Aloha mes niffleurs, me voilà de retour ! Bien pour commencer, je suis actuellement bloqué sur les OS de Neville qui doit voir le jour le 30 juillet, de Harry qui doit être en ligne le 31 juillet mais aussi sur le dernier à savoir Ginny qui doit arriver le 11 aout. Je pense donc que je vais faire comme j'ai fait pour les trois OS de mars (sur Ron, Remus et James) et que je vais les mettre en ligne une fois l'OS sur Ginny terminé.

Ensuite je vous offre ce premier chapitre de ma nouvelle fiction Your eyes look into mine et celle-ci n'est pas un UA mais elle suit le canon de JK Rowling. Il se peut cependant que je prenne quelques liberté mais je tente de rester fidèle à la série originale. Cette fiction sera découpé en deux parties et chacune d'elles sera composé de vingt chapitres. Donc cette nouvelle fictions sera composé de quarante chapitre en tout. Mais ne vous en faites pas je vous dirai quand se terminera la première partie.

Vous retrouverez également des personnages que vous avez déjà croisés au cours de mes anciennes fictions comme le personnage de Caroline Bernard, Damian Philips, Zachary White et Lizbeth Lupin (la sœur de Remus).

Sur cette note positive et ensoleillé (car oui il fait très chaud dans le sud) je vous laisse découvrir cette nouvelle fiction.

Bonne lecture


Un gros merci à Mistral1252 de corriger mes couacs sur cette fiction


Disclaimer : Les personnages appartiennent à JK Rowling sauf pour les OC


.

1 – Soirée d'été

.

Soir du 27 août 1977

Le pub était bondé de monde, il n'y avait que très peu de chance pour se frayer un chemin à travers la foule. Beaucoup de jeunes sorciers dansaient sur le rythme d'un nouveau groupe de rock nommé Bizarr' Sisters. Dans un coin reculé du pub se tenait quatre jeunes hommes morts de rire avec plusieurs verres vides, à moitié remplis sur la table. L'un d'eux avait les cheveux et les yeux noirs, le second avait les cheveux châtains et les yeux noisette, le troisième avait les cheveux châtains également mais avec les yeux gris et le troisième avait également les cheveux noirs avec les yeux marron qui se trouvait derrière des lunettes rondes. Ils répondaient aux noms de Sirius Black, Remus Lupin, Peter Pettigrew et James Potter, plus couramment appelés les Maraudeurs ou encore Patmol, Lunard, Queudver et Cornedrue pour les intimes.

"- Et là, Lunard se jette sur Patmol et s'en suit d'un long hurlement dirigé vers la lune … aouuuuuuuuuuuuu …

- Oui, oui, on le sait Queudver, nous étions là ! coupa Sirius.

- ... uuuu ! termina Peter en baissant la voix."

En voyant la tête que faisait leur ami, les trois autres Maraudeurs ricanèrent avant de boire une nouvelle gorgée de leur boisson. La musique augmenta d'un volume amenant les quatre garçons à parler plus fort afin de se faire entendre.

"- En tout cas, trinquons à la santé de cette chère McGonagall qui a sans doute perdu la tête en offrant à Jamesie le poste de Préfet-en-Chef ! dit Sirius.

- Patmol, arrête ! dit le concerné en abaissant le bras de son meilleur ami.

- Et puis ce n'est pas McGonagall qui prend la décision de nommer les Préfets-en-Chef, c'est Dumbledore ! ajouta Remus.

- C'est vrai, je n'ai jamais douté que notre cher Directeur était fou… mais en revanche pour cette chère Minerva, de mon cœur, c'est assez surprenant d'avoir accepté ! répondit Sirius. Allez c'est ma tournée !"

Sirius se leva, suivi de Peter pour se diriger vers le comptoir sur lequel le poing de Sirius s'abattit pour avoir l'attention du barman. De leur côté, Remus et James étaient restés à leur table. Le nouveau Préfet-en-Chef semblait beaucoup trop silencieux au goût du lycanthrope. Remus prit une nouvelle gorgée de sa biereaubeurre et la posa.

"- Tout va bien Cornedrue ?

- Ouais, ouais … répondit James évasif.

- A d'autre mon ami ! Allez, qu'est-ce qu'il y a ?

- Il y a que … je me demande pourquoi Dumbledore m'a donné cet insigne ! Alors que tu le mérites plus que moi !

- James on en a déjà discuté !

- Je sais mais … ça me rend mal à l'aise vis à vis de toi.

- Tu sais bien que ça n'aurait pas été compatible par rapport à ce que tu sais !

- Ce n'est pas vrai, il aurait juste fallu qu'on s'organise ! Je n'ai rien fait pour mériter cet insigne alors que toi oui ! Tu as travaillé dur, tu es l'un des meilleurs élèves que Poudlard ait connu et puis tu sais te faire respecter avec un simple regard ! Je n'ai rien de tout ça !

