Salut, tout le monde.

Voici ma première vraiment longue fanfic.

Je remercie melana76 pour sa correction.

Titre: C'est mon destin

Catégorie: Harry Potter

Résumé: Deux ennemis allaient s'affronter mais ce que l'un n'avait pas prévu c'est que l'autre connaissait quelque chose qui pourrait bien changer leur destin. [Voldemort ; Fenrir Greyback]

Bonne lecture :)


Prologue: Rencontre dans la forêt

Il était là debout, droit…simplement sûr de lui…sûr de son choix mais malgré toute la peur ne pouvait le quitter. Mais de toute façon qui n'aurait pas peur de mourir ? Personne. C'était une chose qui vous effraie depuis toujours mais encore plus lorsque l'on part au-devant de celle-ci. Il pensa à toutes les personnes qu'il avait aimées et qui étaient déjà tombées durant cette guerre. Guerre d'idéaux ; guerre de pouvoir mais une guerre qui comme toutes les autres emporte des innocents, des vies, des rêves et bien d'autres choses. D'aussi loin qu'il s'en souvienne ; il s'était toujours battu mais pour qui ? Les autres à coup sûr mais pas pour lui. Il avança encore dans la forêt si sombre qui jadis l'effrayait comme l'enfant qu'il était. Enfant qu'il n'était pas resté très longtemps.

-Bonsoir, Tom ! Dit-il en entrant dans la clairière pour attirer l'attention de son plus vieil ennemi

Lord Voldemort était semblable à la dernière fois qu'il l'avait vu. Un corps cadavérique sans nez mais avec des yeux rouges brillant de haine, de pouvoir et de malice. Il était dans une de ses somptueuses robes noires de sorcier. Cela ne lui allait pas trop.

Tous les élèves et professeurs de Poudlard l'avaient poussé à venir à la rencontre de cet homme comme celui-ci l'avait demandé.

Harry vit Hagrid le demi-géant maintenu à genou, attaché par de gros cordage. Il laissa ensuite son regard voyager sur les différents mangemorts et parmi eux il reconnut : les Nott, les Malfoy, les Lestranges, les Zabini et Fenrir Greyback.

-Harry Potter ; le garçon qui a survécu. Dit Voldemort de sa voix grave, posée et envoutante

-Je ne suis pas venu me battre ; Tom. Je veux juste discuter un peu avec toi…et après si tu veux tu pourras me tuer. L'informa-t-il d'une manière détachée. Cependant il ne put s'empêcher de passer une main dans ses cheveux comme pour se calmer

-Discuter ?! Avec Moi ?! S'exclama Voldemort d'un air surpris avant de partir dans un rire froid et de finalement demander : Pourquoi ?

-Je ne veux plus me battre mais simplement parler avec toi de choses qui nous concerne tous les deux.

-Voyez-vous cela ? Interrogea-t-il en se retournant vers ses fidèles serviteurs comme s'il allait leur faire une bonne blague mais il n'en eu pas le temps

Harry avait changé un bout de bois en une magnifique table basse sculptée de serpents tandis qu'avec deux autres morceaux de bois il créa deux fauteuils des plus confortables. Pour être exact, ils étaient la réplique du fauteuil dictatorial d'Albus Dumbledore mais en beaucoup mieux.

Voldemort et les Mangemorts l'observèrent d'un air surpris et interrogateur tandis qu'il s'assit sur un fauteuil tout en sortant de son petit sac deux petits verres et une bouteille de whisky pur feu. Il fit d'un geste de la main signe à Voldemort de s'installer face à lui. Celui-ci s'assit avec les manières d'un prince tout en observant l'adolescent verser deux verres de whisky et de lui en tendre un.

Les deux ennemis étaient maintenant assis face à face avec un verre de whisky autour d'une table dans le silence pesant de la forêt interdite. Les seuls spectateurs les observaient simplement en se demandant comment cela aller tourner. Finalement Harry prit son verre en main, le leva et dit d'une voix claire et sûre :

-Je bois à notre peut-être future alliance ou ma future mort…qui je dois bien le reconnaître m'effraye.

