-J'en doute !

Ainsi l'effervescence reprit de plus belle. Et nos deux amis se retrouvèrent entraîner, bien malgré eux dans une discussion effréné, pour cela, et en commun en accord, Serpentards et Gryffondors allaient tous dans la salle commune de ces derniers. Tout le monde s'était confortablement installé, mais Pansy refusait d'entrer, Malefoy lui proposa alors le rôle de la sorcière, ce qui la décida à entrer. Les disputes allaient bon train, tant sur la robe de Harry ( pourquoi ça en particulier !), les rôles à distribuer. Mais sur les rôles des bonnes fées, Harry et Draco furent intransigeant :Ron Weasley, Dean Thomas et (parce qu'il fallait bien un Serpentard !) Grégory Goyle (bonjour pour faire la robe !).

Pour les autres rôles, ils avaient le narratrice : Hermione Granger, le roi : Neville Londubat, la reine : Lavande Brown (qui par ailleurs si croyait totalement !). Les autres avaient des rôles secondaires, où aidaient pour les décors ou les autres costumes. Il est à noter, que Drago a décidé d'être présent pour la réalisation de son costume, et de celui de la princesse ; on ne lui en voulait pas puisqu'il avait beaucoup de goût question fringue. Les deux semaines passèrent à la vitesse d'un attrapeur sur un éclair de feu, tout le monde connaissait son texte et savait ce qu'il devait faire (même Neville), les costumes étaient superbes et ne demandaient qu'à être portés ; bref tous le monde étaient prêts pour .presque ! Harry refusait de sortir de sa loge, et s'y était enfermé.

-Il est hors de question que je sorte comme ça ! l'entendait-on crier.

-Fait pas l'enfant ! répondit Hermione, de l'autre côté de la porte. Sort de là, si tu veux pas que je vienne te chercher.

-Parce que tu crois que tu peux me faire peur ! J'ai affronter pire que toi !

-Là, tu me cherche. et d'ailleurs tu m'as trouvée ! répondit méchamment Hermione. Elle sortit sa baguette, et la pointa sur la poignée de la porte.

-Alohomora.

Et elle s'engouffra dans la pièce, refermant avec force la porte. Elle en ressortit, une dizaine de minutes plus tard, suivi d'un Harry, complètement rouge. (Faut dire qu'il y avait de quoi !)

Harry, avait de faux cheveux longs, attachée par magie(comme ça elle tombe pas), légèrement frisées et qui finissait à la taille, d'une délicieuse couleur noir de jais ; et sur le dessus de sa perruque, on avait mis un diadème (comme tout bonne princesse qui se doit !). Ses yeux n'étaient plus cachés par ses lunettes, grâce à un autre sort (il aurait pu s'en servir avant !), et étaient légèrement maquillé, tout comme le reste de son visage. Son maquillage était parfait, juste assez pour rendre ses traits plus fins, mais sur ses lèvres avait été déposé, un rouge à lèvres (il n'y peu y avoir plus rouge). La robe qu'il (elle !?) portait sortait d'un conte de fée (NDA : je peux pas décrire ce à quoi je pense, trop compliqué à expliquer, et trop long ! Pour les connaisseurs, ils n'ont qu'à se référencer à la robe de Shaolan dans Card Captor Sakura. Merci !) ; Bref, Tout les garçons bavaient devant la belle et .

-Ron, si tu lorgne sur moi encore longtemps, je vais me changer !

-Mais non, , t'es ma mon meilleur ami ! pourquoi tu dis ça ?

-T'es en train de baver !

-Oups !

-RON, pourquoi t'es pas en tenue ! s'écria Hermione.

-T'es drôle toi, mais une robe bleu avec de la dentelle, c'est pas trop mon truc !

-Parce que tu crois que c'est mon style ? répliqua Harry.

-Oui, t'es superbe !

-RON, avant que je ne décide de rompre, et de te tuer, va tout de suite te changer ! Et n'oublie pas les ailes !

Sur ce, Ron alla se changer, tout en grommelant des phrases incompréhensibles, sous le regard furieux de Hermione. Qui d'ailleurs fit le tour de la pièce pour faire sortir tout ceux qui n'y avait rien à faire.

