NDA: Coucou les amis! Me revoici pour vous présenter le sixième chapitre.:-) Oui, **hoche la tête** déjà. Je n'aurais jamais cru en arriver là. C'est grâce à vous et à vos encouragements que je continue cette histoire. Alors, du fond du cœur, merci beaucoup!:-)

Ce fut une semaine difficile pour nous tous qui somme dans de Bleach. Je crois parler au nom de la majorité en disant que cette fin était médiocre et que ce manga, après toutes ces merveilleuses années, méritait mieux que ça. L'annonce importante s'est aussi avérée être un pétard mouillé. Enfin, ça peut encore sauver les meubles à condition que le film soit fait au Japon. Il ne nous reste qu'à espérer que ce ne sera une autre déception...

Aller, enjoy!

Chapitre 6: Perturbation

Le soleil était déjà bien haut.

Une douce Brise soufflait, ramenant au nez d'Ichigo les parfums de la nature et surtout, les merveilleux arômes du déjeuner que deux serviteurs disposaient sur la table de l'hangawa.

Alors qu'ils s'installaient, Ichigo leva les yeux vers son professeur et là, il crut halluciner. Byakuya ne portait pas son haori et ses cheveux étaient détachés. Il ne portait qu'un uniforme standard et ses teku. Mais comment n'avait-il pas remarqué ce détail pourtant non négligeable plus tôt? En fait, le roux etait tellement absorbé dans son entraînement qu'il ne prêtait pas attention à son environnement.

"Wow, il a l'air si différent, se dit le shinigami suppléant. Il semble plus jeune, moins sévère..."

Tout en mangeant, le jeune homme jeta des regards furtifs à Byakuya. La seule fois où il l'avait vu sans ses attributs nobles, c'était lorsqu'il avait été hospitalisé après avoir été transpercé par Shinso. Enfin vu, c'était vite dit car il n'avait eu qu'un petit aperçu...

"Je me demande pourquoi il ne porte pas son haori et ses postiches... Est-ce que c'est parce qu'on est dans le domaine Kuchiki? Non, pas possible! Même chez lui, il s'habille toujours formellement. Alors, à cause de la chaleur? Euh, j'ai du mal à l'imaginer transpirant à grosse goutte!"

Ichigo eut un petit sourire à cette dernière pensée. Oui, un noble en sueur obligé de se tamponner le front avec un mouchoir humide et frais, ce serait tout à fait drôle! Sans oublier que ses cheveux perdraient de leur éclat et deviendraient tous collants... pas très glamour en somme.

Ichigo poursuivit son observation du noble. À mesure que le repas avançait, il remarquait de plus en plus de choses intéressantes. Par exemple, l'élégance de sa posture, la grâce avec laquelle il tenait ses baguettes, l'agilité don il faisait montre en prenant sa nourriture... et puis, il y avait des détails plus subtils que seul un regard très pointu et affiné pouvait déceler. Sa façon lente et consciencieuse de mâcher, une courbure discrète des lèvres semblant indiquer son appréciation des mets, la minuscule lueur dans ses orbes grises d'habitude calmes...

Ichigo était pris de fascination. Il n'avait jamais regardé quelqu'un comme ça. Et de toutes les personnes dans tous les trois mondes, il avait fallu que son sens de l'observation fût éveillé par l'homme le plus froid de la Soul Society! C'etait curieux. Il se sentait comme une abeille attirée par les fleurs. Enfin, c'était peut-être à cause de ce parfum de Sakura si unique qui caractérisait le seigneur Kuchiki.

Quoiqu'il en fût, à un moment donné, le rouquin finit par se sentir mal à l'aise. Son regard s'attardait un peu plus à chaque fois, si bien qu'Ichigo craignait que Byakuya ne le remarquât et le réprimanda. Finalement, il se força à baisser les yeux.

"Bon sang! Y a quelque chose qui va pas chez moi ou quoi? Pff, à coup sûr, j'ai dû m'éclater une case ou deux à force de m'exploser la tronche! Faut que je sois plus prudent..."

Avec cette résolution en tête, Ichigo acheva son repas sans plus regarder son professeur, tout du moins, il essaya. Il n'osa pas non plus parler de peur de dire une bêtise.

