AN : Star Wars & Harry Potter ne m'appartiennent pas. Vu que mes recherches m'ont conduit a voir des écrits canon ou fanfiction avec les deux, je vais partir du principe qu'il est impossible de communiquer en hyper-espace pour cette fanfiction

Harry est God-like de manière -pour moi- logique dans cette fanfiction, mais il ne sera pas le 'deus ex machina' de cette univers, et ne résoudra pas facilement / rapidement tout les problèmes ou tout seul.

AN 2 :J'ai malheureusement du réécrire l'histoire car il y avait de gros problèmes de continuité et de scénario dans l'autre, qui m'empêchait de continuer dans de bonnes conditions.

Prologue : La Fin d'une Histoire ...

Amélia Bones ne savait toujours pas quoi pensé de la proposition qu'elle avait reçu quelques semaines plus tôt, ou plutôt, elle était dégoûté qu'il n'y ait plus que cette solution. Car cette solution n'en était pas une, pas vraiment, c'était joué leur future a pile ou face, sachant que les possibilités que cela tourne mal était beaucoup plus grande que celle qui ferait que cela tournerait bien.

Le 11 Décembre 1995, une centaine de brèche spatio-temporelles de la taille d'un terrain de Quidditch s'ouvrirent, elles étaient éparpillés sur la planète et des créatures qui ressemblait fortement à des démons en sortirent… Début Février 1996, ils restaient moins de 10 000 survivants dans le monde, en incluant les Gobelins, les Vélanes, et autres Vampires. Ils étaient aujourd'hui en Septembre 1998 et ils restaient 27 survivants.

Nicolas et Perenelle Flamel. James et Lily Potter, plus leur fille Rose, ils avaient également deux fils, des jumeaux, qui périrent quelques mois après le début de l'invasion.

Sirius Black, il s'était marié avec Alexandra Davis, mère de Tracy Davis mais elles ne survirèrent pas le premier jour de la guerre. Bellatrix et Narcissa Black -elles avaient reprit leur nom de jeune fille après sa libération d'Azkaban pour l'une et la mort de son mari et de son fils pour l'autre. Théodore et Androméda Tonks, et leur fille Nymphadora qui avait eu une aventure avec Remus Lupin avant la mort de celui-ci.

Filius Flitwick et Aurora Sinistra avaient également survécu, tout comme les sœurs Delacour -Fleur et Gabrielle- ainsi que deux Weasley, William et Charlie. Gabrielle était la plus jeune des survivantes avec ses 13 ans, William et Fleur avait commencer à ce fréquenter mais furent interrompu par la guerre et ils n'avaient jamais essayer de reprendre leur relation, surtout du coté de Fleur vu que Porter les avaient sauvés -avec sa sœur- alors que les Weasley -supporter de Dumbledore- étaient farouchement contre lui.

Les autres survivants étaient Michael Corner, Théodore Nott, Blaize Zabini, Olivier Dubois, Neville Longbottom, Daphnée Greengrass, Katie Bell et Hermione Granger. Cela faisait 25, en se rajoutant elle-même, et Porteur DeMort, il y avait les 27 survivants.

Le Dark Lord Porteur DeMort, les similarités avec le nom du dernier Dark Lord à avoir terrifier la Grande Bretagne n'avaient échapper à personne mais le fait qu'il était un des seul a pouvoir tué des démons en solo, n'avait jamais attaqué un innocent et qu'il avait personnellement sauvé la vie de la majorité des autres survivants et que sans ses sorts et technologies personnels, ils seraient tous mort depuis longtemps… La différence de niveau entre lui et les meilleurs combattants Terriens avait -notamment auprès des moutons du monde magique- amené de la peur et de la méfiance envers lui, la réalisation qu'il n'avait aucun problème à utiliser des sorts très sombres -nécromancie et Fyendfire notamment- n'avait pas du tout arranger les choses.

Le fait qu'il refusait catégoriquement de révéler son visage, sa véritable identité ou de travailler sous les ordres de quelqu'un n'avaient pas aidé les chose même si le fait que la population n'était pas arrivé à passé outre ces faits dans des moments aussi critique le renforçait forcément dans sa pensé qu'il avait raison d'agir ainsi.

