Aloha mes niffleurs, comment allez-vous ?

Pour commencer je vous souhaite une très bonne Saint Valentin et j'espère que vous avez été gâtée par vos Valentin/Valentine.

Comme promit voici l'OS spécial Saint Valentin et qui marqué le début de l'histoire entre Mary et Regulus, une idée de LilyHufflepuff. Si vous avez suivit ma fiction Sound of Silence eh bien vous verrez que ces deux personnages vivent un belle histoire ensemble. Donc cette fiction se situé avant Sound of Silence.

Sur ce je vous souhaite une bonne lecture et on se retrouvera pour le prochaine chapitre de YELIM.

Bisous

Disclaimer : Les personnages appartiennent à JK Rowling sauf pour les OC


.

Dance with me, Mary !

.

C'était le seul sujet de conversation dans les couloirs de l'école de sorcellerie Poudlard, le bal de la Saint Valentin. Toutes les filles rêvaient de se faire inviter par leur garçon de leurs rêves et mettaient tout en œuvre pour se faire remarquer. Cependant au milieu de tous cette euphorie que provoque la fête des amoureux, un petit groupe de quatre jeunes filles ne semblait as être aussi enthousiaste que leur camarade féminine à l'instar de deux de leurs amies.

- Lily, appela Alice Fortescue

- Oui ? Répondit celle-ci

- Si Potter te demande d'être sa cavalière pour le bal, que vas-tu répondre ?

Tous les regards étaient posés sur la préfète de la maison Gryffondor. Voilà un an que James Potter la couvrait de cadeaux en tout genre, de déclaration d'amour en publique mais aussi un nombre incalculable de moments gênant où il ne cesse de répéter les mêmes questions : « Evans veux-tu boire un verre à Pré-au-Lard avec moi ? », « Evans tu veux sortir avec moi ? » ou encore « Evans tu pense que si je change de couleur de cheveux tu sortirai avec moi ? ». Mais tous cela mettait Lily mal à l'aise ce qui amusa beaucoup l'école mais particulièrement les amis de James.

Mary McDonald et Caroline Bernard se regardèrent en souriant et attendirent elles aussi la réponse de leur amie. La première avec connu Lily et Caroline à bords du Poudlard expresse tandis que la seconde connaissait Lily depuis sa plus tendre enfance. Lily et Caroline furent répartit à Gryffondor tandis que Mary fut répartie à Poufsouffle. Mais cela ne les avaient pas empêcher de rester ensemble quand les heures de cours et les heures de libre le permettaient.

- Pour être tout à fait honnête avec toi Alice, commença Lily, je ne sais pas ce que je répondrai. J'ai toujours eu un mauvais feeling avec la divination !

- En ce moment on apprends à lire dans les boules de cristal, commença Marlène McKinnon, et je peux te dire que ce que je vois n'est autre que toi acceptant l'invitation de James, sourit-elle

Lily haussa les sourcils tout en fermant les yeux ce qui amena les jeunes filles à rire. Mary et Caroline posèrent une main sur leur bouche pour ne pas éclater de rire au risque de froisser Lily. Puis la Poufsouffle se tourna vers Dorcas Meadowes, une autre élève de Gryffondor.

- Et toi Dorcas ? Demanda-t-elle

- Quoi moi ?

- Tu n'as pas de proposition en vue ?

- Non et tant mieux car pour ma part je trouve que la Saint Valentin n'est autre qu'une fête commerciale qui force les gens à se dire « je t'aime » alors qu'on peut se le dire tous les jours sans aucune raison. Pourquoi faut-il ce jour en particulier pour déclarer sa flamme à quelqu'un ?

- Eh là respire, ce n'était qu'une question, se moqua Mary gentiment

- Je sais mais au moins vous connaissez ma façon de penser sur ce qu'est la Saint Valentin, répondit-elle

- Désolé de vous déranger les filles mais je viens vous reprendre Mary où elle va être en retard pour le cours de Botanique, dit un jeune homme portant l'écusson de Poufsouffle

- Ouais j'arrive, merci Zachary, répondit-elle

La jeune femme se leva et passa son sac sur son épaule et s'apprêta à le suivre avant qu'elle ne soit retenu par Marlène.

- Je sais que c'est tordu de te demander ça mais … tu crois que tu pourrai savoir si, Zachary a déjà une cavalière pour le bal ?

