Coucou les Loulous,

Désolée de cet immense retard, j'aurais dû savoir que je n'ai plus aucune inspiration quand je travaille :/

En tout cas me revoilà pour ce chapitre un peu plus long que les précédents et un autre devrait suivre avant la reprise de l'école. Merci à ceux qui ont souhaité un bon rétablissement à mon papa, il va beaucoup mieux.

Guest : Ta review m'a donné un coup de pied aux fesses pour reprendre l'écriture. Merci beaucoup de ton joli message, j'espère que tu dévoreras ce chapitre comme les premiers.

Disclaimer : L'univers d'Harry Potter est à JKR, je ne fais que reprendre son univers magnifique.

Je vous laisse à la lecture et vous retrouve en bas.


.

« Excellent travail scolaire et un excellent travail d'équipe inter-maisons ». Cette dernière partie était le principal problème selon Hermione. Un travail d'équipe ? Inter-maisons ?

Première rencontre et fausses idées

Depuis la convocation chez le professeur Mc Gonagall avec sa camarade, Hermione se sentait complètement déstabilisée. Pour la première fois de sa vie quelque chose lui échappait, elle ne comprenait pas la réaction de son professeur ni sa note Optimal dans le cours de Potion, cette nouvelle énigme la fascinait et lui prenait tout son temps libre. L'humeur de la princesse de Gryffondor s'améliora nettement tant ses recherches la passionnait.

Ses amis purent enfin l'approcher sans avoir peur de se prendre une décharge magique accidentellement. Elle avait finalement arraché la page de son journal intime recensant les choses qui ont détruit sa vie pour en commencer une nouvelle intitulée « Les phénomènes bizarres de ma 5ème année ». Celle-ci comprenait déjà les citations du Messager et la note de son dernier devoir de Potion.

~~oo0oo~~

Ce mercredi après-midi tous les étudiants avaient été libérés de leurs obligations pour profiter de la dernière bonne journée de septembre. Harry et Ron qui avaient initialement prévu d'aller voler pour s'entrainer durent changer leur programme en voyant de la fenêtre de la salle commune que l'équipe entière de Serpentard avait déjà pris d'assaut le stade de Quidditch.

- Oh dur, avait râlé Ron, je suis sûre qu'ils nous ont entendus en parler ce matin dans les couloirs et qu'ils y sont allés pour nous emerd…

- Ronald Wealey ! Le coupa son amie, est-ce-que tu veux que je parle de ton langage à ta mère à Noël ? Cette après-midi est prévue depuis plus d'une semaine et les Serpentards jouent leur premier match contre Poufsouffle dans exactement vingt-et-un jours, je ne pense pas que tu sois le déclencheur de cet entrainement.

Harry Potter, qui était placé à côté de son meilleur ami soupira.

- Je crois qu'elle n'a pas tort mec, peut-être que pour cette fois Malfoy n'a pas essayer de nous emerd… ennuyer. Se repris le brun sous le regard suspicieux de Hermione.

- Oui peut-être, avoua Ron, mais du coup on fait quoi ? Mione tu as quoi de prévu ?

- Moi je sors réviser dans le parc, faîtes ce que vous voulez mais tâchez de ne pas faire de bêtises !

- Attend-nous on te suit.

C'est ainsi que le trio d'or se dirigea, plus ou moins chargé de livres, vers le parc du château pour une session de travail.

Beaucoup d'étudiant avait choisi cette occupation, certains groupes étaient allongés dans l'herbe avec leurs parchemins qui s'envolaient toutes les deux minutes, d'autres avaient organisés des parties de balle-au-prisonnier et beaucoup discutaient sous un sort de silence pour ne pas être dérangés. Le trio finit par se trouver un coin tranquille du côté du lac où les plus courageux trempaient leurs pieds dans une eau qui s'était rafraichie depuis la fin de l'été.

Etrangement les garçons avaient décidé de réellement travailler, Hermione profitait donc de ses amis tout en faisant ce qu'elle connaissait de mieux : Lire à l'avance les chapitres qui allaient être vus en classe.

