Eren se prit un oreiller en pleine face ce qui le fit émerger immédiatement. Il resta un instant sans bouger, le temps que tout se remette en ordre dans sa tête. Un bruit strident sifflait dans ses oreilles le faisant légèrement tanguer. Il se crispa lorsque les évènements de la veille lui revinrent en mémoire. Il soupira et se prit la tête dans les mains, cachant son visage. Dans quel merdier il s'était encore foutu... Il n'aurait vraiment pas du accepter cette putain de poudre qu'un vieux pépé lui avait filé devant le bar des Ackermans. Ça avait empiré son état. Putain de loque.

« Oï la midinette tu m'écoutes bordel ?! Il te faut un sonotone maintenant ? » s'impatienta Levi.

« QUOI ?! Qu'est ce que tu me veux maintenant ?! » cracha Eren. Il était de toute évidence furieux.

« Oh commence pas ce jeu là avec moi ou je te t'arrache ta petite gueule. Donc je disais : Ils sont vivants. »

« Qui ? T'as retrouvé tes neurones c'est ça? » répliqua Eren en renvoyant l'oreiller sur le coupable de son réveil prématuré.

Levi le scruta pendant un moment, le jaugeant.

« Ils sont vivants. » fut tout ce qu'il s'autorisa à dire.

Eren l'observa, les yeux empli de haine. Les minutes passèrent. Levi attendait visiblement une réaction de sa part. Aussi après de bonnes minutes Levi soupira.

« Tes amis. Il sont vivants. T'es vraiment con quand tu t'y mets. »

Eren cessa de respirer. Ses yeux s'écarquillèrent, son pouls s'accéléra.

« Si tu te fous de moi c'est pas drôle. Je te tuerai pour ça. »

Levi pencha la tête sur le côté dans sa mimique habituelle.

« Ils sont vivants. » répéta-t-il. « Mes hommes les ont trouvés sur notre territoire dans la nuit. Mal en point certes mais pas fatalement. Et vu le carnage d'hier qui m'a été rapporté je suppose que ton état a à voir avec cette histoire et tes amis. Et vu que t'étais tout seul comme un con et qu'ils ont l'air de te chercher... »

Eren se jeta sur Levi, l'empoignant par son t-shirt.

« Dis moi où ils sont ?! MAINTENANT ! » cria-t-il.

Levi ne lui laissa pas le temps d'en dire plus qu'il lui attrapa le bras et lui faucha les jambes le faisant tomber à la renverse. Eren se retrouva à plat ventre sur le sol maintenu par un Levi pas très content, bras fermement maintenu dans le dos.

« Je crois que cette soirée t'as un peu fait oublier à qui tu avais affaire. Qu'on soit bien clair. Jamais. Au grand jamais. Tu ne me donnes d'ordres. »

Levi, pour appuyer ses paroles, lui fit craquer méchamment l'épaule en tirant son bras vers l'arrière.

« Va crever espèce de batard ! » argua Eren.

« Je vois que tu as repris du poil de la bête morveux. Va falloir refaire ton éducation. »

« Dis moi où ils sont ! » cria Eren.

Levi attrapa ses cheveux et lui éclata le visage contre le carrelage. On entendit distinctement le nez de celui-ci craquer. Eren cracha du sang en laissant échapper de belles insultes.

« T'es pas en position de force pour faire le malin gamin. Par contre je vois que tu es redevenu ce bon vieux couillon suicidaire. »

« Et encore t'as pas tout vu. »

« C'est fou ce changement d'attitude quand même. »

« Je peux dire la même chose de toi. »

« Dire qu'il y a encore quelques heures tu chialais et gémissais dans mes bras. Tu veux ta tétine peut être ? »

Levi gardait toujours Eren face contre terre, ne relâchant pas une seule fois sa prise. Il n'était pas con, Le Brun saisirait toutes opportunités.

« Va crever. T'avais l'air de bien kiffer sale barjot. »

« Tu m'avais dit quoi déjà ? 'Baise moi' ? Et j'ai vu mieux franchement comme coup. »

« Je te tuerai. C'est une promesse. » répliqua Eren d'une voix neutre.

