ne serai pas là à venir te soutenir face au magenmagot.

Le lycanthrope continua son chemin tandis que Sirius le regarda avant de le suivre. Il continuèrent leur chemin à travers le ministère de la magie ou ils étaient escortés par deux Aurors qui étaient également membre de l'Ordre du Phénix. Ils allèrent dans la salle d'audience où se tiendrai le procès concernant la « trahison » de Sirius aux couples Potter.

Ils entrèrent et directement, Remus fut obliger de laisser Sirius afin qu'il puisse entrer par l'entrée réservée visiteurs alors que Sirius lui devaient être dans une salle avant que la séance commence.

Remus alla rejoindre Caroline et Lily dans la salle qui se remplissait de plus en plus. Quand ce fut l'heure, les portes se refermèrent et tous le magenmagot arriva.

- Je déclare la séance concernant l'affaire 31130 Sirius Black datée en ce jour du 5 décembre 1981 ouverte ! Déclara le président de l'assemblée. Faites entrer l'accusé !

Sirius arriva, les mains et les pieds enchaînés, et prit place à la place qu'on lui désignait.

- Monsieur Sirius Black vous êtes accusé de trahison contre Lily et James Potter en dévoilant des informations confidentiel au Mage Noir ! Vous plaidez non coupable est-ce exacte ?

- Oui votre honneur !

- Selon vos dires vous accusez l'un de vos proches d'être le coupable ! C'est cela ?

- Oui !

- Vous accusez monsieur Peter Pettigrew d'être le responsable, …

A ce moment, là les portes s'ouvrir afin de laisser entrer le professeur Dumbledore qui s'empressa de venir rejoindre le centre de la salle aux cotés de Sirius qui fut intérieurement soulagé de savoir son ancien professeur à ses côtés.

- Veuillez m'excusez de mon retard, je suis témoin de la défense Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore ! Les charges ?

- Monsieur Black est accusé de trahison envers Mr et Mrs Potter lors de la nuit du 31 octobre 1981. Des témoins affirmes avoir aperçut monsieur Black se baladant dans l'Allée des Embrumes …

- Mais c'est faux ! Coupa Sirius. Je n'étais pas dans l'Allée des Embrumes !

- Silence ! Ordonna le président de l'assemblée. Si vous niez avoir été dans cette allée où étiez vous ?

- Avec une amie !

- Peut-on le confirmer ?

Dans le public, Caroline se retenu d'intervenir car effectivement lors de cette fameuse nuit, ils étaient ensemble pour annoncer sa grossesse à sa famille dans le monde moldu. Et il s'était quittés après que le jeune homme ait raccompagné la jeune femme chez elle. Mais selon les conseils de leur ancien directeur, elle devait rester à sa place vu que son état de santé commençait à se voir de plus en plus afin que la pression ne nuise pas à la santé du bébé qu'elle portait.

- Non, il est impossible de le confirmer ! Répondit Sirius. Mais je suis prés à subir le sort de légilimens et ainsi vous prouvez que je suis innocent et que le vrais coupable n'est autre que Peter Pettigrew !

- Très bien … les juges vont se retirer et délibérer. Ils annonceront leur réponse d'ici quelques minutes !

Aussitôt dit, les juges du magenmagot allèrent dans une salle afin de délibérer du sort de Sirius, tandis qu'on le conduisait dans une salle ou il sera à nouveau surveillé par deux Aurors. Pendant ce temps, l'audience entamait les discussions.

- Remus toi qui est si perspicace, si un accusé veuille bien se soumettre au sortilège de légilimens, ça veut dire qu'il n'a rien à cacher donc par conséquent dire qu'il sera innocenté. Demanda Caroline

- En théorie oui, mais je pense que comme Sirius à disparut durant plusieurs semaines ils vont peut-être le mettre en surveillance !

- En surveillance, tu veux dire que si il veut m'accompagner pour avoir le souvenir de Slughorn, il ne sera pas seul ? Demanda la rousse

- C'est cela, soit il sera en surveillance à domicile, c'est à dire qu'il aura un périmètre restreint à respecter pour se déplacer soit … un Auror devra lui servir de chaperon !