Byakuya était curieux du comportement de son élève. Depuis le début du déjeuner, il ne cessait de le regarder discrètement entre chaque bouchée. Du moins, c'était ce qu'Ichigo croyait. Au début, le noble n'y prêta pas attention. Il se dit que ce devait être une gaminerie que Kurosaki avait inventé pour l'énerver. Puis, comme les minutes s'égrénaient,, il sentit le regard du jeune homme se faire de plus en plus insistant. Ce n'était jamais très long, juste des coups d'œil éclairs. Mais c'était suffisant pour le perturber. Bien sûr, fidèle à lui-même, Byakuya ne laissa rien paraître de son trouble. Mais il se demandait ce qui pouvait pousser Kurosaki à le scruter ainsi.

Ichigo finit par laisser tomber son exploration, au grand soulagement du noble. Cependant, le reste du repas se déroula dans une ambiance étrange. Le silence qui régnait entre eux était inconfortable. Mais aucun n'osa l'interrompre.

Le moment où les serviteurs vinrent débarrasser fut accueilli par les deux comme une bouffée d'air frais. Cela signifiait que l'entraînement allait reprendre et qu'ils pourraient oublier cet incident silencieux.

Ichigo se leva, s'étira puis demanda sans regarder Byakuya:

"Euh, dit, je voudrais me rafraîchir un peu avant de reprendre. Mais j'ai pas trop envie de faire un aller retour au manoir. Est-ce qu'il y a un endroit que je peux utiliser ici?"

"Oui, il y a une salle d'eau fonctionnelle près de la source

"Euh, Ok, merci," dit précipitamment le rouquin avant de d'étaler en shunpo. Le noble seigneur le regarda courir vers la salle de bain puis se permit un petit, discret soupire.

Le bâtiment qui abritait la salle de bain était de taille moyenne. Vu de l'extérieur, il n'avait rien d'impressionnant. Mais quand on y entrait, c'était toute autre chose. La salle était bien plus grande et spacieuse qu'il n'y paraissait. Les murs étaient peints en blanc, ce qui renforçait l'impression de grandeur. Le plancher était en bois. Il y avait une cabine de douche, une grande baignoire traditionnelle, un lavabo, des vestiaires, et même des toilettes. Des tapis moelleux étaient disposés devant la cabine et la baignoire. Il y avait aussi des étagères où étaient entreposés différents produits de bain.

"Wow, je rêve, s'extasia le shinigami suppléant. Cet endroit est génial! On pourrait y passer la journée! À côté de ça, ma douche à l'air minable... Oh, je sens que je vais adorer venir ici!"

Ichigo fit le tour de la salle et fut émerveillé. Tout était si splendide: le design de la cabine et de la baignoire, le moelleux des tapis, le bois fin des étagères, la variété des produits de toilette, même les murs et le plancher semblaient revêtir un attrait particulier. Pourtant, tout l'endroit était d'une simplicité déroutante. Étant donné le statut de Byakuya, on aurait pu s'attendre à un affichage de richesse. Il n'en était rien. Ce bâtiment avait été conçu pour la détente et le repos après un dur entraînement. Aussi aucune once d'espace ne fut-elle gaspillé avec des choses inutiles et encombrantes.

Après son exploration minutieuse, Ichigo revint à la raison initiale de sa venue, se rafraîchir. Il alla vers le lavabo et éclaboussa son visage avec de l'eau bien fraiche. En se regardant dans le miroir, il perçut la lueur du trouble qui l'avait agité plus tôt. Son esprit fut de nouveau inondé de questions. Qu'est-ce qui l'avait poussé à scruter ainsi le noble? Qu'avait-il de si différent dans un simple uniforme? Pourquoi le moindre de ses faits et gestes durant le repas tournait-il en boucle dans sa tête?

"Bon sang! s'énerva Ichigo. Et dire que j'étais venu ici pour me remettre les idées en place! Bah c'est raté! Aller, faut que je me reprenne! J'ai pas envie de foirer mon kido. Les enjeux sont bien trop importants pour être distrait."

Il se rinça une dernière fois le visage puis s'essuya avec une serviette. Un dernier regard déterminé dans le miroir et il repartit vers le terrain d'entraînement,.

