Salut, tout le monde.

Merci beaucoup pour vos Reviews cela fait super plaisir.

Bonne lecture :)


Chapitre 4: Arrivée en Italie

Le vol s'était passé sans la moindre encombre. Quand Tsuna et Fûta se réveillèrent, ils furent surpris de voir que le jet possédé autant de confort. Ils ne l'avaient pas vraiment remarquer quand ils étaient bien trop plonger dans leur pensées pour cela. Tsuna et Fûta avaient passé le trajet à discuter, somnoler, jouer à des jeux de société et regarder par le hublot. Tsuna s'amusa à regarder les villes si petites de loin devenir beaucoup plus grandes et impressionnantes en se rapprochant au fur et à mesure de l'atterrissage. Voir cette joie, le sourire et le regard pétillant de curiosité de ses deux petits-frères assura à Giotto qu'il avait fait le bon choix en voulant les emmener avec lui et Renato.

Ils atterrirent en Italie en fin de journée. Ils descendirent de l'avion et Renato alla cherché la voiture pour la rapprocher et mettre plus facilement dedans leurs bagages et cartons. Sans surprise G les aida à tous sortir de l'avion pour les mettre dans le coffre de la voiture. Les cartons ou bagages n'étaient pas vraiment lourds mais ils étaient plutôt nombreux. A cinq, ils réussirent à remplir rapidement le coffre de la voiture qui heureusement était grand. Giotto remercia chaleureusement son ami pour toutes son aide.

-Y a pas de quoi, Geo'. Si vous avez encore besoin d'aide n'hésitez pas à demander. Dit G à Giotto qui venait de le remercier de son aide

-Merci, G. Je m'en souviendrai. Dit Giotto en lui souriant de son habituel sourire si doux

-Fûta, Tsuna. Dites au-revoir à G. Nous allons y aller. Dit Renato

-D'accord. Dirent les deux frères avant de se rapprocher de G

Fûta s'approcha de lui le premier. Il lui fit un signe de la main en lui disant «au-revoir» alors que G lui rendait son salut en souriant plus ou moins. Tsuna fit comme son grand-frère et G le salua aussi. Ils s'apprêtèrent à monter en voiture quand Giotto demanda à Tsuna et Fûta s'il y avait quelque chose à porter de main dans le coffre qu'ils voulaient prendre avec eux le temps de la route.

-Je ne veux rien prendre avec moi. Dit Fûta

-Très bien. Et toi, Tsuna? Dit Giotto en posant son regard sur ce-dernier

-Je peux prendre mon doudou panda? Demanda Tsuna en le voyant dépasser d'un carton

-Bien sûr. Tiens le voilà. Dit Giotto en sortant le petit panda de son carton

Tsuna prit son petit panda et le serra dans ses bras avant de monter dans la voiture non sans avoir remercier son grand-frère Giotto. G regarda la petite famille montait en voiture avant de partir. G soupira en espérant que tout se passerait bien pour eux alors qu'il retournait s'occuper de son avion.

Fûta et Tsuna passèrent toute la route, jusqu'à la maison de Giotto et Renato, à regarder le paysage italien. La route se passa sans problème bien qu'elle fut plus longue qu'à l'allée, Renato respectant les limitations de vitesse. Alors que cela faisait bien une heure et demi qu'ils roulaient, ils traversèrent une petite ville au même moment où Fûta demanda:

-Est-ce qu'on est encore loin?

-Nous ne sommes plus très loin. La maison est cinq minutes après ce village. Répondit Giotto

-Elle est comment votre maison? Demanda Tsuna

-Elle est grande, mon ange. Je suis sûr qu'elle vous plaira. Dit Giotto

La fin du trajet se passa tout aussi calmement. Tsuna et Fûta se collèrent presque au carreau pour observer le petit manoir baignant dans les derniers rayons du soleil couchant. Le manoir était magnifique. Il y avait des grilles de fers qui entourait toute la propriété et son splendide parc. Renato ouvrit les lourdes portes grâce à une télécommande avant d'entrée dans l'allée menant à une fontaine devant le manoir. Il fit le tour de la fontaine comme si c'était un rond-point avant d'ouvrir la porte de l'immense garage et d'enfin rentrée la voiture dans ce-dernier. Renato gara la voiture coupa le moteur et se tourna vers Fûta et Tsuna.

