A/N : Bonjour !

Petit OS qui n'en est pas vraiment un (ce début de phrase commence à sérieusement me poursuivre) au vu de la fin ! Mais ça peut se lire en tant qu'OS.

Cette histoire a été écrite pour la Nuit du FoF. C'est une nuit où on se rassemble pour écrire, avec un thème par heure. 3 heures pour écrire cette chose sur le thème « Chercher ».

Ah, et évidemment : c'est de la faute de Grise. (Pour le plaisir de la dénonciation, ma belle :p)

Titre : Se chercher

Personnages : Kya, Lin, Tenzin, Aang, Sokka, Toph, Suyin.

Relations : Lin/Tenzin, Kya/Lin (pas en même temps…)

Genre : Romance avec une espèce d'enquête x)

Mots : Presque 5000

Bonne lecture !


Souvent, on lui reprochait cette période de sa vie ou on la trouvait étrange et incompréhensible. Elle le voyait dans leurs yeux. Finalement, même si c'était une période nécessaire, elle avait fini par la cacher. Ce n'était pas qu'elle en avait honte, elle était plutôt révoltée de voir cette honte qu'on voulait lui faire ressentir. Mais à quoi bon parler de quelque chose de si important, si collé à votre cœur quand on ne pouvait la comprendre ou qu'on avait pas vécu la même chose ? Pour subir toujours plus de réprimandes ?

Elle était grande maintenant, elle n'avait plus besoin qu'on approuve ou désapprouve ses choix de vie. Les gens se sentaient obligés de le faire quand même, mais elle avait grandi depuis ces jours-là, et finalement, elle s'en fichait.

Elle avait trouvé. Ça avait pris du temps, des années même, mais après avoir cherché le monde, elle avait fini par se trouver elle.

Elle était partie sur un coup de tête, pour être franche. Elle était un peu une tête brûlée à l'époque, après tout, comme son frère aîné, elle se battait pour l'attention de son père, qu'elle n'avait finalement jamais eue.


Un jour, son père était rentré à la maison. Tenzin, qu'il avait emmené avec lui à Republic City, n'était pas avec lui. Son autre frère était déjà parti de la maison depuis longtemps : il s'était enrôlé dans les forces de nations unies. Alors, elle l'interrogea, seule, sur l'absence de Tenzin. La seule réaction de son père fut de rire. Il ajouta ensuite qu'il était avec sa dulcinée.

Son frère avec une fille ? Sérieusement ? Elle était interloquée. Et un peu curieuse aussi. Et jalouse, certainement. Il avait déjà tout et il fallait en plus qu'il trouve l'amour ?

Elle passa la nuit à réfléchir. Elle était la dernière à être à la maison, à ne pas avoir de vie. Ça lui était insupportable, surtout alors que ses frères semblaient grandir, s'éloigner et… réussir…

Au petit matin, elle avait fait ses valises et elle était partie pour Republic City. Sans son père. Évidemment, c'était bien sa chance, il n'y retournait pas. Mais elle s'en fichait ! Elle s'en sortait très bien toute seule. Elle allait arriver là-bas en pleine forme et elle allait conquérir le monde ! De façon figurée, bien sûr, sinon cela voudrait dire qu'elle devrait se battre contre son père et elle n'en était pas réduite à ça pour avoir son attention. Non ! Mais elle ferait mieux ! Elle allait commencer sa vie et elle ferait de grandes choses. À commencer par aller voir son frère et cette fameuse copine… C'était une priorité absolue ! Elle était vraiment curieuse !

Mais quand elle arriva, elle fut trop fatiguée pour commencer ses recherches. Elle se prit une chambre dans un hôtel qu'elle trouva avec son argent. Enfin, l'argent qu'elle avait pris. Volé. C'était l'argent de la famille et elle était de la famille, donc c'était le sien. Elle ne comptait pas culpabiliser à ce sujet, puis elle était trop fatiguée pour cela. Elle s'endormit.

