Je ne possède aucun des personnages de la sérié télévisée.

Ce texte a été écrit dans le cadre de l'atelier des sentiments du Discord des "Défis Galactiques" sur "Embarras"

En espérant que cela vous plaise

Bonne lecture

PS : Au fait j'ai commencé à faire du tri et à remettre de l'ordre dans mes publications en faisant une sorte de table des matières dans mon profil alors n'hésitez pas à y faire un tour ;)


Embarras

Un grand sourire sur le visage, Hardison se rapprocha d'Eliot qui observait les clients du bar. Ils étaient nombreux ce soir, trop nombreux et il fit un bond d'un mètre de haut quand la main de son ami se posa sur son épaule. Hardison fronça les sourcils.

- Ben alors, je t'ai surpris ?

Eliot lui répondit par un grognement qui trahi son trac et son embarras, puis, il se dirigea vers la scène. D'accord, il jouait de la guitare et il aimait bien chanter, mais chez lui, dans son salon, pas devant ses amis et encore moins devant une salle pleine. Pourtant, s'il voulait que cette opération se fasse, il allait devoir y passer. Eliot souffla, se concentra et agrippa sa guitare. Il avait été parachuté en Corée du Nord, avait survécu à six mois dans une prison birmane, avait fait plus d'opérations que n'importe quel commando en Irak et Afghanistan, On soulignait son sang froid dans chacun des rapports et il n'arriverait pas à jouer de la guitare sur une scène ?

Sans regarder la salle, il prit place sur le tabouret, brancha sa guitare et leva les yeux. Mauvaise idée. Ce fut là qu'il remarqua les regards braqués sur lui. Tous les clients le regardaient et il eut l'impression de devenir aussi rouge qu'une tomate pendant que son cœur accélérait brutalement. Ses mains se mirent à trembler et il fut à deux doigts de se sentir mal. Ça c'était le pompon ! Dans son oreillette, les encouragements d'Hardison le firent sursauter. Ce n'était pas le moment, même si ça partait d'un bon sentiment. Eliot inspira et parvint à arrêter le tremblement de ses doigts, même s'il se sentait toujours aussi ridicule… Pourquoi il se sentait aussi mal ? Depuis quand il avait peur de l'opinion public ? D'accord, il était plutôt un homme de l'ombre, mais il fallait qu'il se reprenne ! Hors de question de laisser le trac le mettre dans cet état ! Ces gens n'allaient pas le lyncher s'il faisait une fausse note ! Il devait chasser cet embarras et se lancer… même si c'était plus facile à dire qu'à faire !


Défis galactiques :

Sarah&Voirloup 330 - Placer le mot Laisser

Si tu l'oses : 34. Opinion publique (225/400)