- Je te rassure tout de suite, il n'a personne pour le moment, répondit-elle

- Ah … génial et hum … tu crois que tu pourrai …

- Parler de toi sans qu'il ne s'en rende compte ? C'est comme si c'était fait, dit Mary en faisant un clin d'œil

Elle prit le chemin de la salle de cours du professeur Chourave tout en attachant ses long cheveux blond. Puis elle chercher ses gants en peau de dragon mais bouscula quelqu'un et tomba par terre.

- Je suis désolé, je ne regardais pas devant moi, dit-elle en ramassant ses affaires, désolé vraiment

- Tu l'as déjà dis !

Mary leva les regard et tombe face à face avec Regulus Black, le jeune frère de Sirius Black, même si pendant un millième de secondes Mary s'était demandé si ce n'était pas Sirius qui était devant elle mais la froideur qu'il y avait dans les yeux du jeune homme faisait toute la différence.

Mary reprit ses esprits et se releva en même temps que Regulus.

- Désolé, dit-elle

- Troisième fois que tu dis ce mot

- Désolé, répéta-t-elle en faisant la mou

- Quatrième fois, tu ne sais dire que ça ou quoi ?

- Et toi tu vas compte le nombre de fois où je vais dire le mot « désolé » ? Dit-elle piquée au vif

Ils se toisèrent longuement avant que le professeur Chourave sortit de sa classe et interpella Mary qui sortit de sa torpeur pour entrer en classe.


.


Durant le cours, Mary ne cessait de repenser à sa rencontre fortuite avec Regulus Black. Elle avait entendu un nombre incalculable de chose sur le jeune frère de Sirius mais Mary n'était pas du genre à écouter les bruits de couloir. Et pourtant certaine chose que l'on racontait était vraie, Regulus Black était d'une froideur dans le regard que cela pouvait vous glacer jusqu'au sang et il était bien le contraire de son aîné.

- Mary fait gaffe, dit Zachary qui l'empêcha de verser un antidote dans sa mandragore.

- Quoi ?

- Tu as faillis tuer Melissandre

- Melissandre ? S'étonna la jeune fille

- Oui, c'est comme ça qu'on a baptisé cette mandragore, répondit-il

- Tu viens d'inventer ce genre de connerie n'est-ce pas ?

- C'est vrais, admit-il

Mary rigola et fut réprimander par son professeur qui la prévint que si elle dérangeait une nouvelle fois le cours, elle serai dans l'obligation de retirer des points. Les deux Poufsouffles s'excusèrent et reprirent leur besogne.

- A quoi tu pensais ? Ou devrai-je dire à qui tu pensais ? Demanda Zachary

- …

- Je le connais ? De quelle maison fait-il partit ? Vas-tu aller au bal de la Saint Valentin avec lui ?

- Devenir auror est vraiment ta vocation mon cher Zach, dit-elle

- Faut bien que je m'exerce et qui de mieux que ma meilleure amie pour apprendre

- A condition que tu ne me jettes jamais à Azkaban !

- Deal !

- Et en parlant de la Saint Valentin, tu as quelqu'un ?

- Non et toi ?

- Non plus

- Alors on pourrait …

- Ah mais je suis con … si j'ai quelqu'un, dit-elle en comprenant ce qu'allait dire son meilleur ami

- Qui ?

- Ça ne te regarde pas

- Rooh allez, je suis ton pote tu peux me le dire

- Et si j'en ai pas envie ?

- Faux, tu rêves de me le dire

- Nan c'est pas vrais ! Contra-t-elle

- Bon très bien je vais t'embêter jusqu'à que tu me dises qui c'est !

- Oh non Zach !

Et durant tous le reste du cours, Zachary chantonna une chanson dont la jeune fille avait horreur. Elle tenta de l'ignorer mais il s'approchait de son oreille juste pour l'embêter encore plus. Mary pria pour que le cours se termine rapidement et ses prières furent exaucées quand le professeur Chourave annonça la fin du cours. Elle rassembla vite ses affaires et s'éloigna de Zachary qui, pour son plus grand malheur, l'avait rattrapée en un rien de temps.

- Bon écoute je te dirai de qui il s'agit quand tu auras demandé à Marlène de venir avec toi au bal !

- Pourquoi elle est intéressée ? Dit-il en cessant de chanter

Mary arqua un sourcil ce qui amena Zachary à sourire comme un idiot. Par pur hasard, les Gryffondors passèrent à proximité et le Poufsouffle regarda sa meilleure amie avant de sourire sournoisement. La jeune fille en voyant ce sourire, comprit qu'elle allait bientôt être dans un bourbier impossible.

- HEY MCKINNON ! Appela Zachary

Marlène se retourna et vit le jeune homme venir vers elle en courant. Les autres Gryffondors les laissèrent seuls et quand Zachary fut à la hauteur de la jeune fille, il la regarda droit dans les yeux.