Albus Dumbledore avait longtemps tenté de ramener le Dark Lord sous son contrôle mais celui-ci avait refusé. Dumbledore avait un jour décidé que le Dark Lord était trop dangereux et l'avait attaqué, il était aidé dans cette tâche par certain de ses plus grands suiveurs. Porteur DeMort s'était défendu contre l'assaut mortel avant que les démons ne percent cette zone de sécurité, 4 personnes échappèrent au massacre qui suivit, et elles étaient toujours vivantes aujourd'hui, lui, elle même et les sœurs Delacour. Il reprit ensuite le combat contre les démons comme si rien ne s'était passé. Maintenant qu'elle y pensait, aucun des membres présents aujourd'hui n'était resté avec Dumbledore plus de quelques mois après le début de la guerre.

Vers la fin Avril 1998, ils durent se regroupé vers le dernier lieu sur, -le fidélius s'était prouvé être particulièrement inefficace contre les démons- qui était une propriété des Flamel dans les Alpes. Quand Porteur arriva quelques jours plus tard, il y eu une certaine tension qui fit qu'il préféra rester isoler des autres, à part les Flamel qu'il connaissait apparemment depuis très longtemps. Vu qu'il était une connaissance de leurs hôte, Amélia -comme la grande majorité des autres- décida de ne rien dire qui pourrait mener à des confrontations.

Quelques jours plus tard, en voyant les regards indécis de certain, les parents Potter échangèrent un regard avant que James ne place sa baguette sur sa tempe et en retire un souvenir qu'il déposa dans la pensive. Le souvenir était sur ce qui c'était passé lors d'Halloween 1981. Alors que Voldemort allait tué James, Porteur rentra et le sauva avant d'attaquer Voldemort, le duel dura plusieurs minutes avant que Porteur ne gagne, mais il n'acheva pas immédiatement Voldemort, James allait le faire quand Porteur déclara : "Savez-vous ce qu'est un Horcruxe ?" James ne savait pas mais Lily savait vu qu'elle stoppa James -elle était revenu entre temps avec Rose- avant de donner la description et de recevoir un simple : "Correct."

Porteur fit ce qui était clairement un rituel afin de forcer l'âme de Voldemort à ce réunir puis il détruisit l'héritier de Slytherin. Alors que James allait le remercier, Porteur les prévenus : "Je ne souhaite pas la gratitude ou la célébrité parmi le ramassis d'abrutis qui compose votre monde." Il leur donna la prophétie avant de préciser que c'était Severus Snape qui l'avait donné à Voldemort et que c'était Dumbledore qui avait laissé le jeune Slytherin s'échapper vers le mage noir. De plus, il observa que cela faisait plus de 10 minutes que la porte était détruite mais que personne n'était encore venu. Il continua en prédisant que certain utiliserais cette prophétie et la destruction de Voldemort afin de manipuler Rose. Ce qui se révéla prophétique vu les incidents entourant Rose jusqu'aux débuts de la guerre contre les démons.

Avoir vue le souvenir de cette nuit d'Halloween avait expliquer le comportement des adultes Potter envers Porteur. Les mines trahis de certain confirmaient que James et Lily n'avaient parler de cet incident avec personne. Le fait que les Flamel n'étaient pas surprit de ce qu'ils avaient vu confirma une certaine interrogation d'Amélia. Bellatrix n'avait pas réellement réagit à part un froncement des sourcils en observant le rituel pour la réunification de l'âme de Voldemort. Devant le regard interrogateur de Narcissa, elle précisa qu'avec le temps à Azkaban et le temps qu'elle avait vécu depuis le début de la guerre, beaucoup de chose qu'elle avait apprise ou cru avaient été remises en question, ou en perspectives.

Bellatrix avait été retiré d'Azkaban à condition qu'elle accepte de se battre pour leur survit et un certain nombre de serments magiques. Même si elle avait des problèmes avec le passé de Narcissa et surtout de Bellatrix, Amélia avait remarqué qu'elle était plus… relâché et pensive que l'image qu'elle avait du lieutenant de Voldemort. L'absence de marque noir -et de sa teinte qui était clairement maléfique malgré le fait qu'ils n'aient jamais réussit à identifier ce qu'elle était précisément-, la situation extrême dans laquelle ils étaient, les serments qu'elle avait fait, et bien sur la présence de ses deux sœurs aidaient sûrement beaucoup son état mental.