« J'attends ce moment avec impatience. »

Levi le jaugea pendant quelques secondes : « si tu veux savoir où sont tes potes t'as pas intérêt à jouer au con avec moi. »

Puis il le relâcha, se relevant prestement, un sourire un coin en voyant le nez d'Eren saigner.

Eren ne lâcha pas son regard d'une semelle, hargneux, et se remit le nez en place d'un mouvement. Il se maudit d'avoir laissé échapper une légère plainte sous la douleur vu le regard suffisant que lui attribuait Levi.

« Ils sont au QG pour le moment, en tant que nos 'prisonniers' le temps qu'on en apprenne un peu plus sur cette histoire. Ce que tu sembles avoir vécu était une attaque de grande envergure qui a touché pas mal de monde. Les Smiths et les Ackermans ne semblent pas en être l'origine. Tu me diras aussi ce que tu sais quand on sera là bas. »

Eren ne put s'empêcher d'être légèrement reconnaissant envers cet homme qui lui en faisait voir de toutes les couleurs. Ils étaient vivants et rien que ça lui donnait une sensation incroyable.

Levi partit vers la cuisine et sortit une tasse, se préparant un café. La tasse claqua sur le comptoir et, sans le regarder, Levi lui balança à la figure ce qu'Eren se répétait depuis hier soir, et ces mots sonnèrent comme une lame lui arrachant les entrailles :

« Tu es faible. »

Et il avait parfaitement raison.

Il avait été faible. Faible face à la mort. Pas sa mort. La mort d'êtres chers. Il le savait mieux que personne. Mais il n'avait pas supporté de revivre ça. Cette foutue culapbilité. Elle l'avait littéralement bouffée. Et ce putain de pépé avec sa poudre !

Il avait été plus que faible. Il avait été minable. Ce n'était pas là le réputé Eren Jeager.

Eren ne trouva rien à répondre à ça. Aussi se contenta-t-il de sortir dehors en claquant la porte. Il sentait le besoin irrévocable de s'éloigner de Levi quelques instants afin de remettre toutes ses idées en place.

Levi gardait les yeux rivés sur la touiellete qu'il faisait virevolter dans son café.

« Moi aussi j'ai été faible. » souffla-t-il, inaudible, comme un secret.

Levi avait cédé. Pour la première fois de sa vie il avait cédé au profit de quelqu'un d'autre. « Je suis trop con. » concéda-t-il en prenant une gorgée de son café.

Mais ça avait été exceptionnel. Il n'y aurait pas de prochaine fois. Jamais. Vivre pour les autres signifiait son arrêt de mort. Même un court instant.

Au plus tôt il mettrait fin à ce petit jeu étrange entre eux au mieux il se porterait. Mais cela signifiait tuer le brun. Avant ça il devait découvrir ce qu'il s'était passé à propos de cette explosion. Son clan était beaucoup trop dans la ligne de mire de ce bordel pour qu'il soit laxiste sur les informations.

Il vit Eren à travers la fenêtre de la cuisine. Lui n'avait pas remarqué que Levi pouvait le voir. Un papillon d'un bleu éclatant venait de se poser sur la main d'Eren. Levi fixait la scène avec intensité. Dans sa mimique habituelle, il laissa tomber sa tête sur le côté, toujours fixant l'extérieur, le regard impénétrable, aucune émotion ne transparaissait.

Indéchiffrable.

OOO

OooooooooooooO

OOO

« EREN ! » cria Ymir en courant vers Le Brun les larmes aux yeux.

« Putain les gars ! »

Eren se jeta sur eux les encerclant de ses bras du mieux qu'il pouvait.

« Alors mon couillon ! Pas trop perdu sans nous ! » gloussa Jean.

« Aaaah ma tête de cheval... Tu m'as pas assez manqué toi, tu veux pas repartir faire un tour ? » rigola Eren.

Jean lui pinça la joue l'air taquin. Ils étaient heureux de se retrouver en un seul morceau.