-Nous sommes arrivés. Dit-il

-Il est tard donc on vous fait visiter vite fait et on prend juste un carton avec des affaires dont vous avez impérativement besoin. Dit Giotto

-On videra le coffre demain, c'est ça? Dit Fûta pour être sûr

-Oui. Nous le ferons demain tranquillement. Tsuna, tu me diras quel carton tu veux et je te le porterai, d'accord? Dit Giotto

-D'accord, grand-frère. Dit Tsuna

Ils descendirent finalement de la voiture. Renato alluma la lumière du garage pour mieux voir l'intérieur du coffre et dévoilant par la même occasion les quatre autres voitures de collections de garées. Fûta ne s'y connaissait pas vraiment en voiture mais il pouvait assuré que celles-là c'étaient pas des voitures que tout le monde pouvait avoir. Fûta détourna son regard des voitures et sortis son carton du coffre avant de suivre Renato qui venait d'ouvrir une porte menant dans la maison. Giotto sorti le carton que Tsuna lui indiqua, referma le coffre et la voiture avant de rentrer à son tour dans la maison avec Tsuna. Il posa le carton à terre et fit signe à Fûta de faire de même. Il leur fit visiter le manoir pendant que Renato était parti dans le grand vivarium pour y remettre Léon et s'assurer qu'il avait encore de l'eau et à manger. Giotto leur fit découvrir le rez-de-chaussé où se trouve le hall beige ovale avec son grand aquarium au fond sur le premier petit palier de l'escalier à double révolution (1). Le hall avait aussi trois portes simples à doubles battants et une quatrième en bois plus sombre avec des battants plus lourds. Le bois de chaque porte était superbement travaillé comme le lustre en cristal du hall. Il y avait des grand vases qui séparaient les portes les unes des autres ainsi qu'un magnifique buffet en bois clairs qui courrait le long du mur près du garage. Sur le buffet; il n'y avait rien de plus qu'un cendrier rempli de clés, un vase contenant le bouquet séché du mariage de Renato et Giotto ainsi qu'un cadre avec dessus toute la famille Sawada avec Renato et Giotto le jour de leur mariage.

-C'est trop beau. Souffla Fûta impressionné par la richesse de la maison de son grand-frère

-Merci. Venez, je vais vous montré la première porte à la droite du garage. Dit Giotto en les conduisant vers la première porte

Derrière la porte se trouvait une grande salle à manger aussi magnifique que le hall. Les murs étaient cette fois-ci jaune clair avec un sol carrelé blanc cassé. Il y avait des photos de paysages sur les murs. Au centre de la pièce se trouvait une grande table pouvant accueillir huit personnes sans risquer d'être serrer, et encore elle possédait une rallonge de ranger sans que Tsuna et Fûta ne le sachent. Un bouquet de douze roses blanches et une rouge en son centre se trouvait dans un vase sur la table. Contre l'un des murs se trouvaient un meuble contenant toutes la vaisselle nécessaire sans oublier le meuble plus petit contenant divers bouteilles aussi bien d'eau que d'alcool. Les deux meubles étaient d'un joli gris souri s'accordant bien avec le reste de la pièce et avec la porte de même couleur sur le mur d'en face.

-Pourquoi la table est si grande? Demanda Tsuna qui trouvait que cette pièce était beaucoup plus simple que le hall

-Les amis avec qui je travaille viennent souvent ici pour manger et discuter travailler, c'est pour ça que la table est si grande. Répondit Giotto.

