Salut, tout le monde

Voici, mon premier OS sur l'univers de Thor

Aucuns des personnages ne m'appartient.

Voici, la version corrigée. Désolé, s'il reste des fautes.

Bonne lecture :)


Thor savait. Il avait entendu son père et sa mère en parler. Il savait mais il ne savait plus quoi pensé. Il pensa à Loki qui lui disait sans cesse de réfléchir avant d'agir alors décida de faire cela. Il se mit à réfléchir à ce que cela changer et pourquoi cela changer quelque chose. Loki ne savait rien et pourtant cela le concerné. Mais Loki était surtout et avant tout son petit-frère. Le garçon avec qui il avait partagé ses jeux, ses rires, ses confidences. Il se revit enfant à se jeter devant son petit-frère fragile pour le protéger de toutes ses brutes d'Asgardien. Il se souvient que Loki ne voulait pas apprendre à se battre car il n'arrivait pas à soulever les épées. Et combien il avait eu du mal à trouver un style de combat qui lui correspondait. Thor fit revenir comme cela à sa mémoire les souvenirs qu'il avait avec son petit-frère. Et c'est là qu'il fit une horrible découverte. Il réalisa qu'en grandissant à part les souvenirs de Loki aperçut dans un jardin à lire, dans la bibliothèque à étudier, à dîner le soir avec leur père et leur mère, à rester en retrait et les couvrir lors des combats. Il n'avait pas de souvenir de moment passé avec son frère. Et il réalisa avec horreur qu'il avait délaissé son frère pour ses amis, les tavernes et les femmes.

-Qu'ai-je fais, Loki ? Qu'as-tu pu penser de moi ? Moi, qui étais persuadé d'être un bon grand-frère. Murmura Thor alors que son regard reflétait toute l'horreur de ses réalisations

Il se sentait malade de ses découvertes. Ce qui le rendait le plus malade c'était la peur d'avoir perdu la complicité qu'il partageait avec Loki. Il se mit à se demander si Loki savait ce qu'il pensait de lui. Est-ce qu'il savait qu'il était fier de l'avoir pour petit-frère ? Est-ce qu'il savait qu'il admirait ses talents en politique et celui de manier les mots ? Est-ce qu'il savait qu'il adoré le voir faire de la magie ? « Sûrement n'en sait il rien. » pensa tristement Thor

Thor s'arrêta et réalisa qu'il était arrivé devant la porte de ses appartements. Il savait que s'il se retournait il verrait la porte close des appartements de Loki. Peut-être qu'il dormirait déjà ou serait-il en train de lire un livre sous la lueur d'une sphère lumineuse faite de magie. Thor se retourna et fixa cette porte close qu'il n'avait plus traversé pour simplement voir son frère pour le plaisir et non pas pour l'embêter avec ses amis ou le réveiller comme un bourrin. Il s'approcha de la porte et leva son poing pour toquer mais il laissa son poing suspendu dans les airs hésitant. Il ne savait pas ce qu'il trouverait derrière cette porte. Et si Loki était réveillé il ne savait pas ce qu'il lui dirait. Il eut la brève pensée qu'il avait perdu son courage sur le chemin. Il respira un grand coup pour se donner du courage et ouvrit doucement, silencieusement et précautionneusement la porte. Il passa sa tête dans l'entrebâille et vit un spectacle qui lui fit esquisser un sourire. Loki était là à moitié assis dans son lit, un livre ouvert sur son torse et une petite sphère de lumière flottant doucement à côté de lui. « Il a du s'endormir en lisant » pensa affectueusement Thor en entrant dans la chambre

Il s'avança jusqu'au lit où il récupéra avec précaution le livre de peur de réveiller Loki. Il trouva un morceau de parchemin vierge qu'il glissa dans le livre pour ne pas perdre la page avant de le refermer et de le poser sur la table de nuit. Il attrapa doucement Loki et le glissa sous les draps. Il allait avoir mal au dos à dormir appuyé contre le sommier. Quand il fut glissé sous les draps, il se tourna dans son sommeil s'enroulant dans ces-derniers. Thor passa une main dans les cheveux corbeaux et les écarta de son front pour lui déposer un baiser.