- C'est faux et tu le sais très bien. Tu es intelligent, tu es même le meilleur de notre promotion ! Dumbledore ne nomme pas les élèves qui respecte uniquement le règlement, il nomme des élèves intelligents et qui sauront faire la part des choses !

- Tu me vois être impartial avec les Serpentards ? Tu me vois défendre Servilus ?

- James … tu sauras faire ce qu'il faut quand il faut ! Alors maintenant cesse d'être stupide et accroche cet insigne sur ton t-shirt ! Et puis n'oublie pas que je serai là pour te rappeler à l'ordre s'il le faut. Je serai l'un de tes collègues puisque j'ai été nommé Préfet ! lui rappela Remus en pointant son insigne qui était sur sa veste"

James leva les yeux en l'air et accrocha finalement son insigne de Préfet-en-Chef sur son t-shirt. Puis il prit son verre et trinqua avec Remus.

"- J'ai quand même hâte de voir la tête d'Evans quand elle verra que je suis son homologue !

- Tu crois toujours que c'est elle la Préfète-en-Chef cette année ? se moqua Remus.

- Qui d'autre si ce n'est pas elle ? Elle a tout, l'intelligence, la bonté, la gentillesse, la sévérité et surtout le volcan qui peut entrer en éruption à tout moment !

- Un volcan qui se réveille uniquement quand tu la taquines ! D'ailleurs, vous vous êtes écrit cet été ?

- Moi oui, mais pas elle !

- Pourtant les choses se sont arrangées l'an dernier ? Elle t'a même dit qu'elle acceptera de te répondre !

- C'est ce que je pensais aussi, mais apparemment ce n'est pas la même chose pour elle. Mais à partir de maintenant c'est terminé, j'en ai marre de me recevoir des gifles, de recevoir des insultes et des cris de sa part. Maintenant elle sera une camarade de classe ni plus ni moins !

- Ah non ! Ne me dis pas que tu parles d'Evans encore une fois ! dit Sirius en arrivant avec les verres. Elle ne t'a pas répondu et alors ?

- Dis-toi qu'elle ne sait pas ce qu'elle perd … tu n'as qu'à la rendre jalouse dans ce cas ! suggéra Peter.

- Il n'est plus question que j'attire l'attention d'Evans alors qu'il est clairement évident qu'elle ne souhaite pas devenir une amie ! répondit James.

- James tu auras beau dire tout ce que tu veux. Ne plus attirer l'attention du volcan Lily, ne plus lui parler ou je ne sais quoi … tu vas pas y arriver ! rétorqua Sirius convaincu. J'en mettrais ma main à couper !

- Bien sûr que si je vais y arriver, foi de Maraudeur ! Les seules et uniques fois où je lui parlerai, ce sera pendant mon devoir de Préfet-en-chef et BASTA !

- Si tu le dis mon frère !"


.


Au bord d'un lac dans la forêt de Dean, un petit groupe d'ami chantait autour d'un feu. L'un d'eux avait une guitare, il était blond avec des yeux bleus et se prénommait Zachary White. A sa droite se trouvait une jeune femme aux cheveux blond vénitien et aux yeux marrons, elle s'appelait Marlène, elle était assise à côté d'une autre blonde aux yeux gris et qui répondait au nom de Mary. A la gauche de Zachary se trouvait une autre jeune homme aux cheveux châtain et aux yeux bleus qui tenait dans ses bras une jeune femme brune aux yeux noisette. Ce charmant petit couple s'appelait Alice et Frank. A côté d'eux se trouvait une jeune femme qui prenait les photos, elle était brune aux yeux presque noirs et répondait au nom de Dorcas, à sa droite se trouvait Damian et qui passait une main dans ses cheveux brun. Et enfin le dernier était une autre jeune homme aux cheveux brun et aux yeux bleus, il se prénommait Benjy.

Ce petit groupe profitait de leur dernière soirée avant de reprendre le chemin des cours pour leur dernière année. Zachary commença à gratter l'air de l'hymne de Poudlard et tous ensemble ils commencèrent à chanter la chanson qu'ils connaissaient par cœur. Ils furent interrompus par deux boules argentés qui vinrent de placer au-dessus du feu. Les deux boules prirent les formes d'un lion et d'une biche qui galopaient autour d'eux.

"- Ah ben c'est bon elles sont rentrées du festival Hippie ! dit Mary.

- Elles ne rentrent que maintenant ? Mais ça a duré combien de temps leur séjour dans le sud de la France ? s'étonna Dorcas.

- Le festival a duré une semaine, Lily a passé les vacances avec la famille Bernard. Enfin passé le mois d'août puisqu'en juillet elle était avec Marlène chez moi ! répondit Alice. D'ailleurs, c'est dommage que vous n'ayez pas pu venir, Mary et Dorcas. Lily nous a appris à vivre de façon moldue et ça a été génial !

