Titre du recueil : Comme une évidence

Auteure : Hermystic

Rating : K

Pairing : Scorbus

Disclaimer : Je ne possède pas grand chose en dehors de ce que mon imagination a produit ! Ainsi les personnages ne m'appartiennent pas vue qu'ils sont à J.K. Rowling

Notes : Hello tout le monde ! Enfin dernière précision et non des moindres, cette fic est inspirée du thème « évidence » dans le cadre de la Nuit du FoF de janvier 2018. J'en ai aussi profité pour glisser un petit défi de la Gazette des bonbons aux citrons. C'est le premier dialogue de ce petit texte qui constituait un prompt entier ! Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un MP ! Sur ce, bonne lecture ! =)


Albus et Scorpius étaient installés sur un fauteuil de leur salle commune. Ils étaient côte à côte à profiter du silence de la pièce. Leurs camarades étaient partis à Pré-au-lard chose que les deux garçons évitaient autant que possible. Surtout Albus qui n'aimait pas vraiment la foule qui avait tendance à s'agglutiner autour de sa famille lorsqu'il y avait une sortie commune. Par solidarité, Scorpius avait décidé de rester avec son camarade de chambrée.

Ils étaient très calmes ou du moins Albus l'était. Le jeune Serpentard regardait le feu de cheminée les yeux dans les flammes. Il avait un air triste sur le visage qu'il essayait tant bien que mal de dissimuler à Scorpius. Celui-ci n'était pas dupe pour autant d'autant plus que les regards étaient dirigés vers lui. Comme si Albus avait peur de lui avouer quelque chose. Ce qui réflexion faite était sans doute le cas. N'étant pas à Serpentard pour rien, Scorpius décida de jouer le tout pour le tout.

« Oh mon Dieu, tu es amoureux ! s'exclama Scorpius les yeux brillants de malice.

- Quoi ? Non, non, non ! dit en paniquant Albus.

- Si ! Si tu l'es ! fit le blond en le narguant.

- Non, non ! Merde, non ! » lança le jeune Potter en s'énervant.

Le cadet des Potter se leva brusquement du canapé et s'éloigna du jeune Malfoy. Il ne voulait pas qu'il le sache. Pas maintenant. Pas sans risquer son secret. Mais Scorpius ne fut pas dupe bien au contraire. Il connaissait suffisamment bien Albus pour savoir comme le faire avouer. Et malgré leur âge, il se précipita sur lui pour le chatouiller. Chatouilleux, le brun céda rapidement. Il éclata de rire avant que cela ne se coince dans sa gorge. Curieux, Scorpius fixa Albus qui détourna le regard.

« Albus ? Que se passe-t-il ? demanda le blond.

- R… Rien, souffla le concerné.

- S'il te plait, ne me dis pas rien, supplia Scorpius.

- Que veux-tu que je te dise ? soupira Albus en regardant Scorpius au-dessus de lui.

- La raison pour laquelle tu me fuis, répondit le concerné.

- Je ne fuis pas, je reste digne, rétorqua Albus en le défiant du regard.

- Digne ? Alors que tu as les cheveux en pétard ? » ricana Scorpius.

Le jeune Potter se rembrunit. Il n'aimait pas que cette caractéristique propre aux Potter lui soit rappelé. Il se dégagea de façon un peu brusque du poids de Scorpius et se précipita dans son dortoir. Confus, le blond se figea en se rendant compte de l'erreur qu'il venait de commettre. Il le savait en plus qu'Albus n'aimait pas être comparé à son célèbre père. Dépité, il se précipita à la poursuite de son camarade. Il le découvrit, allongé sur son lit. Albus sentit qu'il n'était pas seul. Il le sentait toujours à son plus grand désespoir.

« Désolé Albus, dit Scorpius en le fixant.

- Pas grave, c'était pas fait exprès de toute manière, c'est juste que je suis un peu susceptible, marmonna Albus en haussant les épaules.

- Si c'est grave ! Parce que tu t'es battu pour sortir de l'ombre de ton père, rétorqua le blond.

- Tout comme toi, répondit le brun en le regardant.

- Pour ce que ça a servi les années précédentes … J'entretiens des relations cordiales avec les autres maisons et encore c'est grâce à ta famille … Il n'y a qu'avec toi que j'entretiens une relation particulièrement … proche » fit le blond en fixant son camarade.

Intrigué par sa dernière phrase, Albus se releva légèrement et se mit sur un coude pour le regarder. Avec crainte, il vit Scorpius s'approcher de lui. Il fut bientôt sur lui le faisant déglutir. Ils n'avaient jamais été aussi proches. Pas comme ça et cela l'effrayait.

« De quoi as-tu peur Albus ? murmura Scorpius.

- De ce qui va se passer quand la personne que j'aime le saura, murmura à son tour Albus.

- Que crains-tu ? demanda encore le jeune Malfoy.

- Que l'amitié que j'ai pour elle ne soit brisée, dit dans un souffle le brun en détournant le regard du visage de son vis-à-vis.

- Et si c'est ce que cette personne souhaite ? Et si tu arrêtais de fuir pour le lui dire ? Ou mieux pour le lui montrer ? » le défia alors Scorpius.

Albus tourna brusquement la tête vers Scorpius. Ils se fixèrent, l'un avec surprise, l'autre avec crainte. De façon mécanique, ou presque, Albus approcha son visage de celui de Scorpius. Une dernière hésitation. Avant de franchir la limite. Celle qu'ils n'avaient jamais osé franchir complètement jusque-là. Pourtant, lèvres contre lèvres, eux deux, c'était comme une évidence.


A bientôt !