Note de l'auteure: Bonsoir/Bonjour tout le monde! Mon dieu, que c'est dur! Bon, je savais à l'avance que ça ne serait pas si facile d'écrire sur un Disney, mais j'avoue que je voudrais déjà être au chapitre où Frollo débarque! Pour les gens qui me connaissent, elles savent que je HAIS ce perso', mais au moins l'histoire irait plus vite...*soupire* mais bon! Allez, sur ce, bonne lecture à tous et encore désolée pour mon coup de déprime!

Chapitre 6: Le danger se rapproche?

Il ne faut que quelques minutes à Phebus et Esmeraldo d'arriver chez le premier, le chemin s'étant effectué dans un silence qui inquiète le militaire.

-Tout va bien, Esmeraldo? prend la parole le militaire en posant pieds à terre.

Tournant la tête vers son beau-frère, le jeune Gitan acquiesce de la tête, une boule douloureuse au fond de la gorge.

-Je...ça va. Je suis inquiet pour Angel.

Fronçant des sourcils, le capitaine de la garde interroge le frère de son épouse qui lui explique qu'Angel est sa jument, que c'est grâce à elle qu'il a put s'enfuir du palais royal pour atteindre le port.

-À quoi ressemble-t-elle? Je pourrais ordonner à l'un de mes hommes d'aller la chercher, si tu le souhaite.

Alors qu'il est entrain de décrire sa meilleure amie, Esmeraldo lâche l'un des sacs de course qui s'écrase au sol. Sursautant sous la surprise, Phebus se tourne vers son jeune beau-frère qui court vers l'écurie adjointe à la maison.

De plus en plus surprit, le Capitaine de la Garde se met à courir pour entrer dans les écuries où, souriant, il voit Esmeraldo pleurant de joie, ses deux bras autour du cou de sa jument tout en murmurant des 'Thank you Lord!'.

Touché par ce magnifique spectacle, Phebus détaille la jument qu'il juge magnifique avec sa robe isabelle et ses yeux bleus. Un coup sur son épaule l'informe de la présence d'Achille derrière lui.

Se retournant, le militaire voit Zéphyr sur le dos de sa monture, regardant avec émotion son oncle maternel pleurant et souriant de soulagement.

Plusieurs heures plus tard, tard dans la nuit, Esmeraldo est de retour auprès de sa jument après avoir passé toute la journée auprès de la famille de sa sœur, leur racontant sa vie en Angleterre.

Lorsque Zéphyr est allé se coucher, l'adolescent avait expliqué à son beau-frère qu'il a peur que le Roi Henri VIII n'envoie des soldats en France pour le ramener.

-Ça n'arrivera pas. lui avait assuré le militaire.

Perdu dans ses pensées, Emeraldo s'endort doucement, percé par la respiration calme et rassurante d'Angel à ses côtés.

Très tôt le lendemain matin, Esmeraldo est debout, attelant Angel après avoir préparé le petit-déjeuner pour sa famille. Ayant un appétit d'oiseau, Esmeraldo n'a pas besoin de manger beaucoup, ce qui est pratique lorsque l'on veut visiter Paris!

Une fois Angel scellée, le jeune garçon monte sur son dos et, ensemble, partent découvrir la ville!

Émerveillé. Esmeraldo revient émerveillé de sa promenade! La vie à Paris lui plaît, les gens sont simples et accueillants, les paroles respectueuses qu'il entend sur le Roi Charles VIII.

En chemin, ils ont rencontré Clopin qui leur a servit de guide, racontant tout ce qu'il s'est passé huit ans auparavant. Ayant mis pied à terre pour être plus à l'aise en discutant avec l'ami de sa sœur aînée, Esmeraldo heurte l'épaule de quelqu'un.

Se retournant dans le but de s'excuser, le jeune gitan n'a pas le temps de formuler ses excuses qu'un puissant flash le frappe, le raidissant aussi sûrement qu'une statue de cire.

Un cirque itinérant. Des jongleurs. Des cracheurs de feu. Des acrobates. Dans une roulotte, trois hommes et une femme discutent. La femme est blonde, vêtue d'une robe verte, assisse sur les genoux de l'un des trois hommes.

L'homme est grand, au regard clair pour des cheveux sombres, mais Esmeraldo n'aime guère le sourire qui orne les lèvres de l'homme habillé de bleu et de bordeaux.

Les deux autres hommes sont faciles à identifier car Esmeraldo les a déjà vus, mais malgré qu'il ait les oreilles grandes ouvertes, il n'entend rien de la conversation à cause du bruit ambiant.

Comme autrefois lorsqu'il sent un danger se rapprocher, le corps d'Esmeraldo le trahit aussi sûrement que la neige qui commence à tomber, bloquant sa respiration sans s'en rendre compte, Esmeraldo sent tout son être trembler de la tête aux pieds.

Non...ils ne peuvent pas être déjà à Paris?!

C'est un hennissement terrifié qui ramène le petit frère d'Esmeralda sur Terre, complètement à bout de souffle.

Aidé par Clopin, Esmeraldo se remet debout, encore tout retourné.

-Est-ce que tout va bien?

Incapable de répondre, l'adolescent secoue de la tête, une main sur son ventre. Ne connaissant pas très bien Esmeraldo, le gitan le conduit jusqu'à la cathédrale, son instinct lui hurlant de se rendre chez Quasi' au plus vie en reconnaissant l'éclat de la peur faire briller le regard émeraude du plus jeune!

En ne voyant pas Quasimodo chez lui, Clopin avait couché Esmeraldo, le trouvant trop pâle, ce dernier tombant de fatigue dès que ses yeux se fermèrent d'eux-même.

-Petit Devin, fais attention à toi...murmure Clopin en s'asseyant près du lit. Ton don est très précieux, mais tu dois faire en sorte que personne ne le découvre.

Note de l'auteure: Bonsoir/Bonjour tout le monde! Alors? Comment avez-vous trouvé ce nouveau chapitre? J'espère que parmi vous personne n'aime Madeleine car, sans trop spoiler, elle va jouer un rôle MEGA différent de celui du film! Sur ce, à vos claviers!