C'est ma vie

Source: X-Men Évolution

Genre: UA + Family + Amitié + Romance

Couple: Kurt x

Disclaimers: °Les personnages de X-Men Évolution ne sont pas à moi, encore moins Azazel! Les paroles de la chanson du 1er chapitre ne sont pas à moi, mais à Frédéric François, un chanteur que j'adore!

°Les phrases entre ~...~sont le fait que le professeur Xavier et Jean parlent par télépathie!

°Les phrases en italique sont les pensées du personnage principal!

°Les phrases en gras sont le fait que les personnages chantent ou écoutent une chanson!

Résumé: Et si Kurt avait pu vivre auprès de ses parents pendant 4 années? Mais que suite à la mort de son père sa mère l'a envoyé à l'Institut Xavier?

*Bonsoir/Bonjour tout le monde! À la base cette fiction aurait du être un OS, mais suite à un questionnement avec moi-même, j'ai trouvé que l'idée d'en faire une fiction à chapitres serait plus pratique! D'où m'est venue l'inspiration pour l'écrire? C'est très simple:

Par mon imagination et par la réalisation de fanarts qu'on trouve sur 'Google Images'! Après tout on peut très bien imaginer que Mystique et Azazel s'aimaient vraiment pour fonder une famille au lieu d'être des méchants! J'espère qu'elle vous plaira comme il m'a plut de l'écrire! Sur ce, bonne lecture!*

Chapitre 1: Quand mon père nous a quitté

Je m'appelle Kurt, j'ai 16 ans et en ce soir d'hiver ça fait douze ans que j'ai perdu mon père et que ma mère m'a laissé à l'Institut Xavier.

« Pour te protéger de mes ténèbres » m'avait-elle donné comme explication, mais j'avoue ne pas l'avoir comprise, après tout j'étais si petit lorsqu'elle m'a laissé ici.

Scott, Jean, les autres, Tornade et Monsieur McCoy jouent à une bataille de neige alors que le Professeur est dans son bureau, discutant avec Logan. J'entends leur rire et leur bonne humeur, mais je n'ai pas le cœur à les rejoindre...

Un frisson glacé me traverse le dos lorsque ma radio diffuse une chanson qui diffuse parfaitement mes états d'âme...

Quand mon père nous a quittés
Je n'ai pas vu Maman pleurer

Il est vrai que Maman est restée forte lorsqu'elle a découvert le corps sans vie de Papa. Je me souviens de l'avoir vue se diriger vers moi pour me prendre dans ses bras pour ensuite quitter la ruelle après avoir embrassé le front de mon père.

Mais elle avait dans le regard

Ce matin-là, comme du brouillard

J'étais dans l'incapacité de formuler un mot, mes larmes n'arrêtaient pas de couler sur mes joues, une énorme boule en travers de la gorge. Je me souviendrais toujours de son regard absent, ses caresses dans mes cheveux, les balancements de la chaise à bascule après que nous soyons retournés chez nous.

Quand mon père nous a quittés
J'étais encore petit, c'est vrai

À 4 ans je pensais mon père immortel. Il était mon Héro, mon modèle car c'est lui qui m'avait apprit à maitriser mon pouvoir, lui encore qui m'enseigna à être plus souple encore que je ne l'étais déjà, à avoir confiance en moi lorsque je montais les murs.

Lui encore qui me félicitait lorsque je réussissais quelque chose, lui qui me réconfortait lorsque j'échouais. Maman me félicitait aussi lorsqu'elle n'était pas trop occupée ou fatiguée par sa journée de travail.

Papa m'avait apprit que s'il volait c'était uniquement pour subvenir à nos besoins à Maman et moi même si Maman gagnait de l'argent grâce à son pouvoir de métamorphe et ses nombreuses connaissances.

Depuis, je n'ai manqué de rien
Jamais de rien, mais de quelqu'un

Suite à ce drame, je suis devenu muet, mais jamais je ne pourrais oublier les efforts de ma mère pour combler l'absence de Papa. Elle me couvait de cadeaux, mais savait-elle que ces présents ne m'apportaient aucun réconfort? Que l'unique chose que je souhaitais était mon père?

Maman, depuis, n'a pas voulu refaire sa vie

Elle est encore perdue sans lui

Les fois où Maman pensait que je dormais profondément je l'entendais pleurer dans sa chambre tout en parlant au portrait de Papa. Au fil des jours, son chagrin devenait plus grand, mais jamais elle ne me l'a montré.

Elle a déjà des cheveux gris
Souvent, je pense à nos milliers de jours heureux

À chacun de mes cauchemars, plus exactement le souvenir de cette nuit, Maman me prenait dans ses bras et au coin de la cheminée, une fois installée sur la chaise à bascule, me caressait les cheveux, ma tête contre son sein gauche où j'entendais les battements de son cœur. Il lui arrivait de chanter, mais je suis incapable de me rappeler les paroles de la chanson, mais je sais que ça m'aidais à me calmer à défaut de pouvoir soulagé mon cœur meurtri.