Harry resta seul, pour son plus grand soulagement, et retourna dans sa loge, sans fermer la porte. Il se rappelait de quoi il avait parler, avec Hermione, quelques minutes auparavant. Le pire pour lui, n'était pas la robe, ou comment il état, mais lors des répétitions, seul une scène n 'avait pas été joué. Harry la redoutait. Pendant qu'il était dans ses pensées, quelqu'un en profita pour entrer et fermer la porte derrière lui.

-Tu es très joli !

Harry se retourna et fit face à son parrain.

-Sirius, tu as pu venir !

Le jeune homme se précipita dans ses bras.

-Si on m'avait dit qu'un jour, j'aurais une filleule !

-Arrête, c'est pas drôle ! Mais Remus n'est pas avec toi ?

-Il attend devant la porte, je devais te parler avant.

-De quoi ?

-Allons nous asseoir !

-Mais qu'est ce que tu va me dire de si grave ? demanda Harry, en prenant place dans un siège, en faisant gaffe à sa robe.

-Voilà. te le dire sans que le prennes mal.

-?

-Je .je !

-Ah, et alors, je vois pas où est le problème, sauf si tu lorgne sur moi ! répondit-il en ironisant.

-Mais non, tu es mon filleul, et je te considère comme mon propre fils.

-Et j'aime énormément mon second père !

-C'est vrai, répondit-il, en rougissant.

-Bon qui est l'heureux é ! Sans dec !

-Oui, je .bon, on est amoureux l'un de l'autre.

-Je savais bien qu'il y avait plus que de l'amitié entre vous !

-Hein ? , tu fais fausse route, si tu crois qu'il s'agit de Remus !

-Quoi, alors ?

-Et bah.

-Non, c'est pas la personne à qui je pense ! Pas lui, mais vous vous détester !

-Je dois te dire quelque chose que j'ai appris récemment, lorsque j'étais encore à Poudlard, ton père a dit à Severus que je le détestais. Il voulais juste le taquiner, pour l'obliger à m'avouer ses sentiments, mais au contraire, il nous a hais pour ça, et c'est pour c'est raison, qu'il ne t'appréciait pas.

-Je quand même toi et le professeur Rogue.

Sirius rougit de plus belle.

-Et Remus, personne ne l'aime ?

-Au contraire ! Fleur Delacour en est dingue, et c'est réciproque.

-Ca me rassure ! Et à quand les mariages ?

-Je te propose l'année prochaine ! En même temps que le tien !

-Je savais pas que j'allais me marier !

-J'aimerais bien te voir en robe de mariée !

-Ah ah ah, très drôle ! Et qui serait mon mari ?

-J'hé il n'y a que lui qui te conviendrais !

-Comment ça « IL » ? Sirius, je suis pas gay !

-Ca va être l'heure, je vais rejoindre Remus et Severus ! Ton ami colin Crivey nous a promis plein de photo !

-Il manquait plus que lui, je vais finir par faire la une des photos habillé en princesse !

-Un reporter de la gazette est là !

-Non, je veux pas y aller !

-Allez courage !

Sur ce il le laissa seul, et referma la porte, sur un regard exaspéré de ce qu'il se passait à son insu. Il faisait dos à la porte, lorsque celle-ci s'ouvra à nouveau, mais il ne l'entendit pas. Quelqu'un plaça ses bras autour de sa taille.

-Ron, fous moi la .s'écria t-il, en se retournant pour faire face à son .agresseur.

-Je ne pensais pas que tu serais si belle en fille, ma douce princesse, dit doucement, et avec un sourire à faire frémir de plaisir, Drago.

-Dr..Drago ?

Harry se recula de lui, tandis que son beau prince mis un genou à terre.

-Ma belle princesse, je suis venu à vous pour vous demander.

-Ah te voilà ! hurla Pansy.

-Qu'est ce qui t'arrive encore Pansy, demanda froidement Malefoy, en se relevant.

-Je te cherchais, je voulais que tu me la vache ! C'est Potter ?

-Oui, et comme tu peux le voir, question beauté, tu ne lui arrive pas à le cheville !

-C'est gentil, mais est ce que vous pouvez aller ailleurs, pour vous disputer ! Demanda Harry, sur le point de craquer.

-C'est ça, Draggy chéri, laissons miss Potter toute seule ! Elle doit finir de se pomponner !

-Pansy laisse nous ! Je ne te suivrais nul part ! et arrête de m'appeler ainsi, tu sais très bien que je déteste ça, et d'ailleurs de quel droit me donne tu un tel surnom ?

