Aloha mes niffleurs, comment allez-vous ? Je sais que cela fait plus de six mois mais entre un début difficile au travail et l'envie d'écrire font que je n'ai pas beaucoup avancer dans YELIM. De plus, j'ai accueillit un mini colocataire boule de poile depuis quelques mois et il n'apprécie pas vraiment que je sois sur l'ordinateur. Alors situation oblige d'occuper le petit chat.

En ce qui concerne le prochain chapitre, je ne sais pas quand il sera terminé mais j'ose espérer avoir la foi pour le commencer.

Bonne lecture


Disclaimer : Les personnages appartiennent à JK Rowling, sauf pour les OC


Précédemment : La fête ds amoureux est là et pour l'occasion, les Préfets-en-Chef et Préfets de chaque maison ont organisés une petite fête. Et par la même occasion, les personnes nés un quatorze février fêteront leur anniversaire. Mais avant cela, les septième années eurent à passer un examen de Défense contre les Forces du Mal. Pour certain d'entre eux cela s'est bien passé et pour d'autres ce fut un véritable enfer. Comme pour Lily qui devait le passer avec Malana et une confrontation est née entre le professeur Becker et la Préfète-en-Chef. Résultat, Lily a été privé de bal de Saint Valentin. Du coté des Maraudeurs, l'ambiance était quelque peu électrique puisque Peter n'a toujours pas digéré le fait que Caroline connaisse l'existence de la carte. Pendant la pleine lune, et que Lunard, Queudver et Patmol s'amusaient, Cornedrue fut avertit par Firenze qu'un danger était imminent à Poudlard. Le lendemain alors que la fête battait son plein, Dorcas et Lila s'ennuyaient à mourir en voyant leurs camarades festoyer le jour des amoureux. Elles décidèrent donc de quitter la grande salle pour faire leur propres fête. Une chose entraînant une autre, les choses partirent dans un monde de sensualité et de luxure.


.

27 – Cache cache à Poudlard

.

C'était une journée douce en cette fin de semaine de février qui commença si bien. La soirée de la saint Valentin était encore dans les esprits des élèves mais la pression des examens avait reprit sa place dans leur cœur. Mais il y avait aussi le match de Quidditch qui approchait et qui opposerai Serpentard et Gryffondor pour cette finale. Normalement le match devait se dérouler en avril mais le corps enseignant avait décider de l'avancer pour le mettre courant mars. Alors les deux équipes avaient reprit les entraînements de façon intensive.

Chez les Gryffondor, Frank ne ménageait pas ses efforts et demande plus de sérieux à son équipe. Ils avaient rendez-vous tous les jeudi et samedi après-midi, afin de paraître au meilleur de leur forme. Et ce genre d'entraînement faisant un bien fou à James, lui qui adorait tant voler sur un balais. Il avait l'impression que cela faisait des lustres qu'il n'avait pas touché un souaffle. Donc quand Gryffondor se retrouvait sur le terrain, il avait la sensation que tout redevenait comme avant, comme durant la rentrée. Mais avec quelques petits changement : premièrement il avait pour petite amie Lily Evans, deuxièmement il avait créer une nouvelle amitié avec Caroline et troisièmement Remus et lui avaient renforcés leurs lien amical. Car depuis que le lycanthrope avait révélé le secret de la carte à Caroline, James passait beaucoup de temps avec celui-ci.

Mais bien qu'il était heureux de cette perspective, James tentait, par quelques insinuations bien pauvre, qu'il aimerait bien faire en sorte que Sirius ouvre les yeux sur leur amie commune. Après tout Remus connaît toute l'histoire alors pourquoi avoir un peu d'aide, puisque Lily avait promit de ne jamais se mêler des histoires de cœur de sa meilleure amie.

"- C'est vrais quoi, après ce qu'il nous ont fait endurer tous les deux, il faut bien leur montrer qu'on ne casse pas les oreilles à n'importe qui, dit James en sifflotant l'air de rien

- Cornedrue, dis moi franchement ce que tu attends de moi, dit Remus en refermant son livre

- … regardant tout autour de lui avant de stopper son meilleur ami. Tu connais l'histoire qui a séparer Sirius et Caroline ?

- Oui, affirma lentement le lycanthrope en s'attendant au pire

- Et tu connais aussi la raison qui fait qu'elle ait très mal digérée la nouvelle ?

- De toute évidence oui, dit-il en fronçant plus les sourcils

- Alors je crois qu'ils ont, plus Sirius que Caroline, besoin d'un petit coup de pouce.

- Un coup de pouce ? C'est à dire ? Interrogea Remus avec de grand yeux

- Toi et moi allons déchirer le voile qui se trouve devant les yeux de Patmol, sourit James

- Le déchirer dans quel sens ?

- Allons Lunard réfléchit deux secondes. Caroline est la seule fille que Sirius autorise dans son cercle privée en dehors de nous. Elle a réussit à passer le mur de glace qu'il s'est construit au fil des ans. Et puis d'après ce que je sais, elle lui a énormément manquée. Tu vois où je veux en venir ?

- Tu penses que Patmol à des sentiments pour Caroline ?

- Aussi clairement que toi tu commences en avoir pour Harper Cooks

- Je n'ai pas … rougit Remus, de sentiments pour Harper Cooks

- A d'autre mon cher, se moqua James

- Enfin bref, on ne parle pas de moi mais de Patmol, se ravisa Remus. Je n'ai qu'une seule chose à dire !

- Laquelle ?

- T'es complètement dingue ou quoi ? On a pas idée de se mêler des affaires de cœurs des autres … surtout celles de son meilleur ami.

- Remus … fit James avant d'apercevoir un groupe d'élève."

Le jeune Potter, força Remus à entrer dans une salle de classe vide et la ferma à clef. Les deux Gryffondors posèrent leurs affaires sur les pupitres. Par ailleurs Remus prit place sur l'un d'eux en regardant son meilleur ami faire les cent pas.

"- C'est pas si compliqué, dit James, il suffit de faire comprendre à Patmol que Caroline est bien plus, selon ses dires, sa meilleure amie. Elle sait déjà une grande partie de son enfance et depuis qu'ils ont tout reprit à « zéro », il n'hésite pas à lui dire clairement ce qu'il s'est réellement passé à Square Grimmaurd. Je ne serai pas étonné que très bientôt, elle connaîtra la véritable raison qui à poussé Patmol à quitter ce qu'il nommait la maison des horreurs. Peut-être le sait-elle déjà ? S'interrogea-t-il"

Sirius avait avoué à ses amis qu'il avait réussit à parler plus en détail de son enfance à la jeune femme. Il lui avait même avouer que l'un de ses plus grand regrets était d'avoir laissé son jeune frère avec le paternel et la harpie de Walburga Black. Mais il n'avait pas raconter ce qu'il s'était réellement passer le soir où Sirius avait quitté Square Grimmaurd.

Bien sur Caroline connaissait les grande lignes de l'histoire de Sirius mais quand elle apprit toute l'histoire dans les moindres détails, la jeune femme n'avait pas hésiter à le prendre dans ses bras. C'était il y a deux jours alors qu'ils s'étaient isolés dans un coin de la salle commune. Par ailleurs, ce geste n'avait pas échappé aux autres puisque tous les Gryffondors avaient ouvert grand les yeux en remarquant leur proximité si soudaine. Puis il leur avait semble que la jeune femme avait murmuré quelque chose à l'oreille de Sirius qui lui avait adressé un sourire reconnaissant. Puis il étaient repartie sur une sujets plus léger car cette fois-ci ce fut elle qui devait raconter des souvenirs d'enfance.