Amélia qui avait été la cible des serments de Bellatrix après la chute de Ministère, avaient informé les autres qu'il fallait trouvé une solution, soit la libérée de ses serments, soit de trouvé une autre solution, car la magie d'Amélia n'était pas assez forte pour soutenir de tel serments sur le long terme. Ce fut Nicolas qui interrogea Porter d'un regard silencieux avant que celui-ci ne dise que si Bellatrix le voulait, il accepterait qu'elle devienne son vassale en échange des serments. L'idée fut immédiatement soutenu par les Flamel et Bellatrix, le rituel se passant le lendemain malgré les protestations de certain. Bellatrix avait donc forcément apprit le vrai nom de Porteur à ce moment là.

Bien sur il y avait eu des avantages pour elle, un contrat magique était forcément équivalent. Bellatrix savait qu'un contrat avec lui aujourd'hui lui donnerait un 'toit', à manger, et sa protection plus quelques autres avantages que Porteur n'avait dévoilé qu'à Bellatrix. Porteur savait également qu'il ne mourrait pas s'il échouait à la protéger mais sa magie le pousserait inconsciemment à la protéger. La majorité du temps, il travaillait avec elle avant le rituel, et ceci fut renforcer. Si avant, ils s'entraînaient ensemble, après il lui apprenait également des choses.

Les faits cités précédemment, plus le fait que Porteur ait vaincu Voldemort sans chercher de récompense et ses actions contre les forces démoniaques avaient forcément plus de valeur à leurs yeux que les confrontations avec un vieil homme manipulateur, voulant tout contrôler, tout savoir mais ne rien partager et qui commençait sérieusement à être sénile, ainsi que ses suivants qui le suivaient aveuglément.

Ceci dit, ils étaient tous conscient que leurs jours étaient compter, même si cela faisait près d'un mois et demi qu'il n'avait pas eu de mort, c'était passé près une dizaine de fois sur le dernier mois. Un des autres problèmes étaient que les démons étaient en train de détruire la planète, ils estimaient qu'il ne restait qu'environ six mois, avant l'air ne devienne nocif… Sans compter du fait que les réserves en nourriture ne tiendraient pas ce temps-là, et elles étaient difficilement remplaçable.

Porteur avait trouvé un rituel créer par un mage russe qu'il avait suffisamment améliorer pour qu'il ait une chance de fonctionner, et tout ceux qui avaient fait des études de magie poussé sur la partie théorique des choses ou sur ce genre de chose, étaient d'accord qu'il ne pourrait pas faire mieux dans les conditions actuelles. Il avait réussi à créer une navette en forme de bol qu'il avait renforcé grâce à des sorts et le rituel permettraient de téléporter cette navette vers une planète vivable. Juste vivable. Être plus exigeant c'était prendre le risque qu'il n'y ait pas assez de puissance magique pour faire fonctionner le rituel ou que le voyage soit trop difficile à supporter, mettant la santé des voyageurs en danger.

Ils ne voyageraient pas à vide étant donné qu'ils avaient une 53 coffres avec un intérieur agrandit pour une dimension intérieur de 5m de long, sur 2,5m de large, sur 3m de haut, les gens ne se rendaient absolument pas compte de tout ce qu'on pouvait mettre dans un tel espace. Au cour de la guerre, beaucoup de choses avaient été récupéré, des œufs de créatures magiques, des bébés de ces mêmes créatures et des elfs de maison avaient été mis sous stase. Des bibliothèques entière de connaissance moldu et magique, les recherches et expérimentations qu'ils avaient trouvé ou faite eux même, des équipement et gadgets en tout genre, des recettes culinaires, un compartiment entier de potion, un autre plein de pot d'arbre fruitier et autre afin qu'ils puissent être replanter plus tard.

