Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas.


Une de manger puis une autre, ne pouvant s'arrêter, Tsuna enfourne une autre part de gaufre. Au chocolat, au sucre, à la cannelle… Qu'importe le goût, il ne s'en lasse pas. Tellement qu'il finit par vider le pot. Frustré, il finit par se lever pour en rechercher. Sachant que chacunes de ses sorties étaient surveillés, il enfila des vêtements pour le camoufler. Il sortit de sa maison sans prévenir sa mère. Avec un peu de chance, il ne croiserait personne. Si Gokudera apprendrait son pêché mignon, pour sûr, il tenterait d'en faire, ou d'en offrir. Son ami, bien que gentil était un véritable danger derrière les fourneaux. Les seules personnes au courant de son secret étaient au nombre de quatre. Quatre de trop. D'ailleurs, un de ses amis dans la confidence s'approcha auprès de lui avec un paquet de gaufres de Liège.

« Enma, pourquoi ?
- Je pensais qu'on pourrait les partager.
- Comme ça ? Sans rien me demander en retour ?
- Tsuna, tu sais bien que je suis peu prompt à calculer mon coup. On nous a nommé le duo de nul après tout. »

Le garçon aux cheveux bruns lâcha un soupir, il avait beau être habitué aux mots acides de Reborn savoir que la personne avec qui il se sentait si proche avait été ainsi traînée dans la boue. Il ne pouvait pas le supporter.

« On va partager, avec plaisir. Même se parler.
- Oui, tu te souviens comme on rit la dernière fois ?
- Oui, si bien qu'on finit allongé sur le sol, la respiration courte.
- Ne m'en parle pas, j'ai cru mourir tellement, c'était drôle. Tes amis et les miens sont de sacrés phénomènes.
- Oh, ça oui.
-Mais on les aime comme ils sont.
- Oui, toi et moi seuls pouvons comprendre... »

Tsuna planqua dans une couche de ses vêtements les petits morceaux de paradis. Il se hâta de rentrer chez lui en tenant bien le poignet de son confident et ami, Enma Kozato. Un garçon dont il avait tout le mal du monde à détester. Quand bien même, ils avaient été ennemis. Tout ce que lui inspirait ce garçon, c'était une infinie tendresse. Une chaleur qui le prenait dans le fond de son âme. Une présence qu'il garderait proche de lui, en devenant le ciel où ce garçon déploierait ses ailes fragiles.

« Tsuna, on ne salue pas ta mère ?
- Elle va savoir pour tu sais quoi si on le fait…
- Elle finira par savoir, tu le sais, les mamans sentent ces choses.
- Savoir qu'elle finira par me priver de ses trésors pour m'obliger à être plus normal…
- Elle finira par comprendre…
- Comprendre que je t'aime plus qu'un ami, que nos liens sont si profond qu'on n'ose pas aller plus loin de peur de faire mal à l'autre ? Même s'unir nous effraie Enma…
- Je sais... »

Tsuna sentit une paire de bras l'enserrait, sortir avec un garçon n'était pas simple. Surtout au Japon, ils étaient hors la loi. Des criminels, en plus d'être mafieux. Le combo ultime...