- Que veux-tu, mon frère nous avait invité pour un voyage en Nouvelle-Zélande tout le mois de juillet, répondit Mary. Mais l'été prochain sans faute !

- Et moi je me farcis Evans durant neuf mois ça me suffit amplement ! répondit Dorcas

- Tu sais Dorcas, Lily est différente en dehors de Poudlard ! déclara Marlène à sa meilleure amie. Elle est beaucoup plus cool et détendue.

- Ouais ben, elle n'a qu'à l'être à Poudlard. Et là, je le croirai !

- T'es vraiment une tête de mule quand tu t'y mets Meadowes ! se moqua Benjy.

- Moi, je me demande ce qu'elles nous ont ramené ? Elles nous rapportent toujours des souvenirs ! remarqua Damian.

- Pour Bernard, je n'en sais rien mais pour Evans, j'espère qu'elle a pris des couleurs pour qu'elle puisse comprendre quel effet ça fait d'être bronzée, répondit Dorcas en se caressant le bras.

- En tout cas Dorcas, je t'en supplie, ne charrie pas trop Lily cette année ! supplia Frank. Mes oreilles souffrent encore de vos disputent de l'an passé !

- C'est elle qui commençait ! rétorqua la brune."

Zachary sourit et recommença à gratter un air de guitare. La nuit avançait et chacun allait se coucher au fur et à mesure. Alice et Frank ainsi que Marlène et Zachary avaient leurs propres tentes tandis que Mary et Dorcas partageaient la leur, tout comme Benjy et Damian. Le feu commençait également à diminuer mais éclairait encore l'endroit où ils étaient. Quand Benjy, Zachary et Marlène furent les derniers à se coucher, ils discutèrent longuement avant que Benjy ne se rende compte de la situation. Il se leva précipitamment et retira la poussière sur ses vêtements.

"- Je n'avais pas vu qu'il était si tard … euh … bonne nuit !

- Très convainquant ton numéro pour aller te coucher et de nous laisser un moment tous les deux Fenwick ! dit Zachary.

- Je déteste tenir la chandelle !

- Tu ne tenais pas du tout la chandelle Benjy ! le rassura Marlène.

- Ouais eh bien … bonne nuit !"

Il rejoignit Damian sous la tente laissant le nouveau couple de la petite bande se regarder avant de se sourire mutuellement. Zachary laissant tomber sa guitare et vint prendre Marlène dans les bras. La jeune femme apprécia ce geste et lui rendit son affection en lui donnant un baiser sur la joue.

"- Plus que neuf mois et on en aura enfin terminé avec Poudlard ! réalisa le jeune homme.

- Ouais … ça me fais bizarre de me le dire aussi ! J'ai l'impression d'avoir vécu à Poudlard depuis ma naissance !

- C'est juste que nos parents et notre entourage nous parlent de Poudlard depuis que nous sommes venus au monde. Mais aucun d'eux ne parlent de l'après-Poudlard !

- C'est sûr … toujours décidé à devenir Auror ?

- Oui et toi guérisseuse ?

- Ouais !

- Eh bien si jamais je reviens blessé d'une mission, je sais que j'aurai une charmante guérisseuse à mon chevet ! plaisanta-t-il.

- Pourquoi pas ! Et moi j'aurai un bel Auror qui pourra me punir en cas de délit.

- Très belle allusion que tu me fais là !"

Marlène le regarda, amusée, avant de l'embrasser chastement. Les deux jeunes gens s'étaient mis ensemble pendant une promenade. Ils étaient avec Lily, Caroline, Damian, Benjy et Alice. Ils étaient un peu à la traîne tandis que leurs amis avaient déjà gravi la colline qui les amènerait près d'un étang d'eau. Ils avaient parlé longuement avant d'arriver à leur tour près du point d'eau. Une bataille d'eau avait commencé entre eux et « accidentellement », Caroline avait poussé Marlène et Benjy avait poussé Zachary pour qu'ils soient dans les bras l'un de l'autre. Puis Lily avait crié « Allez, embrassez-vous, c'est pas possible d'être aussi lents qu'une tortue ». Écoutant donc leurs amis et leur cœur, Marlène et Zachary avait échangé leur premier baiser, ce qui avait engendré un long cri de joie et des éclaboussures.

"- N'empêche, c'est peut-être notre dernière année mais je pense qu'elle sera encore mieux que les années précédentes ! fit Marlène.

- Ce qui sera bien, c'est de voir Potter et Evans en couple … ça fera comme si la boucle est bouclée !

- Pas faux mais … on peut toujours rêver, je crois !

- C'est possible tu sais, l'an dernier ils s'entendaient plus ou moins bien !

- Ouais c'est vrai, avoua Marlène. Voyons ce que le temps leur réserve !"


.