De l'or et des pierres précieuses à ne plus savoir quoi en faire, toutes les vivres qu'ils avaient, des coffres plein d'objets uniques tel que le Choixpeau d'Hogwarts ou la WardStone de ce même château. Malheureusement, afin de rajouter les protections d'Hogwarts sur la maison des Flamel, il aurait fallu enlever les protections existantes ce qui tua cette idée car c'était évidement beaucoup trop risqué. Il y avait également les coffres dans lesquels étaient leur tente magique -les 12 qu'ils avaient et utilisaient-, cela avait été beaucoup plus simple de répartir les tentes dans la maison que ne l'aurait été de vivre directement dans la maison. Son compter sur le fait que chacun avait au moins un coffre personnel en plus des 53.

C'était Porteur qui avait émis l'idée de récupéré un maximum de chose qui pourrait leur être utile plus tard. Il était parti du principe que tant qu'il y avait de la place dans les coffres, ils ne devraient pas ce gêner. Aujourd'hui, elle doutait être la seule à ce demander quand il avait récupéré le rituel, même si -surtout par rapport à la navette- ils n'avaient obtenus les connaissances nécessaire afin de tenter le voyage que dans les dernières semaines.

Il était également important de préciser que s'ils n'avaient pas commencer à faire cela, une bonne partie des équipements qu'ils utilisaient à ce jour seraient moins bon, ou tout simplement absent. Vu le nombre de fois qu'un membre avait frôlé la mort avec ses équipements… ils n'auraient pas réussi les attaques et autres diversion contre les démons afin de les occupés pour qu'ils ne trouvent pas leur dernière maison. Ils n'auraient également pas eu les connaissances et les matériaux nécessaires à la construction de la navette.

Il fallait également penser au fait qu'il atteignaient tous leur limites, il n'y avait qu'à voir le regain d'espoir envers le rituel et la navette alors que c'était une solution qu'aucun n'aurait ne serait-ce que considéré dans les premiers mois de l'invasion. Ils partiraient le lendemain, et ils avaient décidé de faire une discussion sur la manière de faire les chose en arrivant, si tout fonctionnait bien sur. Ce fut Lily qui commença : "On devrait commencer avec les choses qui seront vrai quelques soit la situation." Vu que tout était d'accord, elle continua, "dans le rituel, vivable signifie : de l'air respirable, de l'eau potable, et de la nourriture. Ses trois choses sont les seules certitudes que l'on aura."

Ce fut Porteur qui précisa : "Après les certitudes, il y a des suites logiques, si la planète est habitable, la probabilité qu'il y ait une forme de vie intelligente est importante. On a aucune idée du niveau technologique qu'aurait cette forme de vie, mais quelque soit le niveau, je pense qu'on devrait caché nos capacité magique, au moins au début. Les chances que l'on tombe dans une société entièrement magique son infiniment plus petite que l'inverse."

Sirius demanda à Porteur avec un ton sarcastique : "Autre chose ?"

"Oui, il faudra abandonné la navette, elle attirera l'attention, et j'ai du mal à imaginer une situation où ce soit une bonne attention sans gros point négatif." Qui lui avait été parfaitement sérieux, et Amélia reprit :

"Porteur et Bellatrix, une fois arriver, vous sortirez en premier sur vos balais afin de surveiller la zone." Leur masque et le reste de leur équipement les protégerait dans le cas improbable où il y ait quelques choses dans l'air, "ensuite il faudra trouver un lieu ou on pourra se poser, idéalement une grotte ou un bâtiment abandonné." Après cela, il suffit simplement d'assigner tout le monde à une tâche et de peaufiner les détails. Alors qu'ils finissaient, Amélia interpella Porteur en questionnant : "Vu qu'il y a une grande possibilité qu'on meurt tous demain, on portrait savoir votre nom ?"

"Harrison Peverell." Il n'avait même pas interrompu ses mouvements pour répondre, et c'était ce genre d'attitude qui faisait que certain avait des problèmes avec lui, mais le silence que laissa ses deux mots fut très lourd, car Harrison Peverell était nom qui était rentré dans l'histoire du monde magique depuis l'époque Arthurienne.