-Où mène la porte? Demanda Fûta en indiquant la porte grise

-Celle-là?! Elle mène à la cuisine mais sortons de la salle à manger. Dit Giotto

Ils sortirent de la salle à manger pour passer la deuxième porte celle proche de l'escalier, les deux autres se trouvant à gauche de l'escalier. Cette porte menait sur une cuisine des plus modernes tout équipé. Elle était éclairé en grande partie par les grandes baies comme pour la salle à manger. La cuisine était dans les tons noirs et blancs. Il y avait une sorte de passe plat sur lequel derrière lequel se trouvait des tabourets de bar. Elle était équipé de tout le matériel et ustensile nécessaire ainsi que d'ingrédients, épices et livres de recettes de toutes sortes. Giotto marcha jusqu'à la seule porte au mur puisque les baies étaient face à celle par laquelle ils étaient entré. Il ouvrit la porte noire et fit signe à Fûta et Tsuna de jeter un coup d'œil. Et comme il l'avait dis, elle donnait sur la salle à manger.

-Cette porte reste ouverte tout le long des repas. C'est plus simple pour amener les plats et débarrasser après. Expliqua Giotto

-Pas bête. Dit simplement Fûta en refermant la porte

Ils sortirent de la cuisine et allèrent vers la première porte à gauche. Cette porte était celle aux lords battants en bois sombre. Bien qu'elle soit imposante, Giotto l'ouvrit son difficulté dévoilant une immense bibliothèque. Les livres étaient rangés par thème et par ordre alphabétique de l'auteur dans ces mêmes thèmes. Il y avait autant de science-fiction, de manga que de livre plusieurs sérieux et réfléchis comme des textes philosophiques des plus grands philosophes du monde. Fûta fut impressionné par cette immense bibliothèque tout comme Tsuna. Ils n'avaient jamais autant de livres et sur autant de thème différents. Il y aussi table de travail pouvant accueillir quatre personnes. Il y avait un immense vivarium autour du quel se trouvait Renato en train de remettre du branchage un peu partout. Le vivarium se trouvait en travers séparant implicitement les rayons de livres «sérieux» de ceux beaucoup moins sérieux.

-Tout va bien, Renato, avec Léon? Demanda Giotto en le voyant toujours là

-Oui. Il avait besoin d'un peu de verdure, d'eau et de nourriture. Rassura Renato qui avait en réalité cachait quelques magasines déconseillé pour Tsuna et Fûta

-Oh, très bien. Venez on va voir la dernière pièce et on prend vos cartons pour aller voir vos chambres. Elles sont déjà toutes prêtes ils ne manquent plus que vous et vos affaires. Dit Giotto avant de les faire sortir de la bibliothèque non sans donner à Renato un regard disant bien qu'il savait qu'il ne lui avait pas tout dis

Il l'ouvrit la dernière porte menant à un immense salon rouge et argenté. Les meubles et fauteuils étaient dans différente nuance de rouge alors que les murs étaient argentés avec dessus quelque cadre photo. Les photos représentaient Léon sur des branches, un chapeau, à la plage. Bref, c'était Léon à différent moment et différent lieux. Le sol possédait aussi un home-cinéma complet. Le salon possédait aussi une grande baie menant à une véranda. Ce n'était pas une véranda où on pouvait y manger mais un endroit ou pousser des roses de toutes sortes et de toutes les couleurs. Tsuna qui aimait beaucoup les fleurs tomba sous le charme de cette véranda qui faisait office de serre.

-Wouah. Il y a plein de rose partout c'est trop beau. Dit Tsuna en observant toutes les roses avec un regard plein d'étoiles dans les yeux

-C'est vrai. J'aime m'occupai des roses. Bien, vous voyez la porte argenté foncé?

-Oui. Dirent Tsuna et Fûta d'une même voix

-Bien. Il vous ait interdit d'y entrée sauf si Renato et moi-même vous y autorisons. Sinon vous pouvez aller dans toutes les autres. C'est bien compris? Dit Giotto qui ne voulait absolument pas qu'ils rentrent dans la pièce où s'entraîne et travail Renato

-Oui! Assurèrent avec sérieux Tsuna et Fûta

-Bien, sortons et allons chercher vos cartons. Direction l'étage.