Le lendemain, elle partit directement à la recherche de son frère. Elle n'eut pas à chercher bien loin. Où est-ce que vous allez lorsque vous voulez trouver un maitre de l'Air, qui plus est le fils de l'Avatar Aang ? À l'Île du Temple de l'Air, ça paraissait logique. En plus, Aang avait plus ou moins sous-entendu que ce serait le lieu de vie de Tenzin quand il serait adulte… Enfin, l'un des lieux de vie, parce que bien sûr, c'était un maitre de l'Air, donc il pouvait aller aux trois autres temples… Mais non, Papa avait besoin de lui léguer un endroit rien que pour lui ! Enfin bref…

Elle remarqua Tenzin de loin, en train de méditer (bien évidemment…). Elle ne remarqua aucune femme autour de lui… Où pouvait-elle bien se cacher ?

Elle ne trouva rien de mieux que de se planter devant son frère, les poings sur les hanches. Une ombre se projeta sur lui et le soudain manque de lumière, ainsi que la présence qu'il sentait devant lui, le força à se déconcentrer et à ouvrir les yeux.

« C'est comme ça qu'on médite ? Ça manque un peu de concentration tout ça, dit-elle une fois qu'elle remarqua qu'elle avait son attention.

- Kya ?

- En personne !

- Mais… qu'est-ce que tu fais là ?

- Je suis venue vérifier si c'était vrai. Apparemment pas…

- Mais qu'est-ce qui est vrai ? Ou pas vrai ? Peu importe…

- Papa a dit que t'avais une copine. Je suis venue rencontrer l'heureuse élue.

- Tu as fait tout le chemin du Pôle Sud pour ça ?

- J'avais que ça à faire… répondit-elle d'un air un peu trop amère et mélancolique à son gout, si bien qu'elle se reprit de suite. Alors, elle est où ?

- Pas là. Et je ne compte pas te la présenter.

- C'est une blague ? Je suis ta sœur quand même !

- Justement.

- Justement quoi ?

- Papa, ça va parce qu'il la connaissait avant moi, mais… non, je préfère pas. »

Elle enragea en silence. Tout un tas d'insultes lui vinrent en tête mais elle ne dit rien, retenant juste que comme d'habitude, papounet avait la priorité sur tout. Elle tourna les talons et lança à la fois nonchalamment et avec une air de défi.

« Pas grave. Je la retrouverai toute seule ! »

C'était le début de son aventure. Puisqu'il fallait qu'elle fouille minutieusement la vie privée de son frère pour en faire partie, elle allait fouiner dans les moindres recoins, et elle trouverait ce qu'elle cherchait ! Sans aucun doute.

Elle ne vit pas son frère soupirer et secouer légèrement la tête derrière elle. Il esquissa également une grimace imperceptible à l'idée qu'elle puisse la découvrir. Mais bon, c'était pas comme si c'était un grand secret…

De son côté, Kya commença à interroger tout le monde à l'Île du Temple de l'Air. Elle découvrit que personne n'y venait vraiment régulièrement et que c'était plutôt Tenzin qui allait au centre-ville que les gens du centre-ville qui venaient à lui. Elle crut qu'elle n'avait pas du tout éclairé le mystère, mais on lui dit que la seule à venir de temps en temps — et c'était en cas d'urgence — c'était la chef de la police.

La chef de la police… Toph ? Eh bien, ça expliquerait que Tenzin ait dit que leur père la connaissait avant… Mais… elle avait l'âge de son père, ça ne pouvait quand même pas être elle ! Et puis, son père avait ri en lui annonçant. Elle doutait qu'il aurait ri si c'était elle, l'amoureuse de son frère… Bon, mais elle n'avait que cette piste, donc elle allait aller fouiner de ce côté !

Elle apprit, en allant au poste de police, que la chef était en réunion avec des membres du conseil. Quand elle arriva au lieu de rendez-vous, la maitre du métal était déjà partie et les membres du conseil sortaient les uns après les autres. Là, elle croisa son oncle Sokka et elle lui demanda où était Toph et s'il savait qui était la petite-amie de son frère. Lui aussi rit. Il lui déconseilla de parler de ça avec Toph et partit en riant sans lui laisser en placer une. Il prit seulement le temps de lui dire qu'il pourrait l'accueillir pour la nuit avant d'être accaparé par une nouvelle urgence.

Elle fronça les sourcils en réfléchissant et en faisant les cent pas. C'était étrange… Pourquoi riaient-ils tous ? C'était la seule chose qui n'allait pas avec sa théorie selon laquelle la petite-amie de son frère serait Toph. Ça et le fait que son frère aurait des gouts très étranges… Mais ce n'était pas son problème. Son problème, c'était de trouver cette petite-amie !