Tard dans la nuit, ou plutôt tôt le matin, Remus et James soutenaient Sirius, qui chantait à tue-tête, tandis que Peter ouvrait la marche en tenant les vestes de ses amis.

"- « Poudlard, Poudlard, Pou du Lard du Poudlard ! Apprends-nous ce qu'il faut savoir, que l'on soit jeune ou vieux au chauve, ou qu'on ait les jambes en guimauves, On veut avoir la tête bien pleine, Jusqu'à en avoir la migraine, … »

- A ce rythme-là, il va réveiller mon pauvre voisinage qui n'a rien demandé ! se lamenta James.

- « Poudlard, Poudlard, Pou du Lard du Poudlard ! Apprends-nous ce qu'il faut savoir, que l'on soit jeune ou vieux au chauve, ou qu'on ait les jambes en guimauves. On veut avoir la tête bien pleine, jusqu'à en avoir la migraine, … » chantonna Remus à son tour. Elle est entraînante cette chanson en réalité !

- Et voilà que tu t'y mets aussi ! J'aurai dû vous laisser au pub tien ! rit James. Hey Queudver, on est que toi et moi mon vieux !

- Pourquoi ? demanda l'interpellé en se retournant.

- Sirius éméché. Remus pas dans son état normal ! énuméra James.

- « Poudlard, Poudlard, Pou du Lard du Poudlard ! Apprends-nous ce qu'il faut savoir, que l'on soit jeune ou vieux au chauve, ou qu'on ait les jambes en guimauves. On veut avoir la tête bien pleine, jusqu'à en avoir la migraine, … » chantèrent Sirius et Remus d'une seule voix."

James et Peter rigolèrent tandis qu'ils arrivaient tant bien que mal au manoir Potter. Peter fit le moins de bruit possible pour ouvrir la porte et vérifier si Euphémia ou Fleamont n'étaient pas réveillés. Puis il fit signe à ses amis d'entrer en bougeant sa main. James faillit geindre quand Remus lâcha le bras de Sirius qui se laissa aller tout son poids à James. Le jeune homme à lunettes regarda son ami en grimaçant mais Remus lui répondit en haussant des épaules.

James entra le premier et monta comme il le pouvait les marches qui menaient à sa chambre. Remus entra aussi dans le manoir et monta les escaliers en se tenant fermement à la rambarde. Et Peter ferma la porte et rejoignit ses amis dans la chambre de James. Sirius s'effondra directement sur le lit de son meilleur ami en prenant un coussin et le serrant entre ses bras.

"- Oh fille imaginaire de mes rêves … commença-t-il, te voilà enfin dans mes bras.

- Et comment se nomme cette fille Patmol ? demanda Remus en s'allongeant aussi sur un matelas gonflable.

- Je n'en ai pas la moindre idée mon cher Lunard mais je sais qu'elle est la plus jolie fille que j'ai rencontrée. Elle a tout ce que j'aime : brune, yeux clairs, une poitrine à en faire des jalouses, des jambes fines comme les mannequins, des doigt longs et fins comme une pianiste … 'fin bref un corps de rêve !

- On dirait que tu fais la description physique de Bernard ! dit Peter innocemment

- Caroline Bernard ? questionna-t-il en regardant son ami avec des yeux vitreux. Nan cette fille est beaucoup trop spirituelle ! Et puis elle est trop bonne copine avec Evans ! Nan, Bernard et moi ça ne collera jamais !

- Ne pas dire « jamais » quand l'on est sûr de rien ! déclara Remus de façon philosophique"

Mais Sirius lui répondit par un ronflement ce qui informa aux autres Maraudeurs qu'il était déjà dans un profond sommeil. James lui retira ses chaussures et le couvrit d'une fine couverture avant de retirer ses propres chaussures et de les lancer à travers la pièce. Il prit un short en guise de pyjama et retira ses vêtements avant de se vêtir de l'unique pièce et de se coucher de l'autre côté du lit. Remus, avec lenteur, avait enlevé ses propres chaussures et avait revêtu son pyjama, avant de s'enrouler dans la couverture qui accompagnait le matelas. Peter, quant à lui, avait terminer de boutonner sa chemise de pyjama et s'apprêta à se coucher quand James se releva d'un coup.

"- Queudver, c'est quoi ce pyjama ? se moqua-t-il gentiment."

Le jeune homme regarda son vêtement de nuit avant de regarder James et de hausser des épaules pour signifier qu'il ne trouvait rien de bizarre. James commença à rire silencieusement en se cachant les yeux. Le pyjama de Peter était donc un pantalon et une chemise couleur bleu roi avec plusieurs têtes de nounours qui souriaient à chaque mouvement.

"- C'est mon pyjama ! déclara Peter qui ne voyait toujours pas le problème.

- Ne va pas croire que je veuille te blesser mais … Queudver tu ne penses pas que tu es trop grand pour ce genre de pyjama ? demanda James en tentant de se retenir d'éclater de rire.