Malheureusement pour notre brune, cela ne dura pas car très vite leur petit groupe fut rejoint par Neuville, Luna, Ginny et les sœurs Patil. Tout le groupe parlait des derniers cancans de l'école, le Messager bien sûr qui restait toujours anonyme malgré les nombreuses recherches mises en place par les étudiants et le personnel de Poudlard. Padma orienta également la conversation sur toutes les histoires d'amour de ce début d'année. En effet Parvati était tombée sous le charme d'un Serdaigle de 6ème année qui avait pris du muscle depuis l'été, Lavande Brown avait quitté son petit ami pour courir après un Serpentard de dernière année qui était déjà en couple et Neuville aussi était amoureux mais ne voulait pas en parler pour le moment. Hermione nota que son ami faisait des efforts depuis la rentrée pour être plus adroit et qu'il s'était racheté des vêtements plus ajustés qui le mettait en valeur.

C'est à ce moment que la brune décida de quitter la conversation pour reprendre sa lecture un peu à l'écart du groupe. Elle contourna une roche pour s'y adosser dos à ses amis qui ne manqueraient pas de la déconcentrer.

Le groupe discuta encore quatre heures en riant, se taquinant sur de nombreux sujets avant de se décider à rentrer en voyant de gros nuages gris arriver. Harry leva son sortilège de silence. Aucun ne pensa à leur amie endormie un peu plus loin, un livre sur les genoux.

~~oo0oo~~

Lorsque Hermione se réveilla, elle était seule et frigorifiée.

La nuit tombait déjà, signe qu'il devait être dix-sept ou dix-huit heures, et le ciel lançait des éclairs au-dessus de sa tête.

La jeune Gryffondor se souvint être venue dans le parc avec Harry et Ron après le déjeuner, s'être écartée du groupe pour se concentrer sur la métamorphose d'un végétal en un animal volant. Mais elle n'avait pas de souvenir précis de sa lecture. C'est à ce moment-là qu'elle avait dû s'assoupir, rattrapant les heures passées à comprendre les bizarreries de cette année scolaire. En effet ces derniers jours la brune n'avait probablement pas passé plus de cinq heures à dormir chaque nuit, son corps avait repris de force sa dose de sommeil.

En soupirant Hermione ramassa son livre lourd d'humidité, sa cape posée sous ses fesses et se leva pour rentrer au château sous une pluie battante. La température ne dépassait pas les dix degrés et ses vêtements lui collaient à la peau, chaque pas remettant son fin chemisier en contact avec son dos.

De son côté le Messager tirait profit du mauvais temps pour rechercher de nouveaux endroits de passage où afficher ses messages. A présent, les élèves des quatre maisons étaient dans leurs quartiers, tous attendaient au chaud l'heure du dîner.

Jusqu'à présent le défendeur s'était contenté de couloirs situés entre les salles de classe ou bordant la grande salle mais cela n'était plus possible, il lui fallait mieux cibler son public pour être plus efficace. Son nouvel objectif était de faire réfléchir les élèves sur eux-mêmes, tout en se gardant la possibilité d'attaquer un ou deux professeurs. Il avait remarqué entre autre que la plupart des Serdaigles de 6ème années n'aidaient pas leurs premières années comme ils étaient censés le faire et que Margaret Nolkins donnait le mot de passe des Pouffsoufles à n'importe quel garçon promettant de venir la retrouver. Sans parler du fait qu'il était bien placé pour savoir que les deux maisons pensant être parfaites… étaient loin de l'être.

Les dortoirs des quatre maisons se trouvant éloignés les uns des autres, ils seront parfaits pour faire réfléchir les élèves sur les agissements de leurs propres membres.

Après avoir repéré quelques murs sur le chemin des Serdaigles le Messager descendit vers le dortoir des Pouffsoufles. Ce chemin était parfois emprunté par les gourmands voulant se rendre aux cuisines ou par les élèves venant du lac et voulant éviter les professeurs postés à l'entrée principale. Au détour d'un couloir un bruit se fit entendre, stoppant le Messager dans sa recherche. L'élève resserra les pans de sa cape et tendit l'oreille. Un deuxième bruit retentit rapidement, confirmant son pressentiment : Quelqu'un d'autre se promenait dans les couloirs frais du château, et ce quelqu'un éternuait.

En entendant les bruits de pas se rapprocher le Messager se cacha dans un petit placard poussiéreux pour ne pas se faire remarquer. Il entendit l'intrus passer difficilement devant lui, son pas était lourd et sa respiration semblait difficile. Malgré sa curiosité lui disant d'aller voir de qui il s'agissait et ce qui le faisait marché de cette manière étrange, le Messager repris sa route vers les cuisines et le dortoir des blaireaux. Mais après seulement une vingtaine de mètres un bruit sourd le fit sursauter. L'intrus idiot venait de chuter bruyamment dans un bruit résonant dans le couloir vide.