Il porta ensuite son verre à ses lèvres et en but une gorgée. Il savoura le brûlant de l'alcool le long de sa gorge. Il reposa ensuite son verre et mit ses deux coudes sur la table avant de poser son menton sur ses mains maintenant jointes. Il observa son adversaire ; celui-ci semblait quelque peu dérouté mais surtout pris de cours.

-Que veux-tu dire par « notre peut-être future alliance » ? Demanda-t-il finalement

-Je veux te parler de tes horcruxes. Je sais que tu en as sept dont un étant Nagini qui est toujours vivante. Cependant je ne pense pas que tu connaisses le nombre exact de tes horcruxes.

-Je le connais tu en as détruit six ; Potter. Il ne me reste plus que Nagini. Dit-il en le fusillant du regard

-C'est là que tu te trompes. (Voldemort lui donna un regard interrogateur). Il t'en reste deux, bien que j'en ai détruits six.

-Deux ?! Je crains de ne pas comprendre. Tu veux dire que j'ai huit horcruxes ?

-Exactement !... En fait ; Dumbledore à découvert que j'en étais un moi-même. Tu te rends compte que depuis mes 11 ans tu essayes de me détruire…moi…l'un de tes horcruxes.

-Mais comment ?! S'exclama Voldemort en se rappelant des différentes méthodes pour en créer un

Il se mit à jouer avec le whisky dans son verre alors qu'il réfléchissait. Il repassait dans son esprit toutes les fois où il avait vu ou rencontré Harry Potter. Il se souvenait avoir eu beaucoup de mal à créer Nagini qui était un serpent, son familier ; mais alors un humain cela relevé du miracle. Il n'y avait véritablement pas d'autre mot pour qualifier cela. Il était pris entre deux émotions, deux feux…d'un côté il était heureux d'avoir réussi pareil miracle ; et d'un autre côté il était en colère d'avoir failli détruire son horcruxe autant de fois. S'il n'était pas Lord Voldemort ; il aurait déjà pris sa tête entre ses mains pour la secouer comme si cela pouvait l'aider à y voir plus clair.

Il fut tiré de ses pensées par une main douce et chaude sur son poignet. Il tourna sa tête pour voir qui avait osé le toucher. Son regard carmin tomba dans deux océans d'émeraude. Deux océans d'émeraude brillants d'inquiétude et de doutes pourtant cela paraît idiot dans les yeux de Harry Potter, son ennemi de toujours. Harry resserra doucement sa prise sur son poignet avant de se lever et de déposer un doux baiser sur son front.

-Cela ne peut marcher que si la magie est semblable voir ressemblante mais dans notre cas elle est presque identique…La raison est simple et pourtant si difficile à dire… Dit doucement Harry d'une voix semblable à un murmure se répercutant dans le calme ambiant

-Expliques-toi ! Ordonna-t-il d'une voix ferme

-Dumbledore a caché à tous qu'il fallait que je meure de ta main pour que tu perdes la guerre. Mais moi…je ne veux pas. Je veux vivre !... Je…je ne veux pas mourir de la main…de mon père. Annonça Harry sans le regarder à un seul moment

Voldemort se leva d'un coup faisant tomber son fauteuil. Il s'approcha dangereusement d'Harry. Il l'attrapa par la gorge et le décolla du sol. Il lui donna un regard de plus en plus noir jusqu'à lui faire voir des points noirs devant ses yeux tant il lui coupait le souffle. Harry ne se débattit pas ou du moins pas longtemps. Il savait parfaitement que celui-ci était beaucoup plus fort que lui. Les mangemorts présents savaient qu'il était parfaitement interdit de parler de la perte du fils du Seigneur des Ténèbres. Cela était juste LE sujet tabou. Ce petit garçon qui aurait été leur prince ; lui qui promettait d'être aussi beau et puissant que ses pères.