« Qu'est ce qu'il s'est passé pour vous ? Je ne vous ai pas trouvé ! J'ai vraiment cru qu'ils vous avaient eu... »

« On a aussi senti l'entourloupe de notre côté et on a réussi à se sauver avant que tout n'explose. » répondit Armin.

« Enfin on leur a surtout cassé la gueule pour essayer de te rejoindre. »

Un claquement résonna dans la pièce et toutes les paires d'yeux se tournèrent vers Hanji qui venait de taper dans ses mains.

« Ok mes petits loups c'est le moment où vous nous racontez tout ce qu'il s'est passé. Certains de nos hommes ont été tué autour du bâtiment qui a explosé. On a besoin de savoir tous les détails afin de réagir. »

Levi était adossé contre le mur à droite d'Hanji, scrutant les Smiths devant lui, l'air impassible. Il attendait visiblement les infos de pied ferme. L'ambiance était retombée. Glaciale.

« He Eren c'est vraiment lui LE Levi Ackerman ? J'ai encore un peu de mal à y croire... Il est tout petit ! » s'exclama Ymir.

Eren ne put empêcher un rire de franchir ses lèvres, les larmes aux yeux. Il se retenait comme il le pouvait mais c'était peine perdue. Hanji le dévisagea, sceptique. Elle se tourna vers Levi. « Il est pas un peu barjot lui ? »

Levi se contenta de soupirer, lui faisant signe de continuer. Il s'occuperait de lui plus tard.

Armin donna un coup de coude dans les côtes d'Eren. « Arrêtez vos conneries. Je ne donne pas chère de notre peau s'il vous avait entendu. On est pas chez nous ici. Ce type est dangereux Eren et je pense que tu le sais plus que nous. »

« Je sais. » confirma Eren avec un sourire en coin. « Très dangereux... » souffla-t-il.

Levi capta le regard d'Eren et fut surpris par ce qu'il perçut. Il ne saurait pas dire quoi mais ce regard était inhabituel chez Le Brun.

« T'as les neurones qui ont cramé gamin? »

« C'est mes rétines qui ont cramé à force de voir ta gueu.. » Annie le stoppa précipitamment d'une main sur la bouche.

« Excusez le il est un peu con. » concéda-t-elle le regard solennel.

Armin leva la main en l'air afin d'attirer l'attention sur lui et donc loin de l'autre énergumène.

« On est tombé dans un traquenard. On avait un traité à signer avec le nouveau maire. Eren a sentit que quelque chose n'allait pas donc il est partit chercher ses armes. Entre temps on a trouvé ce qui semblait être le véritable maire enfermé dans un placard. Je précise qu'on s'était fié au pressentiment d'Eren et qu'on s'était eclipsé voulant creuser un peu la chose. Une fois l'entourloupe confirmé on a essayé d'en apprendre un peu plus mais on est tombé sur pleins de détonateurs accrochés derrière des meubles. Il restait 1 min avant l'explosion, on a dû partir en urgence. J'ai essayé de contacter Eren mais la ligne ne passait pas. On a voulu retourner le chercher mais tout a explosé nous soufflant sous les décombres. Mais nous étions assez loin pour nous en sortir sans trop de dégâts. Ensuite on est tombé sur vos hommes qui sont arrivés. Ils nous ont dit qu'il n'y avait plus que des cadavres dans les environs ainsi que des dizaines de personnes ayant été tué aux couteaux dans d'affreuses souffrances. »

Eren regarda obstinément le plafond mais leva la main en l'air : « It's meeeee. Sorry. » Quand il baissa enfin la tête tout le monde capta son regard fou et son sourire carnassier. Il ne regrettait pas le moins du monde ce qu'il avait fait.

« C'est toi qui a fait ce carnage ?! Mais t'es un gros dégueulasse il y avait des boyaux partout ! » beugla Jean « Fais ça proprement. »

« J'avais ni le temps ni l'envie de faire dans la douceur. »

« On va te renommer satanas à ce train là. »

« Et toi ananas c'est ça ? Enfin bref moi de mon côté j'ai croisé un certain Roy Reiss et je lui ai latté un peu la gueule avant qu'il ne fasse tout peter. Il a dit qu'il nous exterminerai tous et ne semblait pas copain, ni avec vous, ni avec nous. Je suppose que les Reiss sont un nouveau groupe arrivé en ville. Et qu'il va falloir leur imposer une certaine hiérarchie. »

Hanji notait toutes les infos dans son calepin et Levi était resté stoïque tout du long.