Le cinquième créateur d'Hogwarts, il était -avant la guerre- l'homme le plus riche du monde et avait des problèmes très graves avec la population magique à travers les époques, génie exceptionnel, il était l'homme le plus puissant et le meilleur combattant de l'histoire du monde magique. Il était l'instigateur de plus de la moitié des bases encore utilisé aujourd'hui en Arythmancie et en Médecine Magique. Mais personne ne douta de ses mots, de part l'absence de réaction chez Bellatrix ou les Flamel, mais surtout car c'était tellement évident avec le recul.

Sa réticence à révéler son identité ou a travailler sous les ordres étaient également expliqué par le fait que le Ministère l'avait réellement utiliser pour résoudre tout les problèmes à une époque comme si c'était son devoir qu'il gère la merde des autres pour le reste de sa vie. Maintenant qu'elle y pensait, la raison pour laquelle il la laissait gérer les choses était probablement car elle même partait au front et elle ne le considérait que comme un membre de l'équipe, oui il était systématiquement envoyer sur les choses les plus importantes, mais ce n'était pas des ordres et les autres le respectait, il ne subissait pas le blâme pour chaque petite chose qui n'allait pas. C'était des bases évidentes qu'un Dumbledore malgré tout ses accomplissements n'aurait jamais comprit.

Elle pensait -et était certaine d'avoir raison- qu'Harrison était dégoûté par le fait que des gens comme Dumbledore pensait que c'était son devoir d'aider le monde vu qu'il en avait les capacités, sans un remerciement et sans respect ou considération pour ses volontés à lui. Elle décida qu'elle ne lui parlerait pas de tout cela, en tout cas, pas prochainement.

OoOoO

Elle s'appelait Bellatrix Black-Peverell, et maintenant tout les autres savait que c'était son nom. Être libéré d'Azkaban pour combattre les démons sous les ordres d'Amélia avait été quelques chose de bizarre, mais elle avait fait avec, et le fait d'avoir Narcissa dans sa vie avait beaucoup aidé. Le temps passant, et la reconstruction qu'elle avait fait de son Occlumencie une fois qu'elle avait quitter la prison avait aidé à faire le point sur beaucoup de chose, devenir la vassale d'Harrison avait été la meilleure décision de sa vie, notamment les bonus passifs de cette position, mais surtout car son nouveau Lord était très bien informé sur beaucoup de chose et qu'il n'avait pas eu de problème a discuter avec elle sur beaucoup de sujet.

Elle avait passé son enfance à entendre les croyances de sa famille, même à Hogwarts cela n'avait pas changer. Elle avait été volontaire pour rejoindre Voldemort, mais avec le recul, elle n'était pas sure qu'elle aurait réellement eu le choix si elle avait été contre. Bellatrix à la différence d'Androméda avait toujours été une combattante exceptionnelle, Voldemort n'aurait pas toléré de laisser une telle variable vivante. Si la marque de Voldemort ne la contrôlait pas totalement, avec le recul il était évident qu'il y avait quelque chose de sombre qui y était lié. Harrison lui avait donné la réponse et lui avait donné les informations pour qu'elle vérifie elle-même.

Elle avait été choquer d'apprendre ce que signifierait être son vassale juste avant qu'elle ne fasse le rituel. "J'aimerais que tu m'écoutes jusqu'à la fin avant de répondre, la situation est plus complexe que tu ne le crois." Une fois qu'elle montra son acquiescement, il commença : "Un lien de Vassal est très complexe à expliqué sur un plan magique -et tu en connais une bonne partie- alors je vais raccourcir tout cela, un lien 'relâché' comme ceux que j'utilise ne change qu'une chose pour la personne, mais cette chose devient totalement incontournable -car plus le lien est 'serré', plus il devient 'facilement' brisable, ou au moins contournable -ce qui était le cas de ce qui était utilisé par Voldemort- cette chose est qu'elle m'est loyal de manière permanente, sans exception ou manière de le briser.