- Oui Zachary ? Demanda Marlène

- Je voulais savoir, ça te dis d'être ma cavalière pour le bal de la Saint Valentin ?

Marlène ouvrit grand les yeux, ses camarades de maison affichèrent un grand sourire et Mary se prit la tête dans les mains. Bon Merlin ce garçon était intenable, quand il voulais quelque chose il faisait tout l'obtenir. D'un autre coté, c'est pour une bonne cause, Marlène qui voulais aller au bal le Poufsouffle la voilà servit.

- Alors qu'en pense-tu ? Demanda Zachary

- Avec plaisir, accepta-t-elle

- Génial !

Il lui fit un baise main et tous les deux regardèrent Mary qui haussa les sourcils. Marlène lui mima un merci en levant un pouce en l'air tandis que Zachary lui lança un air de défit. Il avait remplit sa part du marché et elle devait par conséquent remplir la sienne, mais ce n'était pas aisé quand il s'agissait d'un mensonge.

- Alors c'est comme ça qu'il faut faire, dit une voix non loin.

Tous les regards dévièrent vers James Potter qui était, comme à son habitude, accompagné de ses trois amis Remus Lupin, Sirius Black et Peter Pettigrew, à eux quatre il formaient les quatre plus grand fouteurs de troubles que Poudlard ait jamais connu jusque là.

Mary regarda Lily qui avait les yeux en l'air dés que James avait prononcé cette phrase. La jeune femme vit le Gryffondor s'avancer vers Lily qui commençait déjà à s'éloigner le plus rapidement possible !

- Hey Evans ! Dit-il joyeusement

- Hey Potter, dit-elle ironiquement

- J'ai une question à te poser de la plus haute importance !

- Non sans blague, répondit-elle s'attendant au pire

- Accepterai-tu d'être ma cavalière pour le bal ?

A voir l'air ébahit de Lily, Mary comprit que son amie ne s'attendait pas à ce que James lui demande d'être sa cavalière de façon si calme et d'un politesse à en faire des jaloux. La jeune rousse regarda sa meilleure amie, qui haussa des épaules, puis Mary qui fit le même geste que Caroline. Mais en réalité Lily n'était pas surprise que James lui demande d'être sa cavalière, non ce qui l'avait surprise c'était de voir que sa demande était certes devant une assemblée qui attendait sa réponse mais qui était d'une simplicité sans pareille. Il ne forçait pas les choses en haussant le ton, en faisant de grand geste.

- Alors ? Demanda-t-il impatient

Mary sourit car elle savait que Lily avait qu'une envie : se venger de toutes les humiliations que James lui avait fait subir mais elle savait aussi que Lily n'était pas rancunière et que la vengeance n'était pas ce qu'elle préférait le plus.

Alors Lily souffla et regarda le jeune Potter dans les yeux.

- A condition que tu ne fasse rien qui pourrai nuire à autrui, répondit-elle

Et pendant quelques minutes le temps semblait s'être arrêter car à sa façon, Lily venait d'accepter la proposition de James pour le bal. Mary pria intérieurement que la jeune homme ne loupe pas la perche que Lily lui tendait en sortant une bêtise monumentale.

- Je te le promet Lily Jolie !

- Ah non, les surnoms tu oublis Potter !

- Ça te vas bien Lily Jolie pourtant

Lily grogna et le contourna pour rejoindre sa prochaine heure de cours. James la regarda et son regard se posa sur Mary, il afficha un grand sourire victorieux et Mary lui fit un oui de la tête. Puis il retourna vers ses amis qui l'acclamèrent comme si il venait de sauver le monde tel un héro de guerre. Elle les regarda et oublia même que Zachary allait revenir à la charge pour savoir son cavalier.

- Alors avec qui tu vas aller au bal ? Demanda-t-il

Mary le regarda et inspira longuement tout en fermant les yeux. Dans sa tête l'image du ténébreux Serpentard revint dans sa tête et c'est sans qu'elle ne s'en rende compte elle prononça le nom qu'il ne fallait pas …

- Regulus Black, dit-elle dans un murmure


.


14 février 1976

Mary sortit de sa salle commune pour aller rejoindre ses amies. Elles avaient rendez-vous à Pré-au-Lard pour récupérer les robes de soirée qu'elles avaient commander quelques jours plus tôt afin de faire la fête le soir même. En chemin elle croisa la jeune sœur de Remus, Lizbeth Lupin qui était élève dans la maison de Serdaigle.

