Disclaimers: Rien ne m'appartient ici sauf l'histoire, ce qui est à Monsieur Lucas reste à Monsieur Lucas. Ce qui est à Disney reste à Disney.

Fandom: Star Wars.

Défi: 500 mots pour chaque chapitre exigé (merci Don'tCallMeShurley :P), vérifié avec Google Drive.

Genre: Romance, angst, humour.

Nombre de mots au total: inconnu.

Couple/ship/pairings: StormPilot (PoexFinn).

Hello les gens ! Alors voilà, oui, je me décide enfin à publier un autre truc à peine lisible, complètement hors-canon et dégoulinant de bêtises (entre autre haha). Je pense que certain remarqueront que je peux être plutôt lunatique dans mes textes ainsi que la présence d'une sur-dose de pathos (ça dépend du point de vue de chacun en fait) ou de feels romantiques, j'en suis navrée pour ceux qui n'aime pas trop les deux, mais en regardant la plupart des ébauches de fanfics que j'ai écrites, ça doit faire partie inhérente de mon style… Y'a qu'a voir le sort que je réserve à mes pauvres personnages dans les trucs que j'écris. [Non, je ne pointe pas particulièrement ce pauvre Potter parmi tout les protagonistes de ma palette, ce doit être son air de Uke trop 'gnon qui vous rends confus(es)]

Blague à part, je remercie chaque jours Oscar Isaac pour lui aussi, shipper StormPilot… [se prosterne]


~~ FA ~~

Chapitre 1:

Descendant de son X-Wing T-70 dont la coque était par endroit légèrement abîmée et couverte de saleté tout en enlevant son équipement facial, Poe Dameron sourit, heureux de s'en être sorti en un seul morceau et fier de la dérouillée que la résistance, dont lui et son escadron faisait partie, venait de flanquer au Premier Ordre.

Sourire qui devint vite teinté de tristesse, pour une très bonne raison, présente juste sous ses yeux.

Les corps inertes, ceux qui avaient pu être récupérés, déambulant maintenant sur le tarmac pour être amenés au Funérarium que la Résistance avait improvisé depuis un moment.

Pourtant, il aurait dû se douter que les choses se passeraient en partie ainsi, après tout, il savait - non ! - ILS savaient tous un fait : c'était la guerre et elle faisait rage, sans pitié, qu'importe le camp.

L'euphorie des rescapés et des résistants restés à la base, qu'il n'avait pas été le seul à ressentir, s'estompait rapidement, les derniers événements venant se heurter dans toute leur monstruosité dans l'esprit de tous, beaucoup finissant spontanément par aller voir l'autre pour transmettre ou chercher du réconfort.

Très peu désireraient être seul en cet instant.

Ses épaules, ainsi que celles de beaucoup d'autres qui avaient eu la même pensée, s'affaissèrent sous un poids invisible lorsqu'il repensa aux pertes subies avant et pendant l'assaut. Lorsqu'il se souvint des planètes du système Hosnian réduites à l'état de poussière stellaire en même temps que leurs habitants. De futurs décès en raison d'une guerre horrible, comme elles le sont toutes et le seront toujours, des morts qui ne reviendraient bien sûr jamais, auquels il avait pu assister visuellement ou bien seulement par son intercom.

Des morts dont il n'était pas encore au courant.

À cet instant, cette dernière et funèbre pensée lui serra le coeur d'angoisse et le fit regarder autour de lui, alerte.

Poe cherchait activement des yeux un groupe de survivants précis dont une personne en particulier accaparait la plus grande partie de son inquiétude. Il errait ça et là en regardant dans tous les coins.

Son visage halé par de nombreuses heures passées à bichonner son X-Wing sous

le soleil et la pluie pâlit graduellement lorsque le sujet de son tourment

n'apparût toujours pas dans son champ de vision - en bonne santé et frais

comme un gardon - après plusieurs minutes de recherches.

Jessika Pava, une des membres de l'escadron bleu, qui revenait de la salle

de contrôle principale où elle venait de déposer un rapport, s'approcha de lui,

jaugeant prestement son expression pour deviner que quelque chose clochait.

-Hey Poe ! Qu'est-ce qui t'arrive ? T'es tout pâle !
-Je- Tu as vu Finn ?

Aie. Finalement, il ne savait rien. Personne ne le lui avait dit apparemment.

Bon, le tact serait de mise.

-Oh… Alors tu n'es pas encore au courant ?

La première pensée de Poe à l'entente de cette question signifiant à la fois tout et rien résonna un instant dans sa tête, comme une cloche qui annonce un danger.

Ils n'avaient pas pu le ramener vivant.


Fin du chapitre 1.

J'entends déjà certain me dire "hey mais c'est trop court" et puis "y'a un cliffhanger ! C'est de la torture". Et je leur répondrais et ouais, c'est la dur loi des lecteurs, on ne peut pas rallonger les chapitres rien que par la pensée et non, au dernières nouvelles, il n'existe aucune agence "Des Lecteurs Maltraités", navré. , alors comme quand je suis a votre place, on attends et on encourage l'auteur pour qu'elle publie la suite si vous la voulez. (oui, je sais, à ce rythme là, c'est plus de l'encouragement, c'est plus de la corruption XD) J'espère que cela vous aura quand même plus et on se retrouve au prochain chapitre :)