En échange, en plus de te protéger et de te fournir un niveau de vie correct… dans mes capacités évidemment, ton corps -et ton occlumencie- va s'améliorer de manière passive avec le temps à travers le lien : réflexes, sens, vitesse, force, système immunitaire, etc. Cependant la vitesse de ce procédé est proportionnel à la puissance magique de la personne, l'autre chose était que ce lien était magique, donc une partie de ma magie est en toi, la mienne -de part des circonstances dont je n'ai pas envie de parler tout court, ce n'est pas contre toi- est extrêmement 'lourde'. Si j'utilise un même sort, de même puissance que mon adversaire, ma magie gagnera, pas forcément de beaucoup, et cela ne change pas toujours quelques choses, mais c'est le cas. Il est important de préciser que je suis un cas unique, tout comme l'est le fait d'être mon vassale." Durant la totalité du monologue, sa main avait été poser sur un objet permettant de dire si la personne mentait, cet objet était imparable, mais la personne devait accepté -complètement- de l'utiliser, et donc être consciente de l'utilisé, ce qui faisait également que la personne était difficile piégé à révéler des choses qu'elle ne voulait pas révéler.

En plus des discussions et de ses bonus, il s'était mis à s'entraîner avec elle en combat à main nue, à l'épée : utilisant un sort créant un lame de magie au bout de sa baguette, c'était un sort qu'il avait créer, et c'était un sort relativement simple, beaucoup plus simple que de garder une vrai épée ou d'en conjurer une, de plus c'était également beaucoup plus léger ainsi. Il l'avait entraîné au tir vu qu'il avait fait un pistolet pour chaque personne du groupe : ses pistolets étaient des pistolets magiques, il n'avait que deux sorts, le premier était 'effodio' un simple sort de perforation très efficace. Cela lui avait permit d'éviter d'utiliser sa baguettes devant des moldus et l'activation du sort était plus rapide qu'une baguette et moins consommatrice en magie. Le second lancé une boule de magie qui exploserait à l'impact, cela avait apparemment été un cauchemar en arythmancie pour le créer, mais il valait grandement le temps passé dessus. Il travaillait également sur la possibilité de créer un bouclier sur le pistolet, sans réussite pour l'instant, car il voulait pouvoir tirer en même temps… mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne trouve la solution. Bien entendu, ils avaient également des duels magiques.

Il lui avait dit la semaine dernière qu'elle était plus forte que Flitwick en combat magique, et elle n'avait aucun problème à le croire, vu qu'elle était clairement plus forte par rapport à avant son incarcération malgré le fait qu'elle soit loin d'être en pleine forme physique, comme tout les autres d'ailleurs, les seules exceptions étant peut-être Harrison et certainement Gabrielle vu qu'elle n'avait que 13 ans et ne participait pas au mission. Elle aidait par contre dans les autres domaines, tout le monde faisait sa part et si un membre était perdu, cela se sentirait au niveau de l'efficacité du groupe, mais si la perte de certain serait évidemment plus importante que d'autre.

Elle aurait pensé qu'il y aurait des amis avec bénéfices, mais non, alors qu'elle était loin d'être la mieux placé pour s'en rendre compte, physiquement, émotionnellement et même mentalement dans un sens plus basique, ils étaient tous pas loin du bout de leur rouleau. Entre les cauchemars, les attaques de paniques, les blessures, et les deuils qui n'ont jamais vraiment été fait…

Alors qu'elle allait s'endormir, elle s'étonna que Narcissa n'était pas venu lui parlé d'Harrison, mais peut-être qu'elle ne savait pas trop quoi en pensé… Elle n'était par contre pas surprise qu'Androméda n'était pas venu lui parler, elles parlaient au maximum une fois par semaine et jamais de chose personnel. Bones et Flitwick avait des discussions purement professionnel avec elle et c'était les seuls autres personnes à lui parler, hors-communication nécessaire en cour de mission.

Elle ne se plaignait pas car elle savait qu'elle avait de la chance d'en être arriver là. Azkaban avait, par exemple, été détruit moins de deux semaines après sa libération, et elle était heureuse -autant qu'on puisse l'être dans cette situation- du fait qu'elle ait Harrison et Narcissa dans sa vie.

Moins de deux heures après leur réveil, tout avait été rangé et préparer pour le départ.

Ils avaient tous été attaché confortablement mais solidement dans la navette et heureusement car si le voyage avait été difficile mais rien de tolérable avec leur passé présent, l'atterrissage avait été particulièrement violent. La navette avait a peine arrêter de bouger qu'elle suivait Harrison à travers la porte qu'il venait d'ouvrir. Quand les autres suivirent, ils montèrent sur leur balais pistolet à la main afin de prendre de la hauteur et d'avoir une meilleure vue sur la situation. Les balais avaient été améliorés par Harrison qui en avait fait deux version, la version virtuose -qu'ils utilisaient tout les deux notemment- et la version stable pour ceux qui avaient plus de mal sur un balais.