Le Messager leva les yeux au ciel devant ce manque de discrétion. Il vérifia que cela n'attirerait aucun élève ou professeur mais repris sa route. Pour s'arrêter au bout de quelques pas.

Le couloir était entièrement silencieux depuis la chute de l'intrus.

Aurait-il disparu ?

Ou ne se serait-il pas relevé ?

Et il fit demi-tour vers l'idiot maladroit.

Arrivé sur place le Messager eu du mal à faire confiance à ses yeux, étendu au sol l'intrus semblait dormir. Ou plus exactement l'intruse semblait avoir reçu un Aguamenti suivi d'un sortilège de sommeil éternel. Sous ses yeux Hermione Granger était étendue au sol, ses vêtements formant une flaque d'eau autour d'elle et son livre de métamorphose dans les bras.

Abandonnant sa mission première le Messager se plaça à côté de sa camarade pour découvrir ce qui lui était arrivé. Problème qu'il résolu rapidement tant le corps de la Gryffondor était froid sous ses doigts. Il lui semblait pourtant l'avoir aperçue dans l'après-midi avec ses amis dans le parc. Ceux-ci l'auraient-il laissée seule sous l'orage ? Sans réponse, l'élève mystérieux lui lança un premier sortilège pour la sécher et un second pour la faire léviter derrière lui jusqu'au repère de Mme Pomfresh, se promettant d'en savoir plus rapidement.

~~oo0oo~~

Lorsqu'elle se réveilla le lendemain matin, Hermione Granger se trouvait dans l'infirmerie de l'école sous une lourde couverture chauffée magiquement. Sa tête lui faisait un peu mal et son nez coulait. En ouvrant les yeux elle poussa un faible grognement à cause de la lumière du jour, grognement qui attira l'attention de l'infirmière.

- Mlle Granger vous voilà enfin réveillée ! Comment allez-vous ce matin, vous nous avez fait peur vous savez ?

- Je vais bien merci, la rassura la Gryffondor, qu'est-ce que je fais ici ?

- Ça, c'est à vous de me le dire, lui rétorqua Mme Pomfresh sur un ton de reproche. Le temps d'aller chercher une potion pour Mr Vilfred qui s'est cassé la jambe, je vous ai trouvée couchée sur un lit, inconsciente et tremblante. On aurait dit une statue de glace. Tenez, buvez ça !

Hermione bu la potion donnée par la plus âgée, non sans une grimace, et rechercha ses plus récents souvenirs en se mouchant le nez.

- J'étais dans le parc en train de lire mon livre de métamorphose… Oh mon livre il est où ?

- Sur la table de chevet Mlle Granger, il est arrivé avec vous de toute évidence. Continuez ma chère.

- Oui donc je lisais le chapitre treize sur la transformation d'un végétal et… je crois que je me suis endormie parce qu'après la nuit tombe et j'ai froid… je suis mouillée… il faut que je rentre vite pour me changer… pour ne pas attraper froid.

- Vous n'avez pas réussi cela mademoiselle Granger, l'averti le Directeur de Poudlard en passant la porte de l'infirmerie.

- Oh bonjour Professeur, je sais que je suis arrivée au château mais je ne me souviens pas être montée à l'infirmerie.

- J'ai interrogé les tableaux ce matin, seule Mlle Evanaya vous a vue et selon elle vous flottiez derrière un élève dissimulé sous sa capuche. Il me semble qu'un de vos camarades vous ai amené ici en toute discrétion. Rit Dumbeldore.

Le directeur de l'école de Magie rayonnait, cela ne semblait pas le déranger qu'un inconnu ou qu'une inconnue se promène librement dans son école, dissimulant son visage. Hermione se promis de noter cette nouvelle bizarrerie dans son carnet. Puis elle se moucha une nouvelle fois.

