TNC C7

Jasper POV

A mon retour de chasse, Carlisle m'informa de l'incident. D'après lui des tumeurs se seraient formées au niveau des poumons.. Il ne lui restait plus beaucoup de temps. Bella fut hospitalisée en soins intensifs. Grâce a Carlisle toute la famille fut autorisée a entrer dans la chambre. La voir dans cet état était difficile. Je restais auprès d'elle durant la durée des visites. Une heure et demie par jour. Si peu. Son état se dégradait de jour en jour jusqu'à cette journée. Les médecins nous ont autorisés a passer la journée entière avec elle. Elle était réveillée, et semblait aller beaucoup mieux.

- Jasper…

Elle eu un grand sourire lorsque j'arrivais dans sa chambre. J'attrapais sa main si délicate et y déposais un baiser. Je m'attendais a ce qu'elle retire sa main mais elle continua de sourire.

- Je suis si contente de te voir.

- Tu as l'air de te sentir mieux.

- C'est le cas. Je n'ai pas de douleur aujourd'hui. J'ai énormément dormi alors je suppose que ça a aider.

Nous discutâmes la journée entière. Carlisle, Esmé, Alice, Rosalie et Emmett arrivèrent dans l'après midi. Bella irradiait de bonheur d'être auprès de toute la famille. Rosalie avait amener tout un tas de DVD pour occuper Bella hors des visites, Alice lui avait apporter des vêtements amples, pratiques pour les sondes et intraveineuses. Ils avait aussi amener des jeux et Emmett faisait la tête chaque fois qu'il perdait.

Lors de mes visites nous parlions rarement de la mort. Bella voulait profiter du temps qui nous était imparti.

- Bella, je voudrais te demander quelque chose.

Elle attendait la suite.

- Pourquoi… Pourquoi ne pas demander à Carlisle de te transformer ?

Bella sourit.

- Pourquoi je ferais cela Jasper ?

- Pour… nous. Avouais je.

Son sourire s'agrandit.

- Jasper… Je suis prête. Je n'ai plus peur. Je veux partir en paix avec moi même. Je pourrais vivre éternellement mais...a quoi bon ? Je n'aurais jamais d'enfants, je serais la même pour toujours… Et puis… Charlie m'attend tu sais. Nous avons… quelque chose de superbe mais je suis prête.

Imaginer la vie sans elle était impossible. L'éternité a n'avoir d'elle que le souvenir… Comment allais je survivre a ça.

- Tu t'en sortira très bien. Ajouta t elle comme si elle avait entendu mes pensées.

Elle m'attira vers elle. Nos lèvres se frôlèrent mais elle tourna le visage.

Le lendemain Jacob lui rendit visite également. Ils parlèrent de tout et de rien. Elle était si détendue. Si calme. Elle était définitivement prête. Et cela me brisait. J'aurais tant voulu la supplié d'y réfléchir encore, mais je ne voulais pas être comme Edward. La forcer a prendre des décisions. Bella avait fait son choix. C'était a moi de l'accepter. Même si cela me tuait intérieurement.

Mes journées se résumaient a attendre l'heure des visites pour la serrer dans mes bras. Son odeur s'était imprégnée sur mes vêtements et j'adorais ça. Je rentrais et son odeur était là. Toujours présente.

La semaine suivante, je lui apportais quelques livres pour l'occuper. Elle souriait tout en commençant le premier. Elle était si incroyable… Si belle… J'aurais tant aimé qu'elle accepte la vie éternelle. Je me voyais la tenir dans mes bras chaque seconde, chasser les ours, les pumas et tout autre animal avec elle, faire la course dans foret, je la voyais bien faire un combat de force avec Emmett, faire du shopping avec Alice et Rosalie. Je nous voyais voyager en Europe, en Asie ou en Océanie. Je nous voyais tout découvrir ensemble, je nous voyais aussi nous lié pour l'éternité. L'heure des visites arriva a sa fin. Je mourrais d'envie de l'embrasser. Je me penchais lentement, approchant mon visage du sien. Elle ne bougeait pas, et un instant je cru qu'elle ne voulait pas que je l'embrasse. Quand elle ressenti mon hésitation, ses mains se posèrent sur mon visage, m'attirant vers elle. Ses lèvres recouvrèrent les miennes avec force. Nous nous embrassâmes de longues secondes avant qu'elle ne me relâche.

- A demain Jasper.

Elle souriait.

- A demain, Bella.

Je quittais la chambre, impatient d'y revenir. Impatient de l'embrasser encore et encore. De la tenir dans mes bras. De l'aimer. En rentrant, je suis parti chasser. Je ne pouvais nier qu'embrasser Bella était absolument délicieux et je ne pouvais pas laisser la soif s'installée. Attendre que je puisse revoir Bella était une torture. Je ne pensais qu'a ça. Je tournais en rond dans la maison, ce qui rendait Emmett complètement fou.

Je m'installais dans le lit de Bella. C'était si étrange de ne plus la voir auprès de moi toute la journée… Et dire que bientôt, je ne la perdrais a jamais. Lorsque l'heure des visites arriva enfin, j'avais une désagréable impression. Je poussais la porte d'entrée du service de soins intensifs et me dirigeais vers la chambre de Bella. Lorsque j'entrais je remarquais qu'elle était vide. Les médecins avaient sûrement emmener Bella faire des examens. Je m'installais sur le fauteuil en attendant. Mais quelques minutes plus tard, Carlisle entra dans la chambre.

- Ils ont emmener Bella faire un examen ?

- Jasper…

Je reconnaissais cette voix. Celle du père qui se demande comment il va annoncer une terrible nouvelle a son fils.

- Non.

Ma voix fut ferme.

- Bella a fait un arrêt il y a quarante minutes. Il n'y a plus rien a faire. Je suis désolé fils.

Nous restâmes planter là. Je le ressentais. La douleur de perdre son autre moitié. Sa meilleure moitié. Bella était partie. Pour de bon.

- Tu peux aller lui dire au revoir si tu le souhaites. M'annonça Carlisle.

Il m'accompagna jusqu'à la porte de la morgue. Je pris un instant. Je devais me préparer à ce qui allait arrivé. Ce moment que je redoutais. Je poussais la porte et elle était là. Allongée sur une table au beau milieu de la pièce. Un drap blanc recouvrait son corps et me laissait voir son visage. Elle était partie. Définitivement. Elle ne souffrait plus désormais. Et moi… Je ressentais toute la peine du monde. Il était temps de lui dire au revoir, et tout ce que je n'avais jamais pu lui dire.

- Ma Bella. Je suis désolé de ne pas avoir été là. Je suis si fier de toi… On se retrouvera un jour. Tu es ma meilleure moitié Bella. Je t'aime. Au revoir.

Ma main caressait doucement son front puis sa joue. Je ne pouvais plus parler. C'était comme mourir intérieurement. Je quittais la pièce rapidement. La peine était insurmontable.