Chapitre 1

Un retour mouvementé.

le sang coulait du bras de Harry Potter. L'esprit embrumé et le corps épuisé, il souffrait des liens qui le retenaient à la pierre tombale. A quelques mètres de lui, Cédric Diggory était étendu sur le sol, mort. Têtes baissées devant leur maître, Lord Voldemort, les mangemorts s'étaient réunis autour de lui. Le seigneur des Ténèbres s'avança vers Harry, tendant un de ses longs doigts, il toucha la cicatrice en forme d'éclair. Harry sentit l'extrémité glaciale du long doigt toucher sa peau, il eut l'impression que sa tête allait exploser de douleur. Voldemort eut un petit sourire puis enleva son doigt. Il pointa alors sa baguette sur Harry et murmura dans un souffle. "Avada Kedavra". Harry vit la lueur verte sortir de la baguette et se diriger vers lui. La fumée s'engouffrait dans ses poumons, il étouffait. Les rires des mangemorts résonnaient dans sa tête, il n'entendait plus que ça. Harry se réveilla en sursaut, suffoquant, il avait un goût âpre dans la bouche. Prenant son visage dans ses mains, il sentait couler ses larmes. Pratiquement toutes les nuits, il se réveillait de cette manière, se rendant coupable de la mort de Cédric. Il était en quatrième année à Poudlard, école de sorcellerie, et avait participé au Tournoi des trois sorciers. Harry ne lui avait-il pas proposé de prendre le Trophée en même temps que lui? Ce même Trophée était en fait un portoloin, pour conduire Harry à Voldemort, et ce dernier avait ordonné à Queudver de tuer Cédric, sans le moindre état d'âme. Harry se redressa et mit ses lunettes sur son nez. Le vieux réveil, que son cousin Dudley n'avait pas réussi à casser, lui indiqua qu'il n'était que 22h05. Il n'avait presque pas dormi! Il essaya de se rendormir, mais cela sans succès. Il se rappela le jour de ses 11 ans où Hagrid, le garde chasse de Poudlard, lui avait raconté la vérité sur lui et ses parents. En très peu de temps, il avait découvert qu'il était un sorcier, tout comme ses parents. Ils avaient été assassinés par Voldemort un soir d'Halloween, et lorsque le mage noir avait attaqué Harry, son sort s'était retourné contre lui, le transformant en une chose sans vie, ni pouvoir. Harry avait été sauvé par l'amour de sa mère. Le seul souvenir, que Harry garde de cette affrontement, est une cicatrice en forme d'éclair, sur le front. Harry Potter était devenu célèbre dans le monde des sorciers, car il avait vaincu Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, mais cet acte l'avait rendu par la même orphelin. Il fut confié au reste de sa famille, les Dursley, des moldus qui ne l'aimaient guère. Harry regarda de nouveau l'heure. Il était 23h59, dans la minute qui suivrait, il aura 15 ans. Soudain un craquement se fit entendre suivi d'un bruit sourd, cela provenait du rez de chaussée. Harry tendit l'oreille, personne ne s'était réveillé. Il descendit lentement l'escalier, sa baguette magique cachée dans son pyjama. Le bruit venait de la cuisine. Harry arriva dans la pièce, et découvrit Dudley qui ramassait des gâteaux étalés par terre. Son cousin Dudley était toujours au régime, et avait profité de la nuit pour aller manger des biscuits en douce, le seul problème était qu'ils se trouvaient en haut de la plus haute étagère, et, au moment où il allait réussi son forfait, le pied du tabouret, sur lequel il était monté, avait cédé sous son poids. Dudley remarqua, tout de suite, Harry dans l'encadrement de la porte et lui lança.

-Si tu dis quoi que ce soit, cela se retournera contre toi!

Harry avait compris et feignit de prendre un verre d'eau. Puis passant devant la fenêtre du salon, il aperçut une ombre. Quelqu'un était dans le jardin et Harry aurait juré que cette ombre appartenait à Rogue! Il regarda à nouveau, mais il n'y avait plus personne.

-J'ai dû rêver! Se dit Harry en remontant dans sa chambre.

En entrant, il prit soin de ne pas faire de bruit avec la porte, il ne voulait pas réveiller son oncle Vernon. En se retournant vers son lit, il vit qu'il n'était pas seul. Debout dans un coin de sa chambre se tenait Rogue, son professeur de potion à Poudlard, les bras croisés et le regard aussi froid qu'à son habitude.

-Mr Potter, dit-il d'un ton sec. Le directeur, le professeur Dumbledore m'a envoyé pour vous ramener à Poudlard. Vous n'êtes plus en sécurité ici. Préparez vos affaires, nous partons!

Harry réfléchit à toute vitesse. Pouvait-il faire confiance à Rogue, lui qui le détestait tant et qui lui avait bien fait comprendre dès lors première rencontre.

-Avez-vous une preuve de ce que vous dites, professeur? Lança t-il. Pourquoi le professeur Dumbledore n'est-il pas venu me chercher? Et pour quelle raison, vous aurait-il envoyé vous et non un autre professeur?

A ces mots, Rogue fut pris d'un excès de rage.

-Mr Potter, vous êtes toujours aussi insolent. Je continu à le dire, le professeur Dumbledore aurait dû être plus sévère envers vous, et cela depuis le début de votre scolarité. Sachez, Mr Potter, que le professeur Dumbledore est très occupé en ce moment, et qu'il ne pouvait en aucun cas s'absenter de Poudlard, sous peine de voir Voldemort tenter de détruire le collège. Maintenant, préparez-vous et cessez de discuter.

Harry se résigna, ouvrit sa malle et commença à y entasser toutes ses affaires. Il ne s'inquiétait pas de ce que les Dursley allaient penser en trouvant sa chambre vide le lendemain. Ce qui le préoccupait, était l'absence de sa chouette Hedwige, elle était partie, la veille, porter une lettre à son parrain Sirius Black. Au moment où il ferma sa valise, la porte de sa chambre s'ouvrit brusquement. C'était l'oncle de Harry.

-Qui...qui êtes-vous? balbuta l'oncle Vernon. Harry le trouva bien pâle et la moustache frétillante.

Apparemment, il avait peur mais , en même temps, il n'appréciait guère cette intrusion au milieu de la nuit. Rogue plissa les yeux et ne répondit rien.

-Je vous préviens, menaça l'oncle Vernon. Je ne vous laisserai pas faire de mal à ma famille. Une lueur ironique passa dans le regard glacé du maître des potions.

-Ne me regardez pas comme ça, supplia l'oncle Vernon, qui prit de panique reculait dans le couloir.

Harry préféra répondre à la place de son professeur.

-C'est un des professeurs de Poudlard, il...

-Combien de fois t'ai je dit de ne pas prononcer le nom de ce taudis dans MA maison! Coupa l'oncle Vernon. Rogue, baguette magique à la main, s'avança vers lui.

-Vous, espèce de moldu idiot. Je vous interdis d'insulter la meilleure école de sorcellerie. Sinon, vous aurez affaire à moi!

L'oncle Vernon s'écarta de son chemin, laissant Harry partir avec lui. Puis Rogue pris Harry par le bras pour transplaner. Il lui serra le bras tellement fort, on aurait cru qu'il tentait de lui arracher. Le paysage changea, ils étaient arrivés à Poudlard. C'est le professeur McGonagall qui vint les accueillir, elle remercia, d'une voix froide, le professeur Rogue, et emmena Harry dans son bureau.