Au fur et à mesure des jours, James avait remarqué que son meilleur ami avait changer de regard quand Caroline était dans les parages ou bien quand elle était évoquer dans une simple conversation. Son regard était doux. Puis il y avait aussi le fait que quand une personne parlait d'elle derrière son dos, le maraudeur n'hésitaient pas à regarder le groupe de personne avec un air brutal ce qui amenait le groupe en question à se taire, tant le regard de Sirius pouvait faire peur. C'est pour cela que James se mit à penser que Sirius pouvait ressentir bien plus de l'amitié pour la jeune femme.

"- Enfin ce que je veux dire, c'est qu'il faut faire en sorte que Patmol comprenne ce que Caroline représente pour lui

- Ton plan est bancal … très bancal, dit Remus en grimaçant

- Je sais mais c'est la seule chose que j'ai pour le moment, avoua-t-il. C'est pour ça que je te demande de l'aide

- Mais tu oublis une chose !

- Laquelle ?

- Eh bien la principale concernée ! Crois-tu qu'elle souhaite lui révéler ses sentiments ?

- Je ne sais pas mais peut-être que ça lui ferai du bien, elle qui garde tant de chose en elle.

- Et comment crois-tu qu'elle réagira si elle découvre ce que tu mijotes ? Tu as déjà vu une Caroline en colère toi ?

- Non mais je sais quel effet ça fait quand elle pète un plomb. Quand elle a découvert qu'elle était enceinte, elle voulait en parler à Lily. Et sans prendre le temps de frapper, elle a déboulée dans la salle de bain alors que j'étais sous la douche. Imagine ma surprise quand j'entends la meilleure amie de ma copine dire haut et fort qu'elle est enceinte et qu'elle a en plus des sentiments amoureux pour Sirius.

- Tu recommences à t'égarer Cornedrue

- En gros ce que je veux dire c'est … je sais à quoi m'attendre si jamais Caroline vient à perdre à nouveau les pédales.

- Mais ? Encouragea Remus

- Mais cela fait depuis plusieurs années, qu'ils se tournent autour. Au début on voyait que c'était purement amical mais aujourd'hui … aujourd'hui je pense que c'est différent … t'es d'accord avec moi pour ce constats au moins ?

- Oui, moi aussi j'ai remarqué que leur rapprochement avait dépasser le stade d'amitié, sourit Remus. Mais est-ce que ça nous donne le droit de faire ce que tu suggères de faire !

- Tu penses que c'est une mauvaise idée ?

- Eh bien dans la mesure où il y a un risque de perdre leur amitié oui, je pense que c'est une mauvaise idée !"

Sans a savoir pourquoi, James approuva Remus. Il mit donc aux oubliettes son idée de mettre ses deux amis ensemble. Mais pourtant tout au fond de lui, il savait que si on les aidait un peu, Sirius et Caroline pouvaient vivre une belle partie de leur vie ensemble.


.


"- Allô la lune Bernard ici, Marlène McKinnon sur terre, tu me reçois ? Fit la Gryffondor en voyant son amie errant dans ses pensées

- Comment ? Fit la concernée

- Tu n'as pas écoutée un traite mot de ce que j'ai dis, se moqua Alice

- Désolé, dit-elle navrée

- Je sais que le cours de Soins aux créatures magiques n'est pas passionnant mais il faut vraiment que l'on termine ce devoir, renchérit Alice

- Je ne sais pas pourquoi je suis facilement distraite

- A quoi tu penses ? Ou plutôt … à qui tu penses ? Sourit Marlène"

Les trois Gryffondor devaient rendre un devoir en Soins aux créatures magiques, elles avaient choisit de faire une devoir sur un Norvégien à crête. Dorcas, Lily et Mary, qui formaient l'autre trio, travaillaient sur les demuiguises. Mais cette fois-ci, et pour la première fois, Caroline n'arrivait pas à se plonger à fond. Pourtant, elle adorait apprendre le mode de vie des différents animaux que peuple le monde magique. Elle ne comptait plus le nombre de fois où, elle avait dévoré le manuel du célèbre Magizoologiste, Newton Scamander « Vie et habitat des animaux fantastiques ». De plus elle adorait quand cela touchait les différents dragons qui peuvent exister à travers le monde mais cette fois-ci, ces créatures légendaire ne la fascinaient pas.

"- Qu'est-ce qui te fais croire que je pense à une personne ? Demanda-t-elle

- Une intuition féminine, répondit Marlène en haussant des épaules

- Non la vérité, c'est qu'on a été pareil. Ô combien de fois vous m'avez surprise à penser à Frank ? Et Marlène à Zachary ? Dit Alice. Toi tu as des vues sur quelqu'un, sourit-elle

- Non … rougit Caroline

- Ok soit tu as mangé un piment trop fort, soit tu rougit, taquina Marlène

- Bon oui c'est vrais je pense à quelqu'un, avoua Caroline en s'affalant sur la table de la bibliothèque

- On le connaît ? Demanda Marlène

- … levant son pouce en l'air

- Ça veut dire oui, conclu Alice, on peut savoir qui c'est ?

- … mettant son pouce vers le bas

- Ok laissons les dragons de coté pendant quelques minutes, dit Marlène en repoussant ses affaires sur le coté. C'est quoi le soucis ?

- Comment résumer ça ? Dit Caroline en relevant la tête

- De façon simple et précise.

- Merci Alice, sourit la jeune femme. Eh bien disons que … depuis quelques semaines, je ressens effectivement certains sentiments envers une personne. Mais elle n'est pas au courant

- Tu es amie avec cette personne ? Demanda Alice

- Plus ou moins, répondit-elle. Mais cette personne ne sait pas ce que je ressens réellement et …

- Est-ce que ces sentiments que ceux que tu avais pour … Paul ? Demanda Marlène

- On va dire que ça m'a sauté à la figure sans que je m'y attende

- Est-ce que ces sentiments sont venu récemment ou ils datent depuis plus longtemps ?

- Ça date d'il y a quelques mois et … avant que je ne me mette avec Paul, répondit-elle mal à l'aise. Mais j''avais réellement des sentiments pour Paul, je peux vous l'assurer mais pas autant que pour cette personne.

- Hum … Alice j'ai besoin d'aide, dit Marlène en regardant la troisième Gryffondor

- Sirius Black ! Répliqua cette dernière en claquant des doigts

- Hein ? Fit Marlène ne grimaçant avant de regarder Caroline

- … ouvrant grand les yeux

- Non, fit Marlène surprise, cette personne dont tu parles est vraiment Sirius Black ?

- Peut-être bien, répondit Caroline en marmonnant

- On a rien entendu, dit Alice

- Oui c'est lui ! Avoua Caroline

- Je sais même pas pourquoi je suis surprise. Ce n'est pas étonnant vu votre amitié qui dure depuis la seconde année et puis votre soudaine proximité récente, dit Marlène en haussant des épaules.

- Les filles ce genre de remarques, je n'ai pas envie de les entendre maintenant, fit la principale concernée en se frottant les yeux

- Mais qu'est-ce qui t'empêche de lui dire ? Demanda Alice.