- Hey Lizbeth, appela-t-elle

- Salut Mary, sourit la jeune fille

- Joyeux anniversaire souhaita-t-elle

- Merci

- Alors tu as déjà reçut tes cadeaux ?

- Eh bien de mes parents j'ai reçus le dernier appareil photo moldu dernière génération, il fait de ces photos polaroïdes absolument phénoménale et de la part de mon frère … eh bien je vais le rejoindre. Il m'a proposé de passer l'après midi avec lui et qu'il allait me payer la bière au beurre et la glace pour aujourd'hui

- Mes frères font pareil quand c'est mon anniversaire : bière au beurre, fondant au chocolat, cinéma et parfois un petit cadeau, dit-elle en montrant son poignet

- Eh bien tu en as beaucoup, j'en compte … sept

- Et encore j'ai retirée les dix premiers. Le jour de ma naissance, ils m'ont offert ce bracelet et chaque année pour mon anniversaire ils achètent une bricole que j'ajoute dessus.

- Tu as combien d'année d'écart avec tes frères ?

- Avec Milo, nous avons trois ans d'écart et avec Matthew nous avons huit ans.

- Vous vous entendez bien ?

- Pff à nous trois nous formons le trio infernal de la famille. Il arrive même que nous soyons sépare quand on mange en famille. Je n'ai aucun souvenir où mes frères et moi nous nous disputions ou nous nous chamaillons.

- Avec Remus nous avons deux ans d'écart et on fait que se chamailler pour un oui ou pour un non.

- Pourtant vous vous adorez !

- Oh oui, si il y a bien une personne dont je ne peux me passer, c'est bien mon grand frère !

- T'es au courant c'est justement parce que je suis ton grand frère que tu dois éviter de faire ce genre de déclaration de ma personne. Surgit Remus de nul part

- Je ne peux pas me passer de lui sauf quand il écoute mes conversations qui sont d'ordre privée ! Dit-elle donnant un coup de coude à Remus

Sous la surprise Remus se plia un deux amenant Mary à laisser échapper un petit rire. Elle regarda les deux Lupin se chamailler gentiment avant que Remus ne prenne sa sœur dans les bras et de lui souhaiter un bon anniversaire. Puis Mary attendit les filles alors que Lizbeth et Remus prirent la direction de Pré-au-Lard.

Elle ressera sa cape d'hiver autour de ses épaules et regarda sa montre. Elle était en avance de dix minutes mais il fallait plus de quinze minutes pour que les Gryffondors arrivent jusqu'au hall de l'entrée, si jamais les escalier en faisait qu'à leur tête. Elle se laissa aller dans ses pensées quand on lui attrapa le bras violemment.

- Toi viens par là !

Elle se sentit bouger jusqu'à qu'elle s'arrête et de regarder qui l'avait attraper de force. En l'espace d'un mois, elle se retrouvait face à Regulus Black, et à sa tête Mary comprit qu'il n'était pas d'humeur.

- Je peux savoir ce qu'il t'a prit ? Demanda-t-il

- Je peux savoir de quoi tu parles ? Demanda-t-elle du tac au tac

- Eh bien apparemment je t'aurai invité au bal !

- Oh …

Elle voyait où il voulait en venir, elle avait complètement oublier qu'elle murmurer son nom quelques jours plus tôt. Elle pensait que Zachary n'avait pas entendu mais ce fut apparemment pas le cas et voilà que maintenant toute l'école devait être au courant. Elle comprenait maintenant pourquoi certaines personnes la regardaient de travers quand elle passait dans les couloirs et ces quelques personnes était en grande majorité des Serpentards.

- Écoute Black, j'ai dis ton nom uniquement pour que Zachary White cesse de me faire pression pour savoir avec qui j'allais au bal ! Je n'étais pas sérieuse quand je l'aies dis !

- Pourquoi je ne suis pas assez bien pour toi McDonald ?

- Quoi … mais ça n'a rien avoir !

- Donc tu as dis mon nom pour aller au bal avec moi ! Mais qui te dis que j'accepterai ? Ou bien qui te dis que je n'ai pas déjà une cavalière ?

- J'en ai rien à faire de savoir si tu veux aller au bal ou bien si tu as déjà une cavalière ! J'ai simplement dit ton nom uniquement dans le but de me débarrasser de mon meilleur ami

- Tu sais d'habitude c'est plus à Sirius que les gens pensent en premier … je viens qu'au second plan en général mais là … il s'avère que tu as bien dis mon nom ! Je me demande pour quelle raison

- Il y en a aucune, dit-elle en ne voyant pas le rapport

- Tu es certaines ? Car un Serpentard et une Poufsouffle ce serai complètement bizarre tu ne trouves pas ?