-Dors bien, petit-frère. Murmura-t-il en lui caressant une dernière fois les cheveux avant de partir se coucher dans ses appartements

XxxXxxX

Il faisait froid et le paysage était désolant. A vrai dire aucun d'eux ne s'attendaient à autre chose. Quand les premiers géants des glaces apparurent, ils pensèrent tous que cela n'allait pas être gagné. En effet, les géants ne faisaient pas moins de deux mètres de haut. Et eux pauvres Asgardiens semblés minuscules. Ils se mirent à les affronter avec toutes leurs forces et tous leurs talents. Thor gardait un œil sur ses amis mais particulièrement sur Loki. Thor avait expliqué à ses amis que même si Loki passait son temps à protéger leur arrière personne ne le faisait pour lui donc ils devaient se protéger mutuellement. Ses amis avaient eu du mal à accepter l'idée mais finalement ils l'avaient accepté. Thor assomma un géant grâce à Mjöllnir quand il porta son regard sur Loki. Il vit avec une certaine peur Laufey attraper le bras de Loki. Il vit ce même bras devenir bleu comme celui des Jotuns. Il vit le roi regardait avec un certain plaisir et avec des questions dans ses yeux posaient sur le bras désormais bleu.

Laufey regardait avec plaisir ce petit Asgardien essayait de se libérer de sa poigne. Cependant il s'interrogeait sur la nature de l'enfant devant lui.

Loki, lui, avait peur. Il était un Asgardien. Il était censé avoir mal sous le froid de la peau du roi. Il ne devait pas ne rien ressentir et devenir bleu. En plus, il n'arrivait pas à se libérer de la forte poigne du roi. Il commençait à paniquer même s'il n'en montrait rien. Il entendit un cri de guerre. Il tourna la tête pour voir Thor foncé vers lui avec Mjöllnir en main prêt à assommer le roi de Jotunheim. Loki ne fut jamais aussi heureux de voir son frère. Laufey lâcha le bras de Loki avant que Thor n'ait pu l'assommer.

-Tu espérais vraiment m'avoir si facilement, fils d'Odin. Rigola Laufey

Thor lui donna un regard noir et se détourna de lui. Il préféra se jetait sur son petit-frère pour voir s'il allait bien. Il semblait en état de choc et complètement perdu. Mais à part cela, il ne semblait avoir rien de plus.

-Loki ! Ça va ? Demanda Thor en mettant ses mains sur ses épaules

-Oui. J'ai juste était brûler par le froid. Mentit Loki

Il avait peur de dire à Thor ce qui s'était passé. Il avait peur de comprendre qu'il était un Jotun. Ce monstre dont on se sert pour effrayer les enfants désobéissants. Il était dégouté, répugné à l'idée d'être un monstre. Mais il avait surtout peur du regard de son frère et de celui de sa mère. Celui de son père avait aussi de l'importance mais en bien moindre mesure. Il y avait toujours eu une certaine distance entre lui et son père. « Est-ce que mes parents connaissaient mes origines ? Est-ce que c'est à cause de ça que j'avais l'impression de ne jamais être assez bien pour père ? » se demanda-t-il. Il voulait des réponses mais il craignait ces-dernières.

-Loki ! L'appela encore Thor réussissant à le sortir de ses pensées alors que Laufey observait ce qu'il se passait entre les deux princes d'Asgard

-Thor ? Demanda Loki pour lui montrer qu'il avait son attention

Thor se mordit la lèvre. Il ne voulait pas avoir cette conversation ici. Mais il voyait bien que Loki en avait besoin. Il refusait que son frère doute de lui. Il était son grand-frère. Il n'avait peut-être pas été un bon grand-frère ces dernier temps mais il l'avait réalisé et il avait fait de son mieux pour se rattraper même si cela ne changerait pas le passé.