Mme Pomfresh refusa de laisser sortir sa jeune pensionnaire avant midi donc Hermione eu le temps de finir le chapitre commencé la veille. La transformation d'un être vivant était bien plus complexe que celle d'un simple objet, il fallait en effet connaitre toutes les caractéristiques de la plante à transformer donc cela nécessitait de bonnes connaissances en botanique. Cela ne lui poserait toutefois pas de grosses difficultés. La métamorphose en un animale était elle-aussi complexe pour la même raison, des connaissances anatomiques de l'animal étaient indispensables pour sa survie. Mais ce qui posait encore problème à Hermione était le sous-titre du chapitre « Votre métamorphose sera complète seulement si votre animal est en capacité de voler ». Tout le monde sait qu'un être vivant garde en mémoire sa forme première ! Et une plante ne sait pas voler ! Comment allait-elle faire pour que sa plante sache battre des ailes comme un oiseau ?

~~oo0oo~~

Le jeudi après-midi, Hermione obtenu l'autorisation de sortir de son lit pour se rendre en classe de Potion et y retrouver ces deux Serpentards favoris à savoir : Le professeur Rogue et Miss Parkinson. (En toute ironie évidemment)

Elle y retrouva également ses amis qui lui demandèrent où elle était passée :

- Hermione enfin, on se demandait où tu étais ce matin ! Dit Harry qui semblait inquiet.

- C'est vrai ça, approuva Ronald Weasley, toi qui d'habitude ne rate pas un seul cours, on ne t'a vue ni en botanique ni en métamorphose. Bibine nous a demandé où tu étais mais on ne savait pas non plus.

Devant la preuve flagrante du manque d'intérêt de ses amis pour sa personne, Hermione soupira et passa la porte de la salle du professeur Rogue. Non seulement ils l'avaient « oubliée » la veille, mais ils ne s'étaient pas aperçu de son absence avant la matinée ! Au moins la présence de leur professeur de Potion allait les empêcher de venir lui parler pendant les deux prochaines heures.

Le professeur en question avait choisi pour ce cours, une potion rapide à préparer mais demandant un timing parfait pour selon lui « resserrer les liens qui vous unissent et former des binômes inséparables ». De sa place Hermione pu entendre ses amis s'énerver à ce sujet.

- Mais bon sang qu'est-ce qu'il s'est passé pendant l'été, il est devenu fou ou quoi ? ça fait deux mois qu'il nous oblige à travailler ensembles et maintenant il veut que l'on devienne ami ? s'exclama Ron les yeux ronds comme des billes.

- Heuuu j'sais pas, fut tout ce que Harry trouva à répondre.

Bien sûre aucun d'eux ne compris le réel sens de la phrase prononcée par Severus Rogue. Mêmes les meilleurs élèves de la classe ne le comprirent qu'au moment de la dernière potion : le philtre de paix.

Ce fut Hermione qui la première leva la main pour demander :

- Monsieur d'après le manuel cette potion doit être utilisée « prudemment et dans des circonstances particulière ». Si l'un de nous entre en contact direct avec avant la fin de sa préparation, ça peut être dangereux. De plus elle ne nous apprend rien de particulier et elle n'est pas au programme alors pourquoi doit-on la faire ?

- Remettriez-vous en question mes enseignements Mlle Granger ? siffla Rogue.

- Non non bien sûre professeur ! lui répondit-elle en baissant la tête sur ses pierres de lune.

- Bien ! Pour votre information toutefois, il est vrai que la fabrication de cette potion peut être dangereuse mais la prudence est respectée puisque je vous ai tous placés dans des coins assez éloignés les uns des autres pour éviter les problèmes. Cette potion n'est pas spécifiée dans les potions à connaitre en 5ème année mais elle n'est pas interdite et rentre parfaitement dans le thème de l'année, la paix à l'école. Maintenant au travail parce que potion finie ou non, vous la boirez tous avant de sortir !

Rogue se défendant face à une élève, une Gryffondor qui plus est, paraissait suspecte. Non, très TRES suspect ! Mais après sa dernière phrase, tous se remirent au travail sans en demander plus et prièrent Merlin pour finir et réussir la potion du jour. Chaque duo alla chercher ses ingrédients et se mit au travail, le silence de la salle de cours pouvait battre celui que Mme Pince imposait à la bibliothèque. Si les étudiants avaient pu, ils auraient éteint le feu sous leurs chaudrons pour éviter les crépitements, mais pour faire chauffer la potion il leur fallait du feu. C'est dans ce silence que les baies furent coupées, les épices broyées puis le sirop d'ellébore rajoutés et la potion mélangée pendant les premiers trois quart d'heure.

La potion d'Hermione Granger et Pansy Parkinson avançait bien, la Gryffondor faisant tout le travail pendant que la Serpentarde vérifiait sa coiffure dans son miroir de poche. Mais quand Hermione allait mettre la pierre de lune dans la potion, une main retint la sienne. Merlin, Parkinson !

