Gloire à Zeno

Dans le cadre du Sorcier Secret, je suis tombé sur Zenophys et franchement c'est dur ...

J'espère que ce que je vais écrire va te plaire ma chère Zeno
Neko kiisss

(Un grand merci à Nashi et à Paul pour leur aide en tant que bêta ... parce que vraiment j'en ai eu besoin)

(Je m'excuse que ce Xover Sherlock/Harry Potter soit dans un recueil normalement réservé uniquement aux OS HP ... pas de "mais" je l'ai mis là et puis c'est tout ... XD)


Mycroft Holmes était assis à son bureau, traitant papier sur papier, étant le seul capable de le faire. Mais, depuis que son frère était avec John et la petite Rosamund, il avait plus de temps pour son travail. Et pour son petit ami.

Ça avait eu lieu après l'épisode avec sa sœur. Quand Scotland Yard l'avait retrouvé à Sherrinford, assez mal en point. Sherlock avait sauvé John et avait secouru l'esprit d'Euros. Puis il avait demandé à l'être qui se rapprochait le plus d'un ami - hormis bien sûr le docteur Watson - de prendre soin de lui. Et il l'avait fait. Il l'avait aidé à guérir. Il l'avait grondé aussi d'avoir été aussi stupide d'avoir enfermé sa sœur, plutôt que de prendre soin d'elle dans un environnement sain. Il avait été pour lui comme une bouffée d'air et la claque dont il avait besoin. Il lui avait donné de l'affection et l'avait souvent sermonné quand il devenait trop...« Holmes ». Alors, pour tout ça, Mycroft lui avait demandé de sortir avec lui. Et il en avait ressenti des frissons étranges au fond de son ventre.

Mais, en ce jour, derrière son bureau, Mycroft pensait encore à son...petit-ami - que c'était doux comme mot finalement, très agréable à dire - tout en finissant de traiter son dernier papier. Celui-ci datait d'il y a déjà un an et parlait de personnes qu'il détestait.

Mycroft n'était pas quelqu'un qui détestait facilement. Soit il était totalement indifférent, soit il était exaspéré - comme avec son frère. Mais Eux, il ne les supportait pas.

Eux, c'est les sorciers. Une communauté vivant caché, derrière des sorts. Mais, autant son propre gouvernement l'exaspérait assez souvent, autant leur gouvernement n'était rempli que d'incapables et de minables manipulables.

Le papier traitant un sujet néanmoins assez important, la fin de leur guerre. Il parlait de la mort de leur "mage noir", tué par...un bébé ?

...Quoi ? Il relut la phrase. C'était correct. Le mage noir, grand criminel impossible à arrêter par leur autorité - étant même plus dangereux que Moriarty ! - avait été tué par un bébé de quinze mois, un certain Harry Potter. Il y était aussi mentionné qu'un criminel avait tué un sorcier et une vingtaine de non-sorciers dans une ruelle, mais qu'il avait été appréhendé. Rien de bien intéressant, alors il rangea le journal dans le classeur réservé aux sorciers.

Il s'étira sur sa chaise et avisa l'heure. Peut-être pourrait-il rentrer plus tôt et passer un peu de temps avec son petit ami. Il se décida à l'appeler pour prendre de ses nouvelles.

Gregory Lestrade, car c'était lui, décrocha son téléphone et fut surpris de voir le nom de son petit-ami s'afficher.

-M...Oui ?

-Tu n'es pas tout seul, devina l'aîné des Holmes.

-Je...oui.

Lestrade était toujours un peu impressionné de ses déductions, n'ayant pas l'habitude. Et pourtant il se doutait que Sherlock ne devait pas être le seul de la famille.

-Je suis en route vers une scène de crime. Ce n'est pas tellement le meilleur moment.

-D'accord. Je...je voulais juste te dire que j'ai fini mon boulot et que je voulais qu'on passe un peu de temps ensemble. Mais je comprends parfaitement que tu doives travailler. Je t'attendrais à la maison. Passe une bonne journée. Et n'hésite pas à m'appeler si tu as besoin.

-Euh...c'est que...D'accord. Au revoir.

Mycroft raccrocha en premier. Malgré ce qu'il avait dit, il en avait un peu marre que son petit-ami ait autant de travail. Après, il avait besoin de ce travail pour vivre, et surtout pas au crochet de l'aîné des Holmes. Mais pour Mycroft, les horaires particulières de son compagnon le dérangeaient.

Quand arriva le soir, Gregory rentra chez lui, fatigué, et trouva Mycroft, lisant dans le lit.

-Tu as passé une bonne journée ? demanda le nouvel arrivé, hésitant.

-Des papiers et encore des papiers. Beaucoup de choses à rattraper. Comme d'habitude depuis quelques temps. Et toi ? Ce meurtre ?

-Une vieille dame retrouvée morte chez elle, entourée de ses chats. Elle devait garder un gamin et c'est la famille qui, en revenant le chercher, ont trouvé le garçon caché dans la maison et la dame morte au milieu de son salon. Le plus étrange c'est que ce meurtre ressemble à d'autres ayant eu lieu il y a plus d'un an. Tu sais, les infos en ont beaucoup parlé et nous ça nous a fait beaucoup travailler. Les personnes sont retrouvées morts chez eux d'une crise cardiaque après avoir été torturé, mais sans jamais être touché. Il n'y a aucune empreinte, ni aucune arme du crime. Pourtant la victime est tantôt couverte de plaies comme faite au couteau, tantôt de brûlures, jamais la même torture, mais ils meurent tous d'une crise cardiaque, même les plus jeunes. C'est vraiment étrange. Sinon, on a essayé de parler au garçon, mais il ne parle pas beaucoup. Il a pourtant deux ans, il devrait savoir parler un minimum, mais rien. Donc on ne sait pas s'il a vu quelque chose ou pas.

