Hey on se retrouve pour une nouvelle fic sur Thor j'ai eu du mal à l'écrire car la mort de frigga ma affectée.

Disclamer: Les personnages de Thor appartiennent à Marvel je les empruntes juste.

Je vous aime

J'étais dans ma cellule entrain de lire un livre j'avais entendu l'alarme, depuis les cachots ont entendaient les hurlements des gens ça sonner comme un douce mélodie a mes oreilles.

Je savais que Malékite allait attaquer le palais pour récupérer Jane Foster et par la même occasion l'Ether pour la récupérer il devait juste tuer cette stupide mortelle ça ne ferait rien à Asgard...À par plonger mon frère dans une longue dépression suite a la perte de sa mortelle et tout redeviendrait comme avant .Cette je resterais a pourrir dans cette cellule, malgré les visites de la mère de toute choses .

Soudain les cries se son tue juste des larmes des hurlements de désespoir j'entendis des pas rapide venir vers ma cellule, à la rapidité je pensais que c'était ma mère mais non ...Les pas se sont ralenti d'un coup un garde...Pourquoi me faisait t'il l'honneur de sa présence je ne comprenais pas, soudain je le vis retirer son casque il me fixa ,j'eus un soupir je lui fit un mouvement de tête positif ,il reparti de la ou il venait ,je me leva ,les larmes commencèrent à couler le long de mes joues je lâcha toute ma magie tout explosa l'éclairage les meubles tous sans exception.

Il l'avais tuez ,ma mère était morte en défendant cette stupide mortelle .
Je l'avais senti lorsque lorsque que les cries eus céssé je me sentais vide de toute joie, vide je n'étais plus qu'une coquille vide sans vie elle était partie elle m'avais quitter .

Alors je pleurais toute les larmes que j'avais refusé de lâcher durant toute c'est années je relevées la tête et je la vis elle me souriait tristement je la voyais tenant son épée comme autres fois dans sa longue robe funéraire elle pleurait ,je la regarda et entre deux sanglot je lui dit:

-Je vous aime

Elle commença a s'effacer, elle s'avança vers moi et j'entendis un:

-Moi aussi je t'aime pour toujours.

Et ce fut la fin.