-Loki. Je…J'ai vu ton bras devenir bleu. Tu n'as pas été brûlé par le froid de la peau du roi. Dit Thor

-C'était une illusion que j'ai créé pour cacher la brûlure. Dit Loki dans une tentative de cacher sa découverte à son frère

-Loki. Ta peau est devenue bleu. Je le sais. Je l'ai vu. Loki, tu es un Jotun.

-Comment ? Pu seulement murmurer Loki sans que ni lui-même ni son frère ne remarque que les combats s'étaient arrêtés avec l'arrivée d'Odin sur son cheval de guerre

Ce-dernier regardait ses deux fils avec horreur. Il se demandait comment Thor pouvait savoir cela. Il se demandait comment Loki allait réagir. Et comment Laufey réagirait. Heimdall lui avait dit que le roi était persuadé que son fils était mort. Laufey écoutait avec attention la conversation. Il était très intrigué par les propos du prince Thor. Une pensée folle le traversa, « et si c'était mon fils ». Mais il ne pouvait se permettre d'espérer. Son fils était mort durant la guerre alors qu'il l'avait mis à l'abri dans le temple sacré protégé par des gardes.

-J'ai entendu père et mère en parler. Mère voulait te le dire mais père voulait te le dire après mon couronnement.

-Me dire quoi ? Demanda Loki ayant peur de la vérité

-Te dire que lors de la guerre contre Jotunheim, père à trouver un bébé à côté de la cassette des hivers éternels. Le bébé était tout petit pour un Jotun. Il pleurait et semblait être abandonné. Père l'a pris avec la cassette et est retourné sur Asgard. Grâce à un sort, il fit passer le bébé pour un petit Ase. Ce bébé, Loki…c'était toi. Avoua Thor

-Non, ce n'est pas possible. Murmura Loki en même temps que Laufey

Loki ne voulait pas croire ce que son frère lui disait. Il ne voulait pas croire que sa vie était un mensonge. Il ne voulait pas croire que son frère ne lui en avait rien dit. Il se sentait trahi, déboussolé, perdu. Il ne savait plus en qui faire confiance. Il ne savait plus qui était sa famille.

Laufey, lui, baignait dans l'incrédulité et la rage. Ce petit Ase doué de magie était son fils. Son fils qu'il croyait mort. Son fils qu'il se reprochait de ne pas avoir réussis à protéger. Son fils était vivant et il ne l'avait pas vu grandir. Odin l'avait élevé à sa place dans les coutumes, cultures et traditions Ases qui n'étaient pas clémentes envers sa race. Il n'osait à peine imaginait ce que son petit pensé de lui-même maintenant. Il ne l'osait pas car il savait que pour les Asgardiens, les Jotuns étaient des monstres. Laufey pensait à son tout petit mais il pensait aussi à cet immonde Odin, ce soi-disant Père de Toute Chose. Père de Rien du Tout à son avis. Quel genre de père kidnapper l'enfant d'un autre ? Aucun à part un monstre. Odin avait décimé son peuple, pris la cassette des hivers éternels qui est leur relique sacrée, et lui avait pris son fils.

-ODIN ! Gronda-t-il en s'approchant dangereusement du roi d'Asgard

-Laufey. Répondit Odin en faisant des gestes dans le but de le calmer

-Je ne vais pas me calmer, Odin. Vous avez décimé mon peuple, profaner nos temples, détruits nos foyers, tuer ceux de tout âges. En plus de cela, vous avez volé la cassette des hivers éternels. Vous avez tué tous les gardes la protégeant elle et mon fils. Vous m'avez pris mon fils. J'ai cru qu'il était mort. Je l'ai pleuré. Et là, je découvre que votre deuxième fils est en réalité mon fils. Cria Laufey alors que dans ses yeux et dans sa voie transpercer tous ses sentiments

Il y avait la colère contre ce roi qui lui demandé de garder son calme ; la nostalgie et la tristesse de la guerre ; la tristesse et le désespoir de la disparition de son fils, la rage qui se bataillait avec la joie de la découverte de son fils en vie. Ils avaient tous entendu sa voie se briser quand il avait parlé de son fils et du fait qu'il le croyait mort.