- C'est un cadeau de ma mère … et tu sais que j'adore lui faire plaisir en portant ce qu'elle m'offre !

- Bon si c'est un cadeau de ta mère, je ne vais rien dire. Mais par pitié, promets-moi qu'une fois à Poudlard tu prendras un pyjama qui fasse plus « homme » !"

Peter fit un oui de la tête, se coucha à son tour sur le second matelas gonflable et s'endormit instantanément. James, lui, ne trouva pas le sommeil rapidement comme ses amis. Alors il se leva de son lit, en priant dans un coin de sa tête que Sirius ne prenne pas toute la place à son retour, prit une cigarette dans le paquet de son meilleur ami et se dirigea vers la fenêtre. Il fit un sortilège anti-odeur et alluma la cigarette tout en s'asseyant sur le rebord de sa fenêtre. Il leva ses yeux et regarda les étoiles qui brillaient dans le ciel sombre. Il errait dans ses pensées alors qu'il avait l'impression d'avoir la tête vide. C'est alors qu'il allongea son bras droit, ouvrit le tiroir de son bureau et en sortit plusieurs parchemins enroulés. Il en déroula un au hasard et commença sa lecture tout en consommant sa cigarette.

« Chère Evans ou devrai-je dire chère Lily,

Comment vas-tu ? Passe-tu de bonnes vacances ? J'ai cru comprendre que tu ne devais pas être au pays puisque tu n'as pas répondu à mes trois dernières lettres … tu ne m'a répondu à aucune de mes lettres d'ailleurs. Mais ce n'est pas grave car je suis certain qu'avec Caroline vous devez passer beaucoup de temps avec vos familles et amis moldus qui … j'en suis sûr, vous manquent beaucoup pendant l'année scolaire.

Pour ma part je dois dire que mes vacances avec les Maraudeurs et mes parents se passent bien. Ma mère a eu la visite surprise de sa jeune sœur, Willelmina, de mon oncle Archibald et de mes deux cousins, Louise et Jacob. Ces deux-là ont 7 et 8 ans et font tourner la tête à mon oncle et ma tante … bon il faut dire que je les ai beaucoup aidés et qu'ils ont pris exemple sur moi étant petits.

As-tu réussi l'exercice que Slughorn nous avait demandé pour la rentrée ? Pour ma part, c'est une question idiote car l'exercice portait sur la création du Lissemplis et comme c'est mon père qui l'a créé, j'ai juste eu à lui poser les questions. Pour une fois je vais avoir un O en Potion.

Es-tu partie durant les vacances ? Pour ma part, je suis resté à Bath. Mais avec Sirius il nous arrivait d'aller à Godric's Hollow pour rendre visite à l'historienne Bathilda Tourdesac. Tu l'adorerais, je t'assure. Quand elle raconte ce qu'il s'est passé durant les décennies précédentes, je peux te garantir que tu es fasciné. Rien à voir avec les cours du professeur Binns en tout cas. Quand elle parle, il y a une telle passion et conviction que ça pourrait en faire des jaloux. J'ai surtout adoré le moment de l'histoire avec Gellert Grindelwald avec le combat entre le Mage Noir et notre cher directeur, Albus Dumbledore. Savais-tu qu'ils étaient amis autrefois ? Quand je l'ai su je dois dire que je suis tombé sur les fesses, littéralement.

Je t'embrasse bien fort ma Lily-Jolie, on se revoit à la rentrée.

Affectueusement,

James Potter »

James l'enroula à nouveau et ramena les parchemins dans son tiroir avant de le fermer. Il jeta son mégot sur le cendrier qui était sur le bord de la fenêtre et il continue de fixer les étoiles. Une étoile filante lui apparut et il fit automatiquement un vœu. Il bailla longuement et retourna se coucher dans un sommeil sans rêves.


.


Le Chemin de Traverse était noir de monde en cet après-midi du 30 août. A quarante-huit heures de la rentrée, les élèves de Poudlard faisaient leurs derniers achats, allaient chercher les livres qu'ils avaient commandés, ou encore faisaient la queue pour que Mrs Guipure puisse reprendre les uniformes avec leurs nouvelles tailles des sorciers en herbe. C'était le cas pour Mary. Elle levait les bras pour que la coutumage puisse prendre ses mesures afin d'ajouter du tissu à son uniforme arborant fièrement l'écusson de la maison d'Helga Poufsouffle.

"- Et voilà miss McDonald, dit la sorcière, votre uniforme est comme neuf. Mais par pitié cessez de prendre des centimètres à chaque vacances !

- J'aimerai bien mais que voulez-vous, je suis en plein croissance ! Sourit la jeune femme. Combien je vous dois ?

- Eh bien pour les retouches supplémentaires cela vous fera 5 gallions !"

Pendant que Mary sortait son argent, la clochette retentit dans la boutique, la sorcière se décala et salua son client.