Tsuna et Fûta sortirent en premier du salon. Giotto sortit après avoir vérifier que la porte de la pièce où travail Renato était bien fermer à clé. Il ne voulait pas que ses petits-frères voient toutes les armes et affiches de têtes mises à prix et autres choses dont Renato avait besoin pour son travail. Quand il fut assuré que tout était en ordre, il quitta le salon et rejoignit Fûta et Tsuna dans le hall. Fûta avait son carton à ses pieds alors qu'il était assis sur les marches comme Tsuna. Giotto arriva vers eux, leur souri et pris le carton de Tsuna.

-On y va? Vous pourrez vous couchez après.

Ils montèrent l'escalier de bois clair pour arriver au premier étage. Giotto leur expliqua qu'il se composait principalement de chambre. Il n'y avait pas de salle de bain à proprement parler puisque chaque chambre en possédé une de taille plus que conséquente pour accueillir le même nombre de personne que la chambre. Il leur montra leur chambre qui était en face l'une de l'autre alors que celle de Renato et lui se trouvait juste à côté de celle de Tsuna. Fûta eut une chambre bleue aussi spacieuse que celle pourpre de Tsuna.

-Vous pouvez venir toqué à notre chambre sans problème. Renato et moi-même savons que cela ne va pas être facile alors n'hésitaient pas. Le dernier étage de la maison est mon bureau où je travail des fois avec mes amis. Dit Giotto avant de les laisser non sans avoir déposer le carton de Tsuna dans sa chambre

-Tu peux venir dormir avec moi ce soir, si tu veux Tsuna. Dit Fûta en sachant parfaitement que c'était ce qu'il ferait directement ou dans la nuit parce qu'il n'arriverait pas à dormir

-Merci, grand-frère. Dit Tsuna en lui souriant avant de se retourner pour entrer dans sa chambre

Il avait envie de vider un peu son carton pour mettre tous ses doudous un peu partout dans sa chambre comme dans son ancienne. Il plaça en premier son panda sur l'oreiller et puis tous les autres petits autour du lit que ce soit sur les tables de nuit, de la tête de lit ou la chaise qu'il avait rapproché spécialement pour ses petits doudous. Il regarda tous ses doudous avec plaisir. Il n'en manquait qu'un seul, son gros ours noir où il aime s'asseoir entre ses pattes quand son papa ou son grand-frère Fûta lui racontait une histoire. Maintenant cela n'allait être que son grand-frère Fûta ou son grand-frère Giotto qui lui raconterait une histoire. Tsuna secoua la tête pour faire partir ses sombres pensées et alla plutôt ranger dans la penderie les quelques vêtements présent dans le carton. Il les rangea bien vite et enfila son pyjama avant de regarder sa grande chambre. Il y avait coin bureau, une porte menant à une grande salle de bain avec une douche et une baignoire, un grand lit aux draps turquoise avec tous les oreillers possibles. Il y avait même en grand tapis très doux au sol pour qu'il puisse y jouer avec ses petites voitures. Tsuna s'approcha à petits pas de son lit qu'il trouvait bien trop grand pour lui tout seul qui avait peur dans cette chambre toute noire totalement inconnue. Il se rappela que son grand-frère Fûta lui avait dis qu'il pourrait dormir avec lui. Tsuna alla donc prendre son doudou panda avant de sortir dans le couloir faiblement éclairé par quelques lampes. Ses pieds nus ne faisaient sur la moquette alors qu'il traversait rapidement le couloir pour rejoindre la porte de la chambre de son grand-frère. Il leva son petit poing et toqua à la porte close. Il ne fallut pas longtemps pour que la porte s'ouvre sur Fûta lui aussi habillé d'un pyjama.

-Je peux venir dormir avec toi? Demanda Tsuna même s'il savait déjà la réponse

-Bien sûr. Je t'ai dis que tu pouvais tout à l'heure. Allez entre. Dit Fûta en ouvrant grand la porte

Tsuna entra timidement dans la chambre de son grand-frère. Il observa avec curiosité cette chambre qui avait été prévu pour son grand-frère Fûta par son grand-frère Giotto. Et c'est là qu'il remarqua qu'au lieu d'avoir un tapis pour jouer au sol, Fûta avait un grand tableau sur lequel écrire et afficher tout ce qu'il voulait.

