Hello, tout le monde ! J'espère que ce bébé OS vous plaira !


Mathieu jette un dernier regard au public, et quitte la scène, sous les applaudissements de ce dernier. Il entend les rires des jeunes, et le son produits par les flashs de leurs téléphones. S'il se concentre assez, il entendra distinctement chaque gentil commentaire émit sur lui et son jeu d'acteur.

Il reste dans les coulisses avec regret, regardant le reste de la troupe se produire.

Car ça y est. C'est déjà fini. La pièce dans laquelle il joue ne se produit que dix-sept fois, cette année. Et les dix-sept soirs sont passés.

Mathieu chuchote un petit "Merde" à la fille qui doit entrer en scène, l'aidant à fixer une barrette dans ses cheveux.

Il ne peut s'empêcher de regretter de ne pas avoir plus profité de la pièce. Et de la troupe. Il sait pertinemment qu'il reparlera à certains de ses amis comédiens.

Mais cette pièce là, c'était la dernière fois qu'il la jouait. La dernière fois qu'il interprètait ce rôle. Qu'il faisait rire et pleurer le public.

Le comédien attend la fin de la pièce pour partir saluer le public avec ses amis. Il serre fort les mains des deux filles de la troupe dont il est le plus proche. Elles doivent être dans le même état d'esprit que lui, car il les sent serrer leurs mains également.

Ils lèvent tous les mains vers le technicien, grand sourire aux lèvres, et quittent la pièce sous les applaudissements du public.

Tous partent enfiler des habits plus normaux et confortables (même si Mathieu se promet de demander au metteur en scène s'il peut garder la veste recouverte de sequins verts forêt en souvenir), et s'installent dans le bar le plus proche du théâtre de la ville.

Ils rient. Se souhaitent bonne chance pour la suite de leurs carrières. Se bourrent allègrement la gueule.

Puis Mathieu écoute distraitement les conversations. L'une d'entre eux parle de son court-métrage à venir. Un poète de la troupe rougit lorsqu'on lui demande de lire une de ses oeuvres.

Puis c'est Héléna qui prononce la phrase qui va changer le cours de la vie de Mathieu.

Elle répond à la question de Scorpio (qui n'assume pas de s'appeler Kévin). Il leur demande gentiment comment ils pourraient continuer de jouer s'ils ne parviennent pas à être pris dans une autre pièce.

Car la voie du théâtre est une voie dangereuse.

- Bah... J'en sais rien, moi. Après, on m'a dit que certains vidéastes étaient payés par Youtube pour leur contenu. On joue pas trop mal, ça peut le faire, nan ?

Les autres rient, se foutent d'elle. Comme si un site à la con allait les payer pour qu'ils fassent des conneries devant la caméra !

Mais Mathieu ne riait pas, il réfléchissait.

Et s'il pouvait continuer de jouer, de faire rire les gens ? Sans se soucier de son avenir ?