- Comment tu peux renier ton frère alors que vous êtes exactement pareil sur ce qui est d'embêter les gens en les mettant mal à l'aise ?

- Ne dis plus jamais que mon traître de frère et moi sommes pareil, dit-il d'un regard noir

- Pourtant c'est ce que vous êtes, vous avez le même nez, les même yeux et le même coté insupportable de votre caractère … même si je ne connais pas depuis aussi longtemps que Sirius je te l'accorde, sourit-elle fière d'avoir mit le garçon le plus froid de l'école dans l'embarras. Maintenant si tu veux bien m'excuser, j'ai des amies à rejoindre. Et pour ce qui est de cette histoire de bal, je te l'aies dis je n'étais pas sérieuse

Elle s'éloigna ne lui laissant pas le temps de répliquer. Elle retrouva Lily et Caroline qui l'informèrent que Marlène, Alice et Dorcas les avaient précédent sur le chemin. La jeune Poufsouffle apprit que Dorcas avait acceptée d'accompagné Remus, que Peter y allait avec Madelyn Bennett une Gryffondor qui était en quatrième année et que Caroline y allait en toute amitié avec Sirius Black. En entendant ça, Mary et Lily se regardèrent en en souriant ce que remarqua la jeune française.

- Quoi ?

- En toute amitié avec Sirius ? Dit Lily

- Bah quoi ?

- Tu lui dis ou je lui dit ? Lui demanda Lily

- Tu veux bien me laisser ce plaisir ? Demanda Mary

- Vas-y, répondit la rousse

- - Quoi ? Répéta Caroline

Caro, Black et toi vous vous tournez autour comme deux gros chiens se dévorant l'un l'autre comme si vous étiez un gros morceau de viande

- De quel Black tu parles Mary ?

- De Sirius Black, Black numéro un si tu préfères !

- C'est faux, Sirius et moi sommes simplement ami !

- Ah oui ? Eh bien laisser moi t'apprendre que mon fessier est en réalité du poulet, dit Lily

- Un poulet grillé ? Se moqua Caroline. Laisse moi goûter !

- Hey pas touche ! Répondit la rousse

- Écoutez, je vous assure que Sirius et moi sommes simplement amis, vous le connaissez ce n'est pas le genre de mec à s'engager sérieusement dans un relation amoureuse longue et durable … pas comme Potter

- Laisse Potter en dehors de cette conversation, pria Lily

- Tu sais, si Lily a réussit à accepter l'invitation de James pour le bal, peut-être que Sirius aura envie d'une relation longue et durable … avec toi dit Mary

- En parlant de la famille Black, il paraît que tu vas au bal avec Regulus Black !

- Non !

- Ah bon ? Mais Zach nous a dit que …

- J'ai simplement dit le nom de Black numéro deux à Zachary uniquement dans le but pour qu'il me lâche la baguette pour savoir avec qui j'irai au bal et puis je pensais qu'il ne l'avait pas entendu mais je me suis trompé apparemment !

- Et tu y vas avec qui alors ? Demanda Lily

- Personne !

- Putain si j'avais su j'aurai dis à Sirius que c'était toi ma cavalière

- Caroline aurais-tu une préférence pour les femmes ? Se moqua Lily

- Non je préfère les rousses et puis tu sais que je ne te serai jamais infidèle ma Lily, dit Caroline en lui embrassant la joue. Et pour ne pas faire de jalouse, ajouta-t-elle embrassant la joue de Mary. Voilà

Elles arrivèrent au village sorcier et aussitôt elle rejoignirent Alice, Dorcas et Marlène. Ensemble elles achetèrent leurs chaussures, bijoux et de quoi pour pouvoir dompter leur chevelure. Puis décidèrent d'aller boire une bonne boisson chaude par cette météo glaciale qu'offrait le mois de février.

- Être dans un endroit chaud c'est bien mais boire un chocolat chaud c'est mieux, dit Dorcas en prenant sa tasse entre ses mains.

- Pourquoi tu n'as pas pris de gants dan ce cas ? Demanda Lily

- Je les aient oubliés chez moi, avoua-t-elle

- T'aurai dû me le dire j'en ai pris de paire par inadvertance, sourit la préfète de Gryffondor

- J'y penserai la prochaine fois, sourit Dorcas, pourquoi vous nous regardez comme ça ? Demanda-t-elle à Alice, Marlène, Mary et Caroline

Leur quatre amies les regardaient ébahit simplement parce que c'était la première fois qu'elle voyaient Lily et Dorcas se parler gentiment au lieu des piques qu'elles se lançaient habituellement. Mais elles venaient d'avoir la preuve que derrière ces enfantillages, Lily et Dorcas étaient de grandes amies.