- Tout un tas de choses

- Si tu lui dis, ça m'étonnerai qu'il le prenne à la légère. J'ai cru comprendre, par le biais de Frank, que tu es très importante pour lui

- Oui, comme une « meilleure amie », pas plus, pas moins.

- Malheureusement la seule chose qu'on puisse te conseiller, c'est de lui dire, dit Marlène en lui prenant la main. C'est plus facile à dire qu'à faire c'est vrais mais ça en vaut la chandelle.

- Après tu peux toujours la jouer comme Lily et l'embrasser soudainement, dit Alice en lui prenant l'autre main

- Au risque que je me prenne le plus gros rejet de ma vie, ironisa-t-elle.

- Ou alors tu as une troisième option, ajouta-t-elle

- Laquelle ?

- Tu ne caches plus tes sentiments et peut-être qu'il comprendra tout seul

- Toute seule ? Je n'y arrivera pas !

- Je n'ai jamais dis que tu sera seule, sourit Alice. Je suis quasiment certaine que Lily est au courant, alors autant lui demander son aide. On peut faire des sous entendu devant lui qui seront plus ou moins subjectif

- Au risque qu'il pique une nouvelle crise de nerf ? Pourquoi pas, dit Caroline. Je n'ai jamais eu peur de lui dire ma façon de pensée de toute façon

- Par contre les filles, je suis désolée de casser l'ambiance mais on a cours de Sortilège dans dix minutes, dit Marlène"


.


En reconnaissant les voix de James et Alice, Lily se retourna et vit les deux Gryffondors venir vers elle. Mais autant l'un que l'autre fut surprit de voir qu'ils l'avaient interpellée en même temps. La jeune femme les regarda chacun leur tour en arquant un sourcil.

"- Ne vous précipitez pas surtout, nous avons toute la journée, plaisanta-t-elle

- J'aimerai te parler de Caroline, répondit Alice

- Ah ben j'ai le même sujet, ajouta James. Chère Alice je te laisse le premier pas.

- Disons que c'est une histoire de fille, donc quelque peu privé, sourit-elle gênée, quoi que Caroline et toi sembliez être très proche maintenant. Je pense donc que tu peux être au courant

- Et si on allait en discuter dans la grande salle au lieu d'être ici debout, proposa Lily

- Je suggère plutôt les cuisines, dans la grande salle il peut y avoir des oreilles indiscrètes, dit Alice

- Ok, fit la préfète en chef perdue"

Tous les trois se dirigèrent vers les cuisines, ils avaient une heure de libre avant de rejoindre leur prochain cours. En arrivant, ils furent aussitôt accueillit par les elfes de maison qui claquèrent des doigts pour leur apporter tous ce qui leur ferai plaisir.

"- Alors Alice, dit Lily

- Voilà, l'autre jour, Marlène, Caroline et moi étions à la bibliothèque pour avancer sur notre devoir sur les dragons. Seulement notre chère amie Bernard semblait être plus dans la lune qu'autre chose . Et après avoir légèrement insisté, elle nous avouée qu'elle pensait à quelqu'un.

- A quelqu'un ? Fit James en arquant un sourcil

- Oui et tu ne devineras jamais qui, se moqua Alice

- Sirius, répondit James

- Mais comment …

- Quand elle a apprit qu'elle était enceinte, Caroline, qui pensait que c'était Lily sous la douche, à offert un magnifique monologue, et elle a ajoutée qu'elle avait des sentiments pour lui, expliqua-t-il

- Donc tu es au courant … et toi ? Demanda-t-elle à Lily

- Elle me l'a dit. Mais je vais te dire la même chose que j'ai dis à Potter, Caro et moi nous nous sommes fait la promesse de ne jamais interférer dans nos histoires de cœurs.

- Donc c'est là que ça devient intéressant, sourit Alice. Marlène et moi lui avons suggérées de ne plus cacher ses sentiments envers lui. Mais elle nous a sortit l'excuse de « je n'y arriverai pas ». Alors nous avons pensée qu'un petit coup de pouce lui serai bénéfique avec des sous entendu.

- Elle a dû refuser net, fit Lily

- Ben non justement

- Hein ? S'étonna Lily. Elle a dit oui ?

- Ses mots exacte ont été « pourquoi pas »

- Ça vaut un oui. Des sous entendu … faut voir si il les comprendra

- Connaissant l'animal, il les comprendra, dit James. Et moi qui venait te dire que j'abandonnai l'idée de les aider

- Ah parce que tu avais cette idée là aussi ? Demanda Alice

- … James faisant un oui de la tête

- Qui d'autre est au courant pour les sentiments de Caroline ? Demanda Alice

- Nous trois, Remus et comme tu l'as dis Marlène, compta Lily

- Bien alors faudrait que nous cinq on …

- Retrouvons nous dans nos appartements tous les cinq pour en discuter, proposa James

- Deal ! Accepta Alice"

Ils terminèrent de manger avant de rejoindre leur prochain cours. Lily retrouva donc sa meilleure amie et Sirius devant la salle du professeur Bathsheda Baddling, qui enseignait l'Étude des Moldus. En les voyant, elle se remémora la conversation qu'elle venait d'avoir dans les cuisines et sourit. Ils prirent place sur une table avec trois sièges, Caroline se trouvant au milieu. Les septième années ayant prit cette matière sortir leur manuel, parchemins et encrier et écoutèrent leur professeur qui enseigna les différents corps de métier existant dans le monde moldu.

"- C'est quoi un mécanicien ? Demanda-t-il

- Un personne qui s'occupe de la mécanique d'un moyen de transport, comme les trains, les voitures ou encore les motos, répondit Caroline. En gros comme une garagiste, il s'occupe du bon fonctionnement du véhicule

- J'aime bien le mot moto, dit-il, à quoi sa ressemble ?

- A ça, fit Caroline en montrant une image d'une moto dans le manuel

- C'est plus petit qu'une voiture mais ça ressemble à un balais sur deux roues. On peut y grimper à plusieurs ?

- Non seulement à deux, répondit Caroline

- Oui un qui est devant et qui manipule la direction et l'autre derrière en se tenant en passant les bras autour de la taille. En gros comme un câlin, dit Lily apercevant ses deux camarades la regarder en arquant un sourcil

- Un câlin ? Dit Sirius

- Oui un câlin, une embrassa quoi, sauf que là, le passager est derrière toi et se tient par la taille, expliqua Lily

- C'est très sexuel ce que tu dis là Evans, se moqua-t-il

- T'as vraiment un esprit mal placé Black, comment tu veux plaire à une fille si tu as des pensées aussi obscènes ! Rétorqua Lily

- Cela fait partit de mon charme, dit-il fièrement

- Ouais avec toi faut toujours tout prendre au second degré !

- Les gars faudrait qu'on se concentre d'avantage sur le cours, le prof ne cesse de nous regarder depuis tout à l'heure, dit Caroline en chuchotant"

Pour le reste de l'heure, les trois Gryffondors restèrent silencieux. Du coin de l'œil, Lily les observait et elle dû se retenir de les secouer tellement ils faisaient l'autruche. Ou du moins, l'une des autruches sortait peu à peu sa tête du sol. Quand le professeur annonça enfin la fin de son cours, Lily s'empressa de ranger ses affaires pour sortir précipitamment de la classe et se courir vers le prochain cours, où elle pourrai retrouver James.