"- Bonjour monsieur Black, je suis à vous dans quelques minutes. Merci miss, dit-elle en prenant l'argent que Mary lui donnait."

Pensant qu'il s'agissait de Sirius, Mary se retourna et afficha un grand sourire avant qu'il ne disparaisse. Elle regarda le jeune homme qui lui faisait face, il était grand, les cheveux noirs lui arrivaient à la moitié de la nuque, des yeux noirs mais avec un nez aquilin. Il était accompagné d'une femme d'environ cinquante ans, vêtu de noir et qui semblait aussi froide et sèche que pouvait être tous les membres de la famille Black.

Mary sursauta en remarquant que les yeux noirs de Regulus Black était posés sur elle et se retourna pour faire face à Mrs Guipure qui lui rendit la monnaie et lui donna son uniforme.

"- Et au plaisir de vous revoir miss McDonald, salua la sorcière

- Merci !"

Mary prit son uniforme et passa à coté de Regulus et Walburga Black, seulement la sorcière de cette noble famille lui attrapa le bras.

"- Mary McDonald, vous êtes la fille de Oliver McDonald et la jeune sœur de Millo et Mickaël McDonald ?

- Ou … oui c'est exacte Mrs Black

- Eh bien ça alors, comment va votre père ? Regulus va donc rejoindre Mrs Guipure pour les mesures !

- Bien mère ! répondit-il

- Alors ma chère ?

- Mon père va bien, je vous remercie !

- Et comment se passent le Magenmmagot avec toutes ses attaques ?

- Je ne sais pas, déclara Mary comprenant le manège de Walburga Black, je ne comprends pas tout à fait leur travail et puis ça ne m'intéresse pas réellement !

- Ah bon ? Mais comptez-vous faire alors si vous ne suivez pas la traces que vos parents ?

- Je n'en sais strictement rien. Cependant veuillez m'excusez mais j'ai d'autre achats à faire !

- Bien sûr faites ma petite … faites ! dit Walburga d'un ton glacial."

Mary sortit précipitamment de la boutique avant de ressentir des frissons qui lui parcouraient tout le corps. Elle se pressa donc de rejoindre Alice qui se trouvait chez Fleury et Bott pour récupérer ses livres qu'elle avait commandé. En voyant sa meilleure amie au bord de l'évanouissement, Alice fronça les sourcils et lui demanda :

"- Qu'est-ce qu'il t'arrive ?

- Quel est le pourcentage de croiser Walburga Black dans la même boutique alors que tu as passé une année compliquée avec son fils cadet ?

- Je dirai cinquante pourcents ! Tu sais ma vieille, il va falloir que vous preniez une décision un de ces quatre, soit vous vous montrez au grand jour …

- Au risque que mes parents flippent totalement et que les siens essayent de me rallier à leurs idées …

- Et voici pour vous miss Fortescue ! les coupa Mr Bott, un des propriétaires de la librairie.

- Je vous remercie, Mr Bott, répondit Alice en prenant ses bouquins.

- Puis-je faire quelques choses pour vous, miss McDonald ? demanda aimablement le libraire.

- Non je vous remercie, déclina gentiment Mary.

- … soit vous continuez à vous cacher comme des Demiguises ! continua Alice en sortant de la librairie.

- … ce qui peut garantir que nos parents respectifs ne cherchent pas à influencer l'autre !

- Mary, je suis sérieuse !

- Je sais … j'en parlerai avec lui … une fois que l'on sera à Poudlard !

- Promis ?

- Promis ! Tu as tout ?

- Ouais, on peut aller chez Florian Fortarôme pour attendre les autres !"

Les deux jeunes femmes se frayèrent un chemin en direction de la boutique de glaces et firent la queue. Pendant ce temps elles parlaient et quand ce fut leur tour, Alice commande un banana split avec une boule de glace parfum vanille et une seconde parfum cerise. Mary, quant à elle, se contenta uniquement d'une bûche glacé saveur chocolat. Elles furent rejointes par Frank, Benjy, Dorcas et Marlène.

"- Damian n'est pas avec vous ? fit Mary surprise.

- Pourquoi, il te manque ? se moqua Benjy.

- Arrête de dire n'importe quoi ! riposta-t-elle.

- Pourtant il est brun comme tu les aimes, continua le Serdaigle.

- Tu sais très bien qu'elle préfère les bruns avec un coté mystérieux ! rappela Zachary. en arrivant. Il est avec Willow, informa-t-il à sa meilleure amie.

- Ils vont finir par sortir ensemble si ça continue ! déclara Marlène souriante. Tant que ça peut calmer Willow avec son obsession sur Potter !

- Une Poufsouffle et un Serdaigle … ça fait bizarre, fit Alice songeuse.

- C'est mieux qu'une Poufsouffle et un Serpentard ! renchérit Dorcas."

Tous les regards se braquèrent sur la jeune femme tandis que Mary abaissa la tête, horriblement gênée.