Des rochers d'un couleur orange les entouraient jusqu'à l'horizon, il faisait chaud, mais rien de désertique, Harrison voyant qu'il n'y avait pas de menace imminente, sortit une longue-vue magique et tourna lentement sur lui même. Il pointa soudainement en disant "Mer !" au même moment que Perennelle annonçait que l'air était respirable même si l'attraction de cette planète était un peu supérieur à celle sur Terre. Ils avaient tout les deux communiqués à travers les oreillettes qu'avaient créer Lily avec l'aide Flitwick et de Granger. Elles permettaient que tout le monde reste en permanence en contact et avaient prouvé qu'elles pouvaient fonctionné a une distance de plusieurs millier de kilomètres.

Alors que les deux Weasey d'un coté, et James et Sirius de l'autre les rejoignant dans les air, elle partit avec Harrison quant celui-ci annonça : "On va aller en bord de mer, une grotte dans une falaise serait parfait." Alors qu'ils partaient, elle entendit que les Weasley partiraient faire une patrouille en forme de cercle autour du site du crash car la navette avait vachement qu'ils longeaient la côte, ils entendaient les voix de Narcissa et Perennelle annoncer leur trouvaille sur les sorts de recherche qu'elles faisaient sur l'air, la roche, et la planète en elle même. Katie et Olivier avaient décidé -après une confirmation d'Amélia- de faire la même chose les deux Peverell mais dans l'autre sens. Les autres étaient en train d'organiser tout ce qui devait l'être pour le voyage vers le camp de base quand un site serait trouvé pour celui-ci.

OoOoO

Fleur et Rose les avaient rejoint les airs pour la surveillance de la navette quand les Weasleys eurent finit leur tour avant qu'ils ne partent dans un sens et James et Sirius ne partent dans un autre pour explorer, comme prévu. Vu qu'ils avaient prévu les choses, la majorité des choses étaient prête a peine plus d'une demi-heure après le crash.

Ils avaient atteint une forêt luxuriante et avait récupéré des échantillons, tout cela en discutant des possibilités de trouvé de l'eau potable. Soudain, un mouvement captura l'attention de James qui signala Sirius et ils se tournèrent à l'unisson vers une sorte de lion qu'ils abattirent sans plus attendre. Après avoir informé les autres ils rentrèrent à la navette pour que le fait qu'il soit, ou non comestible soit vérifier. Il l'était.

Ils avaient a peine assimiler cette information quand Katie annonça qu'elles avaient trouvé une grotte qui suffirait pour le camp, tout en précisant toutefois que ce serait un camp de petite taille. Elles avaient poursuivit sur une cinquantaine de kilomètres supplémentaires mais n'avaient rien trouvé et avaient donc décidé de ce contenter de cela. Elles placeraient les premières protection le temps que le convoi arrive. Grâce à un Point-Me, le convoi quitta le site de la navette moins de deux heures après le crash.

Ils décidèrent d'abandonner la navette, et de la faire exploser en espérant faire croire que personne n'avait survécu au crash. Fleur et Tonks resteraient sur place dans le cas où quelqu'un viendrait dans l'espoir de récupérer plus d'information. Les Weasley avaient également rejoint le convoi mais avait ramené des fruits qu'ils avaient trouvé sur un arbre, il était malheureusement pas comestible mais il furent garder dans un coffre dans le cas où ils pourraient servir plus tard.