Pendant l'absence de son élève, Byakuya en profita pour faire le point. La première partie de la journée s'était relativement bien passée. Bien qu'Ichigo avait toujours du mal à contrôler sa pression spirituelle, Byakuya pensait qu'il pourrait y arriver en pratiquant l'exercice qu'il lui avait appris ce matin. Il décida de le tester en lui apprenant les deux premières techniques de hado. Ce serait le meilleur moyen de situer ses lacunes.

Puis, le noble repensa au comportement étrange du jeune homme. Avec le recul, il se dit que la curiosité d'Ichigo était peut-être due au fait qu'il n'était pas habillé formellement. Eh bien, c'était tout à fait compréhensible puisque Byakuya revêtait son uniforme complet en toutes circonstances. Il devait D'ailleurs admettre que c'était étrange de ne porter que son shihakusho et de laisser ses cheveux libres de toute entrave. Cela faisait des annees, lorsqu'il etait encore l'élève d'Ukitake-taicho qu'il ne l'avait pas fait...

Il se sentait différent, plus léger, plus libre, comme s'il était une autre personne. Comme s'il n'était ni capitaine ni chef de clan. Byakuya se sentait comme revigoré.

Bien que c'était généralement irritant, le brun devait admettre quil était flatteur d'être ainsi l'objet des observations d'Ichigo. Il avait l'habitude des regards admiratifs des dames et ceux plus dédaigneux et envieux des messieurs. Aussi n'y prêtait-il plus attention. Mais le regard du roux différait de celui des autres d'une manière qu'il ne saurait expliquer. C'etait un trouble bien dérangeant. Pourquoi ressentait-il une sorte de malaise à ce regard? Pourquoi lui semblait-il que son élève le fuyait? Pourquoi Kurosaki s'était-il si precipitemment dirigé vers la salle d'eau? Tant de questions qui le turlupinaient bien malgré lui.

Mais Byakuya décida d'oublier l'incident. Ce n'était peut-être que de la simple curiosité et cela ne se reproduirait plus. De toute façon, Kurosaki revenait et il était temps de se remettre au travail.

"Désolé d'avoir mis si longtemps, déclara Ichigo en se grattant l'arrière de la tête. Mais faut dire que ta salle d'eau est impressionnante! Dit donc, tu utilises vraiment tout ce qu'il y a dedans? C'est super confortable!"

Eh bien, il semblerait que Kurosaki fût de retour à son état normal. Quelque- part, Byakuya en fût rassuré.

"Oui, j'utilise tout ce qu'il y a dans cette salle, lui répondit-il d'un ton neutre. Autrement, je n'aurais pas pris la peine de l'aménager ainsi. Je n'aime point m'encombrer de choses inutiles, Kurosaki."

"Euh, oui, bien sûr, acquiesça le rouquin, un peu penaud de son enthousiasme débordant. Alors, Qu'est-ce qu'on fait maintenant?"

"Eh bien, pendant que tu étais parti, j'ai fais une évaluation de ta performance de ce matin."

"Et alors, comment c'était?" demanda anxieusement le shinigami suppléant. Il craignait d'avoir déçu ou mis le noble en colère. Aussi fut-il surpris de sa réponse.

"À ma surprise, assez bien, répondit le noble d'une voix monocorde. Tu as rapidement saisi le principe de l'exercice. Pour quelqu'un qui ne maîtrise pas le kido, tu t'es bien débrouillé."

Ichigo fut satisfait. Sa détermination s'en trouva renforcée.

"Cependant, ajouta le Kuchiki, il te faut de la pratique. Comme je te l'ai expliqué, à force de travail, cela deviendra facile pour toi de concentrer ton énergie et lui donner la forme que tu veux. Afin de voir si tu es capable de le faire, je vais t'enseigner les deux premières techniques du hado, Sho et Byakurai. Elles sont relativement faciles à utiliser. Ce ne devrait pas te poser trop de problèmes."

"Wow je commence déjà le hado? C'est pas un peu tôt?"

"Il faut effectivement du temps pour maîtriser le reiatsu avant de passer aux techniques à proprement parlées. Mais comme tu apprends vite, c'est relativement tôt. Mais ceci est un simple test dont le but est de voir exactement quelles sont tes lacunes."

"D'accord, alors allons-y."

"Pour bien exécuter un sort, tu dois te concentrer sur trois choses importantes: le reiatsu, l'incantation et la cible."

