Mot de l'auteur :

Je tiens à vous prévenirje ne sais pas quand la suite sera posté car je n'ai que peu de temps pour écrire (pendant la philosophie xp) entre le boulot, les études et le reste, donc cela ne sera pas du tout à période régulières désolé.

Donnée à connaître :

$ fourchelangue $

[ penser et télépathie ]

« écrit sur un support »

Ssssssssssssssssssssssssssssssssss

Le gardien d'Avalon

Chapitre 1:

Dans un grand bâtiment fortement sécurisé, une équipe étrange était réunie autour d'une table, attendant l'annonce de la seule personne debout devant un écran montrant un étrange diadème auquel il manquait la pierre sensée orner la monture de métal argenté. L'homme possédait une peau sombre et portait un bandeau noir sur son œil gauche, lui donnant un air sévère, renforcé par sa posture droite et fière. Tout à coup le silence ambiant fut brisé :

-Bon dieu Fury, arrêtez de nous faire perdre du temps ! Cria presque un brun aux cheveux en bataille, à la mâchoire carré et le regarde espiègle mais sérieux tout de même.

-La ferme Stark, j'allais commencer, répliqua le dénommé Nick Fury. Donc je vous ai réuni à cause d'une affaire importante. Il se trouve que d'anciens objets de l'égypte antique aient été découvert, l'un d'eux, comme vous pouvez le voir sur cette écran, nous intéresse plus particulièrement, ce diadème, dégage une énergie similaire à celle du tersack.

-Allons récupérer cette couronne dans ce cas, reprit Tony Stark.

-Sauf qu'il y a un problème comme tu t'en doute sûrement, répondit un homme blond aux allures de militaire.

-Comment ça ?

-Si vous n'étiez pas aussi imbu de vous-même Stark vous le sauriez déjà, reprit Fury, comme Roger vient de le souligner, il y a un problème, cette découverte a été révélé par les médias. Si le gouvernement les récupère directement cela paraîtra étrange puisque ces objets seront vendus aux enchères le mois prochain. Nous allons donc être obligés de participer à cette vente, mais c'est là que nous nous heurtons à un deuxième problème…

-Qui est ? Demandais une jeune femme possédant un visage fin et des cheveux de la même couleur que des flammes dévorant une bûche de bois.

-Une minute mademoiselle Romanoff, j'y viens, répondit le directeur du SHIELD. Ce problème est un peu compliqué, donc comme je le disais plus tôt, ce sera des enchères et donc nous serons confrontés à d'autres acheteurs m…

-Nous n'avons qu'à enchérir plus qu'eux alors, dit Stark tout fière.

-Si vous arrêtiez de me couper toutes les cinq minutes, je pourrais enfin vous expliquer, commença à s'agacer Fury. Donc il y aura d'autres acheteurs mais seul un en particulier sera un véritable problème.

-De qui s'agit-il ? S'enquit alors Steve Roger.

-Hadrian Potter, répondit le métisse.

-QUOI ?! S'écria le milliardaire brun.

-Vous voulez parler du petit génie de la bourse, philanthrope, passionné d'histoire et d'objets en relation avec … la magie ? Demanda un brun à lunettes et aux allures de médecins.

-Exactement monsieur Banner, c'est lui, nous ne sommes pas le moins du monde sûr de sa participation, mais il y a de trop grandes chances qu'il enchérisse sur ce que nous voulons pour qu'on l'ignore. De plus même avec tout les moyens que nous avons à notre disposition, nous ne savons absolument pas à quoi il ressemble, ni comment le contacter à croire qu'il n'existe même pas.

-Impossible, ce sale emmerdeur ne peut pas échappé à vos radars ! ? Hurla Stark en se levant d'un bond.

-Contrairement à toi, Tony, il est excessivement discret et ne fait nullement étalage de sa vie privée, mais il est vrai que cela reste tout de même étonnant, dit la seul femme de la pièce, de plus tu es juste jaloux qu'il t'est prix ton titre de meilleur parti à marier.