Les amis de Thor même s'ils n'aimaient pas les Jotuns étaient touchés par ce désespoir, cette tristesse et cette rage qui émanait du roi Laufey. On aurait pu leur dire n'importe quoi mais à ce moment-là, le monstre ne leur semblait pas être le roi Laufey mais bien leur roi. Et cela les dégoutés. Thor avait grandi au milieu des chants autour de la guerre contre Jotunheim qui dépeignaient les Jotuns comme les pires abominations qu'il fallait éliminer. Mais là entendant ce que son père avait fait à ce roi, il se surprit à se demander ce que son père avait bien faire d'autre de la sorte. Il craignait de le découvrir. Il craignait de découvrir le point de vue de ceux qui avaient perdu des batailles contre les Asgardiens. Loki, lui, était toujours voir même encore plus perdu mais il était plus que tout touché par la tristesse de son père biologique. Mais cela ne changeait pas grand-chose. Pour son frère et sa mère il ne serait rien de plus qu'un monstre.

-Loki. Tu seras toujours mon petit-frère. Peu importe tes origines. Est-ce que tu savais combien je suis fier de t'avoir pour petit-frère ? Est-ce que tu savais que j'admire tes talents en politique et celui de manier les mots ? Est-ce que tu savais combien j'adore te voir faire de la magie ?...Non. Sache que je si je pouvais choisir n'importe qui d'autre comme petit-frère cela ne servirait à rien car je ne trouverais jamais de meilleur petit-frère que toi. Tu es extrêmement doué pour la politique. Tu sais jouer avec les mots à ton avantage. Et je ne parle même pas de tes prodigieux talent en magie. Dit Thor en tenant la tête de Loki entre ses mains pour qu'il le regarde dans les yeux et puisse ainsi y lire la vérité

Il vit Loki esquissait un sourire après un long moment qui lui parut être une éternité. Loki ne semblait pas croire totalement en ce qu'il venait de lui dire mais ce n'était pas grave. Il finirait de le persuadé. Il montrerait qu'être un Jotun n'était pas une chose terrible même si pour l'instant il ne connaissait rien sur eux. D'ailleurs, il se ferait un devoir de faire en sorte que personne ne touche à un seul cheveu de son frère ou essaye de lui faire du mal même si c'est l'un de ses amis. Son petit-frère passé avant eux.

-Abandonné ?! S'exclama Laufey reportant ainsi l'attention des deux frères sur lui et Odin

-Oui, abandonné. C'était ce qu'il était et il allait mourir. Dit Odin

-Mon fils était dans notre temple le plus sacré à côté de la source même de notre pouvoir. Il était dans l'endroit le plus protégé qu'il nous resté. Vous aviez déjà détruit une partie du palais dont sa chambre. Dit Laufey qui se demandait pourquoi il ne massacrait pas tout de suite ce maudit roi

-Tu dis n'importe quoi. Dit Odin balaya d'un geste de la main les arguments de Laufey

-Ne me traites pas de menteur. On n'oublie pas la peur qui tord vos entrailles alors que vous vous frayez un chemin au milieu des décombres dans l'espoir de retrouver votre bébé en vie.