Sirius et Caroline, arquèrent chacun un sourcil en voyant leur préfète en chef sortir de la classe avec hâte. Puis ils se regardèrent avant de hausser des épaules avant de rejoindre le reste de leur camarade.


.


Quand la jeune femme rousse arriva devant la salle de leur cours de Sortilège, elle dû s'accroupir afin de reprendre son souffle tellement elle avait tout donné pour arriver aussi rapidement. Sa poitrine la brûlait et elle peinait à faire rentrer l'air dans ses poumons.

"- Lily tout va bien ? Demanda une voix qu'elle reconnu comme étant celle de Mary

- Su … super, parvient-elle à dire. Po … Potter ?

- Juste là, dit-elle en faisant signe au garçon se venir plus vite"

Ce qu'il fit quand il reconnu la chevelure de sa petite amie. Il s'accroupit à sa hauteur en regardant Mary avec un regard interrogateur, ce dont la Poufssouffle répondit par une simple haussement d'épaules. Afin de mieux l'aider, le jeune homme lui flatta le dos et proposa un bouteille d'eau qu'elle refusa d'un geste de la main.

"- Alice ! Dit-elle

- Ah non, moi c'est James Potter pour te cerfvir, dit-il en plaisantant

- Toi et Alice, dit-elle encore essoufflée

- Je te jure qu'il ne se passe rien entre Fortescue et moi. Tu veux que Londubat m'assassine ou quoi ?

- Non … moi … parler … Alice et toi …

- Je crois qu'elle utilise un langage propres aux moldus britannique, plaisanta Lila, faisant rire les autres

- Moi je pense qu'elle a couru de toute son énergie et qu'elle en paye le prix. Evans on te l'avait dit de faire plus de sport, titilla Dorcas en souriant"

Pour seule et unique réponse, Dorcas reçu de la part de la Préfète en Chef un charmant geste du majeur, accompagné d'un regard noir. Cela ne froissa pas la Gryffondor qui sourit encore plus alors qu'Alice s'abaissa elle aussi à la hauteur de Lily.

"- Qu'est-ce qui t'arrive ? Demanda-t-elle

- Votre idée stupide … j'en suis, répondit la rouquine

- Mais je croyais que tu voulais tenir ta promesse envers Caroline, dit James confus du changement d'avis de sa petite amie

- Pas quand les deux autruches les plus stupide de ce château n'en font qu'à leur tête. Ils peuvent jouer aux triples idiots du monde magique devant tous le monde mais pas devant moi !

- Triple idiot du monde magique … c'est mon surnom habituellement, fit James en fronçant les sourcils

- Ouais ben tu viens d'être détrôner de façon magistrale !

- Bon tu as changé d'avis ok … mais telle que je te connais, je suis certaine que tu as une idée pour nos deux lionceaux, dit Alice

- Faut que je peaufine encore les détails dans ma tête mais je suis quasiment certaine que ça va marcher, dit Lily en faisant un oui de la tête

- Qu'est-ce qui doit marcher ? Demanda la voix de Caroline derrière la rousse"

En entendant la voix de sa meilleure amie, Lily se figea en redressant son dos et en ouvrant grand les yeux. Nulle doute que la façon dont elle avait quittée la classe avait éveiller quelques doutes chez sa meilleure amie. Il ne fallait surtout pas que Caroline se rende compte que Lily et certain de leurs amis avaient en tête un plan pour faire comprendre à Sirius son attachement pour la jeune femme. Elle devait donc trouvé rapidement une excuse … aussi stupide soit-elle.

"- Alors qu'est-ce qui doit marcher ? Répéta Caroline en arquant un sourcil

- Le … commença Alice

- Cache cache à Poudlard, fit Lily subitement en se tournant vers sa meilleure amie

- Cache cache ? Evans tu nous prends pour des gamins de dix ans ou quoi ? Dit Dorcas"

Pour simple réponse, Dorcas reçu un regard noir de la part de préfète en chef mais aussi celui d'Alice qui avait comprit le sens caché du jeu « Cache cache à Poudlard ». La Gryffondor haussa des sourcils mais ne pipa plus aucun mot par peur de s'attirer les fourbes de ses camarades.

"- Pourquoi tu veux faire un cache cache ? Demanda Peter sans comprendre

- Parce que … bégaya-t-elle, c'est notre dernière année et on aura plus l'occasion de mettre à plus tard ce genre de jeu.

- Et quand est-ce que tu veux qu'on trouve le temps de le faire ? Demanda Marlène.

- C'est vrais les ASPICs arrivent et je dois avouer que je suis loin d'être prêt, renchérit Zachary

- Ce soir après le dîner … pendant notre ronde à Potter et moi, dit Lily. Et tous le monde y participe

- Euh … Lily, on doit commencer à réviser, dit Frank

- Tous le monde y participe, répéta-t-elle

- Evans, commença Benjy

- Tous le monde y participe sinon je met des retenues, dit-elle entre ses dents. Remus tu préviens ta sœur et toi Malana tu préviens Brody.

- Mais il y a un problème, dit Harper

- Non il n'y en a pas, dit Lily

- Ben si, fit Lila en acquiesçant

- Lequel ?

- Nous on ne connaît pas Poudlard aussi bien que vous, dit Malana en désignant les deux américaines et sa propres personne

- Euh …

- Par couple, dit Alice. Selon le nombre qu'on sera, une ou deux personnes seront en charge de compter alors que le rester se cache par groupe de deux"

Ils commencèrent tous à chercher leur futur partenaire de jeu quand un rire semblable à un aboiement les coupa dans leur réflexion. Tous ce petit monde se tourna vers l'origine du bruit et aperçurent un Sirius Black complètement hilare et une Caroline affichant un sourire en faisant un non de la tête.

"- Pourquoi vous rigolez ? Demanda Mary

- Bah alors Evans apparemment tu voulais déjà faire ce cache cache le jour même où tu as reçu ta lettre pour Poudlard, dit Sirius en regardant la jeune rousse

- C'est pas impossible, répondit la concernée en faisant la moue en fusillant sa meilleure amie du regard"

Puis ce fut pour eux le moment de rentrer en classe. James aida Lily à se relever. Il en profita pour lui glisser dans l'oreille.

"- A ce rythme là, je vais commencer à croire que tu es plus une maraudeuse que moi"


.


Le soir étant tombé et le dîner terminé, le petit groupe se retrouvèrent devant les toilettes de Mimi Geignarde. Pour ce qui est de Brody, Frank était allé le chercher directement devant la salle commune de Serpentard avec l'aide la cape d'invisibilité de James.

Lily et Alice qui paraissaient être les deux organisatrice du jeu, expliquèrent dont les règles et firent les groupes. Intérieurement, elles prièrent pour que Caroline ne comprenne pas la supercherie mais avant qu'elles annonce le duo Black-Bernard, celui-ci avait aussitôt demander à la Gryffondor d'être sa partenaire. Et comme il étaient en nombre pair, un duo ce chargerai de faire le décompte. Pour connaître ce duo, il fallait donc tirer à la courte paille. Et par un coup du hasard, ou bien par magie de la part de James, Sirius tira la plus petite paille.