- Quoi ?

- Réduis-là en poudre avant de la mettre. Lui répondit calmement Parkinson sans relever le ton agressif qu'avait employé la Gryffondor.

- Il n'y a rien d'écrit dans les indications et le professeur ne nous l'a pas dit alors pourquoi je t'écouterais ? … Surtout toi ! Répondis Hermione et levant les yeux au ciel.

Pansy la regarda en souriant sournoisement et ajouta :

- Alors la miss-je-sais-tout n'a pas encore appris tous ses manuels de l'année, c'est pourtant la rumeur qui circule en ce moment ! Ecoute-moi bien Granger, je compte rester dans ce cours jusqu'aux A.S.P.I.C.S. et les réussir, donc je ne vais pas te regarder gâcher un seul centilitre de cette potion. Si tu mets la pierre de lune directement la potion sera bleu pâle alors que si tu la réduis en poudre et la dilue correctement elle sera bleu-vert et son effet sera plus grand. Ce n'est quand même pas compliqué ! C'est écrit dans les astuces du chapitre dix-huit, en bas de la page 398, tu n'as qu'à aller voir si tu ne me crois pas !

- Pardon ? Mais… tu… bredouilla Hermione.

- Je suis moins conne que j'en ai l'air ? Merci c'est charmant Granger ! Tais-toi et assied toi on dirait que tu vas tomber. Lui ordonna Pansy en prenant en main la fin de la préparation.

- Mais… mais…

Hermione ne savait plus quoi croire, mais Parkinson la fixait maintenant avec un regard si noir qu'elle préféra hocher la tête pour lui signifier son accord. Elle s'assit donc un peu en arrière de leur poste de travail et ouvrit son livre à la page nommée par son binôme. Après quelques minutes passées à lire les astuces de potionistes, elle déduit que sa potion ne risquait rien. Pendant ce temps, Pansy Parkinson semblait savoir ce qu'elle faisait, elle maniait les ingrédients d'une main calme et assurée. La Serpentard gardait tout de même son sourire niais toujours plaquée sur le visage. Son visage tranchait complètement avec ses gestes, on aurait cru deux personnes différentes dans le même corps : Une pour la tête et l'autre pour le reste du corps. Autre détail resté intact, elle continuait de regarder dans la direction du prince des Serpentards, mais ce n'était plus un regard enamouré mais un regard plus suspicieux, calculateur. Hermione finit par remercier d'un signe de tête l'autre jeune fille et repris la préparation laissant Pansy à son choix de vernis à ongle.

Comme prévu à la fin des cent-dix-sept minutes que devaient durer la préparation, la potion du duo Granger-Parkinson était d'un magnifique bleu-vert limpide tandis que celle des autres duos variaient d'un bleu sale à un marron douteux. Leur professeur honni passa lentement d'un chaudron à l'autre en prenant des notes dans son cahier noir, laissant croire à ses élèves que le cours allait se finir simplement pour la première fois de l'année en cours. Quand il eut terminé son inspection, le grand Severus Rogue se plaça devant son bureau et fit apparaître un petit gobelet sur chaque table avant de demander à ses élèves de boire un verre de leur préparation.

Au moment de boire Pansy Parkinson fut la première à se jeter à l'eau, elle attrapa le gobelet, le plongea dans le chaudron et avala en une fois le contenu limpide. Voyant le visage de sa camarade se détendre instantanément, Hermione suivi le pas et les deux filles purent quitter la salle en discutant comme elles ne l'avaient jamais fait.

Ce ne fut pas le cas des autres binômes qui n'avaient pas le moins du monde envie de goûter leurs préparations, mais qui durent pourtant le faire...

.


Tadam ! A vous de voir ce que peuvent être les effets secondaires des potions, je peux prendre certaines idées si vous m'en proposez des qui me plaisent ;)

J'ai bien aimé écrire la version du Messager en parallèle à celle de Hermione, qu'est ce que vous en pensez ? Est-ce que cela vous intéresse d'avoir plus de POV Messager ?

Dans le prochain chapitre on verra les messages « plus ciblés » du Messager, toujours sans méchanceté rassurez-vous. Et Hermione se rapprochera de l'identité de l'élève mystère en même temps qu'elle prendra ses distances avec le reste du trio d'or.

Xoxo

Audelie