Donc, elle fit comme si elle n'avait pas entendu les recommandations de son oncle et alla trouver Toph. Ou plutôt, elle l'attendit toute la journée, en s'ennuyant comme un rat mort, se postant au centre de police. Elle arriva au coucher du soleil. Elle fut grognon et n'avait pas envie de lui consacrer du temps. Kya la poursuivit en tâchant de faire la conversation pour qu'elle soit à l'aise. Finalement, n'y tenant plus et voyant que ça n'avait aucun effet sur l'humeur de son interlocutrice, elle posa la question :

« Tu saurais pas qui est la petite-amie de mon frère par hasard ? Je cherche depuis ce matin et tout me ramène à toi ! »

Toph grogna et se massa l'arête du nez.

« Écoute, Kya, je passe ma journée à coincer des criminels dans des affaires toutes plus complexes les unes que les autres, alors j'ai autre chose à faire que de participer à une pseudo-enquête avec des enjeux aussi minables. Au revoir, ou pas même... »

La terre la porta jusqu'à une maison à quelques mètres de distance et elle disparut à l'intérieur. Bon, Sokka avait raison. Ça n'avait pas du tout marché… Elle fut un peu déçue et un peu découragée. Plus qu'à se rappeler où son oncle habitait…

Elle traina la patte jusqu'à son lieu de vie. Elle croisa un vendeur de journaux. Sans y faire attention, elle jeta un coup d'œil à son étalage. Et là, ça la frappa.

« L'union d'anciens héros par le mariage : des liens toujours plus forts ? »

Elle se saisit du journal et commença à lire l'article.

L'Avatar… fils… Toph… police… fille…

Fille ? Elle avait une fille ? Même deux apparemment ! Oh bon sang, mais qu'elle était stupide ! Pourquoi elle n'y avait pas pensé plutôt ! Et surtout : sérieusement, il suffisait de regarder dans le journal ? À quoi bon faire des recherches toute la journée !

« Madame, le journal c'est pas gratuit. Vous l'achetez ou pas ?

- Euh… euh ! Non ! Merci bien, bonne soirée ! »

Elle reposa vite le journal et fila en sautillant chez son oncle. Elle savait ce qu'elle allait chercher le lendemain…

Et le lendemain, elle chercha les deux filles de Toph. Bien entendu, elle ne savait pas laquelle des deux était la copine de son frère, l'article n'avait pas précisé. Après avoir feuilleté quelques nouveaux journaux et fait quelques interrogatoires dans la rue, elle apprit que l'une d'elle était encore au lycée alors que l'autre était dans la police ou sur le point d'être dans la police, elle n'avait pas trop compris si c'était une espèce de stage ou si c'était une permanente.

Elle chercha d'abord du côté de la lycéenne. Elle pensa devoir attendre la fin des cours, mais elle la vit en train faire l'école buissonnière. Elle la suivit du regard et remarqua qu'elle était avec une autre fille et qu'elles se cachaient derrière des buissons. Cachées comme elles étaient, elles ne risquaient pas de la voir si elle s'approchait un peu.

Elle trouva un endroit en hauteur où elle put entendre la majorité de leur conversation et les entrevoir également.

« Roh, allez, y a ton rencard avec Kang ce soir, on va pas rester dans ce lycée ! Faut te préparer ! »

Ça, c'était la fille de Toph ? Mmm… Elle aimait bien son tranchant et son côté un peu rebelle. Elle n'était pas sûre que son frère aimerait ça ceci étant…

« T'as déjà raté plein de cours, t'as pas peur de te faire renvoyer ?

- On parle pas de moi là, mais de toi ! En plus, ma mère est chef de la police, ils vont pas me renvoyer…

- C'est vrai. »

Et la fille gloussa. Oh mes Esprits, qu'elle était simple d'esprit celle-là…

« Bon, on fait quoi alors ?

- On va te chercher des fringues ?

- Ok !

- Mais avant ça…

- Avant ça ?

- Bah, faut que tu t'entraines à embrasser ! »

Kya cligna des yeux plusieurs fois, incrédule.

« Quoi ? »

Apparemment, il n'y avait pas qu'elle qui était confuse.

« Bah, y a personne là, alors qu'en ville, c'est bondé. C'est maintenant ou jamais ! »

Pas faux… Mais elles n'allaient quand même pas…

Intriguée, elle se pencha un peu et écouta attentivement.