- Un Auror qui ignore l'existence de l'Ordre du Phénix donc par conséquent la « chasse au souvenir » est fichu ! Dit Lily en soufflant

- Bon, je dois retourner à Ste Mangouste, vous me tiendrez au courant de la décision ? Dit Caroline

- Bien sûr vas-y ! Lui assura sa meilleure amie

Elle partit tandis que Sirius réapparut toujours entouré de deux Aurors où il reprit sa place. Les jurés arrivèrent à leur tour et reprirent également leur place. Les derniers visiteurs qui entrèrent fermèrent la porte et le président de l'assemblée demanda à nouveau le silence.

La tension était à son comble, les jurées et le président avaient le visage grave alors que la Ministre de la Magie qui n'avait rien dis jusque là abordait un visage fermée.

- Les jurés ont délibérés leur décision, mais avant de la connaître nous avons une dernière questions.

- Laquelle ? Se demanda Sirius

- Sirius Black avez-vous connaissance du lieux ou des faits de Mr Pettigrew ?

- Non ! Répondit le jeune homme

- Bien. Les jurés ont décidés d'accorder l'utilisation du sortilège de Legilimens !

Une sorcier à la grosse carrure s'approcha de Sirius et pointa sa baguette sur lui. L'ancien Gryffondor eut peur en voyant la stature de cet homme qui ne lui semblait pas réellement amicale selon lui.

Puis il sentit son esprit partir ailleurs comme si on venait de l'assommer, il redécouvrit des souvenirs qu'il cachait en lui depuis sa plus tendre enfance : ses conflits avec sa mère, le regard haineux de son jeune frère, son arrivé à Poudlard, le début des Maraudeurs, son amitié fusionnel avec James, leur remise de diplômes, le mariage de James et Lily, la naissance d'Harry, l'annonce de la prophétie,, une Lily terrifiée, un James renfermé, Caroline et lui lors d'une auscultation chez le gynécomage, le ventre de Caroline qui commençait à s'arrondir petit à petit, le sortilège du fidélitas, le changement du gardien du secret, et enfin la découverte des ruines du manoir des Potter à Godric's Hollow.

[xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]

De décennies bien plus tard, un jeune homme avançait vers le bureau de son ancien professeur de métamorphose. Il avaient les nerfs en pelotes, il avait invoqué cette rencontre sous le nom d'une association qui n'existait plus depuis presque cinq ans et pourtant un nouveau bouleversement venaient d'arrivé et qui nécessitait cette rencontre.

Il était accompagné de ses deux meilleurs amis avec qui il avait vécut toutes les aventures possibles en une seule vie. Ils entrèrent dans le bureau après avoir frappé quelques coups et le trio entrèrent.

- Bon maintenant que nous sommes arrivé, vas-tu nous dire ce qu'on fait là ? Demanda une jeune homme roux

- C'est vrais tu nous a dis que c'était important, à croire que tu veux nous annoncer que Ginny est enceinte ! Dit une jeune femme au cheveux châtain

Le jeune homme brun se figea à l'entente de la phrase de sa meilleure amie ce qui surprit le jeune homme roux qui écarquilla les yeux sous le coups de la surprise ! La jeune femme afficha une sourire alors que leur ancien professeur attendit la réponse en souriant intérieurement.

- Ma sœur est enceinte ?

- On en reparlera plus tard ! Professeur, je viens vous voir car j'ai un mauvais pressentiment. Dit le brun

- Comment cela ?

- Est-il normal que j'ai de nouveau ma cicatrice qui me brule ?

- Soyez plus précis !

- J'ai des souvenirs qui ne se sont jamais produit comme par exemple celui qui me revient le plus souvent est celui d'une femme rousse arrivant comme une furie et s'avance vers Pétunia en demande ou est-ce que je peux bien être ! Puis un autre ou je suis entouré de deux bambins ! Sous le regard attendrit de mes parents et … surtout j'ai l'impression que quelque chose s'est passé dans le passé alors que cela ne devait pas se produire ! Et tous ceci me donne une sorte de brûlure sur ma cicatrice.

Le professeur McGonagall regarda son ancien élève et de dit qu'effectivement cela ne pouvais pas être vrais ! Jamais il n'a été récupéré chez les Dursley avant l'âge de onze ans, jamais il a été entouré de bambins sous le regard attendrit de ses défunt parents.