.


La grande salle avait été spécialement décoré pour l'occasion. Des ballons en forme de cœur virevoltaient, une odeur de rose remplissait la grand pièce et le plafond avait été ensorcelé pour montrer un ciel nuageux aux couleurs de l'amour. Non seulement la grande salle était sur son trente-et-un mais les élèves avaient eux aussi fait cet effort. Les garçons avaient vêtu leur plus beau costume et les filles leur plus belle robe qu'elles avaient demandées à leur parents d'envoyés ou bien qu'elles avaient achetés à Pré-au-Lard. Chaque couple arrivaient bras dessus, bras dessous dans la grande salle et s'installèrent aux tables ronde qui avaient remplacer les longue table habituelles.

Mary arriva en même temps que Dorcas et Remus et elle s'installa à leur table et ils furent rapidement rejoint par Caroline et Sirius, Peter et Madelyn, Alice et Frank, Marlène et Zachary et enfin par Lily et James. En voyant la préfète de Gryffondor au bras du plus grand fauteur de trouble de l'école, tous le monde se mit à chuchoter mais cela ne sembla pas arriver aux oreilles des deux principaux concernés. Les professeurs arrivèrent et comme à son habitude, le professeur Dumbledore fit un discourt mais cette fois-ci il accentua ses paroles sur ce qu'était réellement l'amour. Puis ils souhaita bon appétit à ses élèves et tout à coup les plats apparurent sur les tables. Quand le repas passa, certains élèves de septième année se levèrent et commencèrent à danser. Suivit très vite par leurs camarades, toutes années confondus.

Puis ce fut le moment des slows, comme un jeune homme bien élevé, James demanda à Lily si elle voulait danser avec lui et surprise, elle accepta en enfouissant sa main dans celle du jeune homme. Pendant que les couples dansaient, Sirius et Caroline, qui n'étaient pas du genre fleure bleue, allèrent derrière les grosses enceintes et ensorcelèrent le tous pour qu'un mix de plusieurs genres de musique retentissent dans la grande salle. Donc une fois que le slow se termina, ce fut une musique de rock n' roll qui commença amenant tous les élèves à sauter danser et chanter à en perdre la voix.

Mary sourit en voyant le spectacle qui était devant ses yeux. Son meilleur ami ne faisait que danser avec Marlène en la faisant tourner dans tous les sens, Alice et Frank dansaient avec Dorcas et Remus qui avaient l'air de se sentir ridicule au milieu de toute cette foule. Peter quant à lui ne savait as comment danser sans qu'il n'écrase le pied de la jeune Madelyn, Sirius attrapa la main de Caroline et l'amena tout contre lui et ils commencèrent à danser et légèrement plus loin, Lily et James discutaient mais Mary voyait que Lily avait une folle envie de danser puisque elle tapait son pied au rythme de la musique. Un pied que James sembla remarqué puisque il amena Lily sur la piste de danse.

Soudainement, Mary eut un coup de chaud, elle attrapa son châle et le passa autour de ses épaules pour aller prendre l'air dans le couloir. Elle s'arrêta et regarda la lune quine formait qu'un petit croissant et qui éclairait tout le parc de Poudlard puisque le ciel était dégagé.

- La vue te plaît McDonald ?

La Poufsouffle sursauta et découvrit Regulus Black adossé nonchalant contre le mur, les mains dans les poches et son nœud papillon défait. Pendant quelques secondes, Mary se demanda si ce n'était pas Sirius, mais quand elle regarda dans la grande salle, elle voyait le jeune homme toujours sur la piste de danser avec Caroline dans les bras.

- Rassura toi, plusieurs camarades de ma maison nous ont confondu mon frère et moi ce soir, donc je ne peux vraiment pas t'en vouloir, dit-il

- Tu n'es pas avec ta cavalière sur la piste de danse ? Demanda-t-elle

- Non parce qu'elle n'y est pas non plus !

- Qui as-tu invité ?

- Personne, je n'ai pas eu besoin de l'invité puisqu'elle l'a fait à sa manière

- Oh et qui est la petite idiote qui a réussit à te mettre dans l'embarras ?

- Toi !

- Moi ?

La jeune fille le regarda en se demanda si il était sérieux ou non, cependant après réflexion elle décida qu'elle ne préférait pas savoir.