"- Tu peux faire preuve d'un grand tact Meadowes, bravo ! félicita Benjy.

- Désolé, c'était de la méchanceté gratuite, pardon Mary ! s'excusa Dorcas sincèrement.

- Ce n'est rien, je peux concevoir que ça soit encore une sorte de surprise pour vous !

- Caroline et Lily ne viennent pas ? Elles n'ont pas des achats de dernières minutes à faire ? questionna Frank pour détendre l'atmosphère.

- Lily m'a envoyé un hibou. Elles ont tout ce qu'il leur faut et elle m'a informé qu'elles ne se sont toujours pas remises du festival Hippie. Par conséquent elles vont dormir et se reposer pour le reste des vacances. On les verra sur le quai 9 ¾ ! répondit Marlène.

- Quelle idée de faire un festival de musique à une semaine de la rentrée aussi ! s'exclama Dorcas.

- Il paraît que c'est un grand festival bien connu en France et elles avaient toujours rêvés d'en faire un au moins une fois dans leur vie, expliqua Alice. Et … ah ben regardez qui voilà !"

Ils se retournèrent tous en pensant qu'il s'agissait de Lily et Caroline alors qu'en vérité il s'agissait uniquement de Lizbeth Lupin, la jeune sœur de Remus, qui allait faire sa rentrée en cinquième année. Quand elle les aperçut, elle s'excusa auprès de ses amis et vint les voir.

"- Bonjour tout le monde ! salua-t-elle.

- Salut Liz, alors pas trop anxieuse de savoir que cette année les BUSEs sont là ? demanda Benjy à sa camarade de maison.

- Eh bien tu sais quand tu as un frère qui s'appelle Remus Lupin et qui est ressortit quatrième de sa promotion lors des BUSEs, alors oui anxieuse mais impatiente parce que je sais qu'il va m'aider. En gros je vais tenter de le battre et ne pas finir quatrième mais première ! répondit-elle. Je suis à Serdaigle, alors j'ai toutes mes chances.

- Tu as surtout toutes tes chances avec les fiches que je t'ai fournies ! répliqua une voix derrière elle.

Remus fit son entrée et embrassa sa sœur sur le front et salua de la main ses camarades de classe.

- Peut-être mais avec tes connaissances et les miennes je ne peux que te battre ! se moqua-t-elle, un brin vaniteuse.

- Je l'espère alors sœurette.

- Arrête de m'appeler comme ça !

- Pourquoi ? Tu vas peut-être battre mon niveau aux BUSEs mais tu seras pour toujours ma petite sœur adorée !

- Mary, comment fais-tu pour supporter deux grands frères alors que moi … j'ai du mal avec un seul ? demanda-t-elle à la Poufsouffle.

- Je te rassure, j'ai beaucoup de mal, moi aussi, avec les miens ! répondit-elle à la cadette des enfants Lupin.

- SALUT LA COMPAGNIE ! cria Sirius en prenant une chaise et s'y asseyant les bras sur le dossier. Quelle bonne journée aujourd'hui … plus que quelques heures et nous revoilà partis entre les murs magiques de Poudlard ! Vous avez passé de bonnes vacances ? Qu'avez-vous fait ? Et … il en manque deux à l'appel ! remarqua-t-il au bout d'un certain temps. Attendez … un, deux, trois, quatre, cinq, … commença-t-il a compter chaque sorcier présent."

James et Peter vinrent les rejoindre. Le premier donna la glace au chocolat que Remus avait commandé. En voyant le Poursuiveur de Gryffondor, Benjy se leva et se mit devant lui !

"- Potter, je sais que nous nous entendons bien, toi et moi, mais compte sur moi, comme capitaine de l'équipe de Serdaigle pour te prendre la coupe cette année !

- Alors ce n'est pas à moi qui faut que tu le dises mais à Londubat ! sourit James.

- Moi ? s'étonna Frank. Mais c'est toi le capitaine habituellement !

- Ouais mais cette année j'ai décidé de tirer ma révérence dans le capitanat … c'est notre dernière année et je veux en profiter et ne pas avoir la lourde tâche de diriger des entraînements !

- Mais je n'ai reçu aucune lettre !

- Non je sais car c'est moi qui l'ai reçu mais j'ai envoyé ma réponse à McGonagall pour la prévenir et de lui dire que c'était à toi que je passais le flambeau !

- Super, en plus des ASPICs me voilà assigné Capitaine … Faut que je commence à faire des stratégies ! Fais chier Potter ! Me prévenir à la dernière minute !

- Détends-toi Londubat, les entraînements ne commencent que deux semaines après la rentrée ! le rassura James. Donc tu as deux semaines pour mettre une stratégie au point !

- Mais tu sais que Frank est un perfectionniste James ! Dis Marlène. Il va nous mener la vie dure sur le terrain !