-Couches-toi, Tsuna. Je te rejoins juste après. Dit Fûta en ouvrant les draps du lit

Tsuna se rapprocha du lit, monta dessus et se coucha en serrant dans ses bras l'oreiller et son petit panda. Fûta rabattit doucement les draps sur son petit-frère avant de lui embrasser le front pour lui souhaiter «bonne nuit». Il retourna à pas de loup à son carton qu'il n'avait pas fini de vider. Il avait d'abord installer tout son matériel informatique qu'il avait déjà à disposition avait pris plus de temps à brancher, mettre à place que ce qu'il n'avait pensé. Il avait déjà ranger le peu de vêtements qu'il avait dans son carton. Il jeta un coup d'œil dans son carton pour voir qu'il ne restait que le livre qu'il lisait en ce moment et son carnet de recherche. Il posa son carnet sur son bureau et l'ouvrit. Il prit entre ses mains la photo de famille qu'il avait toujours dans son carnet. Fûta sourit tristement à la photo. Ils étaient si heureux avant maintenant rien n'allait être plus pareil. Il se promit de d'acheter rapidement un petit cadre pour mettre dedans sa photo en attendant elle resterait sur sa table de nuit. Il se souvenait parfaitement du jour où cette photo avait était prise. C'était un jour de neige où Giotto était venu frapper à la porte de la maison Sawada alors que tout le monde le penser occuper par un tournage. Giotto avait dis qu'il avait pris quelques jours pour être avec sa famille. Ils avaient jouer tous en semble dans la neiges avec Tsuna qui était encore très jeune et qui passait beaucoup de temps coller à ses parents et son grand-frère Fûta. Ils avaient pris cette photo après une bataille du plus beau bonhomme de neige que Tsuna et Giotto gagnèrent en réunissant leur efforts même si c'était Giotto qui avait fait le plus gros. C'est après cette photo autour des bonhommes de neige que Giotto dû repartir avec un jeune homme portant un Fedora. C'est quand ce jeune homme vient se présenter pour récupérer Giotto que ce-dernier avoua à sa famille qu'il allait se marier avec Renato. Évidemment toute la famille avait fêté ça et Renato dû passer par la case du futur beau-père qui s'assure que son futur gendre ne fera rien de mal à son fils adoré. Cela avait bien amusé Giotto qui connaissait parfaitement son fiancé pour savoir qu'il ne lui ferait pas de mal et qu'il l'aimait même s'il ne le disait pas son regard le faisait pour lui. Fûta secoua la tête pour chasser tout ces souvenirs alors que la fatigue s'emparait de lui. Il alla vers le lit, ouvrit les draps du côté gauche et s'y glissa. Il s'appuya sur son avant-bras et regarda son adorable petit-frère dormir paisiblement en serrant fort contre lui son petit panda.

