Tombe IV

Le cimetière de Domino était plongé dans le silence. Les arbres n'avaient plus de feuilles pour bruisser. Et le sol, plus de graviers pour crisser.

Katsuya était assis en tailleur devant la tombe de sa sœur, perdu dans ses pensées. Une légère pluie brisa finalement le silence environnant, noyant la mince couche de neige souillée de brun accrochée au sol. Le blanc déserta bientôt les alentours, laissant place à une gadoue visqueuse.

- Ca fait combien de temps que je squatte chez Kaiba, déjà ? murmura soudainement Katsuya, les yeux dans le vague. Un an et demi ? Deux ans ?

Caressant la tombe humide, il se mordit la lèvre.

- Putain, ça ne va vraiment pas. Comment ais-je pu m'habituer à cette maison au point de me sentir aussi mal ?

La main sur le granit rêche se serra en un poing dont les jointures blanchirent.

- Au point que j'aie complètement arrêté de chercher un appart… Enfin, lui non plus ne me demandait jamais où j'en étais dans mes démarches fiscales.

La fine pluie humidifiait ses cheveux blonds en bataille, ainsi que le dos de sa veste en faux cuir. Mais il n'en avait cure.

- Mais qu'est-ce qui m'a pris, sérieux ? Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose à foutre chez lui. Chez lui et Mokuba.

Katsuya s'en voulait. Il s'en voulait de n'avoir pas mieux perçu la détresse du cadet des Kaiba. Il s'en voulait d'être resté dans leur manoir jusqu'à que la situation dégénère au point qu'un vase se brise contre un mur. Il était bien conscient qu'il n'était pas la cause principale de la virulente dispute ayant éclaté, mais il ne pouvait ôter l'amère « Qu'est-ce que Jonouchi fiche ici ? » de ses oreilles.

- J'ai été demander un prêt à la banque ce matin, déclara platement l'ancien voyou. Cela faisait longtemps que je n'avais plus vu les sales gueules de ces hypocrites. Enfin, cette fois-ci, ils l'ont accepté. Encore heureux, vu tout ce que je me suis tué à économiser !

La pluie s'estompait doucement, détruisant les derniers restes blancs, laissant le sol plaqué du mélange visqueux de boue et d'eau.

- Je vais pouvoir partir, maintenant, chuchota Katsuya.

Son cœur se serra. Il allait quitter l'endroit qu'il avait temporairement considéré – bien malgré lui – comme son foyer. Il allait quitter Kaiba.

- Non, vraiment, je n'ai rien à faire là, essayait-il de se convaincre. Même s'ils ont enfin fini par parler, je ne peux pas faire comme si de rien n'était et continuer à squatter. Kaiba m'a clairement dit qu'ils allaient essayer de reconstruire leur relation… Et que ça ne pourrait pas se faire si je restais dans leurs pieds.

L'ancien voyou se résolut finalement à tourner le regard vers la photo de sa sœur souriante.

- C'était évident que je ne pouvais pas compter plus que son frère pour lui. C'était évident. Et je ne le souhaite pas. Je sais bien à quel point la fratrie est importante… Et à quel point ça fait mal quand on la perd. C'est juste que…

Que quoi ? Katsuya ne savait même pas lui-même. Tentant de sourire tant bien que mal, il lâcha :

- Enfin, il faut voir le positif. Je vais avoir plein de temps libre devant moi maintenant. Je vais enfin pouvoir me remettre à jouer correctement à Duel Monster. Même si je suis vieux, je suis sûr que je peux encore me faire une place dans le monde des pros !

Le sourire du blond s'affaissa alors, et il chuchota :

- Peut-être même que je le verrai pendant certains tournois…


Chapitre fort court et qui a pourtant mis du temps à venir, mais étant en pleine période d'examens...

Le dernier chapitre ne devrait pas mettre autant de temps à arriver et devrait être plus long x)