L'arbre de vie où il y avait trois branches
Et il n'en reste plus que deux

Lorsque Maman me laissait seul, je n'arrêtais pas de penser à tous ces moments que nous avons vécu tous les trois depuis ma naissance. Tous ces instants de bonheur partis en fumée en seulement quelques secondes.

Quand mon père nous a quittés

Maman ne s'est jamais doutée

Je ne sais comment Maman a fait pour qu'on embarque sur un bateau pour les Amériques, mais elle s'était montrée très claire: En aucuns cas, je ne devais quitter la cabine. À contrecœur, j'ai obéi. Mais pas très longtemps car une heure après que Maman soit partie, j'étais sorti tout en faisant très attention de rester dans les ombres ce qui a l'avantage de me rendre invisible

Que je pleurais, seul, dans mon lit

Mes yeux d'enfant ont pu découvrir cette étendue d'eau qu'on appelle l'océan, j'en ai été émerveillé. De l'Autriche(1), je ne connaissais que les forêts et les rues de la ville de Vienne que je visitais de nuit avec Papa.

Quand j'avais trop besoin de lui

Baissant la tête, je sors de sous ma chemise le cadeau que mon père m'avait fait lors de mon troisième anniversaire, des larmes roulant sur mes joues alors que mon cœur est toujours aussi serré...

-Papa...murmure-je en serrant le bijou entre mes mains.

Quand mon père nous a quittés
Je l'ai regardé s'éloigner

Lorsque je ferme les yeux je revois mon père et l'homme responsable de sa mort se battre, Papa avait l'avantage, même sans utiliser ses pouvoirs, il aurait remporté haut la main le combat sans pour autant tué l'homme.

Maman avait été plus que ferme sur ce sujet: En aucuns cas, il ne fallait que des humains découvrent que nous étions des Mutants!

Un dernier signe de la main
Et le bonheur devient chagrin

Alors que mon père avait mit l'homme à terre, ce dernier avait sorti une arme de sa veste et avait tiré sur Papa avant de perdre connaissance. Papa avait ouvert de grands yeux surpris pour tomber à genoux, touché dans le dos, du sang s'échappant de ses lèvres.

En tournant la tête dans ma direction Papa m'avait sourit de son sourire tendre et maladroit pour fermer les yeux et tomber face contre terre: La Mort venait de trancher son fil de vie.

Maman, depuis, n'a pas voulu refaire sa vie
Elle est encore perdue sans lui

Je ne sais ce que Maman a fait lors de mon sommeil, mais deux jours plus tard une petite stèle avec le nom de Papa se trouvait dans le jardin.

Elle a déjà des cheveux gris
Souvent, je pense à nos milliers de jours heureux

L'air marin, le cri des mouettes et le roulis du bateau sous mes pieds étaient nouveaux pour moi, j'avais trouvé ça amusant. À 4 ans, on ne fait pas très attention aux recommandations de ses parents, ce qui explique pourquoi j'étais sorti de la cabine.

L'arbre de vie où il y avait trois branches
Et il n'en reste plus que deux

Je m'étais promené sur la passerelle, émerveillé de tout ce que je pouvais voir jusqu'au moment où un cri strident m'a fait me retourner pour voir une femme me pointer du doigt en hurlant quelque chose si vite que je n'avais rien compris.

Quand mon père nous a quittés

Effrayé, j'avais tenté de me téléporter jusqu'à la chambre, mais mon ''atterrissage'' a raté puisque je m'étais retrouvé à l'intérieur d'un canot de sauvetage.

De plus en plus effrayé, j'avais plaqué mes mains contre mes oreilles tout en fermant fortement les yeux, priant de toutes mes forces pour que la femme cesse de hurler et m'oublie...

Je n'ai pas vu maman pleurer
Mais elle avait dans le regard

Pendant combien de temps avais-je prié? Je l'ignore, mais en me réveillant, je m'étais retrouvé dans la cabine de Maman qui m'avait serré dans ses bras après m'avoir grondé.

Ce matin-là, comme du brouillard

-Voilà pourquoi tu ne pouvais pas sortir de la cabine, mon chéri. Les gens ont peur de ce qui ne leur ressemble pas.

Et, dans mon cœur, il a neigé
Quand papa nous a quittés

Plusieurs heures plus tard nous étions face à l'Institut Xavier où pendant le chemin Maman m'avait expliqué le pourquoi cette école était différente des autres. Ayant compris que l'heure des séparations avait sonné, je m'étais accroché de toutes mes forces à son cou, pleurant à chaudes larmes

-À l'Institut tu seras aimé et en sécurité, mon chéri. Je t'aime.

Ses lèvres sur mon front en guise de dernier baiser est l'unique chose que je me souvienne puisque l'instant d'après j'ai sombré dans l'inconscience...

*Bonsoir/Bonjour les gens! Alors? Comment avez-vous trouvé mon 1er chapitre sur Kurt? J'espère qu'il vous a plut! Sur ce, à vos claviers, j'ai hâte de connaître vos avis!*

1) Sur Wikipedia, on dit que Kurt est originaire d'Allemagne, mais pour le bien de ma fiction, j'ai préféré changé son pays de naissance pour le même que celui de Mystique!