-Regardes…mes…souvenirs…et…tu…sauras…tout…ce…que…je…sais. Réussit à dire Harry malgré la prise de son adversaire

Voldemort décida de plonger dans l'esprit de l'adolescent. Pourquoi ?... Peut-être parce que le gosse ne pouvait savoir qu'il avait eu un fils et que maintenant il aurait l'âge de Potter. Oui ; son petit Geoffrey, son bébé kidnappé alors qu'il avait à peine trois mois. Il l'avait cherché sans relâche avec l'aide de son amant mais rien aucune trace alors il s'était plongé dans la magie noir alors que son amant Fenrir Greyback se vengeait encore plus sur tous les enfants ayant perdu le contrôle de son loup. Ils avaient été tous les deux ravagé par la perte de leur fils. Et là ; Potter prétendait être Geoffrey. Il entra donc dans son esprit sans rencontrer la moindre résistance. Il vit les poignes, les embrassades et les encouragements de ses amis et des autres membres de l'ordre du Phoenix. Il entendit alors la pensée d'Harry à ce moment-là : « j'aimerai bien vous y voir bande d'égoïste ! Vous voulez que je réussisse là où vous êtes morts de peur et où d'autres comme Dumbledore n'ont rien pu faire ». Il continua son chemin dans l'esprit d'Harry voyant ainsi passer quelques souvenirs de ses aventures à Poudlard, ainsi le souvenir du moment où les Weasley était venu le chercher chez ses moldus en deuxième année. C'est là qu'il vit le souvenir qui l'intéressait.

Flash-Back

Harry était dans la forêt interdite. Il sortit de sa poche le vif d'or de sa première année. Il souffla un coup pour se donner du courage et se détendre un peu. Il porta le vif d'or à ses lèvres et celui-ci s'ouvrit dans sa main révélant la pierre de résurrection. Il récupéra la petite pierre noire en forme de losange. Il ferma les yeux et la serra dans son poing droit. Il rouvrit doucement les yeux pour voir quatre fantômes formant un arc de cercle. Il y avait au centre Lily Potter avec à sa droite Sirius Black qui avait à côté de lui Rémus Lupin, James Potter se trouvait à la gauche de sa femme.

-Sirius, Rémus, papa, maman. Murmura Harry comme s'il craignait de troubler le calme de la forêt

Les quatre fantômes lui sourirent ; d'un sourire chaleureux. Harry s'approcha de son père et de Lily puis les regarda comme s'il ne savait pas lequel il voulait prendre dans ses bras en premier. Lily l'aida à choisir car elle lui tendit sa main. Bien sûr ; il ne put la tenir mais le geste en lui-même sembla rassurer Harry.

-J'ai toujours agi en essayant de vous rendre fier de moi. Dit-il en regardant James

-Nous sommes très fiers de toi. N'en doute jamais. Le rassura-t-il

-Harry nous avons quelque chose d'important à te dire. Dit Lily en attirant ainsi sur elle le regard émeraude de son fils qui regardait son père

-Qu'est-ce qu'il y a maman ? Demanda-t-il

Lily sembla hésiter et détourna légèrement le regard. Le geste de Lily inquiéta Harry qui ne tarda pas à remarquer que les quatre fantômes se regardaient comme s'ils faisaient une petite guerre pour savoir qui lui dirait LA chose importante. Finalement Remus soupira et s'approcha de son filleul de cœur. Ils pouvaient presque se toucher mais cela importait peu car cela là les rassurer tous les deux.