Ainsi donc, les deux Gryffondors donnèrent deux minutes à leur amis pour sa cacher à travers le château hormis les cachots et l'extérieur de l'école. Dés qu'ils commencèrent à compter, tous prirent la fuite en courant et en essayant de repérer son partenaire pour ne pas le perdre. Les pas s'éloignèrent alors Sirius cessa de compter et le silence tomba. Le jeune homme tapota du bout des doigt les vieilles tables de cette classe inutilisée, alors que Caroline, refit sa queue de cheval.

"- Tu devrais les laisser détacher plus souvent, dit-il en se souvenant du soir du nouvel an.

- Pour qu'ils brûlent par mégarde en potion ou par un sort perdu ? Merci mais non merci. J'ai trop galéré pour les avoirs aussi long, dit-elle en les ramenant en arrière. Et puis comme ça ils ne me dérangent pas pour la prise de note

- Dommage, tu es déjà jolie avec les cheveux attachés mais quand ils sont lâcher, tu fais femme fatale

- … ricanant, je n'ai rien d'une femme fatale Black

- Hey je croyais qu'on avait dépassé le stade des noms de famille, dit-il faussement véxé.

- Toi peut-être mais pas moi-

Je peux te poser une questions ?

- Tu viens de le faire, dit-elle en regardant sa montre. Et les deux minutes sont écoulés."

Elle se leva et Sirius alla à sa suite. Bien qu'il pensait aller vers la gauche, il al suivit quand elle prit la direction de droite. Il savait très exactement où était ses trois compères. L'un était en salle sur demande, le deuxième en cuisine et le troisième dans la tour d'astronomie. Entre les Maraudeurs, ils s'étaient promit de ne pas utiliser la carte afin de rendre le jeune encore plus marrant, alors le parchemin était bien resté au chaud dans la valise de Remus. Mais il ne dit rien et continua de la suivre.

"- Alors je peux te poser une deuxième … et une troisième question ?

- Oui, répondit-elle

- Comment tu vas depuis ton retour de Sainte Mangouste ?"

Sans qu'il ne rende compte, elle s'arrêta dans sa marche en fixant un point invisible devant elle. Quand il réalisa qu'il était à deux doigt de la percuter, il s'arrêta aussi et la regarda en penchant la tête sur le coté. Elle était dos à lui alors qu'il la contourna pour lui faire face. Il avait du mal à croire ce qu'il voyait,. La jeune femme qui était devant lui n'avait rien à voir avec celle qu'il connaissait. Caroline qui était par habitude d'une humeur joyeuse, toujours souriant et avec son petit caractère, voilà qu'il voyait pour la première fois une Caroline le regarda dans le vide, le sourire disparut et surtout refoulant ses sentiments. Selon les dires de Remus, quand celui-ci lui avait confié le secret de la carte, elle n'avait pas totalement réaliser ce qu'il lui était arrivé et que si elle faisait en sorte que tout allait c'est uniquement parce qu'elle entendait les autres élèves parler quand elle passait par là.

Aujourd'hui, les bavardages avaient cesser mais il y en avait encore qui restait et qui le suivait du regard quand elle passait devant eux. Lui même avait ressentit ce sentiment d'être épié, c'était quand il avait décider de quitter la maison des horreurs. Une nouvelle qui c'était répandu comme une traîné de poudre au sein de la communauté magique. Mais la différence qu'il y avait entre eux, c'est qu'elle ne l'avait aucunement blessé. Alors que lui … oui. Et il retrouvait la douleur de leur confrontation passé dans ce regard vide.

"- Caroline ?

- Je vais très bien pourquoi tu me poses une question aussi idiote ?

- Une question idiote ? Je suis très sérieux au contraire … sans aucune jeu de mot. Tu n'as pas besoin de tout garder en toi, je suis là en tant qu'ami et tu sais que tu peux tous me dire.

- Pas tout non, dit-elle en murmurant

- Peux-tu cesser de parler dans ta barbe quand je te parle de mon amitié envers toi

- A mon tour de te poser une question, dit-elle

- Quoi ?

- Comment est-ce que tu me vois ?

- Comment ça ?

- Qui est-ce que je suis pour toi réellement ?

- Tu es Caroline Bernard, ma plus chère amie au monde."

Une nouvelle fois Caroline eut l'impression de recevoir un couteau en plein cœur. Elle savait qu'elle devait mettre fin à cette amitié mais apparemment elle avait un coté masochiste qui la poussait à continuer à échanger des mots avec le jeune homme. Elle ferma les yeux et prit un grand bol d'air avant de le contourner pour continuer sa route. Elle avait accepté de jouer au jeu du « Cache cache à Poudlard », alors elle irai jusqu'au bout. Mais une fois cette partie terminée, elle irait se coucher en se jurant une nouvelle fois de ne plus adresser la parole à Sirius Black … une promesse qu'elle n'arrivera pas à tenir une fois le lendemain. Elle continua donc de marcher suivit de près par Sirius qui tenta une nouvelle fois d'avoir le véritable fond de sa pensée sans aucun succès.

Ce qu'ils ne savaient pas, c'est qu'ils étaient suivit de très près par Alice, Lily et James cachés sous la cape d'invisibilité. Ils avaient tous entendu et tout vu. Quand leur deux camarades furent hors de leur champ de vision, ils sortirent de sous le tissue que James enroula grossièrement autour de son bras, pendant qu'Alice remit de l'ordre dans ses cheveux et que Lily secoua la tête pour ne plus avoir les cheveux devant les yeux.

"- Si un jour me vient l'envie de recouper mes cheveux à la garçonne, je vous en pris ligoter moi pour ne pas à avoir subir cette longueur insupportable, dit-elle alors qu'ils lui arrivaient à la naissance de ses épaules.

- Et encore je trouve qu'ils ont poussés vite depuis le début de l'année, dit Alice. Toi au moins ils poussent vite

- Les filles ce n'est pas le moment de parler chignon, rappela James

- Bien vu, dit la brune

- Ouais, cette idée de « Cache cache à Poudlard », n'est pas une réussite, dit la préfète en chef. Encore heureux qu'on ait tout expliquer aux autres pour qu'ils ne se cachent pas inutilement pour qu'ils rentrent directement dans leur salle commune.

- Bon on fait quoi maintenant ? Demanda James

- On les rattrape en disant que la partie est annulé car Alice s'est faite attraper par Rusard. Qu'on la ressortit in-extrémit d'une punition et qu'on a avertit les autres.

- Pourquoi moi ?

- Parce que nous en tant que Préfets en Chef on peut patrouiller jusqu'à vint-trois heure trente.

- Mouais … petit fayots !"

Le lendemain, pendant le petit déjeuner, la petite bande se prenait une remontrance de la part de Caroline qui n'avait pas réussis à les trouver. Estimant que Sirius ne l'avait pas vraiment aider, elle se chargea donc de leur dire sa façon de pensée. Quand aux autres, eh bien ils gardèrent pour eux qu'en réalité, ils étaient tous retourné dans la salle commune bien avant qu'ils ne sortent de la classe inutilisé.

"- Jusqu'à minuit, dit-elle

- Minuit, répéta Sirius

- J'ai chercher dans tous les endroits possible et inimaginable.

- Possible et inimaginable, affirma Sirius

- Black je n'ai pas besoin d'un perroquet merci

- Perroquet merci, dit-il en continuant."