-Non c'est pas vrai, se renfrogna-t-il.

-Écoutez on va pas commencer à se disputer maintenant, on devrait plutôt trouver un moyen d'évincer cette personne des enchères, dit Roger de façon à calmer la situation.

La réunion continua ainsi jusqu'en fin d'après-midi . Le groupe se mit à prévoir un plan pour récupérer le vestige historique. Tout les Avengers s'organisaient peu à peu. Ils décidèrent de se diviser en trois groupes. Le premier, composé de Natasha Romanoff et Phil Coulson, restera au cartier général pour surveiller toute la salle de vente et ses alentours via des caméras, ainsi que diriger en même temps les deux autres groupes. Le deuxième, composé cette fois de Thor Odinson et Clint Barton, dirigera des agents en faction discrètes, qui surveilleront les allers et venus dans le bâtiment. En fin le troisième et dernier groupe, composé des dernières personnes de la pièce qui ne sont autres que Tony Stark, Bruce Banner, Steve Roger et Nick Fury jouerons les acheteurs potentiels dans la salle des ventes. Ainsi ils pourront s'assurer de l'obtention de l'artefact, de même qu'assurer le sécurité sur le fait que personne ne puisse le prendre avant eux.

Il aurait cependant du penser à prévoir qu'un plan ne se déroule pas toujours comme on l'aurait espéré, et cette erreur ils allaient l'expérimenter à leurs dépends.

Le mois passa relativement rapidement, les petits groupes de surhommes avaient fait toutes les recherches possibles et inimaginables sur Hadrian Potter, mais à l'exception de son lieu de naissance, du nom de ses parents ou encore des diplômes qu'il possédait, ils ne trouvèrent rien. Même son jour de naissance était flou, plusieurs dates étaient données mais aucune n'étaient vérifiables, les dossiers de ce mystérieux Lord étaient incomplets, presque introuvables. L'équipe de héros était totalement perdu, aucune image de l'héritier Potter, très peu d'informations concernant son identité, seul des bruits de couloirs sur ses passions en tous genres, rien sur sa vie passée.

Les Avengers commençaient à se poser de très nombreuses questions : Qui est donc cet homme mystérieux ? Comment a t-il fait pour distiller ainsi les informations accessibles sur sa personne ? Est-il dangereux ? Pourquoi se cache-t-il autant ? …

Mais malheureusement pour ces héros du monde, aucune réponse ne leur furent données. Ils étaient tous sur les nerfs à cause de cette histoire.

Dans une gigantesque salle d'exposition, de nombreuses personnes s'affairaient pour observer les vestiges du passé découvert il y a de cela un mois. Certains prévoyant sur quelles histoires ils enchériraient, d'autre n'était présent que pour admirer ces objets anciens avant leur disparition de la vue du public. On entendait des « waouh que c'est beau » ou encore des « tiens voilà qui ira très bien dans mon salon » énoncé à tout les coins de la salle des ventes. Là où riches et modestes s'affairaient à se montrer, à observer, à admirer les souvenirs des temps passés, une énergie puissante appelait son gardien, son enfant, son ami.

La journée se déroulait sans encombre, le moment des enchères se rapprochait à pas sûr. Une équipe de quatre hommes entra dans le lieu, observant chaque objet mais ne s'attardant jamais sur aucun d'entre eux, comme si, ils en cherchaient un en particulier. Ils finirent par arriver à un grand espace ouvert, où trônait un présentoir sur lequel un ancien diadème reposait. Il n'y avait presque personne autour de ce présentoir seul un jeune homme le nez penché sur un carnet de dessin se trouvait dans cet espace.