, Drago, n'oublie pas que nous sommes.

-Rien pour l'autre, tu es une amie, et rien d'autre !

-Mais.

-Si tu veux tout savoir, c'est bien moi qui t'écrivais les lettres d'amour, mais sur la demande de Goyle ! C'est lui, ton amoureux transi, pas moi !

-Je comprend mieux maintenant, répondit-elle, tristement en baisant la tête.

-Va le rejoindre alors, .et ferme la porte derrière toi !

Elle s'exécuta, Malefoy se retourna vers Harry, qui ne savait plus quoi faire. Drago avait perdu la tête, pour le regarder comme s'il était une vraie fille, dont il est tombé sous le charme.

-Drago, il va falloir y aller.

-Je sais, mais avant, il y a une chose que je dois faire !

-Laquelle ?

-Tout d'abord, si tu veux bien me donner ta main, répondit-il, en remettant genou à terre.

-Dray, t'es plus drôle !

-Donne moi ta main !

Harry se rapprocha de lui, et lui tendit sa main. Malefoy y déposa un baiser, qui fit rougir Potter. Puis il se releva brusquement, et le prit dans ses bras, avant de l'embrasser passionnément sur la bouche. Harry resta cloué sur place, il n'arrivait plus à analyser la situation, l'embrassait, il finit par fermer les yeux, savourant les douces sensations que lui procurait ce baiser, qui d'ailleurs fut trop court pour être réellement apprécier. Malefoy s'écarta, et partit vers la porte.

-Je me suis rendu compte qu'on avait jamais répéter la scène du baiser, lui lança t-il, avant de partir. Comme ça, tu ne seras pas étonné lorsque je t'embrasserais. Encore.

Harry le regarda partir, il n'avait pas bougé, pas réagi, trop d'émotion entraient en contact dans son c?ur.

En partant Drago croisa Hermione, qui le regarda de travers.

-Quoi ? lui demanda t-il, froidement.

-T'as fini par répéter la scène du baiser avec Harry !

-Qu'est ce qui te le fait croire ?

-Où sinon, tu mets le même rouge à lèvres que lui.

-Je comprends pas !

-Va te voir dans la glace, et enlève le, parce que cette couleur ne te va pas !

Sur ce elle le laissa, entrant dans la pièce où se trouvait Harry.

Drago alla jusqu'au miroir et constata, sur ses lèvres, le rouge à lèvres, celui que portait son ami. Je ne peux plus être son ami, pensa t-il, puis effleurant de ses doigt ses lèvres, il repensa à ce qu'il avait fait. Les lèvres de Harry étaient si douces, si chaudes, légèrement sucrées. Draco n'aurait jamais cru que ses lèvres être si délectables. Rien que de les toucher l'électrisait, il en avait la chair de poule. Il se regarda sourire de plaisir, et prit un mouchoir pour effacer le rouge, alors que Ron venait à sa rencontre.

-T'as combien de jupons en dessous de ta robe ?

-T'as encore du rouge à lèvre ! ironisa Ron.

Drago se retourna vers le miroir, et enleva tout ce qu'il pouvait rester.

-T'as fini par craquer !

-Je vois pas de quoi tu parles ?

-C'est ça ! Tu vas ignorer tes sentiments pour lui encore combien de temps ?

vois pas de quoi, ni de qui tu parles Ron !

-Je parle de la jeune princesse, tu pouvais pas attendre, pour lui donner votre premier baiser.

.

-Comment je sais, et d'ailleurs je suis pas le seul, que tu es fou amoureux de Harry !

Drago, devenant aussi rouge qu'un Weasley pouvait l'être en rougissant.

-Bon, maintenant que tu t'en rends compte, il te reste un obstacle !

? demanda t-il, en reprenant un peu de sa pâleur habituel.

-Harry, je ne sais pas ce qu'il ressent !

Drago baissa la tête.

-Bah, ne t'inquiète pas, je suis sûr que si tu joue bien ton rôle de prince, il succombera à ton charme.

-Tu me fais du plat, maintenant !

-Oui, je .si tu savais comment je t'aime, mon amour.

-Ron, arrête tout de suite, tu me fais peur !

-Qui aurait cru qu'un jour un Malefoy me dise que je lui fais peur ! dit Ron, avant d'éclater de rire.
A suivre.