« Je ne sais pas… hésita l'amie.

- Allez, c'est facile !

- Facile à dire pour toi surtout ! T'as pas de copain !

- Bah, toi non plus, techniquement, puisque c'est votre premier rancard. »

Il y eut un silence. Kya attendait avec impatience la suite, comme si elle avait peur de tourner la prochaine page d'un livre alors qu'elle était plongée dedans.

Finalement, la fille bredouilla si faiblement que Kya manqua presque la réponse :

« Bon, d'accord… mais juste une fois, hein…

- T'inquiète. Tu verras, c'est important et après tu vas gérer ! »

Alors, la fille de Toph n'hésita pas un instant et posa ses lèvres sur celle de son amie. Kya se fit statue en état de choc. Elle se remit seulement à bouger quand elle vit une langue s'immiscer dans l'échange. Elle décida qu'elle en avait trop vu et détourna le regard avant de partir.

Bon… L'important, c'est qu'elle avait son info : pas de petit-ami, donc pas la copine de son frère. C'était donc l'autre.

Incapable de se sortir ce qu'elle venait de voir de la tête, elle la secoua et se dirigea presque inconsciemment vers… le poste de police. Mais elle n'allait probablement pas la trouver là… Si c'était une policière débutante, elle ne serait pas dans les bureaux. Peut-être à l'accueil à la grande limite. Il était plus probable qu'elle soit sur les routes. Comment la trouver ?

Elle eut une idée stupide. Faute de mieux, elle opta pour cela. Elle se glissa dans le poste de police avec une gourde d'eau pleine. Elle fit semblant d'attendre pour déposer une plainte, s'occupant avec divers formulaires, puis quand elle vit un flic passer, elle lui piqua discrètement sa radio à l'aide de sa maitrise de l'Eau. Personne ne la remarqua, elle fila dehors.

Elle se positionna à un endroit surélevé avec une carte et écouta les fréquences radios de la police. Tout ça pour retrouver une fille, vraiment… Son esprit divagua pendant qu'il n'y avait rien. Elle repensa encore à ce qu'elle avait vu plus tôt. Ça la dérangeait plus que de raison. Pourtant, c'étaient juste deux filles pas très futées qui faisaient des trucs pas très futés. Pas besoin d'en faire une montagne.

Elle devait admettre qu'elle avait été curieuse, puis stupéfaite, et maintenant intriguée. C'était très curieux… Et elle se demandait pourquoi…

Oh ! Lin Beifong ! C'était elle ! Sur la radio ! Elle nota le nom de la rue et la chercha. Dès qu'elle l'eut trouvé, elle se précipita vers l'endroit. C'était un accident de la route, elle devrait surement rester sur place. Et… jackpot ! Elle était là !

Comme elle piétinait et qu'elle vit qu'elle n'allait pas filer de sitôt, elle la regarda de loin. Ah voilà, elle, elle était plus du genre de son frère ! Flic, sérieuse, rigide… Elle devait être plutôt jolie si on pouvait lui enlever ce masque de sévérité et la faire un peu sourire. C'était pas gagné, mais Tenzin… Ouais, non, Tenzin n'arriverait jamais à faire une chose pareille. Il était trop coincé. Mais elle peut-être qu'elle pouvait… Elle était vachement plus marrante que son frère après tout.

De toute façon, elle n'était pas là pour la faire rire. Non, elle était là pour… faire sa connaissance ? Sérieux, comment ça se faisait que son frère sortait avec quelqu'un en premier lieu ! Elle devait tester la solidité de tout ça !

Finalement, à trop peaufiner son plan, elle n'entra pas en contact et la fameuse Lin commençait à partir. Ella se mit à la suivre pour ne pas la perdre. Seulement, cette dernière la remarqua assez vite (elle était flic après tout) et après l'avoir amenée dans une impasse, elle la confronta.

« Je peux savoir pourquoi vous me suivez ?

- Alors, c'est toi la petite-amie de Tenzin ?

- Je vous demande pardon ?

- Kya. Sa sœur, se présenta-t-elle. Mais on se connaît déjà. Enfin, ça fait un bail.

- Et je peux savoir pourquoi la sœur de mon petit-ami me suit ?

- Oh bah, je voulais savoir qui t'étais.

- Y a des moyens plus simples : demander. »

Lin décida qu'elle en avait fini avec cette conversation qui ne menait nulle part et commença à sortir de l'impasse.