Le groupe observa un instant le jeune homme, il possédait des cheveux ressemblant à des fils d'onyx avec quelques reflets bleu nuit, sa taille ne devait pas dépasser les un mettre soixante dix, le corps svelte, athlétique aux muscles fins et aux courbes galbée, il semblait posséder également une peau en ivoire douce et ferme. Le groupe se rapprocha davantage du présentoir ce qui eu pour effet d'attirer l'attention du jeune homme, et lui fit relevé la tête. Le groupe fut subjugué par sa beauté presque irréel, ses traits étaient efféminé, son nez fin, ses lèvres légèrement pulpeuses ne méritant que les plus délicieux des baisers, mais le plus fascinant encore fut ses yeux de la couleur de l'émeraude, mystérieux , surréalistes, hypnotiques. Les quatre hommes l'observèrent pendant un moment fasciner par le charme, l'innocence, l'intelligence, et l'aura que cette personne semblait dégagée, puis ils revinrent à eux et reposèrent toute leur attention sur cet étrange diadème.

Stark se mit à tourner au tour du diadème l'observant sous tout les angles, il passa plusieurs fois devant le jeune homme, l'empêchant de continuer son dessin, ce qui eu pour effet de l'agacer légèrement. Mais il ne dit rien, restant discret, le jeune homme sentait comme un danger pour ses secrets en leur présence, dans un sens le terrifiant, et dans un autre l'excitant dans la pensée de jouer avec le feu, de les tourmenter un peu.

Le milliardaire s'arrêta enfin de bouger, son regard toujours braquer sur l'objet des convoitises du SHIELD.

-Vraiment je ne vois pas ce que cette vulgaire parure a de si exceptionnel ! Tout au plus cela est un très belle objet joliment ouvragé, je ne comprends pas ce qui le rend si exceptionnel. Dit Stark, indignant par la même occasion le jeune homme, mais aussi Roger et Banner.

Lorsque le dénommé Bruce Banner allait lui exprimer sa pensée sur le diadème et son histoire il fut devancer par une voix dont on n'aurais pu dire si il s'agissait de celle d'une femme ou d'un homme, légère et mélodieuse.

-Crétins ! Ce simple mot, exprimer par le jeune inconnu, eu l'effet d'une bombe, répandant le silence autour d'elle.

-Comment ? Et à qui ai-je l'honneur monsieur ? En quoi êtes vous autorisé à m'insulter ? [Espèce de petit emmerdeur, je vais t'apprendre à m'insulter ]. Morigéna Tony Stark.

-Ho ! Harry, bonjour mon garçon ! Fit un vieille homme derrière le petit brun aux yeux verts. Ne me dis pas que … ho, bonjour monsieur Stark, je vois que vous avez rencontré Harry, excusez le si il est désagréable sur le moment, mais il est tellement passionné d'histoire que lorsque quelqu'un remet en cause sa valeur il ne peut pas s'empêcher de réagir. Expliquât l'homme.

Cet homme qui venait d'intervenir se trouvait être le directeur de la salle des ventes. Il possédait une longue barbe blanche et touffu, des lunettes en demi lune, et portait un costume bleu roi avec des fleurs jaunes imprimer dessus. Il avait aussi regard bleu ciel reflétant toute sa bienveillance, sa sagesse, et son amusement. Ce qui lui donnait un côté loufoque, renforcé par son paquet de bonbons qu'il tenais dans sa main gauche.

-Un bonbon au citron mon garçon ? Proposa le directeur de l'établissement au dit Harry.

-Non merci monsieur le directeur, répondit poliment celui-ci.

-Dis moi mon garçon, aurais-tu à tous hasard une idée sur l'histoire de quelques objets, de leur valeur ? Demanda le plus vieux, sous les regards choquer des autres hommes de la pièce à l'exception de l'intéresser.

-Une minute monsieur Albus Dumbledore, vous demander l'avis d'un gamin de même pas seize ans encore dans les jupons de sa mère. Demanda Stark stupéfait et de plus en plus énervé.

-Sans vouloir vous offenser monsieur Stark, il se trouve que Harry est … Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le jeune homme le coupa pour intervenir.

Ssssssssssssssssssssssssssssssssss

À SUIVRE ...

Voilà voilà, noooooooooon ne me tuer pas la suite arrivera sûrement dimanche prochain si j'ai assez de temps.