Si le regard vexée de leur camarade n'existait pas, ils auraient rigoler de la situation mais ils ne firent rien par peur de provoquer la colère de cette dernière. Jamais ils n'auraient pensés qu'ils resterai à déambuler dans le château jusqu'à minuit pour pouvoir les trouver alors qu'ils étaient bien gentiment dans leur dortoir depuis le tout début.

"- Alors où est-ce que vous étiez tous caché ? Et ne me dites pas la salle sur demande, car on y est allé … quatre fois pour être certain, dit-elle

- Eh bien on était tellement bien caché que quand on a vu qu'il était vingt-trois heure trente passé, on s'est dit que vous aviez abandonné, dit Mary désolé. Alors on est tous rentré dans nos salles communes.

- Et moi je me suis fait attraper par Rusard, dit Alice

- Comment tu as pu te faire attraper seule avec Rusard alors que tu étais avec Frank ? Demanda Sirius en arquant un sourcil

- … regardant son petit ami. Il court vite et je n'ai pas réussis à suivre, expliqua-t-elle

- Mouais, dit-elle peu convaincu."

Aujourd'hui, c'est samedi et qui dit samedi, dit … sortie. Pour la première fois depuis le début de l'année, les élèves de la troisième jusqu'à la septième années pouvaient à nouveau se rendre dans le village sorcier librement mais toujours sous surveillance de quelques Aurors. Étant donné que c'était jour de sortie, James avait pensée que cela faisait longtemps que les Maraudeurs n'avaient pas passé une journée rien qu'entre eux. Il s'excusa auprès de Lily qui avait très bien comprit que par moment les Maraudeurs devaient se retrouver entre eux. Vu que depuis qu'ils étaient ensemble, le quatuor partageaient souvent leur temps libre avec le reste de leur camarade. Et même si pour trois d'entre eux ça ne dérangeait pas, pour le quatrième c'était autre chose. Alors afin d'y remédier, James s'était lever de bonne heure pour se préparer, et avant de rejoindre son ancien dortoir, il embrassa Lily sur le front.

Devant la porte, il ne prit même pas la peine de frapper qu'il était rentrée en fanfaron en parlant fort. Heureusement pour lui, Frank et Remus étaient réveiller et avaient déjà entamé le processus de réveil pour les deux autre Gryffondors. James se chargea donc de réveiller encore plus Peter en l'encourageant à sortir de son lit. Celui-ci étant le plus difficile à extirper. Mais quand le Préfet en Chef avait parler de la journée rien qu'entre Maraudeurs, cela avait fait bondit Peter, qui s'était précipiter vers la salle de bain pour se préparer. Ils prirent tout de même le petit déjeuné avec leurs amis. Quand James termina sa tasse de café et son toast beurré, il se leva et prit son meilleur ami par les épaules en le secouant.

"- Allé Patmol, la journée entre Maraudeurs commence maintenant, dit-il en le tirant du banc

- Attend … Cornedrue je n'ai pas …"

En plus de ne pas avoir eu le temps de terminer sa phrase, il n'eut même pas eut le temps de finir son jus de citrouille. Le quatuor le plus célèbre de Poudlard se dirigea vers la sortie en direction de Pré-au-Lard.


.


"- Nous voilà confortablement installé mes amis, dit James en se frappant les mains, alors … mais … où est Patmol ?

- Cornedrue, nous sommes aux Trois Balais, où veux-tu qu'il soit ? Dit Remus en suggérant une direction vers le comptoir"

Les trois comparses, se penchèrent pour voir leur ami accoudé bien en avant sur le comptoir et faisant du charme à la charmante Rosemerta. Celle-ci ce laissait faire dans ce petit flirt qu'il y avait avec le Gryffondor depuis leur cinquième année. Au début James s'y était aussi mit mais depuis le début de leur dernière année, James avait laissé le champ libre à son meilleur ami, persuader que la jolie serveuse le préférait.

"- Voici mon pari, dit le Préfét-en-Chef. Je mise cinq gallions sur une gentille tape sur l'épaule en bonne et due forme.

- Cinq gallions sur l'ébouriffage de cheveux, suivit Remus

- Deux mornilles, commença Peter avant de voir l'air de ses amis, j'ai presque tout perdu lors de notre soirée Poker, se défendit-il.

- C'était il y a un mois, fit Remus surprit

- Ouais ben pas facile de recevoir de l'argent de poche quand tu as un grand-mère dépensière qui vit avec tes parents, dit-il. Donc je mise deux mornilles sur une escapades furtive à l'arrière boutique pour ce bécoter.

- Et il ne faut surtout pas que ça arrive, dit James. Nous faisons certes une journée entre Maraudeurs, mais Lily m'a dit que les filles, qui passent la journée entre elles, viendrai boire un verre au Trois Balais.

- Pourquoi faut pas que ça arrive ? Demanda Peter

- Toi tu n'as pas prêter attention aux explications que Marlène nous a donné hier lors du Cache cache, dit Remus"

Les deux Maraudeurs se regardèrent en haussant des sourcils, alors James tenta d'expliquer simplement la situation dans laquelle Sirius et Caroline se trouvait. Quand Peter eut enfin comprit, il fit un « Oh » sonore, amenant les autres clients à se tourner vers eux. Mais n'ayant eut aucune impact sur le petit jeu de flirt qu'entretenait Sirius avec la serveuse.

"- Donc cette journée est en réalité un subterfuge pour faire en sorte que Patmol ouvre les yeux ? Demanda Peter avec une once de tristesse dans la voix

- Non, dit James. C'est réellement une journée entre Maraudeurs. Et puis j'ai très bien compris que depuis que Caroline est au courant pour la carte que tu ne l'aimes pas.

- C'est pas que je ne l'aime pas, c'est juste que … j'aurai préféré que personne ne connaissent l'un de nos secrets, mis à part Frank puisqu'il est dans le même dortoir que nous, dit-il

- Tu es certain de vouloir remettre le sujet carte sur la table ? Demanda Remus

- Non, je connais votre opinion, vous connaissez la mienne. Alors comme le dit Cornedrue, on ne va pas y rester cent sept ans là dessus. Bon avec tout ça c'en est où le pari ? Demanda-t-il en se tournant vers le comptoir. Ah ben ils ne sont plus là ! A moi les dix gallions, ajouta-t-il en ouvrant et refermant la main en direction de ses amis.

- Alors là c'est la merde, dit James en sortant cinq gallions et les donner à Peter avant de sortir du pub."

Alors que le printemps approchait, les températures hivernales étaient encore bien présente, le jeune homme se gifla mentalement pour ne pas avoir prit sa veste tant l'humidité et le froids étaient non loin de l'insupportable. Du regard, ils chercha la moindre trace de son meilleur ami puis il fit attention aux bruits. Depuis qu'il avait acquis la possibilité de devenir un animagus, certain sens comme son ouïe, son odorat et la vue avaient bien évoluées. Et il lui arrivait de percevoir, entendre ou sentir des odeurs que seul un animal pouvait sentir dans l'immédiat.

Ainsi avec son ouïe fine, il perçu un petit gloussement derrière le pub. Priant Merlin pour ne pas tomber sur une vision d'horreur, il s'avança avant de se figer quelques seconde en voyant les filles arriver. Il précipita le pas et retrouva le sujet de ses recherches, en grimaçant. Rosemerta étant appuyée contre le mur en bois, la tête penchée en arrière alors que Sirius s'adonnait à sûrement lui donner le plus beau suçons qu'elle ait eut dans sa vie. Il entendit les rires de ses camarades féminines approcher de plus en plus, alors il racla la gorge surprenant les deux protagonistes du spectacle qu'il avait sous les yeux.