Flash-Back

Laufey se battait contre plusieurs guerriers Asgardiens quand il entendit le bruit d'un bâtiment qui s'effondre. Il chercha du regard quel bâtiment c'était en espérant que ce ne serait ni le palais ni celui des guérisseurs. C'est là qu'il vit avec horreur que c'était une partie du palais plus précisément celle dans laquelle était son fils. Il envoya valser les guerriers d'un coup d'épée et couru au milieu des combattants. Il se protégea et esquiva les attaques d'Asgardiens et de ses hommes. Il atteint les portes du palais où il s'engouffra alors que la peur lui tordait les entrailles et lui faisait accélérer le pas. Il tourna dans un couloir pour tomber sur la zone effondré. Il vit avec horreur que c'était le couloir des chambres royales où son tout petit se trouvait protéger par des gardes. Paniquant encore plus si cela était possible, il se fraya un chemin au milieu des gravats. Il vit certains gardes mort sous les décombres, d'autres débloquant les blessés, certains se relevaient difficilement mais il n'en voyait aucun avec son bébé dans les bras. Il sauta par-dessus des gravats et des morts. Bouscula quelques gardes. Et arriva enfin devant ce qui fut sa chambre. La pièce était totalement détruite. Il ne restait plus rien d'avant pas même une toute petite peluche. Il s'avança lentement, son cœur battant à la chamade boosté par la peur qui ne le quitté pas. Il avait horriblement peur de retrouver son tout petit blesser voir…mort. Il tendit l'oreille, attentif au moindre bruit qui pourrait lui dire que son fils est en vie. Il perdait doucement espoir de le retrouver alors qu'il continuait à déplacer les décombres. Il les déplacés au fur et à mesure qu'il avançait dans la pièce puisqu'il ne percevait pas d'autre bruit que celui du vent de leur hiver éternel. Ce silence lui faisait bien plus peur que de bouger des décombres en vain. Ce qui était le plus horrible pour lui c'était de déplacer une pierre avec l'espoir au cœur de trouver en dessous son tout petit mais qu'au moment où il l'a soulevé il n'y avait rien. Laufey cherchait de manière frénétique et désespéré. Il voulait son tout petit. Son bébé si fragile destiné à faire de la magie. Il repéra de son regard carmin une grosse dalle qui semblait tenir grâce à deux pierres de chaque côté. Il s'approcha d'elle avec lenteur et l'espoir au cœur une fois de plus. Il la souleva doucement avec précaution. Il la soulevant alors que l'appréhension et l'espoir faisait battre son cœur à la chamade, il entendit un bruit. C'était très faible mais c'était le bruit de pleure d'un bébé. Il termina de lever la pierre et la jeta au loin quand en dessous il vit son tout petit. Il était là, blessé du sang coulant de ses quelques coupures et les larmes débordant de ses yeux carmin.

-Chut, mon tout petit. Je suis là maintenant. Dit Laufey en le prenant délicatement dans ses bras

Il le berça doucement tranquillement prenant le temps de ressentir la présence de son tout petit contre lui. Il avait eu si peur de le perdre. Il n'avait jamais ressenti pareil peur qu'en voyant tous ces décombres dans la chambre de son fils. Il était rassuré de le sentir tout contre lui. Il lui murmurait des mots réconfortants apaisant ses pleures alors que ses propres battements de cœur se calmaient enfin. Il était tellement occupé à se rassurer et calmer son fils qu'il faillit ne pas voir arriver les Asgardiens en contre bas. Il serra plus fortement son fils contre sa poitrine alors qu'il l'emmitouflait dans une couverture avant de quitter précipitamment les appartements. Il se faufila au milieu des combattants évitant au mieux les coups. Il en prit plusieurs en protégeant son fils dans ses bras puissants. Les Asgardiens pouvaient l'attaqué autant qu'ils voulaient mais aucune de leur lame ne toucherait son bébé. Il arriva finalement dans le temple sacré où se trouvait la cassette des hivers éternels. Laufey avança jusqu'à l'autel et se mit à genou.

-Pouvoir ancestrale de Jotunheim protégeait mon fils. Pria-t-il avant de se redresser et de déposer son petit à côté de la cassette

Son petit éclat en sanglot dès qu'il comprit qu'il n'était plus dans les bras fort de sa maman. Laufey se rapprocha de son petit et lui déposa un bisou sur le front alors que le petit hoquetait en refoulant ses sanglots rassurait par la présence du roi. Mais Laufey devait partir. Il le savait. Il ne pouvait pas resté là même si c'était ce qu'il voulait le plus au monde. Il tourna les talons avec la plus grande peine alors qu'il entendait son petit l'appelait en pleurant toutes les larmes de son petit corps. Laufey créa une épée de glace et fonça à corps perdu dans le combat alors qu'une partie de lui pensait encore au pleur de son fils et qu'il était seul dans ce temple protéger par des gardes. Il avait une sorte de mauvais pressentiment mais il préférait se jeté à corps perdu dans le combat plutôt que de faire demi-tour.