-Harry…ne nous en veux pas. Nous étions tous sous un puissant sort nous empêchant de parler, de te parler de cela. Commença le loup-garou d'une voix douce

-Me parler de quoi ?... Rémus, tu me fais peur. Dit Harry alors que personne ne lui répondait

-Un soir Dumbledore est venu nous trouver, James et moi, il avait un bébé dans les bras. Il était magnifique et puissant. Dumbledore nous a dit que ses parents étaient morts et qu'ils étaient des Mangemorts importants pour Voldemort. Il nous a fait faire le rituel de sang pour adopter le bébé, ainsi celui-ci ressemblait à notre bébé biologique que nous aurions pu avoir. Nous lui avons choisi un parrain et l'avons intégré dans notre famille. Malheureusement pour nous et Dumbledore nous avons fini par découvrir la vérité à son sujet. Le bébé avait encore ses parents de vivants.

Harry était choqué par ce qu'il entendait. Albus Dumbledore son mentor lui avait menti sur le fait qu'il devait mourir pour la victoire du camp de la lumière mais en plus il lui avait menti sur sa famille. Il savait déjà que celui-ci avait des tendances à être manipulateur et à garder toutes les cartes en mains. Il sentait que la suite ne lui plairait pas mais il ne pouvait pas leur en vouloir après tout Rémus a dit qu'ils étaient prisonniers d'un sort. Il avait peur de connaître l'identité de ses véritables parents alors il le demanda d'une voix faible et brisée :

-Qui sont mes véritables parents ?

-Il faut que tu saches que tu n'as pas de mère mais un père porteur. Tes parents se sont partagé la moitié de la grossesse ; nous ne savons pas tous les détails. Celui qui t'a mis au monde est… Lui appris James

-Je vais lui dire Cornedrue !... Celui qui t'a mis au monde est Tom Marvelo Riddle que tu connais sous le nom de Lord Voldemort. Ton autre père est Fenrir Greyback. Avoua Sirius

Il y eut un silence presque religieux qui accueillit les mots de Sirius Black. Harry se rappela les nombreuses fois où il avait rencontré ses deux…pères. La première fois qu'il avait vu Fenrir Greyback ; il avait eu peur de lui à cause de sa réputation mais il avait senti au plus profond de lui qu'il pouvait avoir confiance dans la parole du loup-garou. Et toutes les fois où il avait rencontré Voldemort ; il l'avait défié, combattu et ils avaient cherché tous les deux à se tuer mutuellement. Il les avait peut-être combattus et donc connaissait leur puissance mais il devait reconnaître aussi qu'aucuns des deux ne lui avaient menti une seule fois. Il se demanda pourquoi Fenrir ne l'avait pas retrouvé car Rémus était très protecteur avec lui vu qu'il le considérait comme son louveteau. Il était capable de le retrouver partout grâce à son loup. Alors pourquoi le grand Fenrir Greyback n'avait pas réussi cet exploit…d'accord il acceptait la chose beaucoup trop vite mais cela expliquerait : son don pour le fourchelangue, sa puissance magique, sa rapidité digne de Rémus qui est un loup-garou.

-Rémus ! Pourquoi Fenrir…mon père…n'a-t-il pas pu me retrouver ?... Je veux dire c'est un loup-garou et je suis son fils donc il aurait dû réussir à me retrouver grâce à mon odeur. Demanda Harry au bout d'un long moment

-Le rituel de sang à modifié ton odeur c'est pour cela qu'il n'a pas pu. Dit Rémus de sa voix douce de professeur

Harry était à deux doigts de péter un câble. Le grand Albus Dumbledore avait fait en sorte qu'il haïsse ses pères, sa propre famille et tout cela dans quel but ? Son intérêt personnel. Il se sentait perdu et seul. Si ses amis le découvraient, ils lui tourneraient le dos mais lui ne voulait pas perdre ses amis ni-même sa famille après tout avoir une famille était son désir le plus cher au monde. Il donnerait tout pour cela.