-Je..., dis Mycroft pensif, puis il se leva. Je dois passer un appel.

-J'ai dit quelque chose ?

-Le meurtrier avait été arrêté par...les services secrets, ce n'est pas normal que ça recommence. Je dois vérifier certaines choses.

-Ou alors c'est un copicat.

-C'est peut-être ses adeptes. Je vais vérifier et je t'en dirais, peut-être, plus ensuite.

-Des adeptes ? Comme une secte ?

L'homme du gouvernement tapa sur le téléphone le numéro 62443 et une voix lui répondit.

-Je voudrais parler à Madame Amélia Bones, dit-il urgemment.

Après une longue conversation à demi-mot, pour ne pas révéler le Secret de la Magie à son petit-ami, Mycroft raccrocha exaspérer.

-Comment s'appelle le garçon ? Celui chez la dame ?

-Harry Potter.

-Les adeptes du fou furieux veulent tuer le gamin. Où est-il actuellement ?

-Nous l'avons remis dans sa famille.

-Il faut le récupérer, ils sont tous en danger.

-Qu'est-ce qu'il se passe, Mycroft ? C'est qui ce meurtrier ? Et il a des adeptes ? C'est une sorte de secte ?

-Je n'ai pas le droit de te dire quoi que ce soit, c'est des infos secrètes. Mais dès que je pourrais, tu seras au courant de tout le nécessaire. En attendant, je dois retrouver ce garçon et sa famille.

Il sortit de leur maison, suivit de l'inspecteur où une voiture les attendait déjà. En vue de l'heure plus que tardive, ils ne tardèrent pas à arriver à la maison de la famille de cet Harry Potter. Mais les lumières étaient déjà éteintes chez la famille.

-Mycroft, tu ne penses pas que ça peut attendre demain ? Tout le monde dort.

-C'est souvent la nuit qu'ils attaquent, justement pour l'effet de surprise. Mais ne t'inquiète pas j'ai du renfort.

Et en effet, apparurent plusieurs personnes dans des espèces de capes.

-Greg, voici les Aurors, un groupe de...la police spéciale, présenta le brun. Ils vont nous aider à évacuer et protéger la famille d'Harry Potter. Messieurs, vous pouvez faire vos…trucs.

En quelques instants, la porte de la petite maison était ouverte et le groupe entra. Ils se glissèrent à travers la maison et allèrent chercher la famille. Ils les réveillèrent, mais, expliquant la situation, Gregory et Mycroft réussirent à les convaincre de les suivre. Étrangement, il n'y avait aucune trace du garçon qu'ils recherchaient. Ils fouillèrent la maison, mais rien. Quand soudain, des halètements et des petits cris d'enfants se firent entendre. Tout le monde chercha l'origine de ces bruits. C'est Gregory qui, revenant dans l'entrée, découvrit le petit placard sous l'escalier. Il l'ouvrit, la défonçant un peu, car fermée, et découvrit cette horreur. Le petit qu'ils cherchaient était tous replié sur lui-même, dans un petit panier avec une couverture miteuse et sale, entouré d'araignées. Gregory était dégoûté de ce qu'il voyait. Il appela Mycroft, qui arriva aussitôt, suivi de tous les autres. La famille du garçon tenta de se défendre, arguant que c'était une cachette du garçon quand il avait peur ou quelque chose du genre, mais l'Inspecteur pouvait voir que ce n'était pas vrai. L'aîné des Holmes déduit également plusieurs choses qui le pousseraient - presque - à les envoyer en prison pour toute leur vie. Mais la situation actuelle était déjà assez pressante. Il ne s'empêcha pas de leur lancer un regard noir.

Ils quittèrent la maison, puis la rue, quand un groupe de personnes encapuchonnées arriva devant la maison de la famille.

L'évacuation s'était fait sans trop grande peine et tout le monde était en vie et à Londres. Au vue de la situation, les Dursley se firent escorter jusqu'au Ministère de la Magie, dans une salle d'interrogatoire. Ils avouèrent qu'on leur avait laissé l'enfant un soir de Novembre, mais qu'ils ne le voulaient pas. Harry fut donc enlevé de leur garde et confié aux autorité Magique. Gregory, quand à lui, ne comprenait toujours pas la situation et du avoir de grande explication de la part de son compagnon. Il avait toujours un peu de mal à la croire, mais les preuves étaient devant lui, il ne pouvait rien y faire.

Mycroft, quant à lui, ne supportait pas vraiment ce qu'il avait compris de la situation : le monde magique avait laissé un jeune orphelin sans surveillance dans une famille horrible. Il prit alors une décision, qui ne semblait peut-être pas rationnel, mais qui lui semblait juste. Il décida d'adopter Harry Potter. Les démarches ne furent pas aussi longues qu'il l'aurait cru, mais avec son influence il n'en aurait pu être autrement. Et quelques mois plus tard, pour ses 3 ans, Harry devint un membre de la famille Holmes-Lestrade.


Alors ? Ca vous plaît ? Tu as aimé Zeno ?

(Vous avez compris pourquoi HHL ? XD je ne savais pas quoi mettre, je ne suis pas douée avec les titres ...)