Elle se leva de son bureau avec l'autorisation de son ancien élève, elle regarda à travers son esprit et elle constata qu'il avait raison, il y avait en lui des images qui n'ont pas subit un sortilège de modification ou bien des images qui ne devaient simplement pas existé car cela s'avère être impossible.

Puis d'un coup de baguette elle fit apparaître la pensive et se remémora le rêve qu'elle avait fait quelques jours plus tôt. Elle le sortit de sa tête avant de la plonger dans la pensive avant de plonger sa tête à l'intérieur.

- Albus pensez-vous qu'il est bien nécessaire de confier cet enfant à ces personnes ? Je l'ai ai surveiller toute la journée, ce sont les pires moldu qu'il puisse exister ! Je vous l'assure !

- Ils sont la dernière famille qui lui reste. Tant que James et Lily n'auront pas reprit connaissance il faut mettre le jeune monsieur Potter à l'abri loin de notre monde.

- Tous les enfants de notre monde connaîtront son nom ! Assura Minerva

- C'est pour cela qu'il faut qu'il grandisse à l'écart de tous cela … jusqu'à ce qu'il soit près ! Répondit le professeur Dumbledore

- Et que diriez-vous à James et Lily ? Quand ils reviendront parmi nous, ils voudront partir à la recherche de leur enfant !

- Je verra cela au moment venu, pour le moment nous devons réunir nos forces contre Tom qui devient de plus en plus puissant !

- Une dernière questions professeur ! Comment se fait-il que l'enfant soit encore en vie ?

- Il semblerai que Lily ait fait preuve d'une grande intelligence en cachant son fils unique dans la cape d'invisibilité de James.

Le professeur Dumbledore déposa l'enfant endormit devant la porte d'une maison en ajouta une lettre adresse aux propriétaire se redressa et fit face à Minerva et Hagrid, qui les avaient accompagné, tous les deux avaient les larmes aux yeux.

- Allons allons, après tout ce n'est qu'un au revoir ! Dit-il en souriant chaleureusement

Le directeur de Poudlard se tourna à nouveau vers le bambin et dit …

- Bonne chance … Harry Potter !

Minerva releva la tête de la pensive et regarda le trio. Effectivement quelque chose avaient changer dans le passé et cela affectait leur présent. Elle s'éloigna et prit la parole.

- Bien, il semblerai que effectivement quelque chose ont été changer dans le passé. Il semblerai que cela affecte notre présent !

- Que devrons-nous faire ? Demanda le jeune roux

- Retournez dans la passé et réparer ce qu'il s'est passé, sinon il semblerai que Voldemort reviendra et sera encore plus puissant que lorsque vous l'avez affrontez il y a cinq ans Potter !

- Comment voulez-vous que l'on retourne dans le passé ?

- Miss Granger avez-vous encore le retourneur de temps ?

- Bien sûr mais le nombre de tours est énorme vu que chaque tour est égal à une heure ? Expliqua Hermione

- Nous n'avons malheureusement pas le choix !

Le trio se regardèrent et semblèrent fatiguer. Vivre des aventures c'est bien mais cela les avait exténués, les émotions étaient trop forte et les risques étaient dangereux. Si ils retournent dans la passé, tous ceci serai encore plus dangereux de ce qu'ils avaient vécut !

- Je dois avouer qu'en ce moment je préfère partir à la recherche des horcruxes ! Dit Ron en grimaçant

- Moi aussi ! Avoua Hermione. Mais comment allons-nous faire quand nous serons dans le passé ? Personne ne dois nous voir mais si cela arrive, cela peut avoir des conséquences terrible et surtout … il ne faut pas croiser une personnes que nous connaissons

- Nous utiliserons un sort de métamorphose afin que vous puissiez vous balader sans que l'on sache qui vous êtes réellement ! Dit le professeur McGonagall en regardant Harry. Miss Granger allez chercher le retourneur de temps, récupérez la cape d'invisibilité et de quoi vivre dans le passé, pendant que je me charge de changer l'apparence de monsieur Potter et monsieur Weasley !