"- Oh jeune Potter, ne me dis pas que tu es jaloux, s'amuse Rosemerta en souriant

- Qui de lui ? Ah certainement pas parce que je sais que c'est moi que vous préférez Rosie, répondit-il. Mais je suis tout de même déçu de ne pas vous voir venir à notre table pour nous servir.

- C'est parce que je connais vos commandes par cœur. Une bierreaubeurre pour Lupin, un whisky pur feu pour Black, un hydromel pour toi et un jus de citrouille pour le petit

- Peter, firent Sirius et James en même temps.

- En cinq ans, vous n'avez toujours pas apprit son prénom, dit Sirius

- Je vous promet qu'avant la fin de vos études, je serai capable de le nommer correctement, promit-elle

- Si vous y parvenez, ce sera son plus beau cadeau, plus beau que ses ASPICs réussit, dit Sirius

- Retournez à votre table petits garnement que je vous apporte vos commandes, dit-elle en s'extirpant de l'étreinte de Sirius"

Soulagé d'avoir évité un agrandissement du fossé entre Bernard et Black, James commença la marche avant de s'arrête et de se tourner une nouvelle fois vers eux.

"- Admettez le Rosie, c'est moi votre petit préféré, sourit-il

- Potter dois-je te rappeler que tu as déjà une bombe atomique en guise de petite amie alors laisse la place aux célibataires, rétorqua son meilleure amie

- Je n'ai aucune préférence entre vous deux, dit-elle en prenant le début de la marche avant de souffler à James. Bien sûr que c'est toi mon petit préféré mon chou"

Tous les trois retournèrent à l'intérieur du pub pour retrouver Remus et Peter et a en voir le visage fermé de Remus, la discussion ne devait pas être joyeuse. Quelques secondes eurent-ils passés les portes, qu'elles s'ouvrirent à nouveau pour laisser place aux filles qui prirent une table à l'opposer de la leur. Aussitôt Rosemerta leur apporta leur commande avant de se diriger vers celle des filles.

"- Lunard, Queudver que vous arrive-t-il ? Demanda Sirius

- Rien, dit le lycanthrope

- Ben non ce n'est pas rien si vous tirez une tête de si pied de long, ajouta Black

- J'ai seulement pensée à un secret sans importance qu'on aurai pu tous se mettre d'accord pour que Caroline soit au courant, dit Peter

- Queudver, ne me dis pas que tu es encore là dessus, dit Sirius. En presque deux mois la pilule aurait dû passer. A ce stade là ce n'est plus avec nous que tu as un problème mais avec Bernard. Qu'est-ce qu'elle t'a fait ?

- Rien.

- Alors arrête d'être sur tes positions. Tu feras quoi le jour où j'apprendrai à Lily que l'on est des animagus non déclarés. Ou bien que je lui parle moi-même de la carte.

- Tu serai capable de lui dire ce que l'on est ? S'ahuri Peter

- Bah oui. Si notre histoire continue en dehors de Poudlard, je ne vais pas toujours lui sortir la même excuse pour vous accompagné les nuits de pleine lunes, dit James. Et puis si dans un futur proche, nous venons à nous marier ou à fonder une famille ….

- Oh la, tu vas trop vite en besogne mon frère, dit Sirius

- Tu penses déjà mariage et bébé alors qu'on a que dix-huit ans ou presque, rappela Remus qui avait retrouver son petit sourire en coin.

- Alors je suis réellement le seul de nous quatre à regarder vers l'avenir ? S'étonna-t-il. Bien sûr que je pense déjà mariage et enfant. J'ai pas forcément envie d'être père à un âge ou je dois profiter de ma retraite et que les gamins ont finit leur études et qu'ils ont quitté le nid.

- Dans ce que je comprends, c'est que dans moins d'un an, Evans deviendra femme Potter, sourit Sirius. Je vous avertis, c'est moi le témoin et le parrain du premier marmot."


.


Plus tard dans la journée, alors que le soleil déclinait petit à petit, le froids commença à prendre de plus en plus de place à l'extérieur. Peter fut le premier à retourner dans la chaleur de la salle commune alors que les trois compères restèrent encore afin d'admirer l'horizon qui offrait le lac noir et un magnifique couché de soleil.

"- Patmol ? Fit Remus en brisant le silence

- Hum ?

- Est-ce qu'on peut parler à cœur ouvert ? Demanda-t-il

- Comment le font toutes les filles ?

- Oui comme toutes les filles, affirma-t-il

- A condition que ça ne me fasse pas changer de bord pour mes préférence, allons-y ! Dit-il les faisant rire

- Quand tu regardes attentivement Caroline, la vois-tu réellement en simple meilleure amie ? Interrogea-t-il du tac au tac"

James qui était à la gauche de Sirius regardait Remus avec des yeux grand ouvert sans prononcer le moindre mot. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ? Lui qui avait dit qu'il ne s'en mêlerai pas voilà qu'il mettait les pieds dans le plat. Mais aussitôt le Préfet-en-Chef comprit que Remus avait fait non seulement exprès que Peter ne soit pas là pour débuter cette conversation, mais il voulait tout d'abord analyser la situation pour savoir comment, où et quand serai le bon moment pour ouvrir les yeux à Patmol. Une étape de l'équation que James avait oublié : analyser avant d'attaquer. Alors le jeune homme ne préféra pas en dire d'avantage en laissant le lycanthrope faire.

"- Quoi ? Fit Sirius en pouffant de rire

- Considères-tu réellement Caroline comme une meilleure amie ?

- Pourquoi tu me poses ce genre de questions Lunard ?

- C'est une question comme une autre, je ne vois pas où est le mal, dit-il simplement. Alors ? J'attends toujours ma réponse"

Et comme ils s'y attendaient, leur ami se contenta de regarder droit devant lui en gardant le silence. Et le connaissant parfaitement, James savait qu'il y avait deux possibilités : la première est qu'ils réfléchissait sérieusement à la question. La seconde est qu'il élude la question. Et la deuxième hypothèse ne plaisait pas forcément à James. Le Gryffondor continua de garder le silence ne voulant pas dire quelque chose qui brusquerai son meilleur amie et ainsi ferme toute conversation possible.

"- Je ne sais pas, dit-il finalement

- Comment ça tu ne sais pas ? S'étonna Remus. Tu as toujours su ce que tu voulais dans la vie. Et quand il s'agit d'une chose aussi claire que de l'eau de roche tu n'en sais rien ? Tu nous as habitué à mieux que ça Patmol

- Comment ça une chose aussi claire que de l'eau de roche ?

- Allons réfléchis sur les sentiments que tu as envers Caroline, insista Remus

- Ce sont exactement les même que j'ai pour vous ou comme … pour Lily. Aucune ambiguïté Cornedrue, dit-il en regardant James qui leva un pousse en l'air. Pourquoi aurai-je d'autres sentiments envers elle ?

- Je ne sais pas … répondit Remus l'air de rien. Sérieusement tu n'as aucune idée qui fait qu'elle se comporte comme ça avec toi depuis … depuis qu'elle découvert pour Collins et toi ?