« Nan, pas besoin, continua Kya. Je voulais juste vérifier si t'étais bien comme je pensais… Et effectivement, le même genre que Tenzin : le même balais dans le cul. »

Sa remarque hérissa le poil de Lin. Elle n'avait pas encore dépassé Kya quand elle avait dit ses mots. En fait, elle était à côté d'elle, ce qui permit à la violence de son ressenti d'exploser. D'un coup, elle avait plaqué l'autre fille contre le mur de brique, un bras écrasant le haut de son buste et l'autre menaçant de percuter sa figure.

« T'es là pour quoi exactement ? M'insulter et insulter celui que tu dis être son frère ?

- Non, juste voir si tu sais un peu t'amuser. Mais tu sais pas, hein ? »

La jeune policière grogna, tel un chien enragé. Kya continua à la défier du regard, un sourire insolent sur son visage.

« Dégage, lui dit-elle sans la lâcher.

- Donc, j'avais raison. C'est triste.

- Tu veux qu'on s'amuse un peu ? Je te fais la peau et tu ris ? »

La maitre de l'Eau rit. Elle avait l'impression de devenir un peu folle tout à coup, mais elle continua quand même.

« Je sais m'amuser toute seule moi. J'ai pas besoin d'aide. »

Avant que l'autre fille n'ait pu riposter, elle avait fermé l'écart qu'il y avait entre elle et posé ses lèvres sur les siennes. Lin eut immédiatement un mouvement de recul. Elle la lâcha en s'écartant et passa sa manche sur ses lèvres.

« Je peux savoir ce que tu fais ?! » s'énerva-t-elle.

C'était une… très bonne question en fait… Qu'est-ce qu'elle faisait ? Ce qu'elle avait vu plus tôt lui avait tant monté à la tête ? Elle devait confondre Lin avec sa sœur visiblement. Non mais quel mouche l'avait piquée ?

Mais loin de s'écrouler, elle usa simplement de cette confusion et dit :

« Je te montre que je suis beaucoup moins coincée que vous deux. Bon, j'ai eu ce que je voulais… J'te laisse. »

En vrai, elle n'avait pas vraiment résolu son affaire. Elle n'avait pas encore relié cette femme à l'amour de son frère, mais elle était bien trop confuse pour continuer cette confrontation qu'elle saurait être gênante.

Tout s'embrouillait dans sa tête. Elle pensa à ce qu'elle avait vu, ce qu'elle avait fait — mais que diable avait-elle fait ? — ce qu'elle n'avait pas fait, ce qu'elle aurait dû faire et aux dix mille possibilités qu'il y avait entre tout ça.

Ses pas la redirigèrent au poste de police. Elle y passa le reste de la journée dans un état entre absence et angoisse. Puis, Lin arriva. Elle allait totalement la snober avant que Kya ne la remarque et ne lui cria :

« Lin, attends !

- Encore toi ? Je ne veux pas te parler.

- Je… je dois te parler.

- Merci, mais non merci.

- Écoute, je suis désolée ! C'est bon, tu veux bien me parler maintenant ?

- Pas plus que ça, non.

- Alors, je te suivrai partout, décréta-t-elle.

- Tu veux dire comme tout à l'heure ?

- Oui. Enfin, non ! »

Lin entra dans le poste de police. Kya attendit à l'extérieur, trépignant. Quand la policière revint, elle fit tout pour l'ignorer. La jeune femme de la Tribu de l'Eau la saisit par le poignet en lui disant :

« Je dois te parler ! »

Lin dégagea sa main. Kya leva les mains en signe d'innocence.

« Je veux juste parler.

- Eh bien, parle, soupira la jeune policière.

- Je sais vraiment pas ce qui m'a pris tout à l'heure, donc je suis désolée. Tu pourrais… ne pas en parler à mon frère ?

- Tu penses que j'allais lui dire qu'une fille m'avait embrassée comme ça dans la rue ?

- Hum… J'en sais rien, mais j'aimerais bien que tu lui dises pas. Je ne sais vraiment pas ce qui m'a pris, je ne suis pas comme ça ! J'imagine que c'est pour ça qu'il voulait pas trop en parler, il voulait pas que je gaffe…

- Tu es sûre ?

- Euh… Oui ?