-Bonne nuit, Tsuna. Murmura-t-il en lui embrassant ses cheveux

-'nuit, grand-frère. Murmura Tsuna d'une voix endormie en se retournant

Fûta sourit et pris dans ses bras son petit ange qui colla tout contre lui dans son sommeil. Fûta s'endormit rapidement paisiblement alors qu'il tenait dans ses bras Tsuna comme s'il refusait de le laisser partir. Alors qu'ils dormaient paisiblement dans la chambre silencieuse faiblement éclairé par les premiers rayons de lune, la porte s'ouvrit sans un bruit sur Giotto qui entra à pas de souris dans la chambre. Il était d'abord allé dans celle de Tsuna pour voir comment il allait mais il fut surpris de la voire certes remplie de doudou mais le lit fait et froid. Il était allé dans la chambre de Fûta en se disant que peut-être Tsuna serait là-bas au lieu de s'inquiéter pour rien. Et comme il le pensait, Tsuna dormait à poing fermer dans le lit avec Fûta. Giotto s'approcha du lit à pas de loup s'en faire de bruit. Il regarda avec un doux sourire aux lèvres Fûta qui tenait Tsuna dans ses bras comme ce-dernier tenait son petit panda. Il resta là à les observer de longues minutes avant de finalement se pencher pour les embrasser sur la joue et leur murmurer un «bonne nuit». Il remonta un peu la couverture sur eux avant de partir pour s'en aller se coucher aussi mais il s'arrêta pour regarder la chambre qui était déjà un peu plus personnalisé que comment Fûta l'avait eu. Il sourit en voyant que l'ordinateur et le petit carnet étaient déjà installer sur le bureau. Il commença à quitter la chambre sans faire de bruit quand il entendit un discret bruit de feuille qui tombe. Il chercha du regard ce que c'était avant de voir une petite feuille au pied de la table de nuit de Fûta. Il s'approcha et la ramassa pour voir que c'était une photo de famille lors d'une journée enneigée. Giotto sourit tristement au souvenir de cette photo. Cela avait été une journée mémorable. Il s'en souvenait comme si c'était hier de la mine triste de son père quand Tsuna était venu vers lui au lieu d'aller vers son père qui lui tendait les bras en souriant. Il se souvenait aussi du rire de Fûta et de sa mère qui se moquait de leur pauvre père.

FLASH BACK

C'était une belle journée enneigée sur Nanimori. La neige continuait à tomber doucement mais ce n'était rien contrairement à ce qui était tombé depuis hier soir couvrant la ville d'un blanc manteau de neige. Les joies de la neige étaient de retour pour le plus grand plaisir des enfants et de ceux qui n'avait pas perdu leur âme d'enfant comme Iemitsu Sawada.

Iemitsu Sawada était un père de famille des plus ordinaires mais néanmoins le plus heureux en ce jour de neige. Hier soir alors qu'il neigeait à gros flocons on avait sonné à la porte et chose exceptionnel c'est son petit dernier Tsunayoshi qui était aller ouvrir avec l'aide de son second fils Fûta; Tsuna avait ouvert timidement la porte avant de la refermer brusquement en disant qu'il y avait un monstre derrière la porte. Iemitsu s'était précipité pour voir qui était le monstre qui osait faire peur à son petit ange quand il ouvrit la porte il vit que c'était Giotto. Giotto, son grand garçon qui s'était à peine lancer dans le cinéma qu'il se faisait déjà connaître par son premier film nommé aux Oscars, était là les vêtements plein de neige mais un grand sourire aux lèvres. Il avait simplement dit: «Bonjour, papa.» avant que Iemitsu ne lui saute dessus et ne le fasse entrée. Il fut quelque peu amusant de voir Tsuna observait avec méfiance et curiosité le nouveau venu. Mais hier était hier et aujourd'hui Iemitsu Sawada avait envie de faire un bonhomme de neige. C'est alors qu'il eut une idée de génie. Il allait proposé à ses trois fils de faire une bataille de bonhomme de neige. Aussitôt dit aussitôt fait, Iemitsu se précipita dans les escaliers pour aller dans l'ancienne chambre de Giotto où il était sûr de trouver ses fils. Il essaya de calmer son excitation pour ne pas ouvrir trop brusquement la porte. Il l'ouvrit avec plus ou moins de délicatesse et sourit en voyant Tsuna sur les genoux de Fûta en train de jouer dans son coin avec des petits chevaux alors que Fûta jouait une partie avec Giotto.

-Papa?! Dirent Giotto et Fûta surpris par son entrée alors que Tsuna s'était contenté de lever ses grands yeux noisettes vers lui avant de se remettre à jouer avec ses petits chevaux

-Les garçons! J'ai eu une idée de génie! S'exclama-t-il

-Une idée de génie? Dit Fûta de manière septique, son père n'était pas vraiment du genre à avoir des idées comme ça

-Évidemment puisque je suis un génie. Dit-il sur le ton de la plaisanterie mais néanmoins sur de lui

-Quelle est ton idée? Demanda Giotto avec curiosité

-Et si on faisait tous les trois, une bataille de bonhomme de neige?!