« Où est Erwin ? » demanda Levi.

« Nous n'en avons aucune idée. Mais quelque chose cloche. » souffla Armin.

« Erwin nous missionnait toujours de vive voix mais cette fois nous avions reçu une missive par message. » ajouta Mikasa.

Hanji et Levi se consultèrent du regard. Hanji semblait demander l'accord d'en dire plus. L'Ackerman hocha doucement la tête et riva son regard sur les jeunes, attendant leur réaction.

« Nous pensons qu'Erwin est mort. » annonça Hanji.

Un blanc prit place.

« C'est quoi cette connerie encore » tonna Jean.

« Peu avant l'explosion votre QG a été pris d'assaut. Nous n'en savons pas plus. Mais ça n'annonce rien de bon. » Hanji se retourna vers Levi. « Vu ce qu'on a appris aujourd'hui je pense que nous sommes les suivants sur la liste. »

« Attendez un instant ! Le clan Smith a été décimé ?! » Eren n'y comprenait plus rien. Tout s'enchaînait sans répit.

« Il y a des chances. » répondit doucement Hanji.

« Mais comment un clan venu de nul part pourrait faire ça alors que vous même vous galérez depuis des années à nous balayer ne serait-ce qu'un peu? » s'étonna Eren.

« Pardon ? » répondit Levi en haussant un sourcil. Le gamin le provoquait ou il était juste con ?

« Ahah il veut dire par là que même vous un clan très réputé n'a pas pu faire autant de dégâts d'un coup. » s'empressa d'ajouter Armin.

« Eren ? »

« Oui Mikasa? »

« Maintenant fait moi le plaisir de ne plus rien dire avant qu'on se fasse tous jeter par la fenêtre. Je peux gérer Levi Ackerman toute seul mais pas un gang entier. »

« Moi je le peux. » souria Eren à pleine dent.

« Ta gueule le suicidaire. On est pas tous aussi cinglé. » cingla Jean.

« Eren, t'es mon idole. » s'exclama Ymir.

Hanji qui n'avait rien perdu de la discussion décida d'intervenir en percevant le regard agacé du corbeau.

« Parce que nous n'utilisons pas d'attaques d'aussi grandes ampleurs. Nous ne souhaitons pas de dommages collatéraux. C'est entre vous et nous. »

« Qu'adviendra-t-il de nous ici ? » demanda de but en blanc Annie.

« Vous serez des 'invités'. Sous surveillance. » répondit Levi.

« Vous ne nous tuez pas ? A votre place je l'aurai déjà fait depuis un petit moment. » Annie le regardait droit dans les yeux.

Levi ne put empêcher un sourire en coin face à l'affront de la jeune femme.

« Je ne me sens pas menacé par vous le moins du monde. Je n'ai aucun intérêt à vous tuer dans l'immédiat. »

« Dans l'immédiat... » répéta Annie.

« Dans l'immédiat. » répéta Levi avec un sourire carnassier. Elle avait très bien saisi.

D'autres Ackermans arrivèrent afin de les diriger vers leurs chambres surveillées.

Lorsqu'Eren passa à côté de lui Levi l'entendit souffler, joueur :

« Commence pas à bander non plus. Je ne savais pas que les blondes te faisait de l'effet. »

Levi l'attrapa par les cheveux et lui fracassa la tête contre le mur avant de le lâcher dans une grimace. Eren ne s'y était visiblement pas attendu et se massait la tête en gémissant.

« C'est pas de cette manière là qu'on fait les préliminaires Ackerman. »

Levi l'ignora superbement et se retourna vers le reste de la troupe.

« Le prochain qui m'emmerde je lui late la gueule. C'est clair ? »

Personne n'osa répondre, surpris de l'échange entre les deux.

« Que des barjots dans cette ville. » soupira Jean.