- Bon il y avait Zara Yaxley qui m'a demandé mais tu as été la plus rapide, j'étais donc dans l'obligation de rejeter sa proposition.

- Tu pouvais l'accepté, comme je te l'ai dis …

- Oui tu as dis mon nom à White pour te débarrasser de lui, dit-il en se redressant et venant vers elle, mais tu as quand même dis que toi et moi nous irons au bal ensemble.

- Ne te sens pas obligé surtout !

- Tu crois que je me sens obligé de quelque chose maintenant ?

- Non

- Bien … ah ils repassent un slow !

- Hum … dit-elle en regardant la grande salle

- Mary ?

Elle tourna brusquement la tête vers lui, c'était la première fois qu'il l'appelait par son prénom. Ils ne s'étaient jamais parlé auparavant et quand cela à commencer c'était quand il l'avait attraper par la bras plus tôt dans la journée. Pourtant l'entendre l'appeler par son prénom la fit frissonner et elle adorait l'entendre dire son prénom.

- Oui ?

- Veux-tu danser avec moi ?

- Tu n'as pas peur que te petits camarades nous voient ?

- D'une qu'ils aillent se faire voir, de deux … on peut danser ici, comme ça personne ne nous regardera bizarrement et personne ne nous bousculera, répondit-il en tendant la main vers elle

- …

- Allé danse avec moi, Mary !

Elle accepta sa demande et ils commencèrent à danser éloigné de tous leurs camarades. Le silence s'installa entre eux mais ce n'était pas un silence pesant … non c'était un silence doux et agréable. Regulus avait l'impression qu'il était entouré d'une douceur qu'il n'avait jamais connu autrefois et surtout il avait l'impression de se sentir en sécurité après de Mary. Une sécurité qu'il avait autrefois avec Sirius avec que celui-ci ne décide de fuir la maison des Black.

- Je peux te poser une question d'ordre indiscrète et qui a un rapport avec ton frère ? Demanda Mary

Habituellement Regulus aurait refusé mais Mary lui avait demandée la permission et surtout elle lui avait parlé d'une voix douce et calme à la fois.

- Vas-y

- Pourquoi n'as-tu pas suivis ton frère quand il est partit de chez tes parents ?

Regulus fut surprit il s'attendait à la question du genre « pourquoi tu déteste ton frère ? » ou bien « pourquoi n'as-tu pas retenu ton frère quand il est partit ? ». Pour une raison qui lui était totalement inconnu, Regulus avait envie que Mary connaisse la vérité sur ses pensées les plus profonde.

- Ce que personne ne sait, c'est que mon frère m'a demandé de venir avec lui pour partir loin de la « maison des horreurs » comme il disait et pendant une millième de seconde j'ai pensé à le suivre mais je n'ai pas réussit à le faire. Quand je lui ai dis non, il a soufflé et à terminé sa valise pour descendre au rez de chaussé. A peine avait-il posé le pieds sur la dernière marche que Walburga, ma mère, l'a insulté et l'a maudit pour les tords qu'il avait causé à notre famille. Puis il a claqué la porte et depuis plus aucune nouvelle de lui … sauf quand nous somme ici à Poudlard.

- Alors tu n'as aucune raison d'en vouloir à ton frère ! Il t'a proposé de venir avec lui et sans répondre à sa question c'est comme si tu avais refusé !

- Je sais mais … comment puis-je retourner vers mon frère sachant que je l'ai trahit en quelque sorte !

- Tu ne l'as pas trahit Regulus tu avait seulement quatorze ans et tu était encore un enfant ! Et puis sache qu'importe la raison qui vous a séparée ton frère restera toujours ton frère et si un jour il apprends que tu es dans un gros merdier, je pense connaître Sirius pour te dire qu'il viendra te donner un coup de main sans tenir compte du passé. Dit-elle en le regardant dans les yeux

- Peut-être ...

- Je pense qu'un jour Sirius et toi vous auriez besoin d'une discussion à cœur ouvert. Cela ne peut vous faire du bien !


.


Août 1983

- Regulus ? Appela Mary

- Où étais-tu ? J'étais mort d'inquiétude de ne pas te trouver à la maison, dit-il le jeune homme en arrivant soudainement vers elle

- Désolé, j'étais avec Alice car il était urgent que j'aille quelque part !

- Tu aurais pu me laisser un mot ou je ne sais quoi, j'étais prêt à retourner au Minstère pour demander à Alastor Maugrey de partir à ta recherche !

Mary imagina la scène entre Maugrey et Regulus et rigola joyeusement.

- En plus tu rigoles, mais qu'ai-je fais à Merlin pour que ma petite amie se moque de moi ?