-Qui suis-je vraiment ? Demanda-t-il en regardant James

-Je ne sais pas quel est ton véritable prénom. Mais je peux te dire que Lily et moi t'avons aimé comme notre propre fils. Dit James

-Qu'est-ce qu'il s'est réellement passé ce soir d'halloween ? Demanda Harry en regardant cette fois Lily

-Nous savions que Voldemort venait pour te tuer. Mais je ne voulais pas qu'il te tue, toi son bébé. A vrai dire dès que nous t'avons eu sa magie est devenue plus noire et la guerre était devenue plus violente à l'image de sa colère et de son désespoir…enfin, j'imagine. Je t'ai protégé ce soir-là mais si j'avais pu s'il n'y avait pas eu ce maudit sort alors je lui aurais tout dis et tu serais avec eux à l'heure actuelle.

-Je me sens perdu. Mes amis vont me détester s'il le découvre… Si je dois choisir entre eux et mes parents alors je choisirai ma famille, c'est mon désir le plus cher d'en avoir une. J'espère que vous me pardonnerez mon choix. Dit Harry après un court instant de réflexion

-Nous ne t'en voulons pas. Dit James

-On a trouvé un moyen de vous faire un cadeau à vous trois. Confia Sirius

-Un cadeau ? A nous trois ?! Interrogea Harry déboussolé par les propos de son parrain

-Oui. On a trouvé un sort que Lily t'a apposé quand tu as essayé de lui prendre la main. Le sort vous ramènera dans le passé et tout ce qui se passe maintenant arrivera tel un rêve prophétique à tes parents… Commença Rémus

-Ainsi toute cette guerre n'aura pas lieu et tu seras heureux… Poursuivit James

-Tu pourras vivre avec ta famille. Et tu penseras à me faire libérer ; j'ai des comptes à régler avec Dumbledore… Continua Sirius

-Il est temps pour toi d'y aller. Nous serons toujours avec toi. Dit Lily

-Attends ! Comment le sort prend-t-il effet ? Demanda Harry alors que Lily commençait à disparaître cette dernière eu juste le temps de dire dans un murmure : « quand les deux t'auront reconnu comme étant leur fils »

C'est sur ces mots que les quatre fantômes disparurent laissant derrière eux un enfant ravagé par une vie de mensonges. Harry tomba à genou et se mit à pleurer de rage en jurant, maudissant et insultant Dumbledore de toutes les façons inimaginables. Il finit par se relever et ranger la pierre de résurrection. Il essuya ses joues et se remit à marcher tout en réfléchissant à comment ne pas se faire tuer dès qu'il arriverait. « Je me demande quand même qui je suis…c'est vrai je suis quoi un Greyback, un Riddle ou les deux ; et puis mon prénom cela pourrait-être quoi sûrement un truc qui en jette et qui a un petit côté noble…Rah ! Mais ce n'est pas vrai cela…quand je pense que mes parents sont encore vivants. J'ai juste enfin de sauter partout et de crier que je suis leur fils. » Pensa-t-il alors qu'il se rapprochait de plus en plus de son père.

Fin Flash-Back

Au fur et à mesure que Voldemort voyait le souvenir ; il desserrait sa prise sur la gorge de Harry. Le souvenir le choqua. Ce qui le frappa le plus c'est la raison pour laquelle Lily Potter s'était jetée entre lui et son bébé. Elle voulait protéger son fils à lui…Lord Voldemort. Mais il était à la fois surpris de la facilité avec laquelle Harry avait accepté la vérité et comment il les avait choisis, lui et son amant, à la place de ses amis. Il finit par défaire totalement sa prise de la gorge d'Harry puis le lâcha et recula. Il était plongé dans un état second sous le regard surpris et inquiet de quelqu'uns de ses fidèles mais surtout de Fenrir. Harry était accroupi à terre tentant tant bien que mal de reprendre son souffle. Il avait mal à la gorge à cause de la prise de Voldemort.