Byakuya amena Ichigo à un stand de tir qui se trouvait un peu au fond du terrain d'entraînement? Tout comme ce matin, il fit une démonstration afin qu'Ichigo comprît. Byakuya se plaça devant une cible, la pointa avec la main droite et expliqua:

"Le principe reste le même que lors de l'exercice précédent. Visualise ta cible. Tout en prononçant l'incantation, concentre ton reiatsu dans ta main et expulse-la vers ton objectif, comme ceci: Hado No 1: Sho."

Une fois ces mots prononcés, la cible fut projetée avec une force phénoménale. Ichigo fut ébahi et intimidé. Ce n'était qu'un sort de bas niveau. Pourtant, il semblait si puissant exécuté par Byakuya. Renji lui avait dit une fois qu'il était capable de faire de gros dégâts avec une technique de moyenne puissance. Ichigo en avait lui-même fait les frais lors de leur combat sur la colline du Sokioku. Et maintenant, il craignait de ne pas pouvoir y arriver.

Percevant l'hésitation de son élève, Byakuya déclara:

"Essaie. Ne t'en fais pas si tu n'y arrives pas du premier coup. Ce n'est qu'un test."

Pas vraiment sûr de lui, le jeune homme s'avança tout de même et imita la posture de son professeur. Il mémorisa ses paroles, récita l'incantation et concentra son reiatsu.

"Hado No 1: Sho!" déclama-t-il.

Hélas, ce que craignait Byakuya se produisit. L'explosion fut trop forte. Un cratère se tenait en lieu et place de la cible.

"Désolé," dit Ichigo visiblement ennuyé et contrit.

"Réessaie en dosant ton énergie." conseilla patiemment le Kuchiki.

À la deuxième tentative, le sort était toujours trop puissant, créant un autre cratère. À la troisième, il était trop faible, se désintégrant avant de toucher sa cible. Ichigo oscillait à chaque fois entre les extrêmes. Au bout d'une heure, il s'énerva.

"C'est pas vrai! Je vais jamais y arriver! Soit c'est trop fort, soit c'est trop faible!"

"Du calme Kurosaki. Tu n'accompliras rien en t'enervant ainsi? Le kido n'est pas comme le zanjutsu. Il exige plus de concentration et de patience. Tous ceux qui l'apprennent passent par là."

"Même toi? s'étonna le roux. C'est difficile à croire!"

"Et pourtant, il m'a fallu des années d'entraînement pour maitrisée les sorts que tu m'as vu utiliser. Aujourd'hui encore, je passe beaucoup de temps à les perfectionner. Alors sois patient, tu finiras par trouver le juste équilibre."

Rasséréné par ces paroles d'encouragement aussi inattendues que sincères, Ichigo s'appliqua plus hardamment à la tâche. Finalement, alors que le soleil déclinait, il réussit un Sho presque parfait. L'explosion était toujours un peu trop forte. Mais au moins, elle n'avait atteint que sa cible.

"Super, y a pas de cratère!" sourit-il.

"C'est de mieux en mieux," approuva Byakuya.

Après cela, le professeur décréta la fin de l'entraînement pour la journée. Ichigo soupira de soulagement. Il était plutôt satisfait de son premier jour même si ses débuts étaient modestes.

"Merci Byakuya, dit-il sur le chemin du retour. Je ferai mieux demain."

"De rien Kurosaki."

Ichigo hésita. Il voulait s'excuser pour son comportement de ce matin. Mais il ignorait si c'était une bonne idée. Il ne voulait pas contrarier le noble ou le mettre mal à l'aise. Prenant son courage à deux mains, il se lança:

"Euh, Byakuya..."

"Hm?"

"Bah... Je... Je voulais m'excuser de mon comportement de ce matin... C'etait stupide... J'espère ne pas t'avoir dérangé... Mais si c'est le cas, j'en suis désolé..."

Byakuya était surpris. D'une, que Kurosaki eût perçu son malaise alors qu'il croyait l'avoir bien dissimulé, de deux, qu'il s'excusât pour l'avoir provoqué.

"Tu es excusé Kurosaki."

"Merci!" soupira le rouquin, le cœur léger. Du coin de l'œil, il admira le beau profil du noble, sublimé par les couleurs du soleil couchant.

Eh bien voilà.:-) Il semble que les choses deviennent plus croustillantes... **Cligne des yeux innocemment** Voyons comment évolue la situation!

À bientôt!:-)

Tifanny