- Je veux dire que tu n'es pas « comme ça » ? »

Kya fut perplexe.

« Chez moi, même pour… prouver ce que tu avais à prouver, on n'embrasse pas des filles comme ça…

- Je…

- Enfin bref, je ne le dirais pas à ton frère. Mais fais gaffe, la prochaine fois que tu fais un truc pareil, je te coffre.

- Je… euh… D'accord. »

Lin partit. Kya rentra chez elle comme un zombie. Enfin, chez son oncle. Elle ne sortit pas pendant deux jours. Elle repensa chaque événement, chaque détail avec minutie. Elle rentra au Pôle Sud, mais n'y tint pas.

Ce jour-là, ce n'était pas Lin qu'elle était allée chercher, pas la petite-amie de son frère : elle était allée se chercher elle-même. Une nouvelle fois, il lui fut insupportable de rester. Cette fois, elle vit de véritables adieux à sa mère et, un sac sur le dos, elle partit à la recherche du monde, à la recherche d'elle-même.

Republic City avait été une mise à l'épreuve, pour découvrir qui elle était vraiment. Elle ne pouvait pas constamment penser à ses frères, à son père, à sa famille. Elle devait penser à elle. Elle devait savoir ce qu'elle voulait elle, pour elle. Elle devait savoir qui elle était, peut-être même ce qu'elle était.

Ce jour-là à Republic City lui avait donné gout à l'épreuve et à la découverte.

Alors, elle parcourut le monde accompagnée d'elle-même. Elle alla dans les quatre nations, elle rencontra beaucoup de personnes. Elle rencontra des gens qui, comme la sœur de Lin la dérangeait profondément, puis elle se rendit compte qu'ils la dérangeaient seulement parce qu'ils étaient le reflet d'une partie d'elle-même.

Alors, elle retourna à Republic City après de longues années. Elle y retourna grandie et murie. Elle attendit au poste de police. Et là, celle qu'elle voulait retrouver sortit.

« Lin, attends ! »

Cette dernière fronça les sourcils et se retourna vers elle.

« Mmm… On s'est déjà vues… La sœur de Tenzin, c'est ça ? Si c'est ça, ne viens pas m'embêter, on est plus ensemble.

- Non, je… je sais.

- Ça fait des années que tu as disparu, comment tu sais ? Enfin, peu importe…

- Attends ! »

Elle se mit à la poursuivre.

« J'avais… besoin de temps. Et j'étais pas complètement coupée du monde non plus ! Mais je voulais te remercier. »

Lin s'arrêta.

« Et je peux savoir pourquoi ?

- Ce voyage, c'était en partie grâce à toi et… à ta sœur… Même si elle est pas au courant. »

Lin se referma, elle partit. Sa sœur était un sujet sensible, même si Kya ne le savait pas. Cette dernière la saisit de nouveau au poignet.

« Oh, mais quoi encore ? lança la maitre de la Terre, exaspérée.

- Je t'invite à boire un verre ?

- C'est une blague, j'espère ?

- Pour tout ce que je t'ai fait endurer ?

- Eh bien, il serait peut-être temps de ne pas en rajouter…

- S'il te plait, Lin… pour te remercier ? »

La policière soupira mais se mit à marcher en direction d'un bar pas loin, suivie par Kya.

« Ça n'a rien à voir avec moi. Tu l'as fait toute seule ton voyage.

- Mais il fallait bien un début. Et si mon frère n'était pas sorti avec toi, si je n'avais pas été jalouse au point de faire une enquête et de… hum… faire ce que j'ai fait dans la ruelle, et que tu ne m'avais pas interrogée, je n'aurais jamais réalisé qu'il me manquait quelque chose.

- Et donc, tout ça pour ça ? T'as juste réalisé que tu étais « comme ça » après tout.

- Entre autres choses. »

Ensuite, elles ne parlèrent plus vraiment sauf de l'alcool qu'elles consommèrent : assez peu pour Lin, une boisson très alcoolisée pour Kya. Elles observèrent les gens. Kya tenta de l'interroger sur sa cicatrice mais elle n'eut aucune réponse. Lin finit vite son verre, puis opta pour rentrer. La jeune femme de la Tribu de l'Eau leva les yeux au ciel. Sérieusement, pourquoi avait-il fallu qu'elle s'entiche de cette bonne femme ? Elle paya l'addition et la suivit.