- C'est le travail d'un capitaine, je n'étais pas tendre avec vous l'an dernier, rappelle-toi !

- AH MAIS VOILA ! s'écria soudainement Sirius. Il manque Evans et Bernard … Elles sont où d'ailleurs ?

- Dans leurs lits ! Répondit Dorcas.

- Hein ? marmonna Peter perdu. Pourquoi elles seraient encore au lit, il est seize heures de l'après-midi ! dit-il en regardant sa montre.

- Elles ont eu une fin de vacances très mouvementée et endiablée ! répondit Mary en adressant un petit sourire en coin à Marlène et Alice."

James arqua un sourcil et se demanda en quoi Lily Evans a eu des vacances mouvementées et endiablées. Généralement quand il entendait le mot « endiablé », cela signifiait pour lui qu'elle avait passé des vacances avec des garçons qui avaient peut-être autre chose en tête que de devenir amis. Il voyait très mal Lily accepter ce genre d'avances, au vu de la façon dont elle répondait aux siennes. Mais peut-être avait-elle changé durant les vacances ? Serait-ce la raison pour laquelle elle n'ait jamais répondu à ses lettres ? Rhaaa cette fille allait le rendre fou !


.


Dans un coin reculé de la Grande-Bretagne, un manoir recevait plusieurs sorciers et sorcières dont les noms faisaient froid dans le dos pour la communauté magique. Ils étaient tous réunis afin d'accueillir leur maître qui allait leur faire part de ses attentes pour cette année. Quand il entra, ce fut un immense frisson qui les parcouru et ils s'abaissèrent quand il se retrouva devant eux. Il les scruta tous, chacun leur tour, avant de prendre place sur un fauteuil.

"- Bien. Cette année mes amis sera une grande année pour nous ! Celle où ma puissance sera enfin révélée à la communauté magique ! Bien entendu, j'attends de vous des efforts considérables pour ne pas reproduire le désastre de l'an passé !

- Que faudra-t-il faire maître ? demanda l'un d'eux.

- Certains d'entre vous ont des contacts au sein de l'école Poudlard, c'est bien ça Macnair et Mulciber ? interrogea-t-il en regardant les deux sorciers qui s'avancèrent.

- Oui maître, mes deux frères sont respectivement en sixième et septième année. Nous leur ferons part de leurs rôles à l'intérieur de l'école ! répondit Marcus Mulciber en s'inclinant.

- Bien, bien, ensuite certains sont déjà infiltrés au sein du Ministère ? Lucius ?

- Oui maître, nous vous tiendrons au courant de ce que le Ministère et la Ministre de la Magie elle-même prépare afin de vous nuire !

- Parfait. Pour ce qui est des attaques je pense pouvoir compter sur toi, Bellatrix, avec ton génie hystérique et maladif.

- Tout sera fait selon vos désirs, mon maître ! dit la seule sorcière de l'assemblée présente.

- Et pour finir, où en sommes-nous avec nos alliés ?

- Greyback est toujours en quête de proies. Il semble que nous aurons assez de loups-garous à nos côtés, répondit Macnair. Et nous sommes même en négociation avec les rafleurs !

- Bien je vois que vous avez bien travaillé cet été ! Mais j'attends plus de vous ! Plus d'attaques, plus de victimes, plus de Sang-de-bourbe gisant sur le sol, plus de menaces … Vous avez un an et pas une seconde de plus pour faire comprendre à la communauté magique que seuls les sorciers au sang pur ont leur place dans le monde de la sorcellerie !"

Les sorciers et la sorcière qui se tenaient devant lui s'inclinèrent et prirent congé afin de commencer le déroulement de la première attaque. Celle-là sera suivie de plusieurs autres au cours de l'année.

Pour le Seigneur des Ténèbres c'était une belle année qui s'annonce !


.


Malles faites, sacs faits, baguette rangée, uniformes lavés et repassés, livres et autre matériel achetés. Voilà, les élèves de Poudlard, de onze à dix-sept ans, étaient prêts pour une nouvelle année scolaire au sein d'une des plus prestigieuse école de sorcellerie. Le Poudlard Express les attendra demain pour partir en direction du château abritant l'établissement millénaire à onze heure tapante et ZUT pour les retardataires, ils n'avaient qu'à être à l'heure.


Premier chapitre en ligne, c'est le plus court mais ne vous en faites pas les autres sont plus long car ils font une vingtaine de page chacun.

Pour le moment il y a trois chapitres de corriger dont celui-ci, quatre qui sont en cours de correction et un qui est encore en cours d'écriture. Je pense que je vais m'y mettre maintenant histoire de ne pas perdre le rythme.

Pour ce qui est de la mise en ligne des chapitres, je pense qu'elle sera irrégulière car je n'ai pas terminer la première partie donc je vais prendre mon temps pour écrire cette fiction afin qu'elle vous plaise.

A bientôt

Danao