Rien, ni personne ne me fera quitter mon poste quoi qu'il arrive, quoi qu'il se passe. J'ai tenu bon depuis les années 70, ce n'est pas maintenant que je vais céder ! Ou si je le fais, cela sera quand je serai certaine que je serai remplacée par une personne juste, loyale envers l'école et ses occupants. Pour être à ce poste, il faut avoir les nerfs solides pour s'occuper des maux des uns et des autres qu'ils soient physiques ou psychologiques. Parce que je soigne certes les blessures physiques mais je peux aussi être à l'écoute quand quelque chose ne va pas et cela beaucoup semble l'avoir oublié. Il a fallu que ces personnes soient amenées en catastrophe dans mon infirmerie pour réussir à les rassurer, les veiller quand d'autres ne le pouvaient guère. Alors oui, je suis fière d'être cette figure rassurante pour les générations successives d'élèves et j'espère sincèrement que cela ne changera pas de sitôt !


Il y a encore bien des femmes à mettre en avant, j'en suis consciente ! Pour l'heure, l'envie me manque ... Alors pour le moment, je laisse ce recueil en complet. N'hésitez pas à me faire part de vos envies, je tâcherai de les prendre en considération quand le temps sera venu !

A bientôt je l'espère !