Fin du Flash-back

-Allez-vous en avant que je ne vous tue, Odin. Dit Laufey entre ses dents serrées de rage

-Je te demande pardon ?! S'exclama Odin outré qu'un de ces monstres lui demande de partir de la sorte

-Je t'ai dit de partir d'ici. Tu n'as rien à faire ici. Tu étais venu pour ton fils et ses amis. Et bien soit repars avec eux mais ne t'approche plus de mon peuple. Dit Laufey de sa voix de roi vibrante de pouvoir

Odin observa le roi un long moment avant de serrer les reines de son cheval et de le faire se retourner. Il appela les amis de son fils et Thor. Il allait appeler le bifrost pour repartir quand il réalisa que Thor ne l'avait pas rejoint. Il se retourna pour voir que Thor était toujours à côté de Loki et il avait passé l'un de ses bras autour de ses épaules.

-Thor ! Loki ! On y va ! Dit Odin faisant exprès d'appeler Loki juste pour mettre en colère Laufey

Ce-dernier observait avec attention les gestes du prince Thor et de son fils. Il voulait s'approcher le prendre dans ses bras et lui dire combien il s'en voulait de ne pas avoir su le protéger. Il voulait que Loki reste là pour qu'il puisse apprendre à le connaître mais il savait qu'il ne pouvait exiger cela de lui. Il se doutait qu'il devait avoir des amis à Asgard, la reine Frigga qu'il avait dû appeler « maman », sa chambre avec toutes ses affaires. Il ne pouvait pas lui demander de rester mais il voulait tellement qu'il reste.

-Loki ; si tu veux rester ici il n'y a pas de problème. Lui dit Thor

-Je ne sais pas. Répondit simplement Loki

C'était bien vrai. Il ne savait pas quoi faire. Il ne savait plus quoi pensé. Mais il était ravi de voir que Thor était là pour lui, que son grand-frère ne lui tournait pas le dos. Il pouvait sentir le regard plein d'espoir de Laufey…son père biologique.

-Thor ! Loki ! On y va ! On rentre à Asgard ! Dit Odin de sa voix autoritaire de roi ne laissant pas la place à une quelconque opposition

Les deux princes se regardèrent l'air de dire « on n'a pas le choix ». Ils se dirigèrent vers Odin sans accordés un mot ou un regard pour un seul des Jotuns pas même pour Laufey. Laufey qui voyait son fils partir loin de lui une nouvelle fois à cause d'Odin. Il n'allait pas laisser cela se faire. Il avait perdu son fils une fois. Il l'avait cru mort. Il l'avait pleuré. Et ce roi volait faire sa loi chez lui. Loki était son fils de chair, de sang et de cœur même s'il ne l'avait pas vu grandir. Et il comptait bien défendre son droit sur son fils.

-Que crois-tu faire, Odin ?! Tu crois pouvoir les obligés à retourner sur Asgard parce que c'est ce que tu as décidé. Mais t'es-tu demandé ce qu'ils voulaient. Je vais te dire ce que je pense de toi, Odin. Tu n'es pas un père. Tu es juste un roi. Tu ne sais pas écouté tes fils. Tu les obliges à suivre la voie que tu as tracée pour eux. Ne t'es-tu pas demander ce qu'il voulait faire de leur vie ? Ne t'es-tu pas demander s'il voulait voyager, être guérisseur, forgeron ou quoique ce soit d'autre ? Un père, Odin, est quelqu'un qui respecte le choix de ses enfants et qui les aide à atteindre leur objectif. C'est quelqu'un qui est là pour eux même s'ils n'ont pas besoin d'aide. C'est une personne à qui ils savent pouvoir faire confiance, lui parler de ses problèmes, lui demander conseil, chercher du réconfort ou simplement discuter. Dit Laufey avec toute la force de son cœur et de son âme alors qu'il se faisait du mal en disant que Loki est le fils d'Odin mais c'est comme cela qu'il avait grandi alors il respectait cette pensée même si elle lui brisait et broyait le cœur