-Tom ?! Demanda Fenrir en posant sa main sur l'épaule de son amant

-Geoffrey… Murmura Voldemort toujours en état

Fenrir n'avait jamais vu Tom dans un tel état. Il le secoua doucement mais avec une certaine poigne pour lui faire reprendre pied dans la réalité. Mais rien n'y fit Voldemort était trop surpris et trop choqué de toutes les fois où il avait voulu tuer SON bébé. Il s'en voulait de ne pas l'avoir reconnu mais cela aurait été difficile de le faire à cause de cette maudite adoption par le sang. D'un coup, il vit Fenrir bondir sur Geoffrey.

-Non ! Fenrir arrêtes ! Cria Voldemort alors que celui-ci commençait à sortir ses griffes comme prêt à égorger l'adolescent

Fenrir émit un grognement comme pour montrer son désaccord et son désir d'avoir des explications. Voldemort s'approcha d'Harry et de Fenrir. Il posa une main sur l'épaule de chacun d'eux. Il regarda Harry et attrapa son poignet droit qu'il avait tendu pour tenir la main de Lily Potter. Il plaça sa paume vers le ciel est ils purent voir un serpent faisant face à un loup. Ils étaient dessinés au centre de la paume d'Harry. Fenrir était perdu ne comprenant pas ce qu'il se passait.

-Tom expliques-toi. Exigea Fenrir n'en pouvant plus de ne pas comprendre

-Le fantôme de Lupin, Black et des Potters ont révélé que notre fils a grandi sous le nom d'Harry Potter. Dumbledore les a obligés à faire une adoption par le sang. Et quand ils ont découvert la vérité celui-ci leur à jeter un sort pour qu'ils ne puissent pas parler. Dit Voldemort en serrant ses poings de colère.

Tout le monde était soufflé par les révélations. Fenrir observa le « Survivant ». Il respira doucement son odeur et au bout de longues minutes il le prit dans ses bras.

-Mon louveteau. Dit Fenrir d'une voix étranglée, comme s'il allait pleurer d'un moment à l'autre

Harry hésita un peu avant de passer ses bras autour du corps puissant de l'homme. Il le serra dans une étreinte comme il avait tant souhaité en donner à ses parents. Il respira le parfum de bois et de terre. Un parfum fort mais réconfortant. Fenrir finit par l'écarter pour mieux l'observer. Harry tourna son regard vers Voldemort qui hésita un peu avant de le prendre dans ses bras.

-Geoffrey…mon fils. Dit-il dans un souffle avant de l'écarter doucement et de lui faire un baiser sur le front

-Je suppose que mon véritable prénom est Geoffrey. Dit Harry en leur souriant timidement

-Geoffrey Eden Greyback-Riddle est ton nom complet. Lui apprit Fenrir

Ils restèrent comme cela encore un peu. Harry se leva en leur souriant. Il sentit sa main droite lui faire mal. Il prit sa main gauche et appuya dessus tout en essayant de cacher sa grimace de douleur. Mais elle ne passa pas inaperçu à ses pères qui se précipitèrent vers lui pour voir ce qu'il a. Les instincts de Fenrir s'étaient réveillés dès qu'il avait reconnu son louveteau. Harry essaya de cacher sa main et de leur dire que tout aller bien.

-Non tu ne vas pas bien ; je peux le sentir Dit Fenrir d'une voix ferme

Harry commença à ouvrir la bouche pour protester. Mais il n'en eut pas le temps ; il ressentit la même sensation que celle du transplanage. Il eut juste le temps de murmurer : « j'aurai aimé être avec ma famille au lieu de Privet Drive. » avant de disparaître. Tom et Fenrir regardèrent l'endroit où se trouvait, il y a quelques instants leur fils retrouver laissant derrière lui deux pères qui murmurèrent son prénom. Voldemort et Fenrir se regardèrent dans les yeux un peu trop brillants ; de quoi nul n'aurait pu le dire. Dans un murmure commun ; ils dirent : « c'est le cadeau des Potters et de leurs deux amis » comme si cela était une évidence venue du plus profond de leur âme.


Une Reviews?