Hermione prit le réseau de cheminée pour allé le collier temporel tandis que Harry et Ron eurent une nouvelle apparence. Malgré tout, Harry garda tout de même les yeux vert de sa mère.

- Bien maintenant vous répondrez aux noms de Chris Eaton pour monsieur Potter et Seth Stone pour monsieur Weasley ! Informa la directrice de Poudlard.

Hermione arriva plusieurs minutes plus tard. Elle fut surprise de voir les nouvelles apparence de son meilleur ami et de son petit ami mais elle eut elle aussi le sort de métamorphose sur elle. Elle répondait maintenant au nom de Gabrielle Sullivan.

- Bien vous voilà, prêt ! Surtout n'oubliez pas, qu'il faut réparer les choses et empêcher Voldemort de devenir puissant sinon les conséquences seraient désastreuses ! Ne dévoilez pas votre identité, ni même votre mission et par dessus tout ne dévoilez pas le futur ! Ordonna-t-elle

- Une dernière question professeur ! Dit Harry

- Oui ?

- Hum …, dit-il en regardant ses amis, et si … je venais à rencontrer … mes parents ?

- Vous devez en aucun cas vous attacher à eux … sinon la perte serai encore plus difficile pour vous ! Répondit-elle peinée. Bien vous devez retournez à une date bien précise !

- Laquelle ? Demanda Hermione

- Le 31 octobre 1981 !

En entendant la date, Harry serra les poings, il allait devoir regarder ses parents mourir ou bien aider Voldemort à les tuer. Cela lui fit mal au cœur … lui qui a toujours voulus connaître ses parents, il allait devoir les voir partir une nouvelle fois mais cette fois-ci il sera conscient de ses actes.

Minerva pointa la baguette vers de retourneur de temps qu'Hermione avait mit autour du cou des garçons et du sien en commençant les tours du médaillon. La directrice de Poudlard invoqua un sortilège afin qu'ils puissent arriver à la date précise et le médaillon se mit à tourner tout seul. Ils disparurent du champ de vision de Minerva.

Quand le médaillon s'arrêta, ils étaient toujours dans le bureau de la directrice de Poudlard quand ils entendirent la poignet de la porte faire un bruit.

Harry prit sa cape et tous les trois s'y cachèrent en se collant contre un mur en faisant le silence totale. Puis ils virent devant eux, le professeur Dumbledore aller vers son bureau suivit d'une jeune femme.

- Merci de me recevoir professeur ! Remercia la jeune femme

- C'est tout naturel Caroline, allons je t'en pris assied toi !

- Merci, dit-elle en s'asseyant, alors la sentence quelle est-elle ?

- Sirius a été innocenté, mais le ministère à toujours des doutes en ce qui concerne cette affaire. Il sera donc suivit de deux Aurors ! Bien évidemment, j'ai proposer deux Aurors faisant partit de l'Ordre. Expliqua-t-il

- Qui ?

- Damian Phillips et Zachary White

- J'ai peur professeur ! Peur que Lily fasse une bêtise. Elle prête à tous pour retrouvez Harry … ce qui est normal en soit. Mais depuis que vous lui aviez confiée cette mission elle n'a aucun plan qui soit assez réfléchit et donc elle y fonce tête baissée !

- J'ai confiance en Lily, Caroline ! Et tu devrais en faire tout autant après tout vous vous connaissez depuis votre plus tendre enfance ! Et il me semble qu'elle ne sera jamais seule !

- Vous avez sûrement raison !

- Allons Caroline, ne t'inquiète pas ! Tous ceci va bientôt finir ! Concentre toi sur ta grossesse, et puis retrouve ta joie de vivre que tu as témoigné durant tes années à Poudlard !

Quand Caroline partit, le trio, toujours caché sous la cape sortir du bureau. Et une fois à l'extérieur de leur ancienne école, ils transplanèrent. Et se trouvèrent devant l'entrée du Chaudron Baveur. Ron alla réserver une chambre pour trois personnes, Hermione prit une table ou ils pourraient se poser et Harry alla demander des informations.

- Excusez moi ! Dit-il

- Oui ?

- Ça va vous paraître surprenant mais j'ai … quelques problèmes de mémoire et il s'avère que je ne sais plus en quelle année nous sommes !