Loki s'était arrêté en entendant parler Laufey. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi mais les mots du roi le touchaient. Il avait l'impression que dans ses mots le roi disait le père qu'il aurait été. Un père qui aurait accepté la magie de son fils qui l'aurait encouragé dans ce domaine, qui l'aurait soutenu et défendu peu importe ce que les autres auraient pu penser de lui. Loki se retourna doucement vers ce roi qui lui semblait beaucoup plus vieux que ce qu'il était. Il vit combien cela lui coûté de parler de lui comme le fils d'Odin. Il vit dans ses yeux carmins que s'il voulait repartir le roi le laisserait faire peu importe combien cela lui ferait mal. Loki voyait dans le regard de ce vieux roi combien son bonheur était plus important que celui du roi. Loki jeta un coup d'œil à Odin qui le regardait avec la même froide que d'habitude alors que de l'autre côté Laufey le regardait avec tendresse et amour. Laufey avait le même regard que sa mère, la reine Frigga, mais en mil fois plus intense. Loki passa sous le bras de Thor qui le regarda faire sous le regard noir d'Odin et celui incertain des guerriers qui se disaient que Loki avait bien le droit de connaître ses véritables parents. Loki s'approcha de manière incertaine de Laufey qui le regardait avec espoir.

-J'aimerais apprendre à vous connaitre, si vous le voulez bien. Dit Loki quand il s'arrêta face au roi

-Oui, j'aimerais beaucoup apprendre à te connaitre ; fils. Dit Laufey avant de s'approcher et de le prendre dans ses bras

Loki resta incertain un instant ne sachant pas quoi faire avant de passer ses bras autour du corps musclé du roi. Il cacha son visage dans son cou alors qu'il entendait le roi murmurait des « mon fils », « mon tout petit » en boucle. Thor et les guerriers trouvèrent ses retrouvailles plus touchantes que toutes celles qu'ils avaient pu voir. Loki et Laufey se tenaient mutuellement avec la force du désespoir alors que le roi avait ses yeux débordant de larmes de joie de sentir enfin son fils contre lui après tellement de temps. Odin, lui, ne savait pas quoi pensé. D'un côté il était touché par les retrouvailles et de l'autre il restait encré dans ses idées que les Jotuns ne sont que des monstres. Il était tellement perdu dans ses pensées à essayer de faire la part des choses qu'il ne vit pas Thor s'approchait d'un géant pour lui donner un message de sa part pour Loki. Il ne l'entendit pas non plus appeler Heimdall mais il vit le bifrost l'emporter loin de cette scène touchante.

Odin du rendre des comptes à sa femme qui folle de rage contre ce qu'avait fait son mari et folle de chagrin à l'idée de ne plus faire partis de la vie de Loki, partit sur Jotunheim où elle passa plusieurs jours aux côtés du roi et de Loki. Elle partagea des souvenirs au roi et lui montra même des peintures miniatures de Loki au fur et à mesure qu'il grandissait. Thor comme il l'avait promis se renseigna sur les Jotuns et alla voir aussi souvent que possible son petit-frère quand celui-ci ne venait pas lui rendre visite sur Asgard. Thor rendit la cassette des hivers éternels aux Jotuns avec l'aide de sa mère. Pendant que Loki découvrait le papa poule qui se cachait dans Laufey ; Odin regardait sa si merveilleuse famille volait en éclat à cause de ses actes passés. Une toute petite partie de lui qui aimait Loki comme son fils espéra qu'il était heureux alors qu'il se laissait doucement glissé dans son sommeil réparateur qui lui semblerait sans doute plus long que tous les autres.


J'espère que cela vous a plu.

Une Reviews?