Elle marcha rapidement jusqu'à elle et lui demanda :

« Tu ne lui as jamais dit ? À Tenzin ?

- Pour quoi faire ?

- Je ne sais pas. »

Silence.

« Je t'en dois une. »

Silence.

Kya la prit par le bras et avant qu'elle ne puisse se dégager posa ses lèvres sur les siennes comme elle l'avait fait tant d'années avant. Lin était plus raide que le mot raide pouvait le dire. Quand elle se détacha, Kya gloussa.

« Un vrai baiser, c'est ce que je te devais, avec ce qui va avec, pas un accident. Par contre, t'as vraiment un balai dans le cul, c'est fou. »

Elle avait repris ce sourire insolent qu'elle avait eu dans sa jeunesse et qu'elle avait perdu depuis longtemps maintenant.

« Kya… Il faut vraiment… que tu arrêtes de m'insulter premièrement, parce que je suis chef de la police depuis et je peux te mettre au trou pendant un sacré paquet d'années, et que tu arrêtes de m'embrasser par surprise.

- Est-ce que je pourrai t'embrasser légitimement alors ?

- Quoi ? »

Elle cachait sa surprise derrière l'agressivité de sa voix rauque.

« Tu m'as demandé ce que j'avais découvert en voyageant. Enfin, tu m'as plutôt agressée en disant que j'avais fait tout ça pour rien, mais passons. J'ai découvert que j'avais pas fait ça par hasard, ni avec une personne au hasard. Tu me plais, je veux sortir avec toi. »

Lin était plus dubitative que jamais. Elle avait les yeux ronds. Elle secoua la tête. C'était sérieusement une blague ?

« J'aurai pas ma chance ? » demanda-t-elle.

Est-ce qu'elle aurait sa chance ?

« Je suis sortie avec ton frère et toi tu veux sortir avec moi ? La bonne blague. Je croyais que j'avais un balais dans le cul et que je savais pas m'amuser.

- Ose dire que c'est faux.

- Je n'ai pas l'intention de sortir avec une folle qui abandonne tout pour faire le tour du monde.

- Oh, mais je ne vais nulle part. Je suis revenue pour ça, pour toi. En partie. Personne ne sait encore où je suis. Je veux essayer. Si ça ne marche pas… Eh bien, je me serai trompée pendant un sacré paquet d'années.

- Écoute, je veux juste rentrer chez moi là.

- À demain alors.

- Comment ça « à demain » ?

- Je ne vais nulle part. »

Lin grogna et partit. Kya la laissa faire. Elle savait que cette femme avait une forteresse autour de son cœur, il ne serait pas facile d'y entrer, mais elle n'avait pas le choix, elle devait y entrer. C'était le seul moyen d'assouvir cette soif profonde qu'elle n'avait pu altérer avec ses petits-amis et petites-amies successifs.

Ce jour-là, Lin avait fait une entaille dans son être sans le vouloir. Elle devait l'avoir pour supprimer cette entaille, même si ça ne menait nulle part. Il fallait essayer. Et elle n'abandonnerait pas.


Le lendemain, elle alla voir son frère, elle apprit que sa mère n'allait pas bien, elle partit sur le coup pour le Pôle Sud. Elle était persuadée qu'elle reviendrait. De toute façon, Lin avait besoin de temps pour réfléchir, non ?

La chef de la police constata qu'elle n'était pas là le lendemain. Elle aurait aimé ne pas être du tout surprise, mais elle avait cru qu'elle disait la vérité. Elle rentra chez elle, marmonna un « je serai là, tu parles… »

Elle toucha ses lèvres une fois, mais elle finit par les gratter, comme pour se punir de l'avoir fait. Demain, ce serait une journée normale et avec un peu de chance, elle ne recroiserait pas Kya. De toute sa vie.

Mais il en fut autrement, elles se recroisèrent de nombreuses fois, comme si elles étaient destinées à se chercher et à se trouver. Et Kya était sûre qu'elle réussirait à convaincre Lin. Elle en fut encore plus sûre le jour où elle remit les pieds à Republic City.

Et un jour, elle arrêta de chercher. Elle avait mis la moitié de sa vie à la trouver réellement et elle n'allait pas la lâcher, plus jamais.


A/N : *espère pouvoir écrire/poster la suite d'ici mercredi sinon ça risque d'être compliqué*

Review ?

À plus sinon !

Lion