- Tu l'as mise enceinte !

- Et … quoi ?

- Tu as mis ta petite amie enceinte voilà ce que tu as fais dernièrement et qui fait que Merlin et moi même on se moque de toi ! Sourit-elle.

- Tu es enceinte !

- Oui … je sais que le climat actuelle n'est pas le moment pour avoir des enfants mais … je pense que toi et moi nous avons rien fait pour que cela arrive. Nous avons toujours utiliser les sortilèges de contraception mais apparemment ils ne fonctionne qu'à quatre-vingt dix-sept pour cents du temps et nous avons été dans la catégorie des trois pour cent où ça ne fonctionne pas !

- Mary …

- Après je sais que nous sommes jeune, tu as tout juste vingt-deux ans et moi vingt-trois et que nous sommes clairement pas prêt à devenir parents cependant … si tu n'as veux pas dis le moi et j'irai voir un gynécomage pour arrêter la grossesse et …

Regulus la fit taire en l'embrassant de toute ses forces. Il voulait simplement qu'elle se taise et d'apprécier la merveilleuse nouvelle qu'elle venait de lui dire. Oui le moment était mal choisit avec la montée en puissance du Seigneur des Ténèbres, oui ils n'avaient que vingt-deux et vingt-trois ans et oui ils n'était pas prêts à parents vu qu'il n'étaient pas marié mais qu'importe … ils apprendraient sur le tas comme ils l'avaient toujours fait !

- Comment je dois le prendre ? Demanda-t-elle une fois qui s'éloigna

- …

- Tu veux qu'on le garde ?

- …

- Regulus je suis en panique totale là !

- Moi aussi mais je sais qu'il peut rien nous arrivé tant que nous sommes unis !

- Alors de deux, nous allons passé à trois dans cette maison ?

- T'as tout comprit et cette nouvelle me rends tellement heureux que je pourrai presque allé voir mon frère pour lui annoncer la nouvelle, dit-il sur un air de plaisanterie

- Ça c'est une idée

- Je plaisantais Mary

- Pas moi, après il va être tonton. C'est ton frère et je suis amie avec lui et je souhaiterai que notre enfant puisse avoir un oncle qui saura veiller sur elle si jamais nous sommes dans un gros problème. Et puis quoi de mieux qu'un enfant pour rapprocher des familles ?

- Regulus comprit le sens des mots de Mary et il remercia Merlin d'avoir mit cette Poufsouffle sur son chemin quand est venu ce stupide bal de la Saint Valentin à Poudlard.


.


Novembre 1983

Regulus lisait la lettre qu'il s'apprêtait à envoyé ce matin même à son frère. Pour la première fois depuis longtemps il avait peur que Sirius le rejette mais il savait tout au fond de lui que son frère n'était pas comme ça !

« Bonjour Sirius,

Je ne sais comment commencer cette lettre peut-être devrai-je commencer par une bonne nouvelle ?

Comme tu dois le savoir Mary et moi allons avoir un bébé, une petite fille exactement et nous avons déjà trouver un prénom Eliana Margaret Black. Cela ne sonne pas assez astrologique vu que nous avons des prénom venant des étoile mais ce la ne dérange pas.

Je t'écris aussi pour te dire que je souhaiterai que nous discutons tous les deux seul à seul. Mary y tient beaucoup et je souhaiterai également que nous mettons les choses à plats avant la naissance de mon enfant. Après tout tu seras son oncle par le sang et si jamais il nous arrivait quelque chose à Mary et moi, ou bien si le parrain ne seras pas apte à s'en occupé, tu seras, de par la loi, son tuteur légal.

Je te laisse choisir la date et le lieu de notre rencontre et je viendrai.

En espérant que ma lettre ne chamboule pas ta vie si paisible !

Regulus A. Black »

Maintenant la balle était dans le camp de Sirius et jusqu'à qu'il reçoive une réponse Regulus aurait la peur constante de ce qu'allait dire Sirius.

Pourtant une semaine plus tard, il reçut un parchemin et il reconnut sans mal la fine écriture et légèrement penché de son frère. Celui-ci le félicita et lui dit qu'il serai ravi de parler avec lui.

Ils s'étaient donc donné rendez-vous au Chaudron Baveur et ils auraient enfin cette discussion qu'ils auraient dû avoir il y a bien longtemps !


Normalement si tout se passe bien vous aurez les OS consacrés aux personnages de Neville et de Harry qui arriveront le 30 et 31 juillet ainsi que celui de Ginny qui viendra le 11 aout.

Bisous bisous

Danao