-Comment veux-tu faire cela? Demanda Fûta curieux

-Votre père veux que vous fassiez chacun le plus beau bonhomme de neige. Mais Tsuna devra le faire avec l'un de vous. Il est trop jeune pour le faire seul. Dit Nana Sawada en apparaissant à la porte juste derrière son mari souriant comme à son habitude

-C'est une super idée! S'exclamèrent Fûta et Giotto ravis de cette idée

Nana sourit en voyant Giotto se précipité sur son armoire pour trouver des vêtements chauds. Elle prit Tsuna dans ses bras et alla dans sa chambre pour l'habiller chaudement. Il ne faudrait pas que son petit ange attrape froid. Fûta fila aussi dans sa chambre se préparer pendant que son père allait faire de même. Ils furent tous prêt et dehors en peu de temps. Ils regardaient tous la neige tombé avec joie. Nana, qui s'était aussi habillé chaudement, se mit accroupi devant Tsuna qui la regarda avec des questions pleins les yeux.

-Avec qui veux-tu faire ton bonhomme de neige, Tsuna? Avec papa ou avec Giotto? Dit-elle en les indiquant chacun leur tour

Tsuna les regarda chacun leur tour avec ses grands yeux noisettes brillants d'innocence ne sachant pas lequel choisir. Il pouvait choisir de le faire avec son papa qui lui tendait les bras et lui souriait en lui disant de venir avec lui tout en l'appelant «ange». Il pouvait aussi choisir son très grand-frère Giotto qui lui souriait simplement en lui faisant coucou. Il les regarda chacun leur tour avec hésitation.

-Alors, Tsuna avec qui veux-tu faire ton bonhomme de neige? Demanda une nouvelle fois Nana en souriant

-Giotto! S'exclama Tsuna en se jetant dans les jambes de ce-dernier alors que Iemitsu continuait à lui sourire en lui disant: «Viens, voir papa, mon ange»

Giotto s'accroupit et prit dans ses bras son tout petit-frère qui avait décidé de faire le bonhomme de neige avec lui. Giotto sourit à Tsuna et lui fit un bisou esquimau le faisant rire alors que leur père faisant semblant de pleurer et d'être super triste que son petit ange ne l'ait pas choisi. Nana rassurait son mari en lui disant que Tsuna l'aimait toujours alors que Fûta rigolait de son père. Tsuna, lui, les observait avec incompréhension. Sa maman vient le rassuré en lui disant que son papa faisait encore des bêtises. Tsuna regarda une dernière fois son papa avant que son grand-frère Giotto ne le pose à terre et lui prenne la main.

-Viens, Tsuna. On va faire un bonhomme de neige encore plus beau que celui de Fûta et papa. Dit-il en menant Tsuna vers un coin à l'écart avec plein de neige_ Tu sais faire un bonhomme de neige?

-Il faut trois boules. Dit Tsuna en montrant le chiffre trois avec ses doigts

-C'est ça. Il en faut une très grosse, une plus petite et une toute petite pour faire la tête.

Giotto et Tsuna commencèrent à faire leur bonhomme de neige tout comme Fûta et Iemitsu. Nana aida autant Fûta que Iemitsu même si elle aidait plus Fûta faisant bougonner Iemitsu. Tsuna aida du mieux qu'il put Giotto à faire un bonhomme de neige à sa hauteur. Leur bonhomme n'était pas bien grand et large mais il tenait. Celui de Fûta était de taille moyenne alors que celui de Iemitsu était énorme.

-J'ai ramené de quoi habillé les bonhommes de neige. Dit Nana en arrivant avec dans ses mains une boîte contenant de vieilles écharpes et bonnets

-Va chercher le bonnet et l'écharpe que tu veux mettre au bonhomme de neige. Dit Giotto en le poussant en direction de leur mère

Tsuna le regarda avec interrogation quand il le vit prendre plein de petits cailloux. Il laissa tomber en le voyant les mettre sur le bonhomme de neige. Il se dirigea plutôt vers le carton et sa mère. Il s'accroupit et fouilla dans le carton sous le regard tendre de sa mère. Finalement; il trouva son bonheur et repartit vers Giotto et leur bonhomme de neige qui avait gagné des bras, une bouche, et des yeux.