- Oh là là Patmol fait un effort, geint James

- Quoi quel effort ? Demanda-t-il surprit

- Potter, répliqua Remus en fronçant les sourcils

- Vas-y je te laisse gérer, répondit James en levant les mains en signe de paix

- Je peux savoir de quoi vous parlez tous les deux ?"

Il était entre ses deux amis alors il les regardaient chacun leur tour en arquant un sourcil. Quand aux deux autres, l'un fermait les yeux en se massant l'arête du nez et l'autre feignait d'être intéressé par le paysage en ayant des spasmes au niveau des jambes.

"- Hey oh, vous me répondez ?

- Eh bien … commença Remus

- Oui ?

- Il se trouve que … enfin … nous supposons que …, hésita Remus

- Nan je craque, dit James en se levant

- Cornedrue ?

- Potter non, fit Remus avec les gros yeux

- Le fait qu'elle soit aussi distante avec toi ou encore qu'elle ait aussi mal réagit pour Collins et toi est évident Patmol.

- Qu'est-ce qui est évident ?

- Caroline est amoureuse de toi. Et elle s'en est aperçu le jour où elle t'a surprit avec Collins, lâcha-t-il

- Quoi ? S'écria Sirius en ouvrant grand les yeux

- Oh Merlin c'est pas vrai, fit Remus désespéré

- Nom de nom ça fait du bien de le dire, dit James soulagé. Et nous sommes persuader que tu ressens bien plus de l'amitié pour elle que tu ne veuille le faire croire. Alors nous avons tous décidé de faire en sorte de te faire cesser ce jeu de l'autruche.

- Tous ? Qui ça tous ? Jeu de l'autruche ? C'est quoi ce jeu ? Et puis … Caroline amoureuse de moi ? C'est quoi cette histoire ?

- Tous c'est nous : Lunard, Londubat, Lily, Marlène, Dorcas, Alice, Mckinnon, Fenwick, White et Mary, répondit James

- Le jeu de l'autruche, c'est d'ignorer des choses qui sont pourtant frappante pour les autres autour, expliqua Remus

- Et l'histoire que Caroline soit amoureuse de toi … eh bien … c'est comme pour Lily et moi … sauf que contrairement à nous deux, vous étiez amis et … vous ne vous êtes pas fait la guerre pendant des années.

- Et qu'est-ce qui vous fait comprendre que moi j'ai aussi des sentiments amoureux ? Demanda-t-il

- Rien du tout, dit Remus en se levant et se mettre à coté de James, mais il est évident que tu ressens quelque chose pour Bernard et c'est au delà de l'amitié.

- Et puis comme nous l'avons remarqué, c'est la seule fille que tu accepte dans ta sphère privé en dehors de nous. Je suis quasiment certaine qu'elle te connaît presque aussi bien que nous, ajouta James

- Et j'attends toujours une réponse à ma question, termina Remus en croisant les bras"

A nouveau Sirius regarda tour à tour ses deux amis avant de prendre une grande bouffée d'air et expirer lentement en regardant un point invisible. Il réfléchit donc sérieusement à la question de Remus. Il repensa alors à tous les moments qu'il avait vécut avec sa camarade. A certains moments, il affichait un petit sourire de tendresse, ou un de joie. Puis il lâcha un petit ricanement. Puis il réfléchit sur comment il se sentait avec elle. Il comprit bien vite qu'il se sentait bien et apaiser.

"- Eh bien il est vrais que en plus d'être une jolie fille, je me sens bien avec elle. Elle est drôle attachante et parfois un peu casse pied mais c'est ce qui fait son charme, dit-il

- Son charme ?

- Roh allons les gars, vous devez bien admettre que c'est une jolie fille.

- Mais on ne dit pas le contraire mon cher, sourit Remus. Et si je me souviens bien durant notre soirée d'été avant la rentrée, tu vais décrit la fille de tes rêves.

- Lunard …

- Voyons voir si je me rappelle bien, continua le lycanthrope

- Remus !

- Ah oui … « brune, yeux clairs, une poitrine à en faire des jalouses, des jambes fines comme les mannequins, des doigt longs et fins comme une pianiste … 'fin bref un corps de rêve ! ». Et ce qui est surprenant, c'est que Caroline remplit tous ces critères. Elle est brune avec des yeux clair. Ses jambes sont fine et ses doigts ressemblent à ceux d'une pianiste. Et ne va pas croire qu'elle resserrement mais …

- Lupin !

- … elle a un corps de rêve !

- Je confirme, Remus et toi étiez bien éméchés à la fin de cette soirée mais moi non, alors je confirmer bien tout ce qui vient d'être dit, dit James souriant

- Mais si je me souviens bien, il me semble avoir dit qu'elle était bien trop spirituelle et trop bonne copine avec Evans, fit remarquer Sirius

- Mais dans la mesure où Lily et moi on sort ensemble ce deuxième point n'est plus une excuse.

- Et une fille spirituelle est tout à fait le genre qu'il te faut ! Acquiesça Remus

- Et qui vous dit que nous sommes fait pour être ensemble ?

- Rien du tout mais pourquoi pas ? Dit le lycanthrope en haussant des épaules

- Et si jamais ça ne fonctionne pas ? Et si on vient à être ensemble et qu'on se sépare ? Comment on gérerait la situation pour les sorties entre amis ? Car tout comme elle, je ne vous demanderai jamais de faire un choix.

- Patmol, il n'y aura aucun choix à faire ! Arrête de te focaliser sur le mauvais.

- Faut que je parle avec Lily, dit-il soudainement

- Pardon ? S'étonna James

- Faut que je parle avec futur madame Potter !

- Pourquoi ?

- Parce qu'elle saura me dire les choses

- Parce que nous on ne sait pas te dire les choses ? Fit Remus en arquant un sourcil amusé.

- Mais si … mais …

- Lily sait comment te parler, comprit son meilleur ami."

Sirius fit un oui de la tête avant de baisser la tête tout en repensant à sa camarade. Voyant que l'heure tournait, James conseilla qu'il était temps pour eux de rentrer. N'ayant pas la force de rétorquer que la soirée ne faisait que commencer, Sirius se leva à son tour et suivit ses amis jusqu'au dortoir. Quand ils passèrent le portrait de la grosse dame, les trois Maraudeurs croisèrent leurs amis en pleine partie de belote avec gage.

En entendant le rire de camarade, Sirius la regarda du coin de l'œil et fut surprit de constater qu'il la regardait sous un autre angle. Auparavant, il adorait ce sourire et maintenant, il avait la sensation qu'il ne pourrai plus jamais l'oublier tellement il l'aimait. Et ses yeux … durant l'hiver ils étaient gris mais plus les beaux jours allaient arriver plus ils deviendrai vert. Et il adorait quand ses yeux changeait de couleur. Il aimait la façon qu'elle avait de répandre la bonne humeur dés le réveil. Il adorait quand elle … non en réalité, il aimait tout en elle. Il aimait tout d'elle.

Réalisant ce qu'il venait de constater, il se redressa et se dirigea presque en courant vers les escaliers pour se « cacher » dans le dortoir. Il se fichait bien que tous le monde allait maintenant se poser des questions, tout ce qu'il pouvait faire dorénavant, c'était de savoir très exactement ce qu'il voulait.


On se retrouve bientôt mes niffleurs

Bisous bisous

Danao