OoOoO

Fleur avait -avec Tonks- placé quelques enchantement afin de dissimuler leurs présences dans le cas où quelqu'un viendrait et était en pleine discussion avec Amélia pour décider combien elle resterait sur place -le convoi venait d'arriver-, quand elle remarqua quelque chose approché de l'autre coté de l'épave qu'était désormais la navette. Elle sortit rapidement ses jumelles avant de déclarer à tout le monde :

"Contact ! Véhicule motorisé étant un mixe étrange entre une décapotable et une barque, vitesse de plus de 150km/h." Le véhicule commençait à ralentir alors qu'il arrivait à hauteur de l'épave. "Quatre personnes, aucun ne semble avoir une signature magique, trois être humains avec une apparence ordinaire et un ...alien à la peau verte claire. Il semble ne pas avoir de cheveux -totalement- mais à deux espèces de tentacules sur les cotés de sa tête qui parte vers l'arrière. On ne reconnaît rien du langage qu'ils utilisent. Ce qui semble être l'équivalent d'une mitrailleuse lourde est fixé sur l'avant du véhicule, ils semblent également tous avoir une arme personnel, pistolet ou fusil. Le vaisseau ne déploie pas énergie malgré le fait qu'il flotte. Ou pour être plus exact, on dirait qu'il garde une distance minimum avec le sol. Consignes ?"

La première a répondre fut Bellatrix : "Bandits, sécurité privé, force de l'ordre, militaire ou mercenaire ?" Ce qui était une excellente question, des bandits seraient beaucoup plus probable d'avoir la gâchette facile, alors que si un problème éclatait et que c'étaient des policiers ou des militaires… Devenir des terroristes, ou un quelconque équivalent n'était pas acceptable, surtout qu'ils n'avaient aucune idée du genre du gouvernement qu'il trouverait. C'était sa la priorité, des informations ayant le minimum de biais possible, une bibliothèque -ou un équivalent- serait vraiment le mieux dans leur situation.

"Certainement pas des militaires, et si c'est des forces de l'ordre… j'ai pas envie de connaître l'état de leur gouvernement." S'exclama Fleur, bizarrement, c'était la possibilité qu'il n'avait pas discuté, pas de gouvernement, un gouvernement corrompu, un gouvernement dépassé, ils en avaient discuté, la possibilité que le gouvernement soit dirigé par des criminels n'avait pas été discuté.

"Le véhicule, c'est un prototype, un modèle répandu, ou un vieux modèle." Questionna Harrison.

Ce fut Tonks qui répondit cette fois, "je dirais un modèle répandu, mais très loin d'être de dernière génération.

"Je suis d'accord," confirma Fleur, "cela veut donc très probablement dire que nous sommes dans un endroit qui nous est technologiquement supérieur. Cela veut également dire que l'on a aucune idée des capacités des armes qu'ils ont et le fait qu'il y ait un alien, mais surtout, deux races différentes de personnes laisse à penser que le voyage spatial 'efficace' est une technologie qu'ils ont."

Avant la guerre, les moldues avaient évidemment été sur la Lune, mais ce n'était qu'une poignée de personne, et dans des conditions difficiles à un coup astronomique. Vu les informations qu'ils avaient récupéré après le début de la guerre, un voyage habité sur Mars avant 2050 n'était rien de plus qu'un phantasme.

Lorsque Harrison avait annoncé son idée de transport dimensionnel, Daphnée avait exprimée la pensée qu'avant d'accepté une solution aussi risquée, il y en avait d'autre à prendre en compte. Parmi toutes les autres, seul celle du voyage spatiale avait un intérêt réelle… et elle était infaisable pour beaucoup de raison, il ne savait pas quel direction prendre, il n'avait pas assez de nourriture pour un voyage de plusieurs années, et une navette -comme celle qu'ils utiliseraient pour le transport inter-dimensionnel- était très loin d'être assez grande pour que les ward nécessaires à un voyage en stase aient la moindre possibilité de fonctionner… Impossible.

"On a aucune idée des systèmes d'alertes présents sur leur vaisseau, ou sur le chemin qu'ils prendront, ni d'ailleurs sur la structure vers laquelle ils retourneront." Rappela Harrison.

"Placer un traceur sur le véhicule, avec un peu de chance ils nous conduiront vers un ville." Fut l'ordre d'Amélia qui en avait assez entendu pour verrouiller la décision. "Une fois que c'est fait, revenez." Fleur utilisa un sort de lévitation afin de placer discrètement et silencieusement un mouchard sur le véhicule. Voyant qu'ils ne semblaient pas être décidé à partir, elles quittèrent discrètement la zone moins d'une heure plus tard.