- Eh ben dit donc vous avez dû vous prendre un sacré choc sur la tête ! Rigola le barman

- C'est sûr ! Répondit le sorcier en souriant

- Nous sommes en 1981 !

- Quel mois ?

- En décembre monsieur, plus précisément le 6 décembre 1981 !

Harry n'en revenait pas ils étaient arrivé beaucoup trop tard dans le plan initiale. L'attaque au manoir Potter avait déjà eut lieu … ce qui le fit frissonner. Il remercia le barman et alla retrouver ses amis.

- Nous avons un problème ! Dit-il

- Lequel ? Demanda Hermione

- Nous ne sommes pas le 31 octobre 1981 mais le 6 décembre 1981, l'attaque à Godric's Hollow a déjà eut lieu ! Et à écouter McGonagall, c'est à partir de là que nous devions réparer ce qui été changé !

- Alors qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Demanda Ron. Allés voir Dumbledore ?

- Non, je pense qu'il nous sera d'aucune utilité, et puis nous n'avons aucunes preuves de notre véritable identité ! Dit Hermione. Pour commencer je propose que nous allions changer de vêtements plusieurs personnes nous regardent bizarrement. Nous devons nous fonder dans la masse.

Les garçons approuvèrent l'idée et terminèrent leurs commandes puis partirent après avoir payés. Ils se baladèrent à travers le Chemin de Traverse quand Harry s'arrêta subitement !

- Qu'est-ce qui t'arrive mon vieux ? Demanda Ron

- Lily ! Répondit-il. Il y a Lily juste là-bas !

Ses deux amis tournèrent le regard vers la jeune femme que montrait Harry de la tête et vit une jeune femme à la chevelure rousse et dont les yeux on pouvait clairement voir le même vert que ceux l'élu.

- C'est ta mère ? Mais c'est génial ! Dit Hermione ému pour son meilleur ami

- Non ça ne l'est pas ! Normalement elle ne devrait pas être la. Elle ne devrait pas être encore vivante ! Ma mère est morte le 31 octobre 1981 à Godric's Hollow !

- Alors c'est ça que McGonagall voulait qu'on répare ! Ta mère n'est pas morte alors que … devina Ron, elle le devrai ! Vous êtes sûr que l'on ne devrai pas allé voir Dumbledore ?

- Non ! Car il aura deux choix à faire ! Soit nous renvoyer dans notre espace temps, soit nous renvoyer dans le passé et je vous avoue que je n'ai pas spécialement envie de voir Vol... Vous-Savez-Qui tuer mes parents !

- Que suggère-tu alors ? Demanda son meilleur ami

- Cette Caroline a dit que Lily avait une mission sans avoir de plan parfaitement réfléchit, nous pourrions peut-être …

- Tu veux aider ta mère ? Mais Harry, McGonagall a été parfaitement clair nous devons pas nous faire voir ! Exprima Hermione

- On inventera une histoire de toute pièce et puis nous aurions juste à agir normalement

- Et comment tu veux que l'on fasse ? Demanda Ron

- Nous allons nous aussi prendre part à la lutte contre Vous-Savez-Qui !

- En rejoignant l'Ordre du Phénix ? Par Merlin tu n'es pas sérieux ? S'indigna Hermione

- Au contraire je le suis parfaitement, mais nous ne sommes pas forcés d'entrer dans l'Ordre, on agira dans l'ombre ! Mais avant cela on change nos vêtements et après je compte bien faire ces recherches sur cette Caroline. Si elle connaît ma mère depuis qu'elles sont petites alors il se peut qu'elle la connaissant mieux que quiconque !


Et voilà pour cette première partie. Alors comme l'avez-vous trouvez ?

Pour la fin je ne sais pas si vous vous en ètes rendu compte mais j'ai décider de prendre la version de JK Rowling, car bien entendu une histoire avec pour sujet la lutte contre Voldemort sans Harry, Ron et Hermione ce n'est plus un Harry Potter. Aimez-vous cette idée ?

Je vous posterai la seconde parties, je ne sais pas quand, sûrement quand je l'aurai terminée !

De plus je vous invita à allée voir ma page Facebook : Danao's Fiction

Bisous bisous

Danao