-Regardes, Giotto. Dit Tsuna en tendant ce qu'il avait pris

-C'est un très bon choix, Tsuna. Et si on lui mettait. Dit Giotto

Il le prit dans ses bras pour que Tsuna puisse mettre le bonnet et l'écharpe. Tsuna sourit de toutes ses dents avec fiertés dans les bras de Giotto face à leur superbe bonhomme de neige. Il avait une écharpe bleu avec des petits flocons, et un bonnet beige avec des petits bois de cerf. Celui de Fûta avait une écharpe vert pomme et un bonnet de même couleur. Celui de Iemitsu fut affublé d'un bonnet et d'une écharpe à pompon.

-Regardes maman, nos beaux bonhommes de neige. S'exclama Fûta en regardant leur bonhomme

-Ils sont magnifiques, mon chéri. Sourit-elle

-Qui a gagné, ma chérie? Demanda Iemitsu

-Je ne sais pas. Ils sont tous magnifiques. Si je devais vraiment choisir je dirais celui de Tsuna et Giotto. Dit-elle en souriant

-QUOI?! Mais c'est pas juste! Tu as dis ça parce qu'il l'a fait avec Tsuna! S'exclama Iemitsu

-T'es plus gamin que moi, papa. Rigola Fûta

-Et si on en profitais pour faire une belle photo de famille. Proposa Giotto

-Bonne idée! S'exclamèrent-ils tous

Aussitôt dis aussitôt fait; ils se mirent tous ensembles devant les bonhommes de neige et grâce aux smartphone de Giotto ils firent plein de photos. Que ce soit juste des trois frères, chaque frère avec leur parents ou encore tous les cinq que cela soit tout souriant ou en faisant des grimaces. Finalement, celle qui fut gardé fut celle faites tous ensemble où Tsuna dans les bras de Giotto avait essayé d'attraper un flocon dans l'une de ses petites mains.

FIN DU FLASH-BACK

-Cela me semble si loin. Murmura-t-il en reposant la photo sur la table de nuit

Il sortit finalement de la chambre refermant discrètement la porte sur lui. Il marcha jusqu'à sa propre chambre. Il vit sans surprise Renato lire un livre à la lumière d'une lampe de chevet. Giotto partit rapidement se mettre en pyjama pour enfin pouvoir se glisser sous les draps au côté de Renato. Il se rapprocha de lui passa ses bras autour de sa taille et posa sa tête contre son torse finement musclé.

-Alors? Demanda simplement Renato

-Ils dorment ensemble dans la chambre de Fûta. Je leur ai interdit d'entrer dans ta salle de travail. Tu as fait quoi qui t'a pis autant de temps dans la bibliothèque? Dit Giotto dans un murmure

-J'ai caché tes magasines interdit aux mineurs.

-Il y en a aussi à toi. Tu sais; j'ai l'impression que la maison est beaucoup trop grande pour eux. Et que tout ceci est trop nouveaux et inconnu pour eux. Je me demande si j'ai vraiment pris la bonne décision. Après tout, ils ne savent pas parler l'italien et ils ne connaissent rien ici.

-Laisses leur du temps.

-Tu as raison. Bonne nuit, Renato. Dit Giotto avant de fermer les yeux

Il s'endormit lentement contre Renato. Ce-dernier finit tranquillement sa page avant de refermer son livre. Il le posa sur la table de nuit, éteignit la lumière. Et se glissa sous les draps en tenant tout contre lui son blond préféré. Il se coucha en espérant que tout irait et que Giotto arrêterait de se faire du soucis pour rien par rapport à ses frères. Il s'était promis qu'il serait là pour l'aider. Et puis, il avait été touché même s'il n'en avait rien montré quand Fûta et Tsuna l'avaient appelés «oncle Renato». Il verrait bien demain comment cela se passerait.


Petite image:

(1) www . fotocommunity . fr / photo / escalier - a - double - revolution - aline 64 / 26 01 29 28 (Image d'un escalier double révolution)


Une Reviews?

Des